abukm

Le ramadan : et après

Quelque jour après la fête de  l’Aïd, pendant qu’on attendait devant une des grandes mosquées d’Abidjan pour faire la prière du soir . Dans nos conversation mon interlocuteur me fait savoir qu’il n’y a plus  d’affluence comme pendant le mois sacré de ramadan.

Sans répondre à la question, je lui ai demandé comment peut-il m’expliquer que c’est maintenant après le mois sacré que les bars, les boites de nuit, les hôtels et les maquis  abidjanais commencent à faire leurs recettes normales et même plus. Bref mon interlocuteur a tout de suite compris que ce sont ces mêmes coreligionnaires qui venaient bonder nos mosquées qui font pencher la balance dans ces lieux de joie abidjanais.

Au regard de tout ce qui se passe  après ce mois saint et sacré du ramadan. On se demande alors  le ramadan (ce cadeau de Dieu) nous  aura servir à quoi ?  Si nous ne mettons pas en pratique tous ce que nous avons appris pendant ce mois.

En fait le Ramadan  nous l’avons tous vécu, ce moment de partage, de solidarité de joie,  de festivité, d’apprentissage, d’épreuves et de pardon.  Ce moment de purification et de bénédiction qui doit nous permettre de nous assurer  de meilleurs jour remplis d’espoir, de courage et de foi au promesse de notre vie.

Aujourd’hui ce moment  sacré est  derrière nous, est-ce pour autant; les mauvaises habitudes doivent reprendre ?  Les mosquées doivent-elles  désemplir?  Plus d’assiduité dans la prière ?   Moins solidarité et de partage avec les autres, (voisins, les pauvres, les plus démunis)?  Plus de jeûne ?  Plus d’adoration  la nuit?  Plus d’effort dans les bonnes actions. Je dis non et non ! Pour la simple raison que vous anéantissez tous vos actes d’adoration en retombant dans vos travers, cela ne vous aura servi à rien…

Cela dit le plus important maintenant est de mettre en pratique  durant toute l’année tous ce que vous avez appris pendant ce mois, tel un vœu  ou dans la moindre mesure jusqu’au prochain ramadan.

–Image d’une  mosquée (Gennevilliers) pendant et après le mois de Ramadan  (source: islamic-events.be)


Gaza quelle alternative aux médias occidentaux

Dans mon billet précédent, j’avais déjà parlé de la manière dont les médias occidentaux traitent l’actualité dans cette guerre asymétrique de Gaza. En fait cela se confirme avec la question que la journaliste-blogueuse Widad Kefti pose dans l’un de ces grands médias : « Peut-on être arabe, journaliste, et traiter du conflit israélo-palestinien ? ».
Dans son développement ce qui m’intéresse est l’idée suivante :

 On peut dans ce pays être journaliste et s’offusquer, condamner les morts partout à travers le monde. Mais quand des enfants se font exploser le crâne par des armes israéliennes, nous n’avons plus le droit. L’indignation s’arrête là où commence le droit des Israéliens à se défendre. Et si vous avez le malheur d’avoir une origine présupposée de connivence avec l’ennemi alors…  Alors vous êtes au mieux propalestinienne, au pire antisémite.

Un autre blogueur ici en Afrique nous donne même les douze règles du journalisme «indépendant» dans le conflit israélo-palestinien.

Pour rester dans la même veine, une autre, blogueuse d’origine magrébine disait ceci sur ça page Facebook à propos de l’enlèvement supposé de ce jeune soldat israélien qui défraye la chronique sur les grands médias en Occident.

« BFMa fait un long portrait du soldat kidnappé par le Hamas (même si le Hamas dément, mais bon on ne sait jamais) et toute l’émotion suscitée en Israël. Ne venez pas me faire croire que les êtres humains sont égaux dans ce bas monde ! »

Sur Al-Jazira le Hamas avait pourtant démenti l’information sur l’enlèvement de ce soldat israélien. Mais aux yeux des Occidentaux Al-Jazira n’est pas crédible, car dit-on le Qatar soutient le Hamas.
Dans les faits ce soldat n’a jamais été enlevé, plutôt mort comme vous le savez tous, alors que déjà tous les grands médias occidentaux tournaient en boucle cette information non vérifiée de l’armée israélienne et confirmée par une déclaration de président américain demandant « la libération sans condition du soldat en question ».

Aujourd’hui le constat est que cette fausse information a fait le tour du monde. Alors que ce 9-août-2014 non loin de l’hôtel des journalistes à Gaza 4 enfants ont péri sous des tirs de 2 missiles israéliens, sous les yeux des journalistes occidentaux (AFP). Sans que cela ne puisse faire l’objet d’un traitement médiatique à la mesure des faits.

Je ne suis pas arabophone, mais un média comme Al-Jazira est le seul à proposer quelque chose de différent dans le traitement de l’actualité dans cette partie du monde.  Il n’est donc pas étonnant que l’ancien journaliste de la BBC, Chris Gunness, l’actuel porte-parole de l’agence de l’ONU en charge des réfugiés palestiniens, n’a pu retenir ses larmes lors d’une interview à Al-Jazira, jeudi 31 juillet.

Oui Al-Jazira n’est pas neutre donc pas crédible, à l’opposé les médias occidentaux  sont-ils crédibles ? sachant que les Occidentaux soutiennent Israël.  Pendant qu’on accuse et on sanctionne la Russie de livrer des missiles à des séparatistes en Ukraine pour tuer des civils innocents, on oublie que les Etats-Unis aussi livrent des missiles à l’armé israélienne pour se défendre en tuants des civils innocents.

Même sur Euronews un haut fonctionnaire de l’ONU en poste à Gaza dit ne rien comprendre de ce qui se passe dans les camps de réfugiés de l’ONU.
Moi-même, je me demandais pourquoi il y a un traitement particulier de l’actualité par les médias dans cette partie du monde ?

-Image: le porte-parole de l’agence de l’ONU chargé des réfugiés palestiniens, interview sur Al-Jazira ( Twitter @_Pourquoi )


Bombardements sur Gaza

Pendant que les organismes des droits de l’homme appellent le président Hollande, en visite en Côte d’Ivoire, à faire pression sur les pays africains pour faire respecter ces droits; ailleurs dans le monde il y a des violations graves des droits de l’homme. Même les enfants ne sont pas épargnés. Ainsi, le 16 juillet 2014 à Gaza, ce sont 4 enfants qui ont péri sous des tirs de 2 missiles israéliens, sous les yeux des journalistes de l’AFP qui ont vu certains enfants plus chanceux,  ensanglantés, courir en criant vers l’hôtel.

Dans ce billet je ne cherche pas à incriminer ni l’armée israélienne ni la branche armée du Hamas ni dire qui a raison ou tort. Je ne cherche pas ici à résoudre un conflit qui est plus vieux que moi.

 Je me demande pourquoi les Occidentaux ferment les yeux sur ce qui se passe à Gaza et sont préoccupés par les exigences de l’État d’Israël. On parle même d’une impuissance «volontaire» de la communauté internationale.

Si un enfant israélien a le droit de vivre en sécurité dans une ville comme Sderot, pourquoi pas un enfant palestinien à Gaza?

Vous savez depuis le déclenchement de cette crise le 8 juillet 2014, il y a des choses qui sautent aux yeux. Mais avant je rappelle que  l’assassinat des trois jeunes Israéliens enlevés et l’enlèvement d’un enfant palestinien retrouvé brûlé vif sont les deux événements à l’origine cette nouvelle crise.

Bilan provisoire des pertes en vies humaines  en moins de 10 jours (au moment ou j’écris ce billet) : côté palestinien 220 morts en majorité des civils dont des enfants et du côté; israélien 1 mort. Ne parlons pas du nombre de blessés et des dégâts matériels.

Le paradoxe des médias occidentaux (français et francophones)

– Pour les bombardements de l’armée israélienne sur Gaza, un flash rapide sur les chaînes de télévision d’information continue sur les dégâts matériels et humains côté palestinien. On  voit des immeubles, des logements, des grands édifices et des mosquées complètement endommagés, des corps déchiquetés de civils, des enfants et des femmes en pleurs.

– Pour les dégâts du côté israélien sur lesquels ces médias occidentaux s’attardent, on nous montre en général des impacts de balles sur les murs, des vitres brisées et des images d’enfant et de femmes traumatisés par les tirs de roquettes du Hamas. Ce qui ressemble à une matraquage médiatique. ***Et mieux encore on présente un reportage sur des civils israéliens qui d’une colline prennent plaisir à assister  au bombardement de leur armée sur Gaza comme au  cinéma.

La position de la communauté internationale

– Avant de faire marche arrière, la France par exemple a même affiché un franc soutien aux Israéliens, assurant la « solidarité » de Paris avec Israël face « aux tirs de roquettes en provenance de Gaza sans un mot pour les victimes palestiniennes.

– La chancelière allemande Angela Merkel  a condamné fermement les tirs de roquettes du Hamas sans dénoncer les tirs de missiles de l’armée israélienne sur Gaza.

– Même constat pour l’Union européenne en général. Ne parlons pas des Etats-Unis où l’administration Obama est vraiment impuissante face à Israël, son allié indéfectible .

Même l’ONU  ne répond pas à une demande de protection internationale des civils  palestiniens de la part de l’Autorité palestinienne reconnue, Mahmoud Abbas.

Vous l’aurez compris les pays occidentaux soutiennent très largement Israël même dans la violation des droits humains dans cette partie du monde.

Au regard de tous ces soutiens cela me renvoie à cette simple question suivante : que se passerait-il si le bilan était inversé?  Autrement dit si les nombreuses victimes humaines et matérielles étaient du côté israélien.

***Je ne crois pas un instant que les réactions venants de ces pays occidentaux  seraient les mêmes et particulièrement le traitement médiatique serait tout aussi différent, mais c’est ainsi que va le monde.

Comme on le dit bien ici en Afrique, je ne cherche pas ici à résoudre la dialectique de l’œuf et du poussin. Que le Tout- Puissant Seigneur des mondes garde les enfants palestiniens, israéliens et de toutes nationalités loin des violences des adultes et protège l’humanité de la bêtise humaine !

*Pour finir, je dédie ce billet à ces quatre enfants innocents tués pendant qu’ils jouaient au bord de la plage.

– Image de la plage où les 4 enfants ont perdu la vie ( Photo poster sur twitter par  @AdelGastel )


Top 10 pourquoi j’aime le ramadan

Islam-pourquoi-j'aime-ramadan
Pourquoi j’aime le Ramadan?

Le ramadan, c’est le mois du calendrier lunaire islamique que tout le monde prétend aimer. Alors qu’on le craint et quand il commence on veut qu’il se termine le plutôt possible.

Bon je ne sais pas pour vous, mais moi je fais partie de ceux qui aiment le ramadan, pas pour des mauvaises raisons ! Mais pour de vraies bonnes raisons sélectionnées pour vous dans ce top 10 qui va suivre, après mon précédent top 10 à propos du ramadan pour les nuls.

1    La ville d’Abidjan passe en mode ramadan (j’aime bien ça)

Notre capitale économique Abidjan passe en mode ramadan. Ce n’est qu’en ce mois qu’il y a moins de personnes dans les buvettes, les maquis, les bars et les boîtes de nuit abidjanais. Il y a moins de fumeurs dans la ville la journée. En plus c’est la période de la vache maigre pour les travailleuses du sexe. Les restaurants, les « garbadromes » et les « allocodromes » changent leur programme.  Et il y a abondamment de fruits en ville, par exemple il n’y a pas de dattier ici au pays, mais en cette période précise on trouve des dattes partout comme au proche et Moyen-Orient.

2   Tout le monde devient saint et pur

J’aime le ramadan parce que du coup tout le monde devient saint et pur. En fait les individus tentent de s’améliorer. Ils évitent des comportements, des actes, ou toutes causes qui pourraient compromettre ou annuler leur jeûne. Alors on arrête d’aller dans certains lieux ou de regarder certains programmes sensibles de TV (par exemple les clips de Rihana, Lady Gaga et Shakira, ainsi que certaines images sur le Net).

Tout le monde devient religieux

Parce que ce n’est qu’en cette période que l’on se détache de la vie quotidienne pour se concentrer davantage sur la vie spirituelle. Pour cela les mosquées sont bondées de monde aux heures de pointe au détriment des buvettes et boîtes de nuit. Des espaces de prière sont improvisés partout dans les rues des grandes villes du pays. Cela me rappelle de bons souvenirs d’enfance chez moi dans la ville aux mille mosquées au nord-est du pays.

4  Le ramadan un mois festif

C’est le seul mois du calendrier lunaire islamique qui se termine par une grande fête plus connue sous le nom de l’Aïde EL-Fitr (fête de la rupture).  Ce jour-là, la tradition veut que les grandes personnes donnent quelque chose (de l’argent ou un petit cadeau) aux plus jeunes, car après tout c’est le mois de partage et de générosité.

5  Le ramadan un mois de solidarité

Ce n’est qu’en ce mois que nos frères et/ou nos compatriotes non-musulmans (chrétiens, animistes et autres) deviennent encore plus solidaires envers leurs frères musulmans que nous sommes. Moi j’apprécie cela énormément, car cela nous rapproche davantage.

6   Un mois de don de partage et de générosité

C’est pendant cette période que les musulmans deviennent encore plus généreux et partagent plus avec leurs frères musulmans et/ou non-musulmans. En plus les pauvres les nécessiteux et les prisonniers ne sont pas oubliés, car ce n’est qu’en cette période qu’ils reçoivent plus de dons.

7   Le fait de manger à l’heure tous les jours

Je ne sais pas pour vous, mais moi j’adore manger à l’heure ! Et ce n’est qu’en ce mois sacré que les repas sont soigneusement servis à l’heure .

8   La variété de l’alimentation

Je ne sais pas pour vous aussi, mais chez nous ce n’est qu’en ce mois que cette règle est plus respectée. C’est-à-dire le fait de varier l’alimentation au jour le jour. Et ce n’est qu’en  cette période de l’année qu’on consomme plus de fruits, de légumes et de protéines animales.

9   Le ramadan un mois de découverte et  d’apprentissage

J’adore le ramadan parce que j’aime bien la psalmodie (lecture lente) du Coran. C’est pendant ce mois qu’on découvre les meilleurs lecteurs et récitateurs du Coran. En plus c’est en cette période que les musulmans se plongent plus dans la lecture, l’explication et l’apprentissage de livre saint. Et c’est ce mois où on fait la lecture intégrale du Coran en 10 nuits pendant les longues prières.

10  Un mois ou tout est pardonné

Le ramadan est un mois saint et très sacré : une période de bénédiction et de pardon, car c’est le mois où tout est pardonné ! Oui oui c’est bien ça, tout est pardonné !  Mais, mais comment est possible ? Bon, c’est ce que l’imam dit ! Alors ce n’est pas aussi facile hein mon gars.

-Image  source:  islametinfo.fr


A Abidjan, Serey Die retrouve le football de quartier !

 Après l’élimination des Éléphants de Côte d’Ivoire du mondial 2014, certains joueurs sont rentrés au bercail ici même à Abidjan. C’est bien le cas de notre cher ami Serey Dié qui est entrain de rentrer tout doucement dans le cercle fermé des stars du foot ici au pays des éléphants.

Pour cause Serey Dié est l’un des joueurs qui a beaucoup marqué les esprits des supporteurs foot ici au pays de Didier Drogba. En faite il a coulé des larmes par émotion pour son pays lors de l’exécution de l’Abidjanaise (l’hymne national de la Côte d’Ivoire) avant le coup d’envoi du match face à la Colombie.
dit-il sur son compte instagram :

« C’est l’émotion de fierté d être ivoirien et de servir mon pays qui m’ont fait pleurer, car je ne pensais pas un jour être à ce niveau … »

Une image qui a fait le tour du monde sur les petits et grands écrans,  mais aussi de nombreux commentaire sur la toile.  Cet acte du footballeur moins connu jusque la du grand publique a beaucoup marqué les ivoiriens dans l’ensemble.

Ce dimanche soir dans un quartier populaire d’Abidjan nord, c’est lui encore qui a pris plaisir de venir jouer au foot du quartier avec ces amis, comme il le faisait avant de devenir un pro.  Il retrouve ainsi ces amis footballeurs locaux du quartier et quelque-pro venu de l’Europe. Rien que pour faire plaisir encore aux nombreux passionnés de foot très dessus par le résultat des éléphants dans ce mondial 2014.

A quelque jour des demi-finales et de la finale du mondial 2014, les passionnés de foot dans ce quartier d’Abidjan ont puis assisté à un petit mondial 2014  d’un petit match qui a opposé les footballeurs locaux aux footballeurs pro venues en vacance à Abidjan.

Les meilleures images sélectionnés pour vous!

Serey Die sur le terrain de foot du quartier
Serey Die sur le terrain de foot d’un quartier d’Abidjan
Sery Die bien en place sur le terrain
Serey Die bien en place sur le terrain de quartier à Abidjan
Serey Die a retrouvé ses anciennes habitudes sur ce terrain de quartier
Serey Die a retrouvé ses anciennes habitudes sur ce terrain de quartier

Abou Kamagate, Mondoblogueur et Observateur de France 24 Abidjan Côte d’Ivoire


Top10 le ramadan pour les nuls

Islam-pourquoi-j'aime-ramadan
le ramadan pour les nuls

C’est le début du ramadan dans le monde musulman où malheureusement l’opinion publique, en très grande majorité, se focalise toujours sur le « Comment? » de ce mois sacré ramadan et non sur le « Pourquoi? ». C’est trop souvent le cas pour de nombreux frères et sœurs, ici en Afrique noire notamment dans la plupart des pays de l’Afrique de l’Ouest, comme la Côte d’Ivoire.

Dès leur plus jeune âge, le ramadan s’est résumé à se lever à 4 heure du matin pour manger, se priver de boisson et de nourriture pendant la journée et manger le soir après le coucher du soleil. Il n’est pas étonnant qu’ils ne savent pas pourquoi ils jeûnent.
Pour faire simple voila mon top 10 à propos du mois de ramadan pour les nuls en tant que jeune musulman très étrange dans un monde musulman en perte de vitesse.

1  Le ramadan c’est quoi ?
Le ramadan en islam est le neuvième mois du calendrier lunaire islamique, mais également le mois de jeûne (le sawm) qu’observe tout musulman pratiquant, adulte et en bonne santé.

2   Origine du jeûne du ramadan ?
Le jeûne du  ramadan est  le quatrième des cinq piliers de l’islam, il est défini dans le Saint Coran à la  Sourate 2 AL BAQARA (Sourate de la vache en français) précisément aux versets 183 – 185 (S2, V183- 185 – 187) « Ô croyants! Nous vous avons prescrit le jeûne (Al-Siyam)… ».

3  Pourquoi le jeûne de ramadan?
Selon les explications de ces mêmes versés  de la sourate 2 la vache (S2 V183), le jeûne de ramadan à été instauré afin que les croyants musulmans et musulmanes puissent cultiver leur piété. Le jeûne bien observé purifie l’âme du croyant et augmente sa foi.

4  Les raisons fondamentales
La première raison pour laquelle un musulman jeûne est pour obéir à Dieu. La  deuxième raison pour laquelle un musulman jeûne est son désir de suivre la tradition des prophètes de l’islam, modèles de piété pour tout être humain vivant sur terre.

5  L’objectif du jeûne musulman
L’objectif même de tout musulman est de plaire à Dieu pour gagner le paradis. Plaire à Dieu, c’est l’aimer, le craindre et lui obéir. Les mêmes versets du Coran indiquent clairement que le jeûne est une obligation pour tout musulman en âge et en capacité de le faire, sans oublier qu’au verset (V45. S2 ) Dieu nous rappelle que: « Sans doute la salât (Prière) est une lourde obligation ».

6  Pourquoi le choix neuvième mois du calendrier lunaire islamique ?
Le Ramadan c’est l’un des mois les plus importants qui ne fait pas partir des quatres mois sacrés  du calendrier lunaire islamique . L’autre particularité ce mois  est perçu comme une bénédiction de Dieu. En plus de l’autre raison dans le top 7 ci-dessous.

7   Pourquoi c’est aussi  le mois du Saint Coran ?
Parce que c’est le mois durant lequel le prophète Mohamad (PSDL) a reçu la première des révélations divines du Saint Coran. Toujours selon ces mêmes versés de la sourate 2 la vache du Saint Coran « L’appel Al-Qurân est descendu au mois de ramadan » S2 V185. Voila pourquoi ce mois de ramadan est aussi appelé le mois du Saint Coran.

8  Le principe de base du  jeûne du ramadan
Le jeûne commence à la nouvelle lune du mois de ramadan et se termine à la nouvelle lune du mois suivant (chaawal). Pendant cette période du ramadan, le jeûne débute chaque jour à l’aube pour s’achever au crépuscule. Durant ce laps de temps, il est interdit aux jeûneurs d’ingérer tout aliment, toute boisson, d’avoir des rapports intimes ou mauvaise caractère.

9  Les recommandations de base dans ce mois
-Chaque nuit après la rupture du jeûne de participer aux longues prières rituelles au cours desquelles l’on récite de longs passages du Saint Coran.
-Chaque jour un repas (iftar) est servi après le coucher du soleil, un autre (sahour) étant pris le plus tard possible avant l’aube et la reprise du jeûne. – Rompe le jeûne avec une  datte ou de l’eau ou encore du lait.

10  La Nuit du destin  (un nuit pas comme les autres)
C’est l’une des raisons fondamentales pour laquelle le musulman jeûne. Car une adoration cette nuit est d’autant plus importante, qu’elle est meilleur que mille mois soit environ 83 ans d’adoration, selon un versé du Coran (S97. V3).

Mais Dieu et son messager Mohamad sont les seuls à savoir cette nuit dit impaire parmi les 10 derniers jours du mois sacré (21, 23, 25, 27 ou 29), la seule indication laissée par le prophète (PSDL).

Bon mois de ramadan à toutes et à tous !!!


Quand twitter lance les #Hashflags et le nouveau profile du Mondial 2014 !

La coupe du monde et-tant l’un des événements mondial les plus suivies sur la toile, particulièrement sur les réseaux sociaux les plus populaire du moment. Moi je fais parti de ceux qui suivent ce mondial 2014 sur le web ici en Afrique.

En faite le réseau social de micro blogging Twitte a lancé les #Hashflags et le nouveau profil pour le Mondial de football 2014. Cela pour permettre et faciliter le soutien à touts nos différentes équipes nationale sur le web. Pour ceux qui suivent le mondial 2014, coté web ou pour ceux que ça intéresse ce billet est fait pour vous !

Commençons par le Hasflags

Pour ceux connaissent bien la « twitophère » le #Hashflags n’est pas une fonctionnalité vraiment nouveau car elles avaient déjà été utilisé pendant le mondial 2010 ici même en Afrique (Afrique du sud) sans succès.

Pour faire simple, il consiste tous simplement à faire afficher le drapeau de votre pays en postant des tweets incluant le #Hashflag de votre pays.  Autrement dit vous mettez le #Hashflag (#BRA) et twitter se chargera d’ajouter le drapeau du pays correspondant (Brésil), c’est automatique.

twitter-hashtag-Hashflags-mondial-2014-2
un tweet avec des hashflags

Par exemple #CIV pour la Côte d’Ivoire de Didier Drogba, donc #BRA pour le Bresil, #FRA pour la France et #GER pour l’Allemagne …) Bon pour ceux qui ne connaissent pas le #Hasflags de leur pays vous pouvez voir sur ce lien (https://interactive.twitter.com/wcbracket/) tous les #Hashflags des pays participant à ce mondial 2014.

Un tweet avec des hashflags
Un tweet avec des hashflags


Comment soutenir votre pays et comment voter pour une équipe?

Pour participer vous devez créer un autre profil spéciale pour le mondial 2014 c’es-à-dire modifier ou personnaliser votre profile twitter à partir de ce lien ici.

Si tout se passe bien, vous pourrez alors suivre la TimeLine des Joueurs, des blogueurs, des journalistes et des marques… les plus actifs ou les plus populaires de votre pays. Mais de façon général les hashtags #WordCup et #WordCup2014 ne sont pas mal pour couvrir tout le mondial 2014 sur twitter.

*** Bon pour ceux qui sont fragiles comme c’est le cas pour certain internaute ici en Afrique ce petit tuto peut vous aider. Car il ya pas mal d’internautes qui me signalent qu’ils n’arrivent à le faire.

Si vous cliquez sur ce lien voici ce qui vous attend:

1 Vous allez choisir votre équipe nationale à suivre, dans mon cas c’est la Côte d’Ivoire.

Côte d'ivoire
Côte d’ivoire

2  Choisir  le type de photo de profile pour personnaliser

H
mon profile avant et après modification

3 Les profiles twitter les plus populaires avec les tweets de votre pays

Les comptes twitter les plus populaires
Les comptes twitter les plus populaires

4 Un tweet pour encourager votre équipe nationale.

twitter-hashtag-Hashflags-mondial-2014

Et c’est parti!


10 Consignes pour bien vivre la coupe du monde 2014 au Brésil

Comme vous le savez certainement ici au pays de Didier Drogba la coupe du monde est l’un des événements sportif qui suscite pas mal de commentaire, de discussion et de débat avant pendant et après les matches.

Pour cela l’un de nos compatriotes très passionné de foot qui ne manquent pas imagination a eu juste l’idée de rédiger pour nous « 10 consignes pour bien vivre la coupe du monde ».

Entant que passionné de foot ici au pays,  j’ai trouvé cela  vraiment intéressantes à travers un poste sur facebook de Moussa Bamba. Mais entant que blogueur cela ma inspirer l’idée d’un billet blog top10 comme on l’aime bien ici.

Voila pourquoi je viens partager ici dans ma rubrique « Découverte«  pour vous permettre vous aussi de bien vivre cette coupe du monde 2014 en suivant ces consignes que vous trouverez bizarre ou banale mais  très important . 🙂

A Toutes les dames (femmes, petites amies, fiancées, célibataires…)
Venant De: Tous les hommes
Sujet: La Coupe Du Monde 2014
Date: 04 juin 2014

La coupe du monde arrive à grande allure et nous aimerons clarifier quelques petites choses et fixer quelques règles:

1. Durant toute la période de la coupe du monde, la télécommande demeurera dans ma poche et ne sera manipulée que par moi.

2. Tout le monde doit apprendre les règles du foot avant la coupe du monde!!! Les questions du genre: «pourquoi le type sur la ligne remue le petit drapeau» ne seront pas tolérées!!!

3. Si tu manques le classement, stp ne demande pas « c’est qui ce type la? »

4. Il n’y aura en aucun cas des commentaires sur l’apparence physique de Yaya Touré ou de Didier Drogba. Le professionnalisme profond est requis durant toute la période de la coupe du monde. SVP.

5. On ne suivra pas de film nigérian, théâtre ou série télévisée que si cela est tourné au Brésil et que les acteurs font partir des équipes qui participent à la compétition.

6. C’est la Coupe du Monde et donc il n’y a pas d’Arsenal ou de Barcelone.
Ça n’arrive que tous les 4 ans alors ne demandez pas si c’est le même match qu’on a regarde la semaine dernière!!!!

7. Demandez à vos amies filles de ne pas se marier, ni d’avoir des enfants, ni de tomber malade ou de mourir  pendant la coupe du monde, ON N’IRA PAS LEUR RENDRE VISITE.

8. Vous ne supporterez que l’équipe que moi je supporte, ne sourirez que quand mon équipe gagne et ne crierez au but que quand ça en est vraiment un!!!

9. Les causeries anti-foot ne seront pas tolérées pendant les 90 min de jeux, les temps additionnels, les prolongations ou même pendant les penaltys.

10. Ronaldo Le brésilien et Ronaldo le portugais ne sont pas frères!!! Donc pas de questions loufoques.

Bon c’est ça qui est là et  mes compatriotes mondoblogueurs ( Suy, Behemzak, Bela, FBI, Abidjanais, Ladji … )  ne diront pas le contraire,  mais pour les mondoblogueses ( Babeth et Mariette) je ne sais pas d’abord car affaire de série télévisée comme Saloni à 22h ce n’est plus sure ou bien?

À votre tour !

Quelles consignes avez-vous pour bien vivre cette coupe du monde 2014  au Brésil ? Si qui partagez-les avec nous . 🙂

Merci d’avance!

-Images: Foot avatar supporteur éléphant de Côte d’ivoire


Éléphants de Côte d’ivoire: Le cas Doumbia Seydou… incompréhensible

Côte d’Ivoire mondial 2014 au Brésil, jamais un entraineur de foot n’aura été aussi contesté, Sabri Lamouchi  (notre célèbre coach stagiaire titulaire) le plus impopulaire ne finira pas d’étonné l’opinion publique ivoirienne et les nombreux supporteurs  passionnés des Éléphants, leur équipe nationale.

Ce lundi matin les ivoiriens ont une fois été surpris de ne pas voir figurer sur la liste officiel des 23, certains noms particulièrement celui de Doumbia Seydou. En faite Sabri lamouchi a pris la responsabilité sur lui d’écarter celui qui est l’un des meilleurs attaquant du moment en activité avec 18 buts marqués  en 22 matchs, au profit d’un illustre inconnu Mathis Bolly qui n’a que trois sélections en équipe nationale en plus évoluant en deuxième division allemande.

Pour ceux qui ne savent pas encore Doumbia Seydou. a fini meilleur buteur du championnat Russe et terminé champion avec le CSKA Moscou.
Le même attaquant est actuellement en tête de l’élection du meilleur joueur de foot ivoirien de l’année 2014 organisé par le site d’actualité sportif ivoirien Sport Ivoire. Preuve de la popularité du joueur au pays du grand attaquant Didier Drogba. Le site internet, Sport Ivoire a même annoncé une « décision hautement incompréhensible », et annonce même un fiasco à venir pour les Éléphants au Brésil.

Image d'archive Seydou Doumbia  (source africatopsports.com)
Image d’archive Seydou Doumbia (source africatopsports.com)

Pour une grande majorité des supporteurs des éléphants ici au pays Doumbia Seydou est vu comme un titulaire potentiel indiscutable de la sélection nationale, mais ils ne comprennent pas  finalement la décision du coach Lamouchi.

Un des supporteurs passionné de foot rencontrer ce lundi dans un café Abidjanais se dit encore très  déçu Lamouchi.

« Je n’arrive pas à comprendre comment un joueur comme Doumbia S. ayant fini meilleur buteur du championnat Russe, devant le grand Hulk ne soit pas sélectionner et puis c’est un vaurien de Boly Mathys quelqu’un qui ne joue presque même pas dans son club de D2 qu’il à choisi vraiment. Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi pourquoi  même dans ballons encore mon pays là dèh »

Voila pour quoi d’autres préfèrent même donner raison au célèbre footballeur Togolais Emmanuel Adebayor « Il avait raison alors nous sommes nul que des plaisantins !!! Alors un entraineur nul et nul pu… qui va nous sauver oooooh !! »

Le cas Doumbia Seydou fait couler beaucoup d’encre ici au pays d’autant plus que ce n’est la première fois que le joueur est écarté du groupe au dernier moment. Comme le dira d’autre peut-être que Lamouchi à bien des vrais raisons pour cela. Seule une bonne performance des éléphants dans ce mondial 2014 pourra lui donner raison ainsi que la FIF (Fédération Ivoirien de Foot)  qui continue de lui faire confiance. Les jours avenir nous en dira mieux, Affaire a suivre.

Mais c’est ce que l’histoire retiendra le « courage ou l’incompétence » du Coach Lamouchi a écarté un des  meilleurs joueurs de l’année et chouchou du grand publique au profit d’un joueur de D2 jugé moins performant.

Image archive des Éléphants de Côte d’Ivoire (source https://nouvelles.abidjantv.net)


Côte d’Ivoire: L’abonnement à l’électricité passe de 150 000 à 1000 F CFA mythe ou réalité?

Salut les amis et mes chers lecteurs l’actualité oblige  aujourd’hui il ya  bonne nouvelle au pays à propos de l’accès à l’électricité, si l’on en croit bien à ce tweet  de la présidence de Côte d’Ivoire (@Presidenceci)  ci-dessous.

En faite l’abonnement à l’électricité en Côte d’Ivoire  passe de 150 000 F CFA à 1000 F CFA et le reste payable sur 10 ans à concurrence de 2000 Francs sur chaque facture selon Bruno Koné Ministre des TIC, Porte parole du gouvernement suite à un conseil des ministres présidé par le Chef de l’Etat Alassane Ouattara ce 27 mai 2014.

Relayer sur le réseau social  twitter par le compte twitter de la presidenceci

Alors la raison de ce changement brusque!

Cela est simple, selon le porte parole du gouvernent cette décision a été prise par le gouvernement pour « permettre au maximum des ménages de s’abonner à l’électricité ».

Le citoyen lambda aussitôt informé se dit:

Paa paa paa l’abonnement à l’électricité  à 1000 FCFA seulement  comment est ce passible avec ces temps qui courent  là,   mon gars je ne crois pas.

Mais pour certaines observateurs bien avertis ici au pays de éléphants il faut attendre pour en savoir plus davantage  sur cette annonce. D’autres préfèrent parler de décision de précampagne de l’actuel président.

Mais ça veut dire quoi tout ça là pour que le citoyen lambda puisse bien comprendre.

Pour faire simple selon les explications du porte parole du gouvernement

« Désormais quand vous irez pour vous abonner à l’électricité, vous payerez 1000 FCFA au lieu de 150 000 FCFA par le passé ».

En précisant  bien, que « le paiement de la somme de 150 000 FCFA ne se fera plus sur le champ mais sera étalé sur dix ans, soit 2000 FCFA par facture ».

Bon ça veut dire aussi que  si tu as beaucoup de blé ou bien si tu  es fâché aussi tu pays cache  les 150 000 FCFA sur place.

Pour certain c’est une bonne décision,  mais il faut que le gouvernement  jette aussi  un coup d’œil du coté de la Société Distributeur d’Eau (SODECI) car l’accès à l’eau potable  n’est pas aussi  facile quant on connait son importance dans la vie de tout les jours.

Si l’on en croit vraiment au porte parole du gouvernement sur ce qui a été dit plus haut la décision du gouvernement n’est pas mal,  mais pour le moment cela reste un  mythe  en  attendant de  voir l’application de cette annonce sur terrain par la CIE (Compagnie Ivoirienne d’Électricité) est entrain de devenir une réalité.

Donc affaire à suivre.

Image: Le Ministre Bruno Koné porte parole du gouvernement lors du communique  du Gouvernement ce mardi 27 (source @Presidenceci)


Côte d’Ivoire : les examens approchent attention aux fraudeurs

« Il est dit que l’éducation est égale au futur». Mais ici au pays des éléphants on s’en fout de ça, car la fraude aux examens de fin d’année ne fait que gagner du terrain. Et cela malgré la détermination du ministère de l’Education à mettre fin ce fléau qui faire dire ici que « l’école ivoirienne va mal », mais l’imagination de ces fraudeurs est sans limites. Justement c’est ça que nous allons décrypter avec vous dans ce qui va suivre.

Mais avant il faut signaler que l’an passé une ONG des enseignants du privé (Mepci) a fait recruter 3 000 observateurs, en réalité des « faux candidats » infiltrés dans le système pour lutter contre la fraude.

Alors sans plus tarder voici une liste non exhaustive des différentes techniques et astuces les plus courantes de ces fraudeurs  en ce début des examens à grand tirage ici au pays.

-Destruction publique de plus 2000 téléphones portables saisis durant les examens de fin d`année 2013 en Juin 2013. Lycée Classique d`Abidjan. (© Abidjan.net par Atapointe (Photo d`archive) )
-Destruction publique de plus 2000 téléphones portables saisis durant les examens de fin d`année 2013
au Lycée Classique d`Abidjan. (© Abidjan.net par Atapointe (Photo d`archive) )

– Les systèmes de tricherie les plus classiques 
Ce sont les pratiques les plus simple en matière de tricherie, elle consiste à jeter  un coup d’œil rapide sur la copie du voisin, ou encore  les échanges de brouillons, les téléphones mobiles dissimulés. Et encore le fait de consulter des documents dissimulés.

– Le système du mercenariat 
C’est l’une des techniques les plus efficaces ici et elle est très risquée. En fait le système du mercenariat consiste pour le candidat officiellement inscrit à solliciter les services d’une autre personne “plus pointue” dans les matières clés (mathématique, physique, SVT) qui compose à sa place, moyennant rétribution. Pour cela dans la pratique il y a deux  cas :

** Soit le mercenaire prend le risque de composer dans la salle, s’appliquant à tromper la vigilance des examinateurs.

** Soit il attend hors de la salle dans un endroit bien connu d’avance que le candidat vienne lui remettre le sujet, lequel reviendra après récupérer le devoir traité.

– La corruption entre candidat et surveillant.
Ici les choses sont simples un candidat courageux, après avoir observé le comportement du surveillant, lui propose un marché. C’est-à-dire qu’il lui demande d’aider tous les élèves en échange d’une contrepartie financière.
Mais dans d’autres cas ce sont les surveillants eux-mêmes qui proposent aux candidats, moyennant finances encore, de les aider. Ou encore leur permettent de s’entraider, mais dans le calme bien sûr.

 – Les professeurs racketteurs et les parents complices
Là encore ce sont les professeurs interrogateurs qui rackettent leurs élèves lors des épreuves orales (français, anglais, allemand, espagnol), tout comme pendant les épreuves physiques et sportives (Eps).
Alors les meilleures notes sont attribuées aux plus offrants. Pour une pratique connue de tous chaque année  les candidats se croient obligés de partir composer avec de l’argent.

D’où la complicité active des parents qui, au lieu de dénoncer ce système, préfèrent donner des sous à leurs enfants qui les remettent, à leur tour, aux professeurs interrogateurs.

 – Il y a aussi « l’opération hibou »
Cette fois-ci ce sont des organisateurs d’un centre d’examen qui favoriseraient ou qui sont à la base de cette pratique.
Comme sont nom l’indique cette opération se déroule la nuit, après que les élèves ont composé dans une matière. Cette technique consiste à faire traiter les épreuves par des enseignants et étudiants qui maîtrisent certaines matières, afin de remplacer ou remplir les copies de certains candidats.

Pour déjouer l’usage des stickers, il y a ce qu’ils appellent, dans ce milieu, la « copie améliorée ». Il s’agit, pour le candidat à aider, de ne pas remplir toutes les pages de sa copie qui comporte un sticker.  Le soir, les mercenaires, après avoir obtenu le corrigé des épreuves, remplissent l’espace vide laissé par l’élève.

 – La technique des livrets scolaires
Les acteurs principaux sont des directeurs des études et/ou des fondateurs d’école privée.
Vous savez ici au pays les livrets scolaires contribuent à près de 70 % au taux de succès aux Becp et Bac. Certains directeurs d’études majorent et surévaluent les moyennes annuelles générales de leurs élèves (voir encadré). Il y a aussi les fondateurs qui veulent gonfler le taux de réussite de leur établissement pour des raisons purement marketing.

 – La stratégie du pétrole « le pétrole »
Cette pratique consiste à trouver un circuit auprès de la structure charger de l’organisation des examens pour  s’approprier du sujet de l’examen et le traiter avant d’aller composer.
Très souvent ce sont les parents eux-mêmes qui vont acheter « le pétrole » pour leurs enfants. Mais depuis quelques années, cette pratique a été anéantie.

Bon il faut que  je m’arrête là, car  la liste est longue.

– Pour un pays comme le notre (Côte d’Ivoire) qui aspire à l’émergence en 2020 cela n’est vraiment pas une bonne nouvelle.

Voil^à pourquoi je suis d’accord avec l’auteur de ce billet pour dire que « L’automobile du développement prend son essence dans la station de l’éducation ». Moi je dirais plutôt que : « L’émergence d’un pays prend son essence dans la station de l’éducation et de la formation professionnelle ».

*** Comme le dira l’autre « seuls les vrais comprendront »!

– Image d’archive : des élèves en classe d’examen  doublement surveillé source Frat-mat


La Côte d’Ivoire dans la tête des 67 mondoblogueurs

Le rideau vient de fermer sur la formation #MondoblogAbidjan 2014 et jamais autant de billets n’auront été publiés sur Mondoblog à propos de la Côte d’Ivoire en si peu de temps. En fait cela fait exactement 12 jours que 67 blogueurs sont en formation intensive en journalisme citoyen et aux techniques de web au bord de la mer à Grand Bassam la citée balnéaire au sud d’Abidjan.

Pendant que certains blogueurs racontent leur voyage sur Abidjan, d’autres préfèrent jouer au Camara Laye en relatant leur quotidien pendant leur séjour de formation sur place, et certains nous parlent de leurs meilleurs découvertes et les souvenirs.

Pour cela dans ce billet j’ai fait une sélection pour vous dans ce que j’appelle ma revue des blogs « spécial Côte d’Ivoire » #MondoblogAbidjan.

Mais avant commençons d’abord par les blogueurs ivoiriens qui se sont concentrés sur des billets visant à mieux faire connaître leur pays aux autres blogueurs afin de faciliter leur séjour sans oublier les autres les visiteurs actuels et à venir.

C’est l’Abidjanais qui a donné le coup d’envoi avec le tout premier billet . Il a raconté son arrivée le premier jour à l’hôtel, où nous avons passé des moments inoubliables.

Dans un billet très pertinent, le blogueur Suy Kahofi a sélectionné pour vous le top 10 des malaises sous le régime du président d’Alassane Ouattara (acte 1) qu’il faudra lire absolument pour mieux comprendre l’atmosphère politique du moment au « pays des éléphants ». Comme  quoi le comportement qu’on doit avoir sous l’arbre à palabres est particulier.

Notre ami Emil Bela invite ses lecteurs à découvrir Yopougon « une ville dans la ville » l’une des communes les plus bouillonnantes avec ses hauts lieux de joie en sélectionnant pour vous dans un top 10 les petites curiosités à découvrir. Pendant ce temps le blogueur journaliste FBI a déniché pour vous les bonnes « adresses » d’Abidjan à connaître absolument pour mieux circuler dans la capitale économique ivoirienne Abidjan.

Notre frère Bamba Moussa bien malin profite de cette bonne occasion pour jouer à l’ambassadeur du tourisme ivoirien en tant que blogueur en vous recommandant  10 choses à faire lors d’un passage dans son pays. Zak Le messager préfère vous présenter les 10 interjections les plus utilisées par les Ivoiriens pour vous éviter de ne pas être surpris dans les conversations car ici parfois ici nous on parle « ivoirien ».

Sans oublier le top 10 de mondoblogueurs ivoiriens à suivre absolument pour rester au parfum de tout ce qui se passe dans notre pays la Côte d’Ivoire au jour le jour,  publié sur ce blog 100% ivoirien.

Pour les autres blogueurs non ivoiriens, commençons par Bouba l’étudiant malien qui nous signale que cette année, les blogueurs ont eu l’immense chance de rencontrer à Abidjan le père fondateur de la plateforme mondoblog.org en la personne de Phillipe Couve. L’occasion enfin de savoir l’origine et la vraie petite histoire de la plateforme Mondoblog.

L’Haïtien Zacharie nous raconte ce qui se passe quand la famille Mondoblog se retrouve à Abidjan. Eli le blogueur togolais lui affirme que Grand Bassam est une ville qui l’a vraiment séduit par son aspect balnéaire avec une belle façade qui borde l’océan Atlantique.

Le Camerounais connu sous le pseudonyme le Penda nous parle de ‘Aya de Yopugon’ une bande dessinée ivoirienne qui a connu du succès. Pendant que le Sénégalais Joe Marone préfère comparer Dakar et Abidjan qui présente presque le même décor en matière d’embouteillages et pas mal de problèmes d’urbanisation.

Quant à Marek le blogueur Togolais le plus ivoirien  consacre tout un billet au « français ivoirien » c’est-à-dire parler le ‘’français’’ dans un style ivoirien. Marcelle la blogueuse venue de la Réunion choisit de porter un autre regard sur l’Afrique et les Africains.

Le blogueur haïtien vivant au Canada Thélyson nous dit pourquoi il est satisfait de voir la ville historique de Grand Bassam et la capitale économique Abidjan.  La blogueuse Malienne la plus Mauritanienne Awa Seydou nous raconte son petit séjour de 10 jours dans un pays où elle n’avait jamais mis les pieds. Le blogueur togolais Aphtal nous donne ses premières impressions le jour de son arrivée à Abidjan.

Dania un autre blogueur camerounais nous raconte son monde de blog à lui à Abidjan dans le somptueux hôtel ou on ne parle que de blog et de blogueur. Emma la blogueuse qui représente le Tchad a choisi de se concentrer sur des images qui immortalisent son séjour de formation à Abidjan.

Ulrich l’un des nombreux blogueurs camerounais, préfère nous rappeler l’histoire de la ville historique de Grand Bassam au temps colonial où les femmes ont joué un rôle important dans le processus de libération des peuples africains.

Marine, notre seule dessinatrice blogueuse à Mondoblog pour le moment a posté une série de dessins autour du blogging et les blogueurs qu’elle a présenté lors de l’enregistrement de l’Atelier des médias à Abidjan!  Oui j’oubliais le dernier billet de Tjatbass que j’ai bien aimé qui résume  les bons moments des 10 jours passés ensemble.

Et le dernier billet que je viens de lire est celui du blogueur béninois, Chembessi un non que j’aime bien il a sélectionné pour vous les 7 meilleurs souvenirs de la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens.

Chembessi reconnaît que  tout cela est suffisant pour dire comme on aime bien le dire ici «….Même Paris connaît, #Abidjan est le coin le plus doux au monde ». Voilà pourquoi il y reviendra comme Chantal Faida la blogueuse de Goma en RDC dans un billet intitulé Abidjan je t’ai adopté.

J’ai visité la Côte d’Ivoire, j’ai adoré. Je vais retourner au Congo, mais mon cœur est ici.

Et la plus par des blogueurs  mentionnés dans ce billet ne diront pas le contraire !  Ou bien ? Nà TilàPolitique 101Regards sur le mondeAhlem B.Akuk peopleLay corbeilleL’isle aux rostres, Le quotidien banguissoisHumeurs nègresEsprit africain, Lumière du CamerounLe blog de l’homme intègreIch bin ein BerlinoirLa voix du FasoEchos de CentrafriqueLa pensée de midiGénération indépendancesUne Niak à DakarHermann ReportsL’enfant du paysL’enfant du paysLes larmes de l’environnement-santéBled Mickeyéquivoque évoquéeBéninscopieLa parole est une forceLe monde selon NaoumaneVert TogoMatango clubLes comptes de l’étrangèreDakar vous salueEntre médina et belle étoileEntre deux mondes, la vie sous mes couleursCarioca PlusDaily Sinath !26, rue du LabradorJournaliste presqu’engagéKalakarrikaL’autre Haïti et Fenêtre sur le quotidien

Ce poste est mon 48e billet que je dédie à tous les 67 blogueurs mentionnés ci-dessus et à l’équipe de l’Atelier des médias RFI.

J’attends impatiemment votre réponse dans la boîte de commentaires ci-dessous.

Merci d’avance.

-Image :  des 67 blogueurs venus de 27 pays d’Afrique et du monde


Top 10 des mondoblogueurs ivoiriens à suivre absolument

Comme vous le savez la formation Mondoblog 2014 se déroule actuellement à Abidjan Grand Bassam du 2 au 12 Mai 2014. Une formations à l’endroit des blogueurs et blogueuses venus des quatre continents dans la plus par des pays francophones.

Pour des raisons de visibilité à cette occasion j’ai décidé de sélectionner pour vous dans ce billet le top 10 de mondoblogueurs ivoiriens à suivre absolument pour rester au parfum de tout ce qui se passe dans notre pays la Côte d’Ivoire au jour le jour.

Mais avant je signale bien qu’il n’y a aucun ordre particulier sur cette liste et cela vise à promouvoir les mondoblogueurs ivoiriens les plus actifs du moment.

Bon les gars excuser moi beaucoup aujourd’hui on va commencer avec les filles question d’encourager d’autres filles à rejoindre la blogosphère ivoirienne.

1 – Le Blog « Humeurs Nègres » de Babeth

Pour ceux qui ne suivent pas cette blogueuse ivoirienne vous ratez pas mal de billet intéressante à propos de la Côte d’ivoire. Elle c’est Babeth Lali plus connu sous le pseudonyme Babeth ; Juriste de formation et, ingénieur des Ressources Humaines. Naturellement une passionnée de justice, de liberté et d’équité.

Justement sur ce blog elle partage avec vous ces analyses, ces décryptages et ses opinions de façon très édifiantes dans un style de français facile et sur certaine sujet populaire comme la justice, la liberté, l’équité et la politique politicien en Côte d’Ivoire.

Si vous aimez les billets pertinents (d’analyse, de décryptage d’opinions) très intéressant à propos de la Côte d’Ivoire ce blog « Humeurs nègres » est fait pour vous.

2 –  C’est le blog de L’étrangère 

Si vous ne suivez pas cette blogueuse vous ratez très souvent  tout ce qui ne fait pas la une de  nos médias à propos du quotidien des ivoiriens.

Elle c’est Yao Mariette une jeune diplômé en informatique et passionné d’écriture. Elle porte un autre regard sur son pays la Côte d’Ivoire tout en exploitant cette passion pour l’écriture. Elle se défini comme une ambassadrice de la culture de son pays. Pour cela elle partage avec vous des faits atypiques qui rythment son pays la Côte d’Ivoire.

Alors pour ceux ou celles qui aiment bien les comptes et les faits atypique Africain ce blog ivoirien est fait pour vous.

3 –  Le blog Eburnietoday de Suy Kahofi 

Pour ceux qui ne suivent encore pas ce blogueur ivoirien vous manquez pas mal de détaille sur certain sujet d’actualité.

Lui c’est Suy Kahofi l’un des rares jeunes journaliste2.0 (Journaliste-Blogueur) ivoirien. Journaliste professionnel de formation mais un blogueur pas comme les autres car c’est l’un des plus grand producteur de contenu web ici en Côte d’Ivoire entant que Journaliste et Blogueur.  Pour lui: « bloguer n’est pas un jeu ».

Sur son blog il couvre presque tous les sujets d’actualité politique économique … et bien d’autre avec un blog très dynamique qui vous met au parfum de l’actualité ivoirienne au jour le jour. Pour ne rien rater de l’information et de l’actualité pure ivoirien vu par un blogueur-journaliste ce blog est fait pour vous.

4  – Le Blog de Behem

C’est le blog de Bamba Moussa connu sous le pseudonyme Behem est un jeune ivoirien diplômé en Anglais, en Communication et un passionné de lecture et d’écriture, oui c’est ceux là qu’on appelle ici les pures littéraires, il a même été lauréat du Concours des 10 mots de la francophonie en 2005.

Sur son blog Il porte un regard citoyen sur les sujets d’actualité et de société. Si vous aimez les blogs d’actu et de société sur la Côte d’Ivoire ce blog est fait pour vous.

5 – Le blog Chronique des Temps Nouveaux de Emile Bela 

Si vous ne suivez pas ce jeune leader blogueur ivoirien alors vous rater beaucoup d’information sur certaine réalité des ivoiriens au jour le jour.

Lui c’est Emile Bela Kouakou un jeune leader Ivoirien titulaire d’une Maîtrise en Anglais, option Études Américaines et d’un Master en Éthique et Gouvernance.
Sur ce blog il porte un regard citoyen sur les sujets d’actualité, de société et de diverses thématiques notamment l’Economie, la Politique et même très souvent la géopolitique d’ici et ailleurs en Afrique. Pour ceux qui aiment les blogs d’opinion de jeune leader Africain ivoirien ce blog est fait pour vous.

6 – Le Blog VISAVIS de  FBI

Pour vous qui ne suivez pas encore ce blogueur ivoirien vous rater énormément d’information de proximité et de politique en Côte d’ivoire.

Lui c’est Fofana Baba Idrisse plus connu sous le nom FBI, aussi l’un des rares jeune journaliste2.0 c’est-à-dire Journaliste et Blogueur. Il est Ingénieur Marketing Manager et Politiques de communication.  A travers son blog, il vous parles de plusieurs thématiques (société, économie) en plus il parle beaucoup de politique. Si vous voulez être au parfum de l’actualité politique du moment en Côte d’Ivoire vu par un blogueur journaliste alors ce blog est fait pour vous.

7 – Le blog Abidjanais de Marck Andy

Ceux qui ne suivent pas encore ce jeune blogueur abidjanais alors vous rater presque tout de la température du quotidien des abidjanais au jour le jour.

C’est le blog d’un jeune ivoirien Marck Andy plus connu sous le nom d’Abidjanais. Il est logisticien de formation mais véritable passionné des nouvelles technologies. Sur son blog il parle beaucoup du quotidiens des ivoiriens mais avec un regard particulier sur la vie des abidjanais. Il partage son point de vie ou son opinion sur certaine sujet d’actualité abidjanais du moment.

8 – Le blog de zaklemessager

C’est le blog zaklemessager un jeune blogueur ivoirien et diplômé en économie qui aime bien autant la poésie, surtout l’écriture, que les technologies, la musique autant que les photos. Pour cela il prend plaisir de partage avec vous sur son blog toutes ces passions qui l’entourent ici au pays des éléphants.

Alors pour ceux qui sont passionnés de poésie d’écriture de photo ici en Côte d’Ivoire ce blog est fait pour vous.

9 – Le Blog leader de Diakité Tawakal


C’est le blog de Diakité Tawakkal un jeune ivoirien, de formation Ingénieur génie informatique il se défini comme un libre penseur et leader d’opinion mais véritable passionné de leadership.

Sur ce blog il partage avec vous tout ce qui attrait au leadership dans le monde au quotidien ainsi que des trucs et astuces pour devenir leader aujourd’hui dans ce monde.

Alors si vous chercher un blog de passionné de leadership ici au pays des éléphants ce blog est fait pour vous.

10 – Le Blog iciela au Pays des Eléphants
C’est le blog de Ladji Sirabada un jeune ivoirien diplômé de Philosophie et d’Anthrophie un véritable voyageurs. Il se défini comme un écrivain par défaut devenu blogueur par circonstance.

Sur son blog il vous met au parfum des p’tits Faits (dit divers), pas toujours « roses » et qui ne passent pas toujours dans les Unes. Pour ceux qui aiment les faits divers ici au pays des éléphants ce blog est fait pour vous.

-Image: Mondoblog Abidjan ©Manon Mella.


Top 10 des expressions nouchi les plus usuelles dans le transport routier

Comme vous le savez certainement, le nouchi (poil de nez en langue malinké) est l’une des langues spécifique les plus parlées ici au pays des éléphants (Côte d’Ivoire). Cette langue née dans les ghettos abidjanais s’impose aujourd’hui à une grande majorité de la population urbaine, mais particulièrement dans certains lieux ou secteurs d’activité comme le transport routier et le commerce (marché).

Pour cela il y a des expressions nouchi propres à chaque lieu ou secteur d’activité. De façon plus globale, vous trouverez ici le 10 des expressions nouchi les plus usuelles  sélectionnées par Bamba Moussa.
Mais dans ce billet il sera question des expressions nouchi propres au secteur du transport routier ivoirien ou cette langue spécifique gagne du terrain au jour le jour au profit de la langue de Molière.

Pourquoi le secteur du transport routier ? 

Slogan du centre d’alphabétisation des transporteurs à la gare routière d'Adjamé (Abidjan)
Slogan du centre d’alphabétisation des transporteurs à la gare routière d’Adjamé (Abidjan)

En Côte d’Ivoire, l’activité du transport routier à la particularité perpétuelle de la course effrénée contre la montre. En fait le conducteur et son  aide appelé couramment ‘apprenti’, et l’ensemble des acteurs de ce secteur utilisent cette langue spécifique selon les objectifs suivants :

.-soit pour êtres mieux compris de tous, ce qui n’est pas mal du tout dans un pays qui compte 60 ethnies différentes. En plus tout le monde ne parle pas le bon français, donc il peut y avoir des incompréhensions de part et d’autre.  Dans ce cas le nouchi est utilisé ici comme une langue intermédiaire ou une sorte d’alternatif à la langue française.

-soit pour ne pas retenir l’attention des usagers ou passagers, dans ce cas ici le nouchi est utilisé comme un code, c’est-à-dire un langage crypté pour parler de certaines choses entre collègues du secteur.

-Mais en réalité de façon générale, c’est pour masquer leur analphabétisme, car ce secteur du transport routier compte au moins 85 % d’analphabètes. Il faut signaler que des efforts sont faits par l’Etat et la société civile avec la mise en place d’un centre d’apprentissage gratuit de la langue de Molière en pleine gare routière en vue de réduire ce taux d’analphabétisme dans le pays.

Malheureusement ces efforts se heurtent à la résistance du développement de cette langue intermédiaire. En collaboration avec la Coordination des gares routières de Côte d’Ivoire (CNGRCI), je vous présente ici le top 10 des ‘expressions’ nouchi les plus usuelles dans le secteur du transport routier ivoirien, surtout dans les gares routières d’Abidjan particulièrement dans les quartiers populaires comme Adjamé, Abobo, Yopugon et Treichville .

1  – Gbaka : Mini-car de transport  en commun abidjanais 18places

2  – Woyo : Taxi compteur

3  – Wôro-wôro / waren: taxi communal

4 – Banalisé : Véhicule personnel pratiquant la concurrence déloyale

5  – Môgô : Personne – passager – client

6  – Frappeur : Chauffeur / Conducteur

7  – Balanceur : Apprenti  (Aide du conducteur)

8  – Djoulatchè : Propriétaire du véhicule

9  – Chawo : Chef – Patron

10 – Gnambro : Chargeur à la criée, Pseudo syndicaliste véritable racketteur

11 – Vié père : Homme respecté

12  – Guichet : Véhicule rempli de passagers

13  – Faut lancer : Démarrer

14  – Caba caba : Vite vite

15  – Ça gbra : Un passager descend

16  – Bouda bouda : Mini bus de transport commun de 30 places en mauvais état.

17  – Pierre : L’argent

18  – Décrou pierre : Sortir/donner l’argent

19  – Lahan : L’argent

20  – Rangba : Demi-tour

21 – Dédja : Ouvrir

22 – Sciencer : Réfléchir

Pour ceux ou celles qui veulent venir en Côte d’Ivoire cette langue spécifique se révèle très souvent utile pour mieux échanger et se faire comprendre avec les acteurs du transport routier urbain et interurbain.  Comme quoi ici au pays parfois nous on parle ivoirien (nouchi) dans le transport routier.


Côte d’Ivoire « si la santé n’a pas de prix, mais elle a un coût »

Salut les amis et chers lecteurs et lectrice, pour des raisons d’inspiration et de temps, il ma fallu peu de temps pour terminé ce billet. Vous savez, moi je suis bizarre, car j’aime partager, j’aime le « blogging »,  mais je n’aime pas écrire.

Vous savez ici au pays des éléphants pour parler de la réalité en terme d’amélioration des conditions de vie des populations et l’accessibilité aux services publics, il y a deux tendances qui se dégagent.

L’un vous fera croire que tout va bien au pays et l’autre le contraire. Quant a moi entant que citoyen lambda loin des analyses alimentaires ou partisanes, je pense bien que touts n’est pas exactement noir et ni rose comme ils veulent nous faire croire.

Justement dans ce billet je vais me focaliser sur notre système de santé public actuel que l’on comprend mal ici au pays, car vous savez en réalité elle ne marche pas. Pourquoi ?

Pour commencer à vous répondre, je vais partager avec vous l’histoire d’une jeune fille, inspiré par une autre histoire dramatique d’une autre jeune fille ici à Abidjan à propos de la « qualité » des services de santé publics dans notre pays mais particulièrement au CHU de Cocody Abidjan.

De Grace Marlène Coulibaly-racine

Avec l’histoire de cette jeune fille qui circule, je suis tellement peinée que je veux partager mon expérience dans ce CHU de Cocody en 2001. J’ai dû me faire opérer d’appendicite et mon opération était prévu pour un mercredi a la clinique Providence, nous étions au dimanche et j’ai insisté pour manger de l’attieké or je ne devais pas et cela n’a pas manqué j’ai eu très mal.  Mes parents ont appelé le médecin qui nous a dit qu’il était en voyage donc voilà que mon oncle aussi médecin vient rapidement et conseille mes parents de m’emmener rapidement au CHU de Cocody de peur que l’appendicite éclate.

Ce que nous avions fait, je me retrouve aux URGENCES dans une salle ou il ya un monsieur couché à côté qui est entrain de convulser je demande qu’est ce que le monsieur à on me dit qu’il a eu un accident « j’ai crié mais soigné le il va mourir « mais c’est comme si je n’avais rien dit les infirmiers qui sont sortis de la salle me laissant seul avec lui.

Ne pouvant pas supporter de voir ça j’ai commencé à ramper et sortir de la salle, ils sont venus me soulever devant la porte. Pour cela on me mets dans une autre chambre aux Urgences et voilà que je suis couchée à côté d’un petit garçon qui a le bras broyé, il a eu un accident avec sa mère qui elle est morte et voilà qu’il se retrouve là, son grand frère un étudiant qui est sans moyens il a grouillé comme on dit ici pour avoir quelques médicaments. Mais pas de moyens pour faire amputer le bras du moussaillon imaginer un bras humain entrain de pourrir l’odeur, ma mère était obligé de prendre l’écharpe qu’elle avait et mettre un peu de parfum dessus pour le mettre sur mon nez afin que je puisse respirer.

Une infirmière vient me voir et dit dans 10min je vais passer au bloc opératoire eh oui l’enfant a commencé à pleurer et a dit « et moi j’ai mal tantie soigné moi aussi » l’infirmière qui lui réponds toi tu n’as fait que une semaine là tu pleure et ceux qui font mois dans ça là tu vas dire quoi.   Je demandais à ma mère de faire opérer l’enfant avant moi. Ce qui n’était pas possible parce que mon cas était aussi critique ma mère et moi avons prié et les 10mins arrivés.  Je me retrouve au bloc parce que mes parents avaient les moyens de payer.

Source: page facebook De Grace Marlène Coulibaly-racine ce 26 mars 2014.

Un système de santé pas victime de son succès

La politique de « gratuité ciblée » instaure par  le président Alassane Ouattara détaillée ici dans la pratique est une arme à double tranchant car elle permet aux personnels de santé public de se faire de l’argent inégalement.
Vous l’aurez compris si vous êtes malade, sans parent sans connaissance et sans argent, Il n’est vraiment pas sure qu’avec le fonctionnement actuel de notre système de santé que vous  serez probablement  soignée à temps dans nos CHU.
Pour la simple raison qu’ici il n’y a pas de sécurité sociale, il faut quelqu’un pour payer les soins immédiatement. Tout simplement les hôpitaux publics sont des structures qui doivent faire entrer de l’argent oui de l’argent comme quoi la santé qui n’a pas de prix à un coût.
Voila pourquoi on se demande souvent à qui profite la politique de gratuité ciblé ? En tout cas dans la pratique elle ne  profite pas vraiment à une grande partie de la population ou même pas.
Par exemple pour l’accouchement est normalement gratuite, donc  certaines choses sont sensés  être gratuite, mais on vous dira que le matériel de  base pour commencer n’est pas disponible. Obligeant ainsi nos mamans à payer touts des  faux frais de matériel (gants, cotons et très très souvent le kit de césarienne).
De façon générale dans nos services publics, il faut toujours donner quelque chose. Si tu refuses, tu es bloqué par le système que vous savez et obliger de patienter pour quelque chose à laquelle tu as légitimement droit. Je me de mande encore pourquoi et pourquoi nous sommes victimes de notre propre service public ?

En claire c’est tout un système de santé qui est  vraiment défaillant et en réalité ne marche pas. Voila pourquoi il ne faut pas chercher  loin,  pour moi  c’est même ça le vrai problème. Ce n’est pas seulement les services d’accueil ou les médecins qu’il faut incriminer, c’est tout le système qu’il faudra revoir.

Pendant ce temps au CHU de Cocody  » si la santé n’a pas de prix, elle a un coût ».

-Image:  Entrée du CHU  Cocody  Abidjan ou dit-on que  « La santé n’a pas de prix »  Dr.


A Abidjan nous sommes tous des citoyens comme AwaFadiga !

Avant tout propos « toutes mes condoléances à la famille éplorée ».

Comme on l’a dit  un artiste engagé :  » S’engager ce n’est pas uniquement en politique. C’est aussi et surtout pour des faits de société qui arrivent au commun des mortels. »

La mort de #AwaFadiga suscite pas mal d’indignation au sein de la population, mais particulièrement des internautes ivoiriens qui semblent être les mieux informés sur cette affaire.


 L »affaire #AwaFadiga est l’histoire dramatique d’un jeune mannequin nommé Awa Fadiga, agressée dans un taxi et transférée d’urgence au CHU de Cocody (Abidjan), elle finira par perdre la vie faute de soins selon les informations qui sont remontées et largement partagées dans la presse et sur la Toile ivoirienne.

Mais avant pour rester dans ma logique c’est-a-dire avoir un œil partout  voici la version officielle des autorités ici, selon le ministère de la Santé, la jeune fille a bel et bien « reçu les premiers soins médicaux »

LES EXPLICATIONS DU MINISTERE DE LA SANTE DANS LE FRATMAT DU JOUR
LES EXPLICATIONS DU MINISTERE DE LA SANTE DANS LE FRATMAT DU JOUR

Selon les informations qui reviennent le plus, les faits remontent à la soirée du dimanche 23 mars dernier, aux environs de 21 heures. Awa Fadiga emprunte un taxi-compteur, dont l’immatriculation demeure pour l’heure inconnue, au quartier des Deux Plateaux-Cocody Abidjan nord pour se rendre dans le sud d’Abidjan à Treichville.

Entre le camp de la gendarmerie d’Agban et le carrefour Liberté, la jeune demoiselle est victime d’une agression de la part du conducteur de taxi qui est en réalité un bandit. Il la blesse grièvement et la projette du véhicule en pleine circulation, comme le rapporte un certain Nelly Yavo, son agent et directeur de l’agence qui employait la victime témoigne, dans une vidéo YouTube postée sur Facebook.

Inconsciente, la victime sera récupérée par des témoins et transférée d’urgence au CHU de Cocody. Si l’on en croire Nelly Yavo, elle est restée « sans soins de 22 heures à 13 heures », les médecins prétextant qu’elle n’est pas accompagnée de parents pour prendre en charge les soins.

Des parents qui vont la retrouver dans un état de santé dégradé le lendemain. Trop tard pour sauver le mannequin qui perdra la vie tard dans la soirée du lundi. Elle sera inhumée ce même jeudi 27 mars à 13 heures au cimetière d’Adjamé-Williamsville route du Zoo.

Si le manque de responsabilité des médecins est à mettre en cause, il y a aussi cette question d’insécurité dans les taxis-compteurs abidjanais.

Pourquoi nous sommes tous des citoyens comme #AwaFadiga?

image de la communauté facebook Côte-d’Ivoire (source facebook)
Image de la communauté Facebook Côte-d’Ivoire (source Facebook)

Pour la simple raison que nous sommes tous victimes en tant que citoyens comme #AwaFadiga aujourd’hui de notre service public. Pourquoi? Pourquoi?

Tout simplement parce que cela peut arriver à tout le monde à tout moment à tout citoyen de ce pays quelque part et elle n’est pas la seule victime ni la première ni la dernière? Plus jamais ça!

Comme on le dit ici chaque problème majeur doit trouver une solution majeure adéquate et durable et petit à petit les choses iront mieux!

Il y a même une pétition en ligne ici pour que la mort d’Awa Fadiga et des autres ne soit pas vaine. PLUS JAMAIS CA. « Nous citoyens et contribuables ioiriens demandons des réformes pour un système hospitalier décent et émergent ».

En tant que blogueur ici au pays ce billet est une sorte d’hommage à la victime que je ne connais  pas.

Encore toutes nos condoléances à la famille éplorée et Repose en paix chère petite/grande sœur!

– Image : un t-shirt confectionné à l’effigie de la jeune fille victime (sur sa page Facebook)


Au pays de moi président : mensonge ou erreur de communication sur les écoutes de Sarkozy

Au pays de moi président, en France, la bataille de la communication fait rage entre les ténors de l’UMP et le parti au de gauche au pouvoir dans l’affaire d’écoute téléphonique de l’ex-président Nicolas Sarkozy révélée par le journal Le Monde. Dans ce billet vous allez voir comment une erreur de communication au plus haut sommet du gouvernement peut faire basculer une affaire qui devient une sorte de Watergate français.

Nicolas Sarkozy dans une affaire de trafic d’influence aussi embarrassante pour lui et son parti l’UMP qui  se devait de réagir à quelques jours d’un rendez-vous politique. Pour cela il fallait trouver une stratégie ou une faille dans l’appareil du pouvoir en place pour contrattaquer afin de renverser la vapeur.

Ainsi interviennent les révélations du Canard enchaîné qui révèle que la  ministre de la Justice  Christiane Taubira,  le premier ministre et le ministre de l’Intérieur Manuel Valls étaient bel et bien au courant de l’affaire.

Sauf qu’avant ce lundi 10 mars la ministre de la Justice Taubira avait déjà déclaré  à la télévision  qu’elle n’était pas au courant de cette affaire. Alors qu’en réalité elle était au courant, car le premier ministre Jean-Marc Ayrault a bien confirmé lui aussi ces révélations ce mardi comme quoi lui et ses deux ministres aussi étaient bien informés.

Ce qui laisse  croire que Christiane Taubira en tant que ministre de la Justice, avait quelque chose à cacher tout comme le ministre de l’Intérieur Manuel Valls qui lui disait avoir été  informé par la presse comme tout le monde.

Ce qui fait l’affaire de l’UMP, notamment Jean François Copé qui crie au mensonge de la ministre de la Justice et demande même  pour cela sa démission. Et voilà comment l’affaire devient aussi embarrassante pour le pouvoir de gauche de moi président.

Taubira-C
La justification de trop de Christiane Taubira , ce mercredi 12 mars 2014 à l’Elysée (Paris). (Alain Jocard/AFP)

Mieux encore la ministre de la Justice vient se justifier sur tous les lignes sans vraiment convaincre. Pour la simple raison qu’elle vient présenter des documents (courriers)  à la presse qui certifient qu’elle était bien informée (sans doute par ignorance) si non la justification aurait servi à quoi ?.

Bon, dans cette affaire ce qui m’intéresse n’est pas qu’il est eu mensonge ou pas, mais ce je retiens, c’est que la ministre de la Justice, Christiane Taubira a commis une grave erreur de communication.

Une erreur de communication qui à bien été exploitée par  l’UMP en particulier Jean François Copé au point même de faire oublier un peu Nicolas Sarkozy  dans les médias pour quelques jours. Mais ailleurs sur le Net on parle plutôt du fait que Taubira a chassé Sarkozy dans les médias.

Et le puissant ministre de l’Intérieur Manuel Valls devient celui qui ne sait jamais rien de toutes les affaire qui embarrassent la gauche au pouvoir. Comme vous le savez, cela veut dire ce que ça veut dire!

En faite  cette affaire d’écoute téléphonique tout comme l’affaire Dieudonné et autres, pose encore le problème de la séparation de pouvoir et de l’indépendance même de la justice en France. Mais et moi président dans tout ça-la? Affaire à suivre.

– Image: Les téléphones portables de Nicolas Sarkozy  placé sur écoute (Lionel Bonaventure – AFP)


Côte d’Ivoire : 152 cas de grossesse en milieu scolaire

C’est dans la région du Zanzan (Gontougo) située dans nord-est de la Côte d’Ivoire précisément dans la ville de Bondoukou que la ministre de l’Education nationale Kandia Camara part en guerre contre les grossesses en milieu scolaire.

Pour la simple raison que pour le premier trimestre de l’année le nombre de grossesses en milieu scolaire affole les statistiques dans cette seule région du Gontougo avec 152 grossesses. A noter qu’au plan national, l’an dernier, 5 076 cas de grossesses en milieu scolaire ont été enregistrés. Pour cela même la ministre entend désormais se constituer partie civile en cas d’infraction.

Pourquoi les  grossesses en milieu scolaire sont si élevées dans cette région du Zanzan. Pour ceux qui connaissent bien cette région comme moi, cela n’est pas étonnant, car il y a bien des raisons à cela.

Mais avant, pour ceux qui aiment les chiffres comme moi voici la répartition des grossesses. Les 5 076 cas de grossesse dans les établissements d’enseignement primaire et secondaire.

CE2 : 49 cas

CM1 : 172

CM2 : 916 (soit l’effectif d’un collège selon la ministre)

6ème : 530

5ème : 580

4ème : 775

3ème : 912

2nde : 276

1ère : 337

Tle : 529

 Ces chiffres ont amené la ministre de l’Education à taper du poing sur la table. Elle a sévèrement mis en garde lors du lancement de la campagne « zéro grossesse à l’école ». Ce qui à donné lieu à une rencontre à laquelle ont pris part enseignants, parents d’élèves et des milliers d’apprenants venus des villes de la région.

Pour la ministre, les grossesses en milieu scolaire constituent encore un obstacle majeur au droit à l’éducation pour tous et elle estime que : « Ce phénomène qui prend l’allure d’un crime contre le droit à l’éducation mérite d’être combattu avec la plus grande fermeté ».  La ministre a aussi sonné la fin de l’étape de sensibilisation : « Passons maintenant à la nécessaire répression contre les auteurs et les complices de ces grossesses. »

Pourquoi donc le du taux de grossesses en milieu scolaire est si élevée dans cette  région du Zanzan?

– Selon le maire de la ville de Bondoukou Koné Hiliassou les parents d’élèves doivent rompre avec les pesanteurs socioculturelles qui militent en faveur du mariage précoce des jeunes filles. Pratique qui, selon lui, constitue une des causes des grossesses en milieu scolaire.

Mais à cela il faut ajouter aussi que :

-Cette région de Boudoukou (Zanzan) est l’un des plus pauvres, sinon la région la plus pauvre du pays et l’on se demande même si c’est une partie de la Côte d’Ivoire. Le président de la République lui-même areconnu cela lors de sa visite d’Etat.

-Du fait de l’extrême pauvreté, c’est aussi la région ou le taux de scolarisation est le plus faible, mais particulièrement concernant les jeunes filles. C’est le plus faible taux du pays.  La première dame Dominique Ouattara a même promis un lycée jeune fille dans cette région

-L’autre particularité de cette région, c’est qu’elle est coupée des autres régions du pays par le fleuve Comoé et le manque d’infrastructures routières  accentue la pauvreté.  Voilà pourquoi la construction du pont sur le fleuve Comoé pour rejoindre la ville de Bouaké et les autres régions du pays est une bonne nouvelle pour toute la région.

-C’est aussi une région qui est malade de ses cadres et de ses autorités, car la région ne dispose que de peu de ressources naturelles, notamment l’exploitation du manganèse et la production des noix de cajou (le café-cacao de la région) qui est à la merci des multinationales en accord avec hommes d’affaires ou des hauts cadres de la région.