contraception

anticonceptivo para no abortar (gaviota paseandera via Flickr)

« Légalisez l’avortement ! » demande Amnesty

Ana Piquer, la directrice exécutive de l’Organisation non-gouvernementale (ONG) Amnesty International au Chili, assimile à de la torture le fait de refuser la contraception à une femme tombée enceinte à la suite d’un viol, et demande à l’Etat d’avancer dans la reconnaissance du droit des femmes à l’avortement.