Ralliement, défection, offensive…le vocabulaire de la crise change

La Côte d'Ivoire divisée
En bleu l'ancienne ligne de front, en rouge la ligne de front au 30 mars, en vert la ligne de front du 31 mars

En bleu l’ancienne ligne de front, en rouge la ligne de front au 30 mars, en vert la ligne de front du 31 mars
« Que ceux qui veulent nous rejoindre le signifient et que ceux qui veulent regagner Abidjan pour défendre Gbagbo le disent : vous êtes libres de partir ». Voici la phrase que Chérif Ousmane, le com-zone de Bouaké des ex-FAFN a prononcé aux troupes fidèles à Laurent Gbagbo lors de la prise de Tiébissou. Les combats ont été plus violents qu’à Yamoussoukro selon les témoignages recueillis auprès des populations. Lire la suite de l’article…

Partagez

Auteur·e

kingsuy

Commentaires