Vie quotidienne

berlin-fernsehturm-tour-television-allemagne-ciel

Le choix du néant

Depuis septembre dernier, j’ai décidé de revenir vivre partiellement à Berlin, renouant avec ma vieille maîtresse une liaison qui, si elle s’est défaite de certaines illusions – autant dire de certains espoirs – n’a rien perdu en intensité. Une liaison dangereuse, parce qu’elle met constamment en perspective ma vie parisienne et mes choix de carrière.

J’ai pris du café très noir dans une véranda à Rugetsi

Après ma première nuit dans le village de Rugetsi, dans la province du Nord-Kivu, mon hôte me réveilla de très bonne heure. Nous avions passé une nuit presque blanche, mais, malgré cela, à six heures nous étions déjà en route vers le centre du village. Nous avions rendez-vous dans une paillote. A ma grande surprise elle était déjà pleine à craquer. Une vingtaine de messieurs se serraient sur des bancs.

expatrie

Étudier à Andafy n’est pas arriver au paradis

Quand on part de Madagascar pour étudier en France, il y a un assez important décalage entre ce qu’on a vécu dans le cocon familial et ce qu’on va devoir vivre tout seul (ou presque). A Madagascar, il est encore assez rare de quitter la maison familiale à la majorité ou après le bac. Souvent, les enfants ne quittent le cocon que lorsque leur mariage est prévu. Imaginez donc le changement !

chat-blanc-sur-bar

Vous avez dit bars ?

Dans ce pays où il fait vraiment froid, il m’était indispensable de me trouver un bon petit coin pour me réchauffer de manière éthylique. Et sur les panneaux indicatifs, je ne cherchai qu’un mot : « bar ». Lorsqu’enfin à la Gare du Nord, je vis ce mot de loin sur un panneau, je me dis intérieurement et sans lire la suite, « Alhamdoulilah ». Mais que ne fut ma surprise lorsque je me retrouvai en face de l’entrée.