Côte d’Ivoire

Cote d'Ivoire

Le prix Nobel de la gouvernance 2017 (1)

C’est parti pour les Prix Nobel 2017. Malheureusement celui de la gouvernance ne sera pas délivré. Nous nous autorisons comme en 2015 à le décerner, et en deux phases s’il vous plaît, preuve que cette année le prix Nobel de la gouvernance était vraiment disputé. Comme toujours, souffrez qu’on ne cite personne parce qu’apparemment encore une fois, ce ne sont pas tous les Nobel qui suscitent des félicitations.

«Lionesses Of Africa », le réseau africain des entrepreneures s’installe en Côte d’Ivoire

Pour Melanie Hawken, Fondatrice de Lionnes of Africa, il faut mettre en pratique le pouvoir du partenariat : « s’aider les unes les autres et non se voir comme des compétitrices », c’est la clef de la réussite pour les femmes. Permettre aux nouvelles de profiter du mentorat de celles qui ont plus d’expérience, être dans une relation d’entraide… parce-que l’union fait la force !

Jolie, la femme capable

Elle me dit « moi je ne compte pas sur garçon ho, en plus de cela, j’ai environ une dizaine d’hectares de cacao que je fais ». Étonnant de voir un tel exploit alors qu’on sait combien les travaux champêtres sont difficiles. Mais Célestine croit en son projet. Elle fait partie de ces femmes qui n’ont pas peur de faire les mêmes tâches que les hommes ; après tout, pourquoi une femme serait-elle limitée ? On est étonné, uniquement parce-qu’on n’a pas l’habitude de voir une femme entrependre !

Climackathon, réflexions autour des changements climatiques à Abidjan

« La Côte d’Ivoire face aux changements climatiques, État des lieux et solutions ». Tel est libellé le thème du Climackathon 2018 d’Abidjan, organisé par l’Agence Française de Développement (AFD). En marge de la semaine du climat de New York (24-30 septembre 2018), l’AFD organise la deuxième édition du Climackathon, les […]

Abidjan : les parcs à bétail de la Tabaski et leur cortège de pollution

Les marchés dégagent de grosses fumées noires, il ne s’agit pas d’incendies, mais de feux qui sont allumés pour nettoyer les animaux. Pour 1000 fcfa, des jeunes offrent leurs services aux acheteurs, ils nettoient et dépècent les bêtes. Un business plutôt lucratif vue l’affluence sur certains marchés. Mais les feux sont alimentés en vieux pneus usagés, cela crée une pollution énorme !