Opinion

Le prix Nobel de la gouvernance 2017 (suite)

Remplaçant à la suite d’un réaménagement technique dans le gouvernement, le fantasque ministre des affaires du ventre et du bas-ventre, parce que ce ministère faisait jaser ces idiots de défenseurs de la décence et de la pudeur, le ministre de la santé, du torse, du buste et de la poitrine démontra un réel engagement pour le combat contre le « quand c’est du sain » dans tous les domaines. Amoureux de la bonne chère, en particulier des poitrines bien fournies, et disposant des moyens de sa politique (adepte du travaillement), c’est sûr que le cancer du sein a encore des mauvais jours devant lui avec ce pro… xénète à la tête du ministère de la santé, du torse, du buste et de la poitrine. Et vraiment bravo à lui pour cette action d’une portée hautement humaniste.