Madagascar: des pratiques culturelles pour « se trouver un partenaire »

Le mariage arrangé existe encore dans les contrées les plus profondes de la Grande île. Cette pratique traditionnelle a l’air d’avoir été abandonnée dans les grandes villes. Cependant, les pratiques culturelles pour « se trouver un bon partenaire » ont évolué et continuent. Mariage arrangé: les parents usent de manipulation psychologique Au […]

Chester Bennington: mobilisation hardcore des fans malagasy

Ma page d’accueil Facebook est remplie de photos de fond noir, de photos d’un homme avec plusieurs boucles d’oreille, tatoué, le micro à la main… Je peux voir des « Rest In Peace » défiler sur ma page d’accueil… Ca me prendra trois secondes pour comprendre que Chester Bennington est parti, un jeudi 20 juillet 2017.

liberte-expression-madagascar

Madagascar : Liberté d’expression, paix à ton âme !

Je suis dégoûtée! Au vingt-et-unième siècle, je vis dans un pays où dire ce que l’on pense et se faire apprécier pour cela est devenu un crime. Hier, en lisant le journal, j’ai tout simplement compris qu’il n’y plus rien à espérer de ce pays, de ce Gouvernement… Non, car même parler, qui est votre liberté la plus stricte, liberté que même le grand Dieu ne vous a pas enlevé, vient d’être piétinée. Liberté d’expression, paix à ton âme !

visite-diego-madagascar

Ma première fois à Diego !

J’ai visité la ville de Diego pour la première fois ! 😀 Eh non, il ne s’agit pas d’une « première fois », il s’agit d’une Première expérience ! Je vais vous raconter en détails ma première visite de la ville de Diego-Suarez! Vous allez en voir de toutes les couleurs, du voyage de plus de 1000 kilomètres en taxi-brousse à la visite de la Mer d’Emeraude ! En bonus, un portfolio de la ville et une vidéo de la route qui mène à Ramena !

Madagascar : le ministre de l’éducation à moto, le peuple sous le charme.

Paul Rabary, le ministre de l’Education nationale malagasy, s’est déplacé en moto pour donner sa contribution lors du téléthon organisé pour l’opération d’Andry Ratovo, un journaliste malagasy. Mes compatriotes ont réagi… un peu excessivement ! Paul Rabary: le nouveau « messie » Paul Rabary, ministre de l’Education nationale malagasy, a usé d’un […]

Dur, dur, d’être blogueuse !

Ça fait officiellement deux semaines et deux jours que Mondoblog m’a annoncé que j’avais été sélectionnée pour participer à Mondoblog RFI 2017. A la lecture des résultats sur ma boîte mail, j’étais tout simplement incapable de rester en place. Puis j’ai fini par crier comme une malade mentale devant mon ordinateur.
J’ai annoncé la nouvelle à mes parents et à quelques proches qui étaient évidemment ravis. Puis je l’ai annoncé à des gens « moins proches » qui ne savaient pas trop quoi dire et qui, sûrement, ne trouvent aucun intérêt à la chose.
Le problème dans ces genres de compétition, ce n’est pas la sélection. C’est quand tu es sélectionnée. C’est le fait de continuer qui devient vraiment difficile parce que les gens, à Madagascar, et dans la plupart des pays aussi, ils voient les blogueurs comme des « espèces endémiques ».
La première question est souvent « tu fais quoi dedans ? », suivie de « de quoi tu vas parler ? », et enfin de « tu vas vraiment parler de ça ? »