Fiction

Fiction

Pour tromper un roi

Il y a bien longtemps en Afrique, il était de coutume pour les jeunes hommes du village qui voulaient apprendre tout ce qu’ils pouvaient de quitter leurs maisons et de voyager…

Liste noire ( PENDEZ-LES )

Prenez les prêtres, les imams, pasteurs illuminés Prenez les chefs de centaines, de dizaines d’unités Prenez les forts, les bavards qui ont de la suite dans les idées : Prenez tous ceux qui savaient et qui n’ont pas osé parler. Prenez les juges, les banquiers, aucun d’eux n’est tout blanc […]

Le ballet pantomime – Les folles histoires de Ahlem B.

Je ne sais pas bien comment j’ai atterri ici, et pendant que je me pose la question, moi, j’ai la tête fourrée dans les bras d’une lointaine cousine que je connais pas et qui se croit obligée de m’étouffer entre ses seins pour bien montrer qu’elle est ravie d’accueillir la fille de la fille de l’oncle de son grand-père chez elle. Ou un truc comme ça. Sans blague. Bref, la femme, la cinquantaine entamée mais l’air beaucoup plus, m’installe avec cérémonie dans son petit salon marocain.

Comme un caillou dans la chaussure

Ça le grattait. Le sable gris venait crisser entre ses pieds nus et ses chaussures. Des chaussures bateau. En simili cuir. Il en avait rêvé longtemps de ces chaussures. Des chaussures, des vraies ! À 60 ans, il les avait enfin et il n’allait pas les quitter de si tôt. Pas question d’enfiler à nouveau une vulgaire paire de savates. Même pour arpenter la plage. Les savates, c’était sa vie d’avant. Maintenant il était quelqu’un. Il avait des chaussures.

Littérature : quand la poésie crie et explose

C’est un recueil qui vient enrichir la poésie malienne, genre dans lequel la production se révèle encore bien maigre, tant il est difficile et privé des faveurs du public. Préfacé par Alassane Souleymane, Nation en sommeil (suivi de Nouvelles du Mali) est le nouveau livre d’Aboubacar Maïga, journaliste à l’ORTM et enseignant d’université.

Pour Anselme Sinandaré, David Kpelly crie

Le 15 avril 2013, le jeune collégien de 12 ans, Anselme Sindaré, a été abattu par balle par un gendarme à Dapaong, au nord du Togo, au cours d’une manifestation d’enseignants qui réclamaient une augmentation de salaire. Le 18 avril, c’est-à-dire 3 jours plus tard, le premier ministre togolais Arthème Ahoomey-Zunu, répondant aux questions de Christophe Boisbouvier dans « Afrique matin »,