Terrorisme

L’accord d’Alger : un acte d’engagement pour la paix au Mali

Il est prévu par la médiation de faire signer l’accord d’Alger le 15 mai prochain à Bamako. Il s’agit pour elle de clore définitivement avec la très mauvaise séquence qui a failli ébranler ce fameux accord. Mais bon,comme le dit ce proverbe « Bamanan » : « Mieux vaut avoir quelque chose dans la bouche que d’avoir la bouche complètement vide », pour dire que nous contenterons bien de cet accord malgré ces imperfections. Car il s’agirait bien d’un acte de raison et d’engagement pour la paix et la réconciliation au Mali.

Alerte, le monde est en péril

Ce billet est l’expression de ma profonde tristesse et mon indignation face à ce tourbillon de malheurs que connaissent l’Afrique, l’Occident, le monde.
Je ne pense pas que la guerre viendra comme la manne cachée et tombée soudainement, elle est là elle arrive progressivement telle une souris qui vous mordille les doigts la nuit tout en soufflant pour ne pas vous faire ressentir la douleur.

Plaidoyer pour une alliance africaine contre le terrorisme

Quand des jeunes Africains massacrent d’autres jeunes Africains, la réponse au terrorisme ne peut pas être seulement dans l’action militaire. La tentation de l’indifférence comme la simple répression armée contre des jeunes embrigadés sont inefficaces. En effet, le terroriste, qui ne craint point la mort, n’est pas un criminel classique. Pour le combattre, il faut d’abord le comprendre dans ses mécanismes et son idéologie, car il faut aussi le combattre sur le terrain des idées.