Conflit armé

moto-taxi-boauke

Bouaké – faut-il « brûler » les taxi-motos ?

Après la crise en 2011, l’Etat ivoirien a redéployé les forces de l’ordre dans la région du Gbêkê, principalement à Bouaké, l’ex-capitale de la rébellion ivoirienne. La police, la gendarmerie, les FRCI (Forces républicaines de Côte d’Ivoire) et le CCDO (Centre de Coordination des Décisions Opérationnelles) sont tous présents et à la tâche. Malgré cette présence remarquable des soldats, un phénomène né de la crise de 2002 semble constituer le véritable problème de sécurité à Bouaké : les taxi-motos.

gangs-rdc

Pour l’amour du gang

A Kinshasa sévit un nouveau phénomène (peut-être pas si nouveau que ça, mais moi je viens de le découvrir, du coup…). Il s’agit du port de signes ostensibles d’appartenance à des gangs. Suivez plutôt. Le trajet des filles Zola avait toujours été une fille sans histoires, un peu trop réservée […]

Une du" journal du jeudi"

Koglwéogo : hors la loi VS faiseurs de loi

Impossible de parler de banditisme au Burkina sans évoquer les koglwéogos. Ces groupes d’auto-défense s’imposent à travers leurs méthodes spectaculaires.   Arrestations musclées, Tortures (pendre le coupable par les pieds ou l’attacher à un arbre et l’abandonner en brousse…), Amendes,  sont les armes  utilisées afin de faire avouer les crimes.

Guerre et paix

Ecrire en temps de guerre

Pour quoi faire ? En 2015 J’ai vu des livres à côté des corps, Des lignes dans des tombes, des archives Des résolutions, mortes Des Histoires de peuples, récits et poèmes Que personne n’avait lu. J’ai vu des livres, des tomes Des lettres qui pourrissaient ça et là Au Nigeria […]