Libye

Libye : sans nationalité, sans passeport, c’est une prison à ciel ouvert pour les Kel-Tamasheq (Touaregs)

Les Kel-Tamasheq y combattent encore sur tous les fronts : contre l’EI (Etat islamique), contre les milices qui pullulent dans le pays et, récemment, contre les Toubous. Malgré tout, ils ne possèdent ni le passeport ni la nationalité de ce pays pour lequel ils meurent depuis des décennies.Et depuis 2013, sans […]

Tripoli, petite image de la Trilibye

C’est comme s’il y avait quelque chose de magique dans le préfixe grec « tri » avec lequel commence le mot Tripoli (en grec tri : trois et, polis : cité), à mes yeux il s’agit d’une nomination très sage qui peut décrire l’état dans lequel se trouve la Libye pas seulement aujourd’hui, mais aussi hier. La Libye était presque toujours « Trilibye », et cette partition que nous voyons aujourd’hui est une ancienne réalité qui a été ressuscitée en 2011

image

Libye: Décapitations des coptes par l’EI

Aujourd’hui, je voudrais rendre hommage à la communauté juive de Copenhague, parce qu’ils sont dans le viseur des antisémites de religion naturelle, aux policiers et militaires qui meurent où sont blessés pour protéger des populations civiles et innocentes victimes des assauts islamistes, mais surtout je voudrais parler des coptes, assassinés […]

Airbus A320 de Libyan Airlines ©Wikimedia Commons

Déboires aéroportuaires libyens

Au tableau d’affichage de l’aéroport de Tunis-Carthage, Tripoli a disparu, mais deux nouvelles destinations ont fait leur apparition : Tobrouk et Labrag. « Tonton, Tobrouk, c’est en Libye, mais Labrag, c’est où ? »Une voix se fait entendre : « Labrag, c’est en Libye, je viens de là-bas. » Décryptage. En Tunisie, nous avons fini par croire qu’il n’y avait qu’un seul aéroport libyen, celui de Tripoli, mais il semblerait qu’il y en ait d’autres, dispersés dans tout le pays. Ces terrains d’atterrissage qui bien qu’étant équipés pour les vols internationaux, ont été cantonnés au rôle d’aéroports intérieurs pendant le règne de Mouammar Kadhafi.

Monologue d’un Malien rescapé de l’enfer libyen (I)

C’est fini, rien ne sera plus comme avant en Libye. Ce pays, ma parole, c’est comme un enfer, un puits en ciment dont, une fois qu’on descend dedans, on ne peut plus sortir, on est comme cuit à l’étouffée. Je ne dois ma présence ici aujourd’hui qu’à Dieu, Lui seul ! Je n’ai même pas compté combien de fois la mort m’a visité, combien de fois j’ai failli passer de vie à trépas, combien de fois j’ai été au bord de la folie. D’avril à septembre, presque 5 mois passés à Tripoli, une éternité !