Garissa

Citoyens de quel monde ?

L’Afrique est endeuillée… Ou plutôt, elle devrait se sentir tout entière en deuil. Hier déjà, mes frères africains, adeptes des finesses de l’esprit critique et observateurs aux regards aiguisés avaient décelé le « Complot ». Grâce à leur habilité singulière à raisonner et à défendre des causes, ils avaient décrié le mutisme des Européens autour des nombreux drames ayant quotidiennement lieu en Afrique.

Alerte, le monde est en péril

Ce billet est l’expression de ma profonde tristesse et mon indignation face à ce tourbillon de malheurs que connaissent l’Afrique, l’Occident, le monde.
Je ne pense pas que la guerre viendra comme la manne cachée et tombée soudainement, elle est là elle arrive progressivement telle une souris qui vous mordille les doigts la nuit tout en soufflant pour ne pas vous faire ressentir la douleur.

Plaidoyer pour une alliance africaine contre le terrorisme

Quand des jeunes Africains massacrent d’autres jeunes Africains, la réponse au terrorisme ne peut pas être seulement dans l’action militaire. La tentation de l’indifférence comme la simple répression armée contre des jeunes embrigadés sont inefficaces. En effet, le terroriste, qui ne craint point la mort, n’est pas un criminel classique. Pour le combattre, il faut d’abord le comprendre dans ses mécanismes et son idéologie, car il faut aussi le combattre sur le terrain des idées.

Je suis Kenya

J’ai vu des Noirs d’Afrique crier « Je suis Charlie ! ». Je les ai vus. Ils étaient, pour la plupart, unanimes à penser que justice se doit à Charlie qui n’était pas Noir. J’ai aussi assisté à des manifestations virtuelles auxquelles j’ai moi-même participé.

Au pays de Daesh… Je suis Garissa

Il est 5 heures du matin. Et déjà, les appels des muezzins inondent la ville. L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. J’enfile ma burqa. Je ne suis pas de religion musulmane. Mais il faut bien le faire pour pouvoir survivre. On n’entendra plus les cloches : celles de la sainte cathédrale. Il fut un temps, elles résonnaient avec force, une volée de cloches. L’avais-je déjà entendu ce son ? Je ne pense pas. Mais mes grands-parents le racontent si bien.

Du massacre de Lubumbashi à celui de Garissa, il y a 25 ans et beaucoup de similarité

Un commando qui attaque des étudiants innocents dans leur sommeil sur un campus universitaire. Une communauté repérée, regroupée, triée et mise à l’écart. Puis c’est un massacre lâche et horrible qui s’en suit. Le scénario s’est déjà produit sur le campus de l’université de Lubumbashi en RDC, il y a 25 ans.

Charlie ou Kenya… Moi je suis Kenya !

Nous voilà donc, chers amis, en ce jour qui commence. Le visage morose, l’esprit enfiévré, l’âme tuméfiée, il persiste dans notre bouche comme un gout de pisse, une amertume diffuse et atroce qui refuse de céder face aux festivités de la résurrection de Jésus de Nazareth