Afrique

Afrique

Free picture (Garbage dump) from https://torange.biz/garbage-dump-5444

Ma ville est sale et j’ai honte!

Chez nous on dit qu’on ne montre pas son village de la main gauche, cette main étant traditionnellement utilisée pour faire des choses moins valorisantes. Autrement dit on ne montre pas son village ou sa famille sous un mauvais aspect. Aujourd’hui je n’ai d’autre choix que de dire ce qui est : Abidjan est sale.

Je démissionne !

Depuis que j’ai confié à mon entourage que j’avais déjà envie de démissionner, personne ne veut me comprendre ! Ils sont là ils me parlent seulement de mon salaire, de mes avantages de service et de mes perspectives de carrière. Mais personne ne vient me demander pourquoi est-ce que j’ai subitement envisagé de démissionner…

Ces [pré]noms qui pèsent trop lourd

Observez autour de vous, vous vous en rendrez compte : les prénoms que porte la grande majorité d’entre nous n’ont aucun lien avec le continent. La plupart du temps, on se base sur les personnages de séries télévisées, quelquefois sur les personnages de romans, mais beaucoup plus sur les livres saints, pour attribuer des prénoms à notre progéniture.

Une grave crise alimentaire menace le monde rural, face à un ciel aride et des terres desséchées

Le mois d’août tire à sa fin, et la Mauritanie enchaîne sa énième année de sécheresse. Les paysans n’auront plus le temps de cultiver la terre, alors que les rares animaux encore en transhumance occupent le versant des collines, arrachant les dernières feuilles d’arbres en l’absence de pâturage. C’est tout le grenier naturel de la Mauritanie qui souffre de cette sécheresse, encore plus impitoyable que les années passées.

Radioscopie d’une pratique traditionnelle des plus meurtrières : l’excision

En attendant une hypothétique victoire sur la plus vieille et pernicieuse forme de violences faites aux femmes -l’excision- les femmes s’enferment dans le mutisme que leur impose la société. Elles subissent son diktat en souffrance, avec la complicité des conjoints, frères ou pères, emmurés dans l’idéale position qu est la leur, une phallocratie arrogante.