Paul Biya

Voyages de Paul Biya à l’étranger : un gouffre financier

Un collectif composé de journalistes et de blogueurs a rendu public le rapport d’une enquête sur les voyages du président camerounais à l’extérieur du pays depuis son ascension à la magistrature suprême en 1982. L’enveloppe estimée de ses nombreux déplacements est tout simplement « exorbitante » pour un pays pauvre très endetté comme le nôtre.

Douala, la ville où on te « frappe » sans te toucher

Le 27 mai 2009, j’ai voulu jouer au bon samaritain. Pendant que le Barça était en train de remporter la Champions League, moi j’étais dehors en train de discuter avec deux gars qui me disaient qu’ils venaient du Mali. Ils m’ont présenté un sac rempli de « dollars », qu’il fallait convertir en francs CFA. Et quand j’ai voulu les aider, je me suis retrouvé sans argent, sans téléphone, sans portefeuille, sans ordinateur portable. Et après ça, ils ont disparu dans la nature…

Au Cameroun de Paul Biya, les borgnes sont des ministres

Je viens de lire la biographie de notre chef de l’État (Le code Biya, de François Mattéi). J’y ai appris beaucoup de choses. Par exemple, que notre cher président a eu son premier enfant à l’âge de 38 ans (pourquoi les gens me mettent alors la pression ?). J’ai aussi appris qu’il a toujours été le meilleur élève de sa classe, le fonctionnaire le plus discipliné, et que « à moins un », il allait même devenir prêtre.