travail

Tchad : du village au bureau, des études au chômage

Tchad: Du village au bureau, des études au chomage

Aujourd’hui l’Etat « confisque » aux forces vives du pays ses éléments les plus brillants pour en faire des fonctionnaires, à un âge auquel ils sont les plus créatifs et les plus dynamiques pour innover, créer des entreprises et faire avancer la nation. Des jeunes « brillants »et Diplômés sans emplois, avec des âmes […]

Camerounaises, Camerounais : n’ayez plus peur!

J’ai un ami avec qui j’étais en classe de première C, à Ndikiniméki, et qui est aujourd’hui propriétaire de 4 grosses voitures. Hier soir, il m’a demandé de passer chez lui pour qu’on parle du bon vieux temps, et je lui ai demandé de passer plutôt chez moi… Enervé, il m’a donc raccroché au nez. Et comme les gens avec qui j’étais me regardaient comme si je venais de commettre un grand crime

Père nourricier et mère protectrice

C’en est certainement fini de l’époque où tel ouvrier déclarait fièrement : « Ce travail est mon père nourricier et ma mère protectrice ». Qu’est-ce que le travail était valorisé à l’époque! Chacun en retirait un épanouissement à tout point de vue. Le poste ou la nature du travail importait peu. On était fier de donner du sens à sa vie grâce à son métier.

Je suis un chômeur et je cherche un emploi

Le chômage, c’est bizarre, mais ce mot me donne des frissons, car le vivre sous les tropiques est une chose à ne pas souhaiter à quelqu’un : une vraie canicule pour l’esprit et le corps. Quand j’étais au lycée, j’ai vu plusieurs grands de mon quartier perdre le nord à cause du chômage qui n’avait que trop duré.

charlie

Sans vocation, le travail (être caricaturiste) n’est rien (Partie 3 et fin) – Hommage à Charlie Hebdo

J’avais une autre longue liste de métiers à mettre en exergue par rapport à la vocation pour cette troisième partie. Mais en hommage à ceux qui ont perdu la vie dans l’attentat perpétré contre Charlie Hebdo, ce présent billet sera la dernière partie de la série « Sans vocation, le travail […]

Pourquoi je cherche un travail

Ça fait des jours que je cherche cette citation. Vicky Cristina Barcelona. J’ai fini par lire le script pour la trouver. Un peu déçue finalement, je ne m’en souvenais pas comme ça. Ce dont je me souvenais c’est que j’avais 18 ou 19 ans quand j’ai vu ce film au cinéma.