pouvoir

Oui, où étiez-vous, messieurs ?

C’est un autre champ de bataille entre la majorité et l’opposition. Une controverse qui relève de la politique politicienne.

L’appartenance ou non à l’ancien régime. La ligne de démarcation est choisie de commun accord : le 3 août 2005, date du coup d’État conduit par Mohamed Ould Abdel Aziz, alors colonel, contre le président Taya.

Mauritanie : ni « printemps arabe » ni « printemps africain »

Je commence à croire sérieusement que le pouvoir a mille et une raisons de dire que la Mauritanie n’est ni la Tunisie ni la Libye. J’ajouterai moi : ni le Burkina ! Elle n’est même pas ce « trait d’union » entre le monde arabe et le monde noir. Elle n’est qu’elle-même : une terre de frustrations tues, un vrai « bilad esseyba » (jungle), terre d’hypocrisie et de faiblesse.