Ville de Bamenda

Immigration : et si la faute revenait aux séries télé ?

J’avais dans ma tendre adolescence un carnet. J’y notais proverbes, citations et apophtegmes je trouvais dignes d’intérêt. Je n’y ai jamais marqué le fameux « à toute chose malheur est bon », encore moins le « qui ne risque rien n’a rien ».  Mes péripéties de la semaine dernière m’ont amené à y repenser. J’ai […]