Andriamihaj

Pour l’amour du quizz

 » Zut ! Nous ne sommes que ça ? Mais à quoi est-ce que les jeunes de nos jours s’intéressent-ils ?  »

Par un beau samedi, voilà que je me retrouve dans une salle de cinéma pour concourrir, pour mettre mes neurones à l’épreuve. Le 1er juin 2019 dernier se sont tenus à Antananarivo les World Quizzing Championships (WQC), le Championnat mondial du quizz, pour Madagascar.

 » Mais si ça se trouve, j’ai la chance de gagner moi !  » me dis-je dans la tête. L’année dernière, j’ai fait un 2.624e place. Presque pas terrible. Et cette année, je me suis dit que j’allais faire mieux.  » Une cinquantaine de participants, c’est jouable ! « .

World Quizzing Championships (par Startup Weekend Antananarivo)

9h30 – Le moment tant attendu débute. Les organisateurs distribuent les questionnaires de la première partie (Le concours se joue tous les ans dans plusieurs pays du monde et contient deux parties avec 120 questions chacune. Chaque partie dure une heure). Ambiance très studieuse, questions… intéressantes. Je vois qu’en matière de culture générale, je ne suis pas si bon que ça alors qu’à un instant j’ai pensé que j’allais remplir toutes les cases à réponse. Erreur. C’est pire  que mes performances de l’année dernière. Je me suis pourtant entraîné, pardi !

10h25 – J’ai fini, je rends les armes. Ce n’est pas pour moi cette édition-ci. Je me lève pour sortir tout en nargant les autres concurrents qui sont tous encore en pleine concentration.  » Z’avez-vu ? J’ai fait 120/120 questions !  » me dis-je dans la tête. En réalité, à peine 10 réponses. Un  » Louvre  » par ici, un  » When you say nothing at all  » par là. Les questions, c’était tout et rien même temps. Pour mettre mes neurones à rude épreuve, j’ai été bien servi.

10h50 – Les concurrents se passent leurs feuilles pour les corrections. Dommage, je dois partir. Non pas que je suis sûr de ne pas pouvoir gagner mais que j’ai une autre chose à faire ailleurs. Je n’ai même pas pu entamé la seconde partie. J’ai tenu à participer à cette 6e édition des World Quizzing Championships même si je savais que je ne finirai pas jusqu’au bout pour des raisons de contre-temps.

Le weekend même, j’ai vu sur les réseaux sociaux que les concurrents ont passé un bon moment, se sont amusés et ses sont gavé de pizza… sans moi. J’ai aussi été impressionné en découvrant que le champion de Madagascar n’a que 18 ans. Je dis bravo aux champions et aux organisateurs. Je souhaite que des initiatives commes les World Quizzing Championships soient mieux promues. A l’année prochaine !

 Top 3 des WQC Madagascar (par Startup Weekend Antananarivo)

Et vous, connaissez-vous des évènements, divertissements et autres initiatives que vous aimeriez être plus visibles ? Faites-les-moi découvrir dans les commentaires !

 


La sagesse malgache est morte

J’ai toujours entendu dire que nous les malgaches étions des gens sages pacifiques, solidaires. On m’a toujours dit que nous étions des fidèles de l’amitié, de la fraternité, de l’hospitalité et tous les bons mots qui vont avec. J’ai toujours cru que c’était des vérités générales, valables 24 heures/24, 7 jours/7, dans tout le territoire malgache.

Du temps de nos ancêtres, dit-on, même une bouse de vache renversée, on y touchait plus car ça appartenait déjà à quelqu’un (tain’omby mivadika tsy misy mpikitika). Mais je pense qu’aujourd’hui, la sagesse, Fihavanana, le Firaisankina, ça n’intéresse plus personne, enfin ça ne court plus les rues. Pourvu que je me trompe…

 

RIP
Repose en paix Sagesse malgache (Crédit photo: pixabay.com)

 

Mais quand j’entends qu’on kidnappe un gosse de 11 ans pour se faire facilement de l’argent, je me dis que je ne me trompe pas, Sagesse n’est plus. Quand des voleurs de zébus attaquent ses compatriotes parce qu’on leur a pas débloqué leur fond de réinsertion, je dis RIP à Fihavanana.

Quand j’ai la frousse de rentrer tard, quand j’ai peur de me faire détrousser ou trancher la gorge dans ma propre ville, je me dis qu’il y a un sacré problème. Quand tout le monde trouve logique qu’on ne doit ni porter de bijoux en or, ni exhiber ses gadgets dernier cri, parce que ça excite les malfrats, je me dis que quelque chose ne marche pas. Quand une mère jette l’enfant qu’elle vient de mettre au monde dans un bac à ordures, je me demande où t’es sagesse malgache où t’es? Quand des médecins menacent de faire grève parce que l’un de leur collègue est sous mandat de dépôt pour suspicion de corruption, je ne sais plus quoi penser. C’est toujours de la fraternité?

Quand untel s’est fait détrousser, arnaquer ou tuer sauvagement et que tout le monde reste indifférent, je pense que c’est une hallucination collective.

Et je ne pense pas qu’il faut mettre tout cela sur le compte de la pauvreté, de la crise ou autres excuses faciles. On a tous tué la sagesse malgache. On l’a tous étranglée avec nos yeux indifférents. On est tous des complices. Retrouvons-la si c’est encore possible. Recherchons-la … si elle n’est pas déjà à six pieds sous terre.

 

Signé le blogueur naïf et un peu indifférent.


« Kopi Kolé »: quand les sosies envahissent la télé malgache

 

Des lumières, une des animatrices habillée comme Katy Perry , un public qui applaudit et crie à chaque prestation. La soirée du samedi 30 août dernier, c’était le premier direct de « kopi kolé » depuis les locaux de la Tv plus Madagascar, une chaîne privée basée à Antananarivo , la capitale de la Grande Ile. Et comme des milliers d’autres malgaches, j’étais devant ma télé et mon téléphone pour regarder et commenter l’émission. Mais qu’est-ce donc « Kopi Kolé » ?

« Kopi Kolé » est une émission de téléréalité lancée en 2013 qui recherche des sosies d’artistes malgaches ou étrangers. Cette année, elle est à sa 2è édition et ce n’est pas moins de 1000 candidats venant des villes de Toliara, Mananjary, Antsirabe, Tamatave et Antananarivo, qui ont passé les auditions.

La voix , la gestuelle, l’expression ou encore l’apparence font partie des critères observés par les membres du jury qui tentent de rechercher le sosie parfait. Une quête qui s’annoncerait pleine de surprises, d’indignations et de rires. Après les castings dans 5 villes, il ne reste plus que 20 candidats en lice pour prétendre au titre de meilleur sosie de Madagascar

 

Une émission de la chaîne TV Plus Madagascar qui recherche des sosies.
Une émission de la chaîne TV Plus Madagascar qui recherche des sosies.

 

Une première édition qui a suscité de l’intérêt

L’émission a déjà fait parler beaucoup d’elle en 2013. En effet, c’est la première émission du genre dans la Grande Ile. Les émissions de téléréalité sur le petit écran malgache tournent souvent autour des concours de beauté comme les Miss et les Mister, les concours de meilleurs couples et les télécrochets. « Kopi Kolé » se fait une place dans le paysage de la télé malgache en recherchant non pas un nouveau talent mais un talent qui sait se mettre dans la peau d’un artiste déjà connu.

En 2013, après les auditions d’une centaine de candidats d’Antananarivo, les directs et les votes du public via SMS, c’est un jeune homme Yazz Rakotonaivo qui sort vainqueur du concours. Il a imité (dans tous les sens du terme) la chanteuse Poopy et a empoché un chèque de 5 millions d’ariary (environ 1700 euros) et un billet pour s’envoler vers la Chine.

Yazz (à gauche), sosie de la chanteuse malgache Poopy (à droite) chantant en duo samedi dernier. Yazz a remporté la 1ère édition de la tétéréalité "Kopi Kolé".
Yazz (à gauche), sosie de la chanteuse malgache Poopy (à droite) chantant en duo samedi dernier. Yazz a remporté la 1ère édition de la tétéréalité « Kopi Kolé ». ( Crédit photo: Jo Christian et TV Plus Madagascar)

 

Kopi Kolé 2014 s’ouvre à d’autres grandes villes de Madagascar

Avec une première édition réservée aux résidents de la capitale (ou à ceux qui ont pu faire le déplacement vers Antananarivo), l’équipe de la chaîne Tv plus est passée dans les villes comme Toliara, Mananjary, Antsirabe et Tamatave pour dénicher les sosies pour son émision. 2 candidats par ville sont sélectionnés pour les étapes suivantes. A Antananarivo, 12 candidats rejoignent les 8 des autres villes pour passer les directs qui on débuté le samedi 30 août dernier.

Parmi les artistes imités figurent des chanteurs malgaches et internationaux très connus ou pas du tout. Parmi les candidats sélectionnés, il y a des sosies assez ressemblant tant dans l’apparence que dans les voix Eminem ou encore Maître Gims par exemple. D’autres impressionnnent plus dans la voix que dans l’apparence : les candidats ayant imité Whitney Houston, Mikea. D’autres me semblent moins convaincant et semblent avoir été sélectionnés pour leur apparence: Jerry Marcoss, Stromae, bruno Mars, Demi Lovato.

Le sosie malgache de MJ ne fait pas partie des 20 finalistes de "Kopi Kolé"
Le sosie malgache de MJ ne fait pas partie des 20 finalistes de « Kopi Kolé ». (Crédit photo: « Eminem »)

Un show de travestis ?

Entre les candidats préférés du public et appréciés par les jurés, il arrive que les choix diffèrent. Et cela est un sujet souvent abordé par les téléspectateurs dans l’émission matinale de la télé organisatrice. Et quand des femmes imitent des chanteurs rock ou Jean Jacques Goldman, ou encore quand des hommes veulent ressembler à Hantatiana ou Beyoncé, l’émission ne tarde pas à faire polémique . En effet, une partie de l’audience a peur que l’ émission ne devienne un show de travestis.

Vidéo: Kitanah, candidat d’Antsirabe, un des favoris de « Kopi Kolé 2014 »

Cependant, après la victoire de Yazz, un jeune homme ayant imité une chanteuse en 2013, une autre partie des téléspectateurs voit déjà Kitanah, le jeune candidat d’Antsirabe, sosie de Tence Mena (une chanteuse malgache), remporter l’édition 2014. Les prochaines semaines nous montreront si oui ou non notre « Conchita Wurst » local empochera le gros lot de cette année, à savoir les 5 millions d’ariary et le séjour à l’Ile Maurice.

Un des 1500 candidats d'Antananarivo qui a imité la chanteuse américaine Beyoncé Knowles.
Un des 1500 candidats d’Antananarivo qui a imité la chanteuse américaine Beyoncé Knowles. (Crédit photo: TV Plus Madagascar)

Des imperfections de temps en temps

Bien que l’édition 2014 soit meilleure que celle de 2013, des imperfections flagrantes s’incrustent dans l’émission. Premièrement, les castings qui ne se déroulent pas dans même conditions : des spectateurs et supporters laissés dans des trottoirs dans des villes alors que les auditions sont des shows bien plus grandioses dans certaines autres. Deuxièment : des animateurs qui en font un peu trop avec des textes « à peu près » et des mises en scène un peu chelou. Troisièmement, des concepts bizzares. Comme celui de cette lumière magique verte et rouge dont-on-ne-sait-qui-est-derrière. Dans l’émission, après chaque prestation, le candidat a droit à une lumière : vert, il passe à l’étape supérieure ; rouge, il ne passe pas. On se demande alors à quoi sert les membres du jury, si le sort du candidat est mis entre les mains d’une puissance invisible qui joue à l’agent de circulation. Cette liste d’imperfections n’est pas exhaustive.

Stromae a son sosie malgache dans "Kopi Kolé"
Stromae a son sosie malgache dans « Kopi Kolé ». (Crédit photo: TV Plus Madagascar)

Bien que certaines choses restent encore à améliorer pour le goût de certains téléspectateurs exigeants, l’essentiel est là : l’ambiance, l’humour, les délires et le spectacle de 20 meilleurs sosies parmi les centaines qui ont passé le casting. Pendant 5 semaines , les prétendants vont être éliminés un à un à travers un concept bien connu, pas si innovant que ça et sûrement copié des autres émissions étrangères : le voting par SMS. Et je dépenserai certainement quelques ariary pour soutenir mes candidats préférés de ce Musée Grevin grandeur nature.

Dans "Kopi Kolé", ce candidat de Tana prétend être le sosie de la chanteuse malgache Hantatiana (dans l'encadré) mais les membres du jury semblent ne pas être trop convaincus (et ils ne sont pas les seuls). Il est cependant devenu une star sur Youtube.
Dans « Kopi Kolé », ce candidat de Tana prétend être le sosie de la chanteuse malgache Hantatiana (dans l’encadré) mais les membres du jury semblent ne pas être trop convaincus (et ils ne sont pas les seuls). Il est cependant devenu une star sur Youtube. (Crédit photo: TV Plus Madagascar)

 

Pour visionner toutes les auditions de « Kopi Kolé 2014 »: TV Plus Replay.


Journée internationale de la jeunesse 2014 : deux jeunes qui veulent changer le monde

A ma participation au FIJEV 2014, le Forum international francophone « Jeunesse et Emplois verts » au Niger, j’ai eu la chance de rencontrer des jeunes participants venus de tous les horizons. Ils n’avaient qu’un rêve : changer le monde avec ceux qu’ils ont de précieux : leurs idées, leurs projets et leur inépuisable énergie.

Pour la Journée internationale de la jeunesse, célébrée tous les ans le 12 août, je reviens donc sur ce forum pour vous parler de deux participants nigériens qui ont accepté de partager une partie de ce qu’ils font pour changer leur monde : Kader Kaneye, 30 ans, expert-comptable et Hadiza Hachimou, 26 ans, elle prépare un master 2 en audit et contrôle de gestion.

Après une première édition réussie en 2012, la 2ème édition a réuni 200 jeunes dont 150 Nigériens, 50 jeunes venant de 34 pays de l’espace francophone ainsi qu’un panel d’experts et des responsables de programme pour les jeunes du monde entier à Niamey au Niger du 10 au 13 juin 2014.
Après une première édition réussie en 2012, la 2e édition a réuni 200 jeunes, dont 200 jeunes venant de l’espace francophone à Niamey au Niger du 10 au 13 juin 2014. (Crédit photo: OIF)

Kader Kaneye et l’arbre miracle pour le Niger

Kader Kaneye est un jeune expert-comptable de 30 ans. C’est aussi un entrepreneur social fortement engagé pour le changement des mentalités au service de l’émergence d’une nouvelle Afrique tournée vers le futur.

Kader KANEYE est un jeune Expert-comptable de 30 ans. Il compte résoudre les crises alimentaires grâce au Moringa, "l'or vert du Niger". Il est aussi parmi les 500 jeunes du programme Youth African Leaders Initiative (YALI).
Kader Kaneye  compte résoudre les crises alimentaires au Niger grâce au Moringa, « l’or vert ». Il est aussi parmi les 500 jeunes du programme Youth African Leaders Initiative (YALI).

Le moringa oleifera qu’on appelle communément « or vert », un produit très prisé mais mal exploité au Niger, lui inspire une idée : développer et maîtriser la chaîne de valeur afin de dépasser les crises cycliques alimentaires dans son pays.

Au-delà de la production en masse du moringa dont une grande partie est importée du Nigeria voisin, Kader Kaneye entend créer un processus de maîtrise de la chaîne de la valeur du produit à tous les stades, et ce faisant, contribuer à renforcer les producteurs, créer de l’emploi pour les jeunes et les femmes, et lutter contre les crises alimentaires et la malnutrition infantile dans son pays. L’ambitieux projet vise à fédérer pas moins de 500 000 hectares à terme. Mais la rigueur intellectuelle du spécialiste du chiffre lui impose une approche pragmatique fondée sur la validation du projet par étapes de manière empirique. En l’état actuel du projet, une superficie de 4 hectares est envisagée avec emploi d’une dizaine de jeunes. A terme, des milliers d’emplois sont concernés et le serial entrepreneur est confiant.

Il ne compte pas en faire un produit uniquement culinaire, mais aussi diversifier son utilisation à travers ces segments : fourrage du bétail (vaches, moutons, chèvres, lapins) et aliment pour les poissons (ex. les carpes), production de biogaz, teinture (de couleur bleue) et tannin pour les peaux de bêtes, fertilisation et prévention de certaines maladies des plantes (ex. pythium debaryanum) , substance nutritive pour l’appareil foliaire (augmentation du rendement des récoltes de plus de 30 %), engrais vert et fabrication de cordes.

L’idée Kader Kaneye séduit le jury du concours de projet au FIJEV 2014 : son projet sera financé et accompagné. Mais ce jeune ne compte pas en rester là, il a encore d’autres flèches à son arc. En effet, son remarquable parcours lui a permis de rejoindre 499 autres jeunes et d’intégrer le prestigieux programme américain Young African Leaders Initiative (YALI) qui l’a conduit à Chicago pour 6 semaines de formation, et une semaine à Washington où il a rencontré entre autres le président Barack Obama, son épouse Michèle Obama et le secrétaire d’Etat John Kerry. Une très belle aventure au pays de l’Oncle Sam qu’il raconte en détail sur son blog.

 

Hadiza, la nouvelle fermière du Sahel

Hadiza Hachimou a 26 ans. Déjà titulaire d’un Bac+ 4 de l’ISCAE au Maroc, elle prépare un master 2 en audit et contrôle de gestion de l’IAM Dakar. Elle vient d’une famille de 3 enfants dont elle est l’aînée. Elle aime voyager et donner des cours de soutien aux enfants.

Hadiza HACHIMOU a 26 ans prépare  un Master 2 en Audit et Contrôle de Gestion de l'IAM Dakar.  Avec une amie, elle a monté une ferme dénommée «Sarraounia Agro Plus» pour promouvoir l’entrepreneuriat social des femmes dans le domaine agricole.
Hadiza Hachimou a monté «Sarraounia Agro Plus» pour promouvoir l’entrepreneuriat social des femmes dans le domaine agricole.

Avec une amie informaticienne, elle a monté une ferme dénommée «Sarraounia Agro Plus», un projet qui vise à promouvoir l’entrepreneuriat social des femmes dans le domaine agricole. Dans cette entreprise, on se focalise sur la culture biologique, car « il ne s’agit pas de produire en masse, mais il s’agit de consommer sain et vivre mieux ».

Hadiza trouve qu’être femme et entreprendre en Afrique est une chose difficile : « Quand je prends l’exemple de mon pays le Niger, je peux affirmer que les femmes entrepreneurs sont peu représentées pour diverses raisons. Selon la Chambre de commerce, d’agriculture, d’industrie et d’artisanat du Niger, sur 3 579 entreprises enregistrées en 2007 dans le fichier consulaire 184 sont dirigées par des femmes, soit une proportion de 5, 14 %. Ces 184 entreprises se répartissent comme suit : Industries et BTP : 19 ; Commerce et services : 150; et Artisanat : 15. Les autres domaines sont peu ou pas du tout exploités par les femmes alors qu’elles peuvent apporter un changement dans la chaîne de valeur. Même si ce sont des données non actualisées, cela montre à quel point les femmes sont sous-représentées en entrepreneuriat».

Elle ajoute que : « En Afrique, les femmes sont souvent mises en arrière-plan en ce qui concerne l’entreprenariat, or elles constituent un potentiel non négligeable».

Quand avec sons son amie elles ont décidé de créer une ferme, la première réaction de leur entourage a été : « Mais c’est un travail d’homme ! ». «Dans les exploitations, une grande partie de la main-d’oeuvre est féminine.  Est-ce à dire demande Hadiza que la femme doit toujours rester main-d’oeuvre et ne pourra jamais être gérante? »

Outre cette barrière dressée aux femmes qui souhaitent entreprendre, l’accès au microcrédit reste aussi un obstacle. Pour les secteurs tels que l’habillement, l’esthétique, la restauration, Hadiza constate que cet accès au crédit est limité alors que les femmes sont capables de développer une entreprise dans ces secteurs par définition « féminins ».

« Le financement est une des difficultés majeures que rencontrent les femmes qui veulent entreprendre, surtout au Niger. Donner aux femmes le moyen d’être indépendantes financièrement est jugé comme une révolution des moeurs dans nos cultures fortement traditionnelles » souligne la jeune fille qui rêve de voir son entreprise prospérer.

Elle est convaincue que plus la femme est autonomisée financièrement, plus la société est stable économiquement et socialement parlant. « Il faudrait démystifier l’entrepreneuriat en Afrique, encourager les femmes dans les secteurs qui sont aujourd’hui quasi exclusivement réservés aux hommes, car il est toujours possible d’apporter de l’innovation » conclut-elle.

Hadiza et Kader ne sont pas sûrement les seuls jeunes qui essaient de faire bouger le monde dans leurs communautés. Il y en a des milliers comme eux dans les quatre coins du globe, en connaissez-vous ? Et vous, que faites-vous pour changer le monde autour de vous ? Partagez votre expérience dans les commentaires!


Loi contre la cybercriminalité à Madagascar: les internautes réagissent

La loi n°2014-006 contenant 41 articles subdivisés en trois chapitres sur la lutte contre la cybercriminalité a été déclarée conforme à la Constitution par la Haute Cour Constitutionnelle malgache le 16 juillet 2014 dernier. La Toile n’a pas tardé à réagir  sur cette loi qui menace la liberté d’expression.

Un jeune obsédé par FacebookCrédit photo: Kouadio effata (Own work) [CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons

Quelques réactions sur les réseaux sociaux

D’après cette loi, l’article 20 dit que: « L’injure ou la diffamation commise envers les corps constitués, les cours, les tribunaux, les Forces armées nationales ou d’un Etat, les administrations publiques, les membres du Gouvernement ou de l’Assemblée parlementaire, les fonctionnaires publics, les dépositaires ou agents de l’autorité publique, les citoyens chargés d’un service ou d’un mandat public, temporaire ou permanent, les assesseurs ou les témoins en raison de leurs dépositions,(…) sera punie d’un emprisonnement de deux à cinq ans et d’une amende de 2.000.000 Ariary à 100.000.000 Ariary ou l’une de ces peines seulement. »

Le twitto @thierry_ratsiz demande donc, non sans humour, s’il y a au moins le wifi dans les prisons malgaches:

 

Et @KasahyMahitsy anticipe, toujours avec humour, une rénovation d’Antanimora (un centre de détention d’Antananarivo, la capitale malgache) afin que les futurs détenus s’y sentent mieux:

 

Comme cette loi est claire sur le fait qu’on ne peut plus dire n’importe quoi sur Internet, @Faaiio acclame la loi n°2004-006 dans son tweet:

 

Quant à @tagman_namgat, il ironise sur l’avenir d’Internet:

 

Un autre twitto, @matiieeu, doute de la priorité de ce genre de loi pour un pays « peu connecté » comme Madagascar:

 

 Et @KasahyMahitsy fait remarquer que les injures envers les institutions sont plus sévèrement punies que les génocides et la pédopornographie:

 

 Sur Facebook, en simple citoyen, Renaud Raharijaona invite au débat les députés, les professionnels des médias ainsi que les utilisateurs des réseaux sociaux après avoir adressé trois questions au député auteur de la loi n°2014-006 sur la lutte contre la cybercriminalité.

Et vous?

Les journaux malgaches parlent de cette loi ce matin. Et vous, comment trouvez-vous cette loi n°2014-006 sur la lutte contre la cybercriminalité (que vous pouvez voir ICI) ? Vous pouvez aussi réagir dans les commentaires!

 


Forum Jeunesse et Emplois verts: Niamey, nous revoici!

 

La République du Niger, avec l’appui de l’Organisation Internationale de la Francophonie et ses partenaires rééditent cette année le FIJEV ou le Forum Jeunesse et Emplois verts. Après une première édition réussie en 2012, 200 jeunes dont 150 Nigériens, 50 jeunes venant de 34 pays de l’espace francophone ainsi qu’un panel d’experts et des responsables de programme pour les jeunes du monde entier échangeront du 10 au 13 juin à Niamey.

J’ai la chance d’être présent ici dans le cadre du forum et j’écrirai quelques billets sur mon séjour nigérien.

Les jeunes, acteurs et moteurs de l’emploi. Tel est le thème autour duquel tourneront les débats, les ateliers et surtout la Foire aux emplois verts.

Cérémonie d'ouverture du Forum International Jeunesse et Emplois verts 2014 au Palis de Congrès - Niamey, Niger (Crédit photo: OIF)
Cérémonie d’ouverture du Forum International Jeunesse et Emplois verts 2014 au Palais des Congrès – Niamey, Niger (Crédit photos: OIF)

La cérémonie d’ouverture

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée au Palais des Congrès  dans la matinée du 10 juin. 600 jeunes  ainsi que les représentants des organisations internationales partenaires (Bureau international du travail, Programme des Nations unies pour le développement) et les partenaires privés tels que le Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale (CTA)  et de nombreux experts se sont donné rendez-vous. A travers leur discours, les officiels ont réitéré que les jeunes ont bel et bien leur place dans la société, que leur dynamisme et leur énergie sont indispensables et qu’il faut encourager la créativité.

Le Gouvernement du Niger a offert un dîner gala de bienvenu aux participants
Le Gouvernement du Niger a offert un dîner gala de bienvenue aux participants

Bilan du FIJEV 2012

Après la première édition du forum en 2012, beaucoup d’avancées ont été réalisées. C’est le bilan présenté l’après-midi du 10 juin. Les recommandations adoptées par les jeunes du FIJEV 2012 ont été croisées avec la déclaration de la Conférence des nations Unies Rio+20. Aussi, les autres projets les plus remarquables présentés par les jeunes à la foire aux emplois verts de 2012 seront aussi financés à cette deuxième édition après une signature de convention avec le Programme des Nations Unies pour le Développement.

La foire aux emplois verts

La matinée du 12 juin est le moment tant attendu par les jeunes. Deux cents stands leur ont été dédiés au Palais du 29 juillet le 11 juin au matin. En tout, 200 projets étaient donc exposés aux visiteurs et au comité de sélection qui auront à sélectionner cette année 15 meilleurs projets. Avec, des projets sur l’entrepreneuriat social, sur l’agriculture, sur les industries extractives, sur les TIC ou encore sur le recyclage, on peut dire que FIJEV 2014 est sans hésitation une boîte à projets.

Le Premier Ministre SEM Brigi Rafini visitant les stands des participants du FIJEV du Niger
Le Premier Ministre du Niger SEM Brigi Rafini visitant les stands des participants du FIJEV

Parmi les exposants, il y a par exemple Sarah de France qui a un projet d’atelier de fabrication de coupes menstruelles. Dans son discours, elle fait remarquer aux visiteurs de son stand que les tampons et les serviettes hygiéniques sont composés de coton blanchi au chlore, qui peut être néfaste pour les femmes à long terme. En s’inspirant de la Mooncup, accessoire qui se commercialise déjà en Europe et aux Etats-Unis, elle s’étonne que ce ne soit pas encore le cas pour l’Afrique où les revenus des femmes sont pourtant limités. Avec son projet, l’idée est de produire la Mooncup ou la coupe menstruelle localement.

Sarah de France qui a un projet d’atelier de fabrication de coupes menstruelles.
Sarah de France qui a un projet d’atelier de fabrication de coupes menstruelles.

Il y a aussi Mian, un jeune ivoirien membre de la plateforme Opendjeliba qui propose un serveur nomade: Jerry. C’est un ordinateur conçu dans un bidon de 20 litres (Jerrycan) dans  lequel est reconditionné du vieux matériel informatique de récupération. Le serveur ainsi conçu tourne avec un système d’exploitation libre et gratuit, qui consomme moins d’énergie.

Mian, un jeune ivoirien membre de la plateforme Opendjeliba qui propose un serveur nomade: Jerry
Mian, un jeune ivoirien membre de la plateforme Opendjeliba qui propose un serveur nomade: Jerry

Plusieurs ateliers seront organisés pour aider à perfectionner les projets jusqu’à vendredi. Et c’est ce jour-là aussi que seront dévoilés les lauréats du concours de projet. Connu pour être le berceau de la Francophonie, le Niger est désormais la terre des emplois verts.




Moi malgache, je sais parler le français de la France

 

Madagascar est une nation francophone. Le français et les malgaches, les malgaches et les français ont des tas de choses en commun : les Iles Eparses par exemple. Les malgaches sont réputés avoir une voix apaisante et un français presque sans accent. Mais ne mettons pas tout le monde dans le même sac car il y a mille et une façons de parler le français dans un pays vaste comme Madagascar. Mais comment est-ce que nous les malgaches parlons français?

IMG_0041[1]Source photo: @Galaelle

1-Les académiciens
Ils ne parlent que rarement français. Ils s’expriment entièrement en malgache et pensent que les malgaches qui ne le parlent pas très bien ont vendu leurs ancêtres aux premiers vazaha (étranger) venus. Eux, Ils parlent 100% malgache, ou presque, les fois où ils utilisent les autres langues, ils précèdent leur propos d’un petit « Miala tsiny amin’ilay Teny baiko » (comprendre « excusez-moi, je ne trouve pas l’équivalent malgache de ce mot que je vais dire, je vais donc parler comme ceux qui ont vendu leurs ancêtres aux premiers vazaha venus »)

2-Les cuisiniers
Ce sont ces gens qui se sentent obliger de mélanger les fourmis et le pétrole, les brèdes et le riz, comme pour le « vary amin’anana » (un plat malgache composé de brèdes et de riz). « Hitanao an, tu vois an, tena n’ignoreny mihitsy ah an, il a fait semblant de pas me voir du tout aki an ».

3-Les Western Union
Ce sont ceux qui ont l’habitude de mendier demander de l’argent. « Argent vazaha, vazaha argent ». D’ailleurs, ils ont de nombreux termes pour désigner les billets verts: monnaie, jus, café, indemnité, petite participation. Mais à part ces mots sur la billetterie, ils peuvent à peine aligner deux phrases en français.

4-Les Mireille Mathieu
Ce sont ceux et celles qui massacrrrrent les R comme le moteur d’un mixeur tout neuf. Tu sais quand eux ils parlent ça sonne comme une chignole ou une perceuse. Gare à tes oreilles.

5-Les DALF C2
Ce sont ceux qui parlent le français avec aisance. Ils n’ont pas seulement un bon français, ils sont plus français que François Hollande. Et aux étrangers de dire : « Tiens, tu parles presque sans accent ». Généralement, on te dit ça quand ton interlocuteur est sur le point de passer tes coordonnées à son pote qui gère un centre d’appels à Tananarive qui travaille pour des boîtes françaises. Ces gens, ils ont tout de suite décroché leur Diplôme approfondi de la langue française niveau C2 (d’où leur nom DALF C2) quand ils étaient en maternelle petite section.

6- Les « A toi de parler »
Ce sont les victimes de la malgachisation du système scolaire suite au soulèvement populaire de 1972. Depuis, ils sont fâchés avec la langue de Molière et ils ont réclamé les Iles Eparses.

7-Les formateurs
Eux, ils veulent se convaincre qu’ils parlent 100% le malgache, mais en réalité, ils s’expriment en français « malgachisé ». Explication : armé d’esprit patriotique inégalable, ils ajoutent à tous les verbes en français à l’infinitif, des suffixes du genre « -evana » et « -ivana ». ça leur donne bonne conscience et ça leur fait du bien. Sauf à nos oreilles. Pourquoi ? Parce que pour dire modifier en malgache, ils disent « modifievana », « clikevana » pour cliquer et « delimitiavana » pour délimiter.

8-Les consultants
Ce sont ceux qui sont professionnels dans un domaine très précis, à tel point que leur vocabulaire est très restreint. « Coca », « resto », « massage », « chambre », Doucement », « plus vite », « encore », « c’est bon », « oui », « euro ». Voilà à peu près leurs 10 mots de la Francophonie. Pour dire qu’elle a froid, elle pourrait te dire « Je suis frigidaire ». Mais attention, avec son encyclopédie alégée, le massage message passe. Certains appellent ces gens « les prostitués » mais ils sont en réalité comme tous ces consultants qu’on engage, forts dans des domaines et des choses très très spécifiques.

Voilà, on peut dire qu’à Madagascar, le français, c’est notre métier. Et vous, comment parlez-vous le français chez vous?
Maninona raha mba partagevana any io artikle io ? Et si vous partagiez ce billet de blog. Mais en attendant, joyeuse fête de la Francophonie ! 😉

 


Top 10 des jeux de mots qu’on peut faire avec des « potika taratasy » #imld14 #Malagasy

Le 21 février c’est la journée mondiale de la langue maternelle. Comme je n’ai pas pu publier de billet ce jour-là, pour  plusieurs raisons, je me rattrape avec ce billet 100% 75% malgache. Désolé pour ceux qui ne comprennent pas le malagasy hein 😉

Indro ary ireo kilalaon-teny 10 natao tamina potika taratasy. Ny aingam-panahy dia nitsiry rehefa nitsidika ilay tranokala « Laissez parler les petits papiers ».

Ankafizo 😉

 

1.Aza misy milelaDELLaka

2.

Mitandrema tsy ho BICna

3.

1er tour de VISAna

4. Aleo very Kara-panondro toy izay vAIRTELefona

5.

Aza mampiesoNOKIA

6.

FANTATRO fa tsya azo atao

7.

Mahavoan'ny GOUTY ve ny SABLITO

8.

Ny FANA no maha-olona

9.

Vodin-tsoBIC aza mana-tandrify

10.

ManalaSALTOvolon'orona

Raha mahita koa ianao dia afaka apetraka ao amin’ny pejy Facebook-n’ity blaogy ity 😉


Les 10 commandements du bon politicien malgache

Ils sont au cœur de l’actualité, ils mettent le pays au centre du monde par leurs bêtises, par leurs particularités. Qui sont-ils ? Les politiciens malgaches. Tu veux suivre les traces de ces héros de la Grande Ile ? Tu veux être un(e) grand(e) politicien(ne) ? Voici les 10 commandements qui feront de toi un as de la politique à Madagascar, ou pas. (Applicables aussi dans certains pays du monde)

 

azonto

 Source Image: Ra Dom

1. Polyvalent tu seras.
Déjà que tu es censé avoir un bagage bien rempli de ton passé d’étudiant raté, de laitier, de DJ ou d’entrepreneur, il faut que tu aies plus d’un tour dans ton sac ! En effet à un certain poste dans la sphère politique malgache, il te faudra un jour ou l’autre déployer d’autres capacités comme le détournement de fonds ou l’hypnotise des citoyens. Il n’est donc jamais trop tard pour prendre des cours de comptabilité et d’illusionnisme.

2. Les médias tu caresseras.
Publier tes diverses actions caritatives sur ta page Facebook ne suffit pas! Ne perds donc pas une occasion pour faire la une des journaux, pour passer à la télé, même s’il faut payer une somme colossale pour avoir plus de visibilité. Ce n’est pas pour rien qu’on dit que les médias c’est le 3e pouvoir.

3. De l’argent, en avoir, tu devras.
L’argent est le muscle de la vie dit l’adage malgache donc si tu n’en as pas tu ne seras pas bien accueilli par tes semblables, car les zébus maigres ne se font pas lécher par ses amis (comme le dit toujours un adage malgache). Cependant, comme tu es censé avoir plus d’un tour dans ton sac, tu trouveras toujours des liasses de billets quelque part une solution.

4. Faire des discours parfaits, tu apprendras.
Pour être un beau politicien, il faut commencer par être un beau parleur. Tout le reste suit après. Ne pas hésiter à apprendre de ces grandes personnalités qui font boire leurs paroles à n’importe quelle personne comme Barack Obama, Sarkozy ou le pape François. Cependant, ne pas trop les copier si tu n’es pas encore un hypnotiseur confirmé sinon tu feras le buzz, ce qui est bien, mais pas toujours utile.

5. Ton image, tu soigneras.
Plus question de traîner avec des personnes pas connues et sans le sou. Eviter d’aller à des conférences bourré. Ne pas trop traîner en jogging et toujours être tiré à quatre épingles avec des vestes hors de prix.

6. Des vocabulaires spécifiques, tu maîtriseras.
Tu utiliseras les « je » au bon moment et emploieras le « nous » pour montrer à tout le monde que tu ne penses pas qu’à toi-même (même si au fond c’est vrai). Amour de la patrie, développement, travailler ensemble, légal, démocratie, suivant les normes et bien commun, seront des mots que tu incluras dans tes propos le plus souvent possible dans chaque interview et discours.

7. Ta famille, jamais tu n’oublieras.
C’est un peu grâce au frère de la cousine de ton arrière-grand-père que tu as eu ton premier poste. Donc, il est bien logique que tu renvoies l’ascenseur. Mais même s’il n’y a pas eu de coup de pouce maison dans ta réussite politicienne, tu devras réserver un quota familial sinon tu seras déshérité.

8. Ton siège, jamais tu ne quitteras.
Le monde politique est sans pitié, c’est comme une partie de chaises musicales niveau 10. Il y a beaucoup d’enjeux et il te faudra le maximum d’attention possible. Des tas de concurrents te guettent et n’hésiteraient pas une seule seconde à te prendre ta chaise anglaise. Ne cède ton siège que si tu as l’assurance d’en avoir un autre plus grand et plus confortable.

9. Un esprit ouvert, tu cultiveras.
Quel que soit ton poste, tu te mettras toujours en tête que ce n’est pas une fin en soi, qu’il y aura toujours un autre poste meilleur. Tu seras sollicité, courtisé. Sois prêt à tout (à sauter comme Renaud Lavinellie, par exemple) et tout sera prêt pour toi.

10. Des vestes, tu en retourneras.
Attention le retournement de veste n’est en aucun cas une trahison. Aller voir ailleurs quand la situation actuelle ne satisfait pas est à l’humain ce que le scooter est à Hollande ce que les paparazzis est à Closer. Surtout ne pas se sentir coupable. Des pactes tu scelleras. D’autres tu rompras. C’est comme ça, ainsi va la vie. C’est comme la mode, ça change. Quand on n’aime pas une veste, on la jette à la poubelle on la garde dans le placard, ça peut toujours resservir un jour !

Alors tu veux toujours te lancer dans la Politikos?


Top 10 des indices pour démasquer les gens intelligents

 

Ils sont partout, ils nous guettent. Qui sont-ils? Les intelligents! Mais seulement voilà, vous n’avez pas le bon quotient intellectuel flair pour les repérer! Pas de panique, voici des indices, prouvés scientifiquement (la classe!), qui ne trompent pas, mais pas du tout, pour griller votre voisin au super-cerveau.

Albert Einstein

1-Les gens intelligents se couchent tard

Tout simplement parce que les personnes avec des QI (quotients d’intelligence) plus élevés tendent à être plus actifs la nuit et à se coucher plus tard, tandis que ceux avec des QI plus bas tendent à se coucher plus tôt, selon Slate.fr. Vous êtes un couche-tôt et bah non, vous n’êtes pas intelligent.

2-Les gens intelligents semblent être plus  grands que les autres (ou presque)

Après différentes mesures et analyses les chercheurs de l’université du Colorado constatent une corrélation entre la taille et le QI –corrélation indépendante de facteurs environnementaux comme la nutrition.

Au terme de leur analyse, les chercheurs concluent qu’il existerait des gènes qui joueraient à la fois conjointement sur la taille et sur le QI. De plus, les personnes de grande taille seraient statistiquement plus susceptibles de vivre en couple avec des personnes plus «intelligentes» et vice-versa. Finalement, la taille compte ! (Ce détail nous aidera beaucoup à la fin)

3-Les gens intelligents sont plus enclins à se détourner de la religion

 Et oui, il semblerait que les croyants seraient moins intelligents que les athées. C’est une étude américaine réalisée par des chercheurs de l’université de Rochester, dans l’Etat de New York qui conclut qu’il y a une « relation négative » entre religiosité et intelligence.  Les explications les plus constantes de cette relation négative ont un thème commun : l’hypothèse que les croyances religieuses sont irrationnelles, non ancrées dans la science, non vérifiables et de ce fait moins attrayantes pour les personnes « intelligentes », au sens le plus rationnel du terme.

4-Les gens intelligents boivent plus d’alcool que les autres (ceci explique cela)

Même s’il a été prouvé scientifiquement, que notre cerveau aime le goût de la bière, il faut savoir que les plus intelligents sont plus alcoolos que les autres. Oui ! C’est une étude réalisée par des chercheurs finlandais, et rapportée par The New Republic, qui ont mis en évidence une corrélation entre intelligence et consommation d’alcool. En fait, vous êtes ivres au bout de combien de bouteilles ?

5-Les gens intelligents ont leur première relation sexuelle beaucoup plus tard que les autres

Soit en d’autres termes, ils restent puceaux plus longtemps que les autres. Rien de bien fondé, c’est une « info » trouvée sur un forum.

Une étude scientifique aurait donc démontré que les lycéens avec des QI supérieurs à la moyenne ou des QI très bas ont leurs premières relations sexuelles beaucoup plus tard que ceux qui ont un QI moyen. Votre première fois, c’était en quelle année ?

6-Les gens intelligents n’utilisent pas  Internet Explorer

C’est la conclusion d’une « étude » menée par Aptiquant, une société canadienne spécialisée en tests psychométriques. AptiQuant a réussi à trouver un lien entre QI et navigateurs, qu’elle explique par une résistance au changement bien plus élevée chez les personnes ayant un QI plus faible. Vous voulez utiliser un autre navigateur à part IE ? Suivez ce lien.

7-Les gens intelligents préfèrent Twitter

Cherie Curtis, en charge du département Psychology de Onetest explique : « Un vrai engagement sur Twitter requiert une bonne capacité de pensée latérale et d’attention. C’est une plateforme de partage d’informations sans cesse en mouvement, qui nécessite un degré de concentration plus important, ainsi qu’une capacité à mémoriser, organiser et qualifier l’information. Et réduire une pensée complexe à 140 caractères ou moins suppose des compétences de résolution de problèmes, et un esprit clair. »

8-Les gens intelligents n’écoutent pas Beyoncé

Ni son mari Jay-Z  d’ailleurs, ni Lil Wayne,  ni Justin Timberlake ou encore Akon. C’est prouvé « scientifiquement ». Les élèves qui obtiennent les moins bonnes notes au SAT (Scholastic Assessment Test, l’examen le plus important aux États-Unis pour le passage à l’université) sont fans de Beyoncé, Lil Wayne, Jay-Z, Justin Timberlake ou autres. Les meilleurs élèves écoutent Beethoven, Sufjan Stevens, Bob Dylan ou encore Radiohead (c’est qui tout ça ?). Et Les élèves « moyens », eux, seraient adeptes de Frank Sinatra, Bob Marley et Elton John. On dit merci au hacker américain Virgil Griffith qui nous a fait cette « brillante » étude ! Le dernier morceau que vous avez écouté c’est quoi ?

9-Les gens intelligents dépensent plus en sex toys que les autres

En clair, c’est la conclusion qu’on se fait quand on apprend que les étudiants d’Oxford et de Cambridge achètent plus de sex toys que les étudiants des autres universités. Mais peut-être qu’ils ont seulement assez de moyens pour se le permettre.

10- Les gens intelligents ne plagient pas les discours des autres

Aucune étude n’a été faite en ce qui concerne ceci. Nul besoin d’étude d’ailleurs. Cela va de soi que les gens qui n’écoutent pas Beyoncé, qui boivent comme des trous tout en tweetant sur Mozilla Firefox et se faisant plaisir avec un sex toy, n’iront jamais, oh que jamais, piquer les passages du discours d’un inconnu (et surtout pas de quelqu’un d’archiconnu qui n’est pas grand mais court, donc pas intelligent). Mais attention, celui qui pompe le discours de quelqu’un d’autre , de Nicolas Sarkozy par exemple, n’est pas forcément un cancre !

 Plagiat SarkozyPlagiat Sarkozy

Vous connaissez d’autres choses sur les gens intelligents ? Ou êtes-vous intelligent vous-même ? Laissez un commentaire ! Voilà, voilà! Bon weekend !!



Sept bonnes raisons de faire du plagiat

Oh! M. Hery Rajaonarimampianina Rakotoarimanana Martial, le nouveau Président de Madagascar, celui qui a le plus long nom de tous les chefs d’Etat confondus (45 caractères et non 44 comme mentionné par The Guardian) a fait à son investiture un discours qui rappelle vaguement celui d’un certain Sarkozy. Le plagiat c’est maintenant et le plagiat, c’est bon, voici pourquoi:

 proxyEt pendant ce temps, capture d’écran sur le site de la Présidence… ( via @kizitina) [MAJ: Ils viennent de régler le problème de la couleur bleue]

1- Ça rend les gens intelligents

Pas pour celui qui plagie (si un peu) mais pour les autres. Je vous explique. Moi, par exemple, je n’ai jamais fait attention (ou jamais entendu) ce discours de Nicolas Sarkozy. Mais le jour où mon cher Président a piqué une ou deux phrases à l’ex-président français et que @NRakotoarson en a fait une vidéo (que vous pouvez voir ici), j’ai maintenant plus de connaissances.  Désormais, je sais par exemple que Sarkozy était dans le parti UMP etc.

 

2-C’est un bon moyen pour détourner l’attention

Par exemple, tout le monde a oublié qu’il y a eu un attentat à la grenade le jour de l’investiture, que Ravalomanana n’est pas rentré depuis 5 ans et que Pasteur Mailhol n’est toujours pas président. Tout le monde s’attarde sur le plagiat d’un discours d’il y a 7ans. #ThéorieDuComplot

 

3-Tout le monde le fait d’ailleurs…

T’as vu ? Facebook qui copie Twitter, Samsung qui copie Apple (ou l’inverse).

 

4- Ça marche pour les autres…

« Copier puis dominer le monde… Les chinois l’ont fait eux.. »

 

5- Ça inspire aux jeux de mots

Eh Eh!! Tu as bien dit que le discours du Président était fabuleux et rassembleur!? Moi je le trouve plutôt frauduleux et « ressembleur » #BlagueNulle

 

6- Ça crée des emplois

Tu sais le Président  il va virer le type qui a fait cette grosse bourde et va engager un autre. Euh… quoi ? La création d’emploi dans tout ça ? Une de perdue, dix de retrouvées… #LesgrandesPhrasesDeHery

 

7- Ça te facilite la tâche pour les autres tentatives

Pour les prochaines fois, ce n’est plus grave, on te tolère presque. Donc si le Président Hery R. approuve la nomination de Andry Rajoelina comme Premier ministre, les gens vont dire : « Bah tu sais, les types sont des pros du plagiat, on devrait les laisser tranquilles ! On parie combien que l’un veut faire le Dimitri Medvedev et l’autre veut jouer le Vladimir Poutine  !? »

 

Voilà voilà! Bonne année et prenez soin de vous 😉

PS: En revenant sur cette histoire du nom le plus long, il faut dire à  The Guardian, que notre Président à 45 caractères dans son nom et pas 44 seulement. Word est d’accord avec moi.

The Guardian and Word

A gauche ce que dit The Guardian, à droite ce que Word me dit 😉


Dix photomontages WTF autour de la présidentielle malgache #mdg2013

Le premier tour de la présidentielle malgache qui s’est joué entre 33 candidats, a abouti, sans surprise, à l’affrontement de deux favoris pour le second tour, le 20 décembre dernier. Le premier, le Dr Jean Louis Robinson, le « poulain » de l’ex-président Marc Ravolomanana, numéro 33 dans le bulletin unique. Le second, Hery Rajaonarimampianina, « poulain » d’Andry Rajoelina, le président actuel, numéro 3 sur le bulletin unique.

Sur les réseaux sociaux, surtout Facebook, des internautes se sont bien amusés.  Il ont mis en ligne des photomontages plus ou moins drôles. A vous de voir!

 

 

1- Miroir, Miroir, qui sera le prochain président de Madagascar ?

1

Source photo: Ta Ramses

2-  La la fille la plus grande du monde sort avec deux Malgaches !
Vous vous souvenez de cette fille de 17 ans non ? Et bien elle est sortie avec deux (ou un et demi) présidents malgaches!

2- Ménage à 3

Source photo : Ta Ramses

3- Retour dans les années des disques 33 tours

4- Cet âne est là

 Source photo: Ta Ramses

4- Petit Papa Noël

5-Noel

 

Source photo : Ta Ramses

 

5- Aspirat’ Housewives

3- Housewife of the year

Source photo: Ta Ramses

6- Pirates de l’océan Indien

8- pirates des caraibes

Source photo : Ta Ramses

7- C’est une histoire de judo

6-ippon

Source photo : Aina S.

8- C’est une histoire de rugby

9-Rugby

Source photo : Ta Ramses

9-Quand  Julien Lepers s’en mêle

Le candidat Jean-Louis Robinson, numéro 33, dénonce des fraudes massives durant le 2e tour du scrutin et demande la démission d’Atallah Béatrice, la présidente de la commission électorale. Il n’y a que deux possibilités d’après Julien Lepers. Et vous?

10 - CENI-T

Source photo : Ta Ramses

10- Les héros de Madagascar

7-les zeros de madagascar

Source photo : Ta Ramses

Quelle est la photo que vous aimez le plus ? Si vous voulez en voir d’autres, c’est par ici.

Joyeuses fêtes !!


5 autres manières d’organiser une élection présidentielle libre, transparente et démocratique

 

 

Il ne reste plus qu’à féliciter le peuple malagasy d’avoir eu un premier tour de présidentielle calme et calme. Malgré les imperfections, le peuple malagasy et la communauté internationale semblent se mettre d’accord pour dire que le scrutin du 25 octobre dernier s’est bien déroulé (j’espère bien dire les choses). A quelques jours du second tour, j’ai imaginé des façons (pas si innovantes que ça) d’organiser des élections présidentielles (ou pour d’autres sortes de scrutin) largement inspirées des téléréalités et autres émissions. Voici donc 5 autres manières d’organiser une élection présidentielle libre, transparente et démocratique (ou presque).
*Attention ceci est un billet d’humour*

 

536997_590162794364164_177000774_n

Les candidats en excursion (Photomontage vu sur facebook)

 

1-Présidentielle façon Secret Story

Imaginez qu’on mette 33 candidats dans une toute petite villa. Ils ont chacun un secret qu’ils ont intérêt à garder pour ne pas se faire éjecter de l’aventure électorale. Par contre, il faut que chacun cherche à deviner les secrets des autres candidats. Tous les moyens sont bons pour tirer les vers du nez de son concurrent. Le dernier survivant, eh bien il sera président. Par exemple, tu peux avoir des secrets comme : « Celui qui finance ma campagne est un dieu des platines »…

 

2-La présidentielle façon The Voice

On sait depuis longtemps que la musique adoucit les mœurs. Pourquoi donc aller chercher loin ? Élisons nos dirigeants via un grand télé-crochet. Tu connais « The Voice » ? Tu mets un candidat qui chante puis des juges, le dos tourné (ils ne voient pas le visage du candidat), qui appuient sur un buzzer si la voix de la casserole du candidat leur plaît. Mais pour faire plus sérieux, au lieu de chanter, on pourrait peut-être demander aux candidats de présenter leur programme quinquennal. Gare à la moindre fausse note. Le Jury ? Eh bien, ce sera la Commission Électorale Spéciale ! Pourquoi chercher ailleurs ?

 

3-La présidentielle façon FORT BOYARD

Alors ici, le but c’est de faire plusieurs émissions. A chaque émission, il y aura un prétendant à la magistrature suprême ainsi que son équipe. Donc s’il y a par exemple 33 prétendants, il y aura 33 équipes et donc 33 émissions. Comme dans l’émission originale, il y aura la chasse aux clés à travers des épreuves plus ou moins débiles et à la fin la récolte des boyards. L’équipe qui aura enregistré le plus grand nombre de boyards est vainqueur, le chef d’équipe deviendra le Président de la République et parmi son équipe, celui-ci choisira le Premier ministre, les ministres, les gardes du corps et les femmes de ménage.

 

4-La présidentielle façon QUI VEUT GAGNER DES MILLIONS

Tout le monde connaît bien « Qui veut gagner des millions ». C’est là où on doit faire comme Jamal Malik pour rafler le pactole (non je ne parlais pas d’aller plonger dans les latrines). Ici, comme dans la présidentielle façon Fort Boyard, celui ou celle qui aura la plus grosse cagnotte, direct à la présidence. Parenthèses. J’en connais un qui appellera un ami en Afrique du Sud. Fin de parenthèses.

 

5-La présidentielle façon LIVE

LIVE une émission de téléréalité dans un film qui porte le même nom. Le principe, celui de la roulette russe : mettre 6 candidats avec un revolver dans lequel il y a 5 fausses balles et une vraie. Vous l’aurez deviné, le candidat doit tout d’abord se mettre l’arme sur la tempe, puis hésiter un peu avant d’appuyer sur la gâchette et ensuite attendre s’il est « mourru » ou pas. Pour les 5 survivants, c’est un chèque de 5 millions de dollars. Dans l’original, ça se passe comme ça, mais pour l’élection présidentielle « innovante », on mettra par exemple 32 vraies balles et une fausse (tu connais un flingue où on pourrait mettre 33 balles ?). Vous l’aurez aussi compris, c’est celui qui aura pris la fausse balle qui deviendra Président de la République pour de vrai. « Jusqu’où irez-vous pour devenir Président de la RIPRépublique ? »

 

Donc si toi aussi tu détestes les isoloirs et leur putainll-over d’encre indélébile et que si tu es le seul à ne pas avoir eu ta carte électorale alors que tout le monde en a eu une (même 2 pour certains), alors diffuse cet article au monde entier pour faire bouger les choses (ou pas du tout) !

 


Je suis malgache, je suis apprenti Al-Qaïda

Chers lecteurs, je ne sais plus quel malheur a frappé mon pays. Après les milliards de criquets qui ravagent les cultures et une transition aussi ballottée que l’estomac  d’un voyageur qui a horreur des trains, voilà que les attentats aux bombes artisanales reviennent. Il fut un temps, dans les années 2009-2010, où des pseudos-terroristes semaient la peur dans la capitale avec des pétards bombes, mais avec le temps, ça s’est estompé.

 

dynamite1(Source image)

Mais ces derniers jours, des tentatives de terrorisme à la bombe refont surface par-ci, par-là dans les lieux publics de la capitale. C’est à se dire qu’il y a vraiment des gens qui ne trouvent pas mieux à faire qu’à effrayer l’honnête citoyen malgache qui essaie de vivre paisiblement. Qui sont-ils ? Ils touchent combien par mois ? Sans compter les conséquences fâcheuses qu’ils font subir à la réputation de la Grande Île, ils dégradent la qualité du made in Madagascar.

Déjà que les médias nationaux et étrangers participent généreusement à faire passer Madagascar comme la Miss Monde de l’insécurité, je doute fort que ce scandale de série d’attentats à la bombe artisanale encouragerait encore les touristes à mettre les pieds ici ou à acheter les produits malgaches.

Le « vita gasy » est unique en son genre. Pour ne citer qu’un exemple : Y a que durant un kidnapping made in Madagascar que les bandits se trompent de cible. Et comme si ce n’est pas déjà assez ridicule, ils en rajoutent encore en te faisant un prix d’ami sur la rançon! (lol) Vous souvenez-vous de l’enlèvement chez Henri Fraise ? Et je ne vous raconte pas à quoi ressemble un thriller « vita gasy ».

Traitez-moi de sans-cœur, chers lecteurs, mais quand j’entends aux infos qu’une bombe a explosé dans tel ou tel endroit de l’île, je suis curieux de savoir s’il y a eu un mort. Après quoi, je rigole quand les journalistes enchaînent avec « heureusement qu’il n’y a eu aucun blessé ». Pardon, mais soyons d’accord et ne faisons pas la sourde oreille, les bombes malgaches c’est un peu comme les pets inodores : du vacarme pour rien.

N’empêche, on a quand même droit  aux commentaires d’un haut responsable de la police nationale qui, avec l’air d’un acteur dans un épisode des Experts : « Cette bombe qu’on a découvert aujourd’hui, lancé par deux inconnus sur un scooter, est assez dangereuse, elle a fait un petit trou dans du béton ». A entendre cela, j’ai super honte, j’ai même envie de prendre un aller-simple pour la Syrie, assister à un exposé de chimie de mon cher prof  tonton Bachar. Heureusement que mon compte en banque ne me le permet pas.

Nous les malgaches, sommes de gentils citoyens du monde, pacifiques et sages comme tout. Vous avez déjà entendu des athlètes de la délégation malgache qui se sont fait la malle aux Jeux olympiques ou aux Jeux de la francophonie ? Eh bien non ! Donc il serait temps que certains malgaches cessent de regarder « C’est pas Sorcier » pour bricoler leurs bombes. On n’est pas fait pour être des méchants, ni des Ben Laden. Tout le monde le sait.

Je n’ai rien dit.

P.S : Matt Houston, si tu lis ce billet, je te plains. Tu aurais quand même pu venir à Madagascar pour rencontrer nos chauffeurs d’avion et nos graines de terroristes !

 


Top 10 des raisons d’assister à une Social Good Summit #2030NOW

“Comment est-ce que les nouvelles technologies et les nouveaux médias créent des solutions aux grands problèmes dont fait face ma communauté et créent un meilleur futur d’ici 2030 ? ». Assez futuriste comme question alors que tu ne sais même pas ce que tu vas manger au déjeuner ou au dîner d’aujourd’hui. C’est pourtant autour de cette question que va tourner la Social Good Summit de l’année 2013.

« Mais c’est quoi une Social Good Summit ? » Non ce n’est pas une nouvelle danse du genre Gangnam Style. C’est plutôt une conférence où les grandes idées (qui peuvent être les tiennes) rencontrent les nouvelles technologies pour créer des actions afin de trouver des solutions aux problèmes de nos communautés et ainsi, faire de la Planète Terre un monde meilleur. C’est 3 jours : 22-23 et 24 Septembre 2013.

« Oui mais, pourquoi est-ce que je dois absolument y aller ? ». Lis ce top et tu me diras ce que tu en penses.

SGS

1-C’est la rencontre entre la crème de la crème…

Et si tu y viens, tu seras la cerise sur le gâteau. Tu n’hésites pas une seule seconde quand tu apprends un évènement qui voit la participation de plusieurs personnalités inspirantes, et au goût de tout le monde. Pour la Social Good Summit de New York, il y aura par exemple Pete Cashmore, le fondateur du célèbre blog Mashable, qui fera le bonheur des technophiles. Et si tu es plutôt environnementaliste, il y aura Al Gore, l’ancien vice-président et ancien candidat à la présidentielle américaine connu pour son combat écolo. Mais si tu n’es ni trop geek ni trop écolo, il y aura Will.i.am et sa musique bizart (oui j’ai bien dit bizart).

2- Tu découvriras qu’il y a autre chose sur Internet que Facebook

Tu commences un peu avoir assez de ces célebrités mortes sur Facebook mais qui sont encore envie dans la vraie vie. Avant que tes amis facebook ne publient aussi une rumeur comme quoi tu es passé vers l’autre monde, tu as intérêt à prendre conscience que la vie n’est pas faite de discussion instantanée et de likes. Va à une Social Good Summit.

3- Tu tweeteras des choses plus utiles

Je ne dis pas que les blagues intelligentes ni les livetweets de tes émissions préférées que tu envoies depuis ton smartphone ne sont pas bénéfiques mais sache que d’ici quelques années les ours polaires n’auront plus d’habitat et disparaîtront de la surface de la Terre. Je sais j’aurais pu trouver un meilleur exemple…

4- Tu publieras d’autres photo sur Instagram que ton repas à midi

Arrête de maltraiter les anorexiques de ta liste de followers. Une photo de toi avec Will.i.am te propulsera plus vers la célébrité

5-Tu auras des choses à publier sur ton compte Google+

Ta dernière publication sur Google+ date de la guerre mondiale de 78. Et il ne reste plus que quelques jours avant que tes cercles d’amis soient dévastés par les toiles d’araignées. Tu vas à Social Good Summit, tu publies et tu passes pour un superman. Mais au fond c’est vrai…

6- C’est partout dans le monde

Tu n’as pas à aller jusqu’à New-York pour en assister une, mais en regardant sur cette carte, tu trouveras où se passe la Social Good Summit de ton pays.

7- Tu n’es pas obligé d’être présent physiquement

Si jamais tu es un grand timide ou que tu aies une plaie à ton orteille gauche qui te prive de tout mouvement durant les jours du 22-23-24 Septembre, sache que des gens vont toujours relayer les infos, te partager des photos et des vidéos avec le mot clé #2030NOW.

8- Tu peux en être l’initiateur où que tu sois

Si jamais en regardant la carte, tu ne trouves pas ton pays ou ta ville, sache que tu es libre de créer la Social Good Summit de ta communauté. Il te suffit juste de suivre les étapes expliquées sur ce site. Et n’oublie pas de partager les avancements de ton évènement sur #2030NOW pour avoir un peu d’aide et attirer l’attention des internautes.

 

9- Le monde appartient aux innovateurs et visionnaires

Il paraît que si Apple fait tabac dans le marché des nouvelles technologies c’est parce qu’elle n’invente pas les gadgets que les clients veulent aujourd’hui mais ceux que les clients aimeront demain. Alors si tu veux être le prochain Steve Jobs, il te faut des tuyaux pour réussir dès aujourd’hui car…

10- …2030, c’est maintenant

Tu étais en tête de liste des gens qui ne croyaient pas du tout  que la fin du monde était prévue pour le 21 décembre 2012. Et là tu es de ceux qui espèrent encore de choses nouvelles pour les années à venir, et en 2030 tu as déjà une idée de ce que tu vas faire.

Alors, c’est où la Social Good Summit chez toi cette année? On y va ensemble? 😉