xénophobie

Manif Pegida à Berlin: "Bärgida" devant Rotes Rathaus le 5 janvier 2015 © BerliniquaisAllemagne - manifestations 'anti islamisation ' à Dresde le 05/01/2015

Une soirée avec les xénophobes de «Pegida» à Berlin

« Tu sais, ce serait bien que tu ailles infiltrer la manif de Pegida de ce soir, devant l’Hôtel de ville », m’avait suggéré, avec le sourire sardonique de celle qui vient d’avoir une idée particulièrement géniale et tordue, la rédac’ chef du petit magazine berlinois où je travaille en ce moment. « 

Iriez-vous manger chez autrui ?

« L’enfant qui n’a jamais voyagé risque de croire que le fufu de sa maman est le seul qui vaille la peine d’être mangé. » C’est un proverbe… je ne sais pas très bien. Parions que c’est un proverbe lushois.
C’est que j’ai été interpellé par la sagesse de ce proverbe. En lisant entre les lignes, on comprend pourquoi il importe de faire preuve de tolérance envers ceux qui sont différents de nous, ceux qui ne pensent pas comme nous, ceux qui viennent de loin et parfois de très loin… En effet ce proverbe peut être reformulé comme suit : « Celui qui n’a jamais connu d’autres cultures risque fort de hiérarchiser les civilisations. »

Logo Mondoblog

Racisme et xénophobie : les supplices des noirs Africains en Inde

Depuis une décennie l’Inde multiplie et diversifie la coopération avec le continent en octroyant notamment des bourses ou en ouvrant ses universités aux étudiants africains. Le revers de cette médaille est la multiplication des actes de racisme et de xénophobie dont sont victimes les étudiants noirs africains partis pour étudier […]

Cameroun : la mort du footballeur Albert Ebossé fait des vagues

Le 23 août 2014, le jeune footballeur camerounais Albert Dominique Ebossé Bodjongo Kida, âgé de 25 ans, trouve la mort lors d’un match de son équipe JSK contre USMA. Au Cameroun, cette nouvelle suscite encore des commentaires qui fusent de toute part sur l’origine véritable de sa mort qui est, pour beaucoup, due au racisme.

Les touristes ne rigolent plus à Berlin

La fièvre anti-touristes fait frissonner Berlin. Les alternatifs, ou plutôt ceux qui prétendent l’être, ont décidé que tout ce qui ne parlait pas allemand était un sale capitaliste venu dépenser ses dollars dans des clubs technos super glitter. Une attitude étrangement oublieuse du passé allemand, à la limite du racisme, […]