Aurore l’enfant martyre

hi-my-name-is

Le prénom

Ne m’interrompez pas, laissez-moi vous raconter, c’est gros et je l’ai sur le cœur. Ce truc m’arrive à Montréal et ça m’agace, il ne me lâche pas, il m’encombre ou plutôt il m’embarrasse. Oui c’est ça ! Ce truc m’embarrasse et je ne peux malheureusement pas m’en débarrasser, impossible il est là et bien-là ! Pourtant, je le connais bien, il y a déjà 32 ans qu’il m’a été donné,