Nairobi

Janvier, mois record des accords pour la RCA

Début janvier 2015, sous la demande du médiateur de la crise centrafricaine, en la personne de Denis Sassou Nguesso, président du Congo, une rencontre a été convoquée (sans informer les autorités centrafricaines ?) à Nairobi pour faire associer les deux principaux acteurs du chaos centrafricain.

Reuters

Au pays de paradoxes, les coupables deviennent des dieux

Le titre de cet article paraît banal. Mais il ne l’est pas. Oui, il s’agit bien d’un pays eu centre de l’Afrique colonisé comme les autres et ayant son indépendance il y a plus de 50 ans. Un pays qui malgré, sa richesse reste parmi les derniers à prendre son destin en main. Faudrait-il que j’affirme directement qu’il s’agit de la République centrafricaine. Dans ce pays, le paradoxe ne tue pas.

Sans visa

« La Terre n’est qu’un seul pays et tous les hommes en sont les citoyens », je n’ai pas eu du mal à acquiescer à cette maxime de Bahá’u’lláh ; vivant déjà cette unité à travers ma petite communauté bilingue du Cameroun et les amis d’autres pays qui faisaient partie de la vie de la petite fille que j’étais.

Horreur sur Nairobi

L’horreur que les habitants de Nairobi ont vécue ces quatre derniers jours est indescriptible. Les Kényans traversent actuellement ce que l’Amérique a vécu le 11 septembre 2001. L’internationale terroriste djihadiste vient de s’en prendre à l’un des emblèmes économiques du pays. Il y a de cela quinze ans, d’importants et […]