fossé social

Chez moi, il y a ceux vivent et ceux qui survivent

L’écart entre les fortunés et les indigents est trop grand chez moi au Tchad. Nombreux sont ceux qui cherchent à survivre que ceux qui vivent. D’ailleurs il y a des pauvres, des moins pauvres, des riches et des richards. Ce fossé social a aussi des effets sur les enfants. D’une part les enfants gâtés qui ont tout ce qu’il faut durant leur enfance, au-delà de leurs attentes.