Slider

Prison de Kangbayi Beni

RDC : Prison break s’invite dans les prisons congolaises

Prison Break est un feuilleton télévisé américain créé par Paul Scheuring. Ce feuilleton, dans sa première saison, montre comment Michael Scofield, ingénieur en génie civil, met au point une stratégie pour faire évader son frère Lincoln Burrows de la prison, car accusé à tort d’avoir tué le frère de la vice-présidente des États-Unis. Les séries d’évasions enregistrées ces derniers temps en République Démocratique du Congo se présenteraient-elles comme dans ce feuilleton ? Un regard citoyen s’avère indispensable.

Couverture livre David Kpelly

Anselme crie, David l’écrit

Tragédie, tragédie, absolument ! Tragédie d’un enfant exécuté en plein jour, à ciel ouvert, devant des centaines d’yeux, mais dont personne n’a le droit de connaître l’assassin. Ce décès précoce est survenu le 15 avril 2013, alors que l’auteur de cet ouvrage, David Kpelly était à Dakar.

Les maîtres du sable

De véritables génies de sable. C’est impressionnant de voir ces jeunes habitants de l’île à l’œuvre. Pour faire leurs travaux ils collectionnent des sables de différentes couleurs un peu partout en Afrique de l’Ouest. Ils en font des œuvres d’art impressionnantes, dont j’ai toujours le souvenir gravé dans mon esprit. On pouvait remarquer des sables de différentes couleurs entre blanc, noir, vert, café, marron, rouge ou rose. Leurs origines : ils sont collectés depuis des déserts, volcans ou plages.

en.wikipedia.org

L’Eglise et la politique en RDC

L’Eglise joue un rôle prépondérant dans les Etats, elle sert de repère pour le pouvoir, un outil de cadrage, mais elle souvent critiquée pour son immixtion exagérée dans les affaires politiques. Le foisonnement d’église en RDC prend, de plus en plus, des allures inquiétantes. C’est devenu un véritable phénomène de société.

Au Gabon, la terreur devient un argument politique

Depuis quelques semaines la vie politique nationale prend une tournure inquiétante. Les acteurs politiques, notamment ceux du pouvoir en place se laissent aller à des excès. Entre déclarations fallacieuses, campagne de terreur, stigmatisation, chasse aux sorcières, tout y est pour comprendre que le combat politique ne se joue plus sur les idées constructives, mais plutôt sur celles qui visent à détruire politiquement tous les rivaux

Flickr .com

Mauritanie : au temps où les fesses, les grosses, avaient encore leur mot à dire

Au temps où les fesses, les grosses, avaient encore leur mot à dire, dans notre esthétique féminine. Maintenant que les choses vont vite, que les personnes vont vite, qu’il faut sauter, danser, changer, aller partout, être plus léger, plus agile, plus frétillant. Pour cette fois, HS oblige, je veux parler du mensonge.