Tignous

Un Panda pour Tignous

Je suis (loin de) Charlie

Mon vieux pote Roberto m’écrit. « Je me rappelle le temps où on se marrait à lire ensemble « Charlie Hebdo », j’ai pas envie que cette période soit révolue, où on pouvait encore rire à la gueule des cons. Avec cette horreur qui arrive, les choses vont changer… » Ça m’aurait fait du bien d’en parler avec toi, camarade, et t’en fais pas, on va encore bien se marrer, on va bien rire à la barbe de la barbarie !

Charlie Hebdo, «tous arrachés à leurs crayons» !

C’est un attentat à la liberté. Et, disait il y a quelques mois l’islamologue Mohamed Talbi, « tout ce qui tue la liberté, tue l‘homme ». Déclarations de solidarité, condamnations, cris de colère ont envahi les réseaux sociaux, la presse, la blogosphère. Bien sûr, cet attentat est à condamner avec rigueur. Et tous nos reproches, nos différends avec ce journal déposent les armes devant cette tragédie. On ne dira pas que Charlie Hebdo est un journal néoconservateur, réactionnaire et opportuniste. On ne dira pas que Charlie Hebdo est un « journal de merde ». Non, on ne dira pas que Charlie Hebdo est un journal « raciste ». Tout cela n’a plus d’importance, car ceux de Charlie que la kalachnikov, les lance- roquettes ont tués sont aussi des enfants du Bon Dieu ! Ce sont d’abord et avant tout des hommes dont rien, mais absolument rien, ne justifie le meurtre.