cimetières

Commons Wikimedia.org

L’ONG « business sans frontière » ouvre ses portes aux cimetières de Kinshasa

La ville de Kinshasa compte plusieurs cimetières. Des endroits réputés être des lieux de compassion et de peine où les familles fondent en larmes. Mais au milieu de ce monde attristé, tous ne pleurent pas. Triste constat, certains sont là pour faire du business, voler ou encore pour le « sopeka » (un système qui consiste à demander l’argent à tout passant paraissant riche).