Conflit armé

RDC : Ces radios communautaires qui vont encore donner de l’espoir aux populations du territoire de Lubero

Quand on écoute des noms des agglomérations du territoire de Lubero, les images qui viennent en tête sont des scènes de terreurs, violences, pillages, vols, viols et tueries des personnes. Comment changer l’image de ces milieux, parler de la vie quotidienne, des initiatives locales du territoire de Lubero ? Comment faire participer la population locale à la gestion des conflits ?

Une leçon à apprendre de la « chute » de Mugabé 

Depuis certain temps, un vent de renouveau souffle et continue de souffler de partout en Afrique, d’Est en Ouest, du nord au Sud. L’actualité politique africaine a été très riche au cours de cette année. Mais depuis le printemps arabe, la scène politique africaine est en pleine mutation. Ceux qui n’ont pas cédé par la voie légale des élections, ont cédé sous la pression populaire. 

moto-taxi-boauke

Bouaké – faut-il « brûler » les taxi-motos ?

Après la crise en 2011, l’Etat ivoirien a redéployé les forces de l’ordre dans la région du Gbêkê, principalement à Bouaké, l’ex-capitale de la rébellion ivoirienne. La police, la gendarmerie, les FRCI (Forces républicaines de Côte d’Ivoire) et le CCDO (Centre de Coordination des Décisions Opérationnelles) sont tous présents et à la tâche. Malgré cette présence remarquable des soldats, un phénomène né de la crise de 2002 semble constituer le véritable problème de sécurité à Bouaké : les taxi-motos.

gangs-rdc

Pour l’amour du gang

A Kinshasa sévit un nouveau phénomène (peut-être pas si nouveau que ça, mais moi je viens de le découvrir, du coup…). Il s’agit du port de signes ostensibles d’appartenance à des gangs. Suivez plutôt. Le trajet des filles Zola avait toujours été une fille sans histoires, un peu trop réservée […]