Expérimenter Petit-Goâve autrement

C’est toujours mieux d’expérimenter de par soi-même, de faire fi des rumeurs. Destination Petit-Goâve, reconnu pour son fameux Dous Makos, j’ai voulu découvrir ce que la localité pouvait offrir à part son succulent fondant multicolores. C’est une promesse que je me suis faite depuis mon retour de Madagascar, visiter le pays profond, surmonter cette peur de l’inconnue et surtout cette crainte des longs voyages. Si j’ai pu tenir 11 hrs d’affilée dans un avion, pourquoi pas 2 heures dans un bus.

Au-delà de nos errances

Certains partent aujourd’hui avec la promesse de revenir un jour. Les raisons de départ divergent pour chacun, un meilleur travail, des études supérieures, la famille, le tourisme, etc. Une quête éternelle de l’autre part de soi.

Quelques soient nos motivations, un jour, les entrailles de la matrice réclament notre sueur. Au-delà des attentes, des rêves, des espoirs, des raisons de départ. J’ai choisi de croiser le regard de ceux qui un jour ont décidé de faire leurs malles, de fermer la porte à double tour.

Madagascar, mémoire d’un voyageur

L’aventure dans la métropole malgache continue, il m’a fallu une journée entière et quelques heures de plus pour retrouver mon équilibre. Deux jours sans fermer l’œil de la nuit et un décalage de plus de vingt-deux (22) heures entre Haïti et Madagascar. J’entame donc ma visite dans cette capitale cosmopolite un peu désorienté.

Divinité du Terroir. Gessica Geneus

Elle se présenta à l’entrevue le visage nu, dénué de toute trace de maquillage, un sourire serein, enfantin. On passerait des heures rien qu’à la regarder, essayant à tout prix de voler une parcelle d’elle-même, de son énergie, de ce lieu de sérénité où elle se trouve. Aujourd’hui, Gessica est une femme, une mère, une épouse, la sœur qu’on aurait tous aimé avoir, et par-dessus tout une actrice qui trace sa marque sur la scène internationale, et enfin, une professionnelle qui suit ses ambitions.

Un vote à mériter

L’expérience du vote fut un tournant dans ma vie d’adulte. Je me souvient de l’excitation qui m’avait habitée à l’idée de faire partie de cette longue file qui s’allongeait devant les bureaux de vote. Ces ‘citoyens’’ participaient aux prises de décisions de leur communauté. Je voulais me sentir important, responsable, citoyen.

Le vendeur de poèmes

Dans un pays où les transports en commun ne sont pas réglementés, où la destination prime sur le confort, on doit s’attendre à tout. Des mendiants de tous poils longeant les allées des bus s’inventent mille et une histoires, les unes plus loufoques que les autres, dans l’espoir de soutirer quelques gourdes. […]