travail

49-CAMEROUNAISES-CAMEROUNAIS_N’AYEZ-PLUS-PEUR-300x202bbb

Camerounaises, Camerounais : n’ayez plus peur!

J’ai un ami avec qui j’étais en classe de première C, à Ndikiniméki, et qui est aujourd’hui propriétaire de 4 grosses voitures. Hier soir, il m’a demandé de passer chez lui pour qu’on parle du bon vieux temps, et je lui ai demandé de passer plutôt chez moi… Enervé, il m’a donc raccroché au nez. Et comme les gens avec qui j’étais me regardaient comme si je venais de commettre un grand crime

looking-for-a-job-mpishi-mondoblog-300x225

Père nourricier et mère protectrice

C’en est certainement fini de l’époque où tel ouvrier déclarait fièrement : « Ce travail est mon père nourricier et ma mère protectrice ». Qu’est-ce que le travail était valorisé à l’époque! Chacun en retirait un épanouissement à tout point de vue. Le poste ou la nature du travail importait peu. On était fier de donner du sens à sa vie grâce à son métier.