manivelles

Les taxis au Cameroun donnent la chair de poule

Il faut emprunter un taxi au Cameroun pour comprendre qu’on flirte avec la mort au quotidien. Peux importe le danger qui surviendra, impossible de vous échapper, parce que bloqués à l’intérieur. Les taxis dans mon pays sont devenus des grosses boîtes à torture ; pas de système de verrouillage intérieur, ni vide-poches, le dispositif d’ouverture de la vitre (manivelle) est quasi inexistant, pareil pour celui de la portière