francophonie

OIF : les Chefs d’État devraient privilégier l’intérêt de la Francophonie

Dans moins de quinze jours, le Sommet de la Francophonie s’ouvrira à Erevan. Michaëlle Jean, actuelle titulaire du poste, et Louise Mushikiwabo, ministre des Affaires étrangères du Rwanda, se sont lancées dans une course effrénée pour convaincre les Chefs d’État et de gouvernement membres qui sont appelés à choisir le prochain Secrétaire général de la Francophonie.

Francophonie : défense du bilan de Michaëlle Jean

On doit à l’OIF, sous l’impulsion de Michaëlle Jean, des programmes audacieux construits de manière transversale avec le souci constant d’intégration et d’inclusion de la jeunesse dans toutes les stratégies élaborées par l’organisation. Grâce à ses efforts, à sa volonté politique et à ses actions sur le terrain, Michaëlle Jean a donné une impulsion plus forte à la question de la jeunesse au sein de la Francophonie.

Chronique d’une erreur informatique

Au mois d’août 2017, Statistique Canada, l’agence du gouvernement fédéral canadien qui a pour mandat de faire la collecte et la compilation de statistiques sur le Canada et ses habitants, a annoncé que l’utilisation du français à Montréal était en baisse. En effet, on apprenait que la proportion de montréalais […]

L’ivoironie ou la francophonie made in Côte d’Ivoire

Depuis prés de deux décennies, la Cote d’Ivoire est en proie à des anicroches sociopolitiques qui, désespérément, ne finissent plus que par fragiliser le tissu social, à tout le moins, le sentiment d’appartenance commune. Bien opportunément, l’Ivoironie se propose de préserver, vertueusement peut être, ce sentiment d’appartenance commune au nom des valeurs naturelles, infrastructurelles, humaines, culturelles dont les Ivoiriens disposent et sur lesquelles, aussi triste que cela puisse paraître, les consciences, à l’usure des événements vécus, semblent s’éteindre. D’où le slogan de l’Ivoironie : « Au milieu de nos différences, soyons d’accord sur ce qui ne nous différencie pas».