acceptation

Wikimedia CC

Les ballons de la grenouille

Je ne comprends pas comment laisser comme ça des gens sortir de ma vie. Elle réfléchit. J’y arrive pas, en fait. Elle me raconte : l’autre jour, trop bu, dans la rue. Les brumes de l’alcool, les vagues de chaleur sous les lampes des marchés de Noël, le Glühwein qui réchauffe encore la paume de la main, les reflets rouges et dorés qui s’entremêlent, bonheur et beauté du flou. Elle sort son portable, et lui écrit : « Tu me manques, tu me manques beaucoup. »

Taisez cette opinion que je ne saurais entendre

L’assistance, comme un acteur stoppé net en pleine action, transformé en statue, s’est figée. Une bonne dizaine d’yeux vifs, lançant des éclairs muets, le fixe avec gêne et stupéfaction. Une brume obscurcit son esprit. Le monde s’est arrêté. Rien ne bouge. Seul bruit perceptible. Le ronron du climatiseur déversant sur […]