photo

Fresque-de-Biggie-C-Osman

Des fresques et des personnages

Les rues se transforment en un lieu privilégié par les graffiteurs. Ils y voient une espace de liberté d’expression, soutenue par la créativité artistique. Ce qui est surtout intéressant dans cette démarche, c’est qu’au-delà de l’appréciation esthétique du travail, ce sont surtout des œuvres à haute dimension sociale et politique dans la majorité des cas. L’art ne fait rien pour rien.

Le numérique et l’histoire se marient pour immortaliser Nelson Mandela

A la fin décembre, les médias de tous bords ont coutume de sonder leurs lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs sur les faits marquants de l’année. Pour moi, l’évènement qui aura incontestablement marqué l’année 2013 reste la « mort » de Nelson Mandela. Ma curiosité, dans une courte navigation sur le net autour de cet […]