Moussa Mara

Anfilila ou les mots pour dire la désillusion malienne

En septembre 2013, Ibrahim Boubacar Keïta, candidat du Rassemblement Pour le Mali (RPM), a remporté la présidentielle avec 77,62% de suffrages exprimés. Un raz de marée qui a vite étouffé les réserves qu’il suscitait chez beaucoup, surtout à l’étranger. Qu’on se le dise, IBK fait partie de cette génération de politiques post-indépendance qui devait ancrer le Mali dans la démocratie, mais qui, grande déception, à force de jouer la carte du consensus a conduit à une désarticulation du pays.

Logo Mondoblog

Mali : vers une gestion « politique » de l’Enseignement supérieur ?

Mardi 04 novembre. Palais des Sports. L’année 2014-2015 a été déclarée ouverte pour les universités et grandes écoles du Mali au cours de cette cérémonie de grande envergure. La présence du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, et du Premier ministre, Moussa Mara, et celle de recteurs, doyens, enseignants […]

IBK-Moussa Mara; un duo inattendu

Robert Greene dans son livre The 48 laws of power nous définit en ses termes 48 lois de la puissance de psychologie. En effet, Law 2 (loi numéro 2) de Robert Greene : « Never put too much trust in friends, learn how to use enemies » qui veut dire en français : « Ne jamais trop faire confiance en ses amis, apprendre à utiliser ses ennemis »

Mali : IBK, un an après…

Le 11 août 2013, le candidat du Rassemblement pour le Mali (RPM), Ibrahim Boubacar Keïta, a raflé la mise au second tour de la présidentielle avec 77,6 % des suffrages. Un véritable plébiscite, un raz-de-marée qui a achevé de le convaincre de la totale confiance que les Maliens avaient en lui pour desserrer l’étau de la crise sécuritaire et institutionnelle ayant ébranlé le pays. Un an après, où en est la situation sociopolitique au Mali ?

Mali : partira, partira pas ?

Quatre mois après sa nomination à la tête de l’exécutif, les projecteurs de l’actualité sont braqués sur Moussa Mara. Pas un seul jour ne passe sans qu’on ne parle de lui dans une presse partagée entre ses contempteurs et ses défenseurs. Certains évoquent même son imminent départ de la primature. Aujourd’hui, il existe entre Moussa Mara et certains pontes ou apparatchiks du RPM comme une sorte de guerre froide, qui a fini par migrer dans la presse où les deux camps ont trouvé des « avocats de second ordre ».

Logo Mondoblog

L’opposition Malienne

« Les partis politiques se sont mis à plat ventre devant un seul homme » nous disait vers la fin du régime du général d’ATT, Daniel Tessougué l’actuel procureur général près de la Cour d’Appel de Bamako. Il faut également reconnaitre que nos politiques de ces deux dernières décennies ont […]