Avenue Bourguiba

sanLa police tunisienne tire des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants placés devant l'Assemblée constituante, demandant sa dissolution. REUTERS/Zoubeir Souissi

Diviser sans régner

Ne sachant pas ce qu ‘il se passera demain en sortant du boulot,  ne sachant pas à quel point les images et les cris joueront sur mes idées, ni quel effet auront la lacrymo et le ramadan sur mes émotions,  je laisse, au risque de déplaire, une trace de ce […]