Charlette Desire

La technologie est-elle suffisamment sexy pour les femmes ?

Autrefois, le codage était considéré comme un travail destiné aux femmes. Aussi surprenant que cela puisse paraître, dans les années 1970, il leur était confié. À cette époque, le codage ou la programmation était une tâche de bureau de statut peu élevé.

Pour William Vogel, le codage était une question de genre puisque de 1971 à 1985, le nombre de femmes dans le secteur de l’informatique a triplé et représentait 38% de la main d’œuvre aux Etats-Unis.

Des inventions féminines

L’influence des femmes dans l’informatique est tellement manifeste que nous leur devons certaines inventions.

En 1843, Ada Lovelace inventait l’algorithme qui a permis de fabriquer la première machine à calcul. Ce fut la naissance du code.

Ada Lovelace – CC : Science & Society Picture Library

Après la seconde guerre mondiale, six femmes concevaient le code du tout premier ordinateur entièrement électronique : l’ENIAC . Il s’agissait de KathleenMcNultyJean Bartik, Marlyn Wescoff MeltzerFrances BilasBettySnyder et Ruth Teitelbaum.

En 1984, un décrochage brutal se produit dans la proportion des femmes dans l’informatique. Certains experts du domaine explique ce déclic par l’arrivée des micro-ordinateurs sur le marché.

Selon Isabelle Collet, à cette époque les publicités ciblaient les hommes et on entendaient des phrases du même genre que : « Si vous voulez que votre fils ait un bon métier, faites-lui faire de l’informatique !” 

Plus de 30 ans après, qu’en est il ? Quelle approche avons nous de cette disparité du genre dans le domaine technologique ?

  Pour ma contribution, et selon mon expérience dans le domaine, tout part de l’éducation de la jeune fille. L’école, la famille et la société nous font croire que pour réussir dans le domaine technologique, il faut avoir le mental d’un homme. 

Le problème avec l’image du geek

Depuis toujours, la femme dans les tech est décrite comme physiquement peu attrayante et peu féminine. L’image du geek conduit à cette perception erronée de la femme tech. Le geek, ce jeune homme peu sociable, nous a été tellement présenté dans les films, romans et séries que lorsqu’une femme ne présente pas cette image, elle a tendance à se voir rejetée. 

Ces préjugés empoisonnent la croissance de l’esprit de la jeune fille. Elle se dit moins apte à embrasser une carrière tech parce qu’elle craint de finir sa vie devant un écran et rater ainsi sa vie de femme. Des barrières se créent ainsi chez la jeune fille. Nourrir et promouvoir l’idée qu’il faut penser comme un homme pour réussir dans une carrière technologique étouffe l’esprit féminin.

Inégalités d’accès à l’instruction

  Dans certains pays et régions les filles n’ont pas accès a l’école car résolument destinées à la noble carrière de ménagère. En Afrique, on qualifie cette carrière de devoir. Pour moi, il s’agit d’inégalités d’accès à l’instruction. Et quand une jeune fille arrive à se faire scolariser, elle doit faire face au système. Ce système infernal de l’enseignement qui nous égare dans nos pays en sous-développement.

Une fois le baccalauréat en poche, les étudiants sont mal informés et pis, mal orientés. Les conseillers éducatifs ne jouent pas leur rôle. Vous conviendrez avec moi que si on a un nombre plus élevé de garçons que de filles dans les classes scientifiques, c’est évident qu’on aura plus d’hommes et moins de femmes dans les carrières technologiques.

Facebook F8 2017 San Jose Mark Zuckerber – crédit : CC, Anthony Quintano

Le manque de modèles féminins

Les jeunes filles recherchent des modèles de femmes pour s’en inspirer, mais où sont elles ? Combien de jeune femmes sont capables de partager des histoires de femmes inspirantes dans le domaine ? Il est très commun d’entendre citer comme modèles, Steve Job, Bill Gates, Mark Zukerberg, etc. De grands hommes qui ont marqué l’histoire de la technologie.

Mais qu’en est il de ces femmes nationales ou internationales qui ont et continuent de contribuer à l’évolution du domaine informatique ? Comment connecter l’esprit de ces femmes à ces jeunes débutantes ? Comment promouvoir des exemples de réussite ? Des questions que chacun d’entre nous doit se poser.

Un climat parfois hostile aux femmes dans la tech

  Avouons que les métiers dans le domaine technologique requièrent assez de temps, parfois des heures supplémentaires de travail et plus de ressources physiques et mentales. De nos jours, il ne s’agit plus du problème de genre mais de qualification car le marché est très compétitif. 

Les entreprises technologiques recherchent avant tout la compétence. Certaines femmes ne sont pas autant investies dans le métier que certains hommes. Il est clair que si tu n’as pas la compétence, tu ne seras pas apte à répondre à l’offre.

  Parmi ce faible taux de femmes qui ont eu le cran de débuter une carrière technologique, nombreuses sont celles qui font faces à des discriminations, des messages sexistes et du harcèlement au sein des sociétés technologiques. 

Il est temps de faire tomber les rideaux et dévoiler le noir des entreprises technologiques. Je vous partage quelques résultats d’une enquête faite sur les femmes dans la technologie au sein des entreprises de la Silicon Valley : The elephant in the valley.

« Nous avons demandé à plus de 200 femmes… Nos répondantes occupent des postes de pouvoir et d’influence : 25% sont des CXO*, 11% des fondateurs, 11% des entreprises à risque… Nous avons également des employés de grandes entreprises, notamment Apple, Google et VMWare. »

  • 47% ont été invitées à effectuer des tâches de niveau inférieur que les collègues masculins ne sont pas invités à faire (par exemple, prendre des notes, commander de la nourriture, etc.)
  • 90% ont été témoins de comportements sexistes lors de réunions hors site et/ou de conférences de l’industrie
  • 65% des femmes qui déclarent des avances sexuelles non désirées ont reçu des avances d’un supérieur, la moitié en recevant plusieurs fois
source: www.usinenouvelle.com

Ces faits sont réels et se passent autour de nous. D’une manière volontaire ou involontaire, nous faisons tous partie de ces tueurs de carrières des femmes dans les technologies. Il est temps de dire STOP

Tu es une femme, passionnée par la technologie ? Alors souviens toi de ces mot de Marianne Williamsom : « Rien ne vous emprisonne excepté vos pensées. Rien ne vous limite excepté vos peurs. Et rien ne vous contrôle excepté vos croyances. »

Tu veux voir du changement ? Alors sors de ta zone de confort et affirme toi en tant que femme dans la technologie !


Nos meilleurs instants geeks

<Hello world>

Avouer que je vous ai manqué 😂. Je suis hyper heureuse de prendre ma plume et vous écrire cet article qui vous donnera sûrement le sourire car si vous êtes un geek, alors vous en savez un peu plus sur le thème.

En effet nous sommes des geeks et nous avons nos instants fun. Plusque fun, ce sont des instants que tout geek a deja vecu ou souhaite vivre. On dira juste que j’ai recencé quelques uns de nos meilleurs instants.

  • Le « OUI » de maman pour que j’emporte mon ordi pour les vacances

Les vacances en famille sont souvent basés sur des règles établies par maman ou papa. Que ce soit des vacances aux villages, à l’extérieur du pays ou dans le desert, tout bon geek ressent le besoin d’emporter son ordinateur partout où il va. Alors si on est habitué aux réfus, le jour on a enfin notre « oui », c’est la minute paradis*. Perso, j’attend de vivre ce moment un jour…

  • La nouvelle petite amie après le  siècle de célibat

En  géneral les geeks sont un peu discrèts. Mais il vous sera difficile de reconnaitre le geek lorsqu’il passe de l’eternel celibataire au « mec en couple ». Déjà que ce statut lui donne la place qu’il faut sur le podium des hommes forts*, c’est l’instant « roi de la jungle ». Bon on vous comprends, déja que c’est difficile d’en avoir une, il faut en profiter lorsqu’on en trouve. ( 😂😂😂 )

  • du core i3 au core i7

Je me souviens entrain de me plaindre de mon core i3, je ne sais plus pourquoi, mais avec la concurrence entre geek, on a tous envie d’avoir le processeur le plus rapide. On oublie que le plus important c’est d’utiliser un processeur qui repond à nos besoins. Bref! moi, c’est la fête dans ma tête quand je pense à mon nouveau ordinateur core i7.

  • le repérage de la ligne qui fait planter mon code

Est ce que j’ai besoin de décrire cet instant? Oh, c’est durant ce petit instant qu’on se surprend pousser un cri en public. Mais hélas, ils ne comprendront jamais que ce cri est synonyme d’une victoire. Si je peux le comparer à un moment standard, je dirais « le moment où tu apprends que le test de grossesse est négatif » (bon les vieux pères et vielles mères dangereux savent 😂😂).

  • la réussite du mauvais coup

En tant que geek, on a souvent cet esprit de « petit démon » qui nous pousse à jouer de mauvais coups à nos amis ou nos adversaires. C’est peu fréquent mais pas moins fréquent (😅😝) de nous voir en pleine refelexion pour trouver la meilleure stratégie d’attaque. Et losqu’on la trouve, c’est « afterwork en enfer » (😂😂). bon c’est toujours la joie de placer une virgule ou un point de trop dans le code de l’autre, c’est marrant de le regarder paniquer sur la recherche d’erreur quand on sait la cause. (Ne faites pas ça chez vous, dangereux lorsqu’on a pas une bonne memoire 🙂)

  • Il m’a enfin demandé de l’aide pour corriger un bug

Lorsque dans la classe, ou au boulot, on a l’habitude d’avoir recours au  » roi du code » lorsqu’on a un souci dans notre programme, C’est tout un plaisir d’entendre pour une fois « charlette, tu m’aides s’il te plait à corriger mon code? ». C’est à ce moment que je passe de la réalité au virtuel, je me transforme en « wonder woman » 😋 venir sauver le monde des scripts. bon vous le savez hein, remplacer le « roi du code » c’est « Wahou »…

  • A la fin d’une présentation

Après une présentation où tu dois non seulement faire ton pitch*, ta demo et vivre le calvaire de repondre aux questions: tu te sens juste libre et en paix 😇, comme si tu sortais d’une maison en feu. Vous êtes d’accord avec moi que le plus terrible dans une présentation, c’est « la minute quiz », les nombreuses questions posées par des personnes qui n’y s’yconnaissent pas et ne maitrisent pas les thèmes TIC. Alors tu va beau traduire tes reponses en 6912 langues, ils ne comprendront rien😭😭😭.

J’espère que vous avez aimé. Partager avec moi vos meilleurs moments geeks 😍 en commentaire et surtout n’oubliez pas de vous abonnez à la page facebook du blog 😉.


#Mondochallenge : Quand une geekette ivoirienne vous ouvre son cœur

Dans ma vie de geekette, parler d’amour reste un sujet sensible, on se pose rarement ce genre de questions : le comment, le pourquoi, le quand et le où de l’amour. Certains croient que notre vie se limite à des lignes de codes, à faire des « pings » sur les réseaux sociaux, et j’en passe. Si vous pensez ainsi, alors vous êtes une fois de plus trompé sur le geek. 

La mémoire de l’homme ressemble à celle d’un ordinateur

Ce qu’il faudrait savoir, c’est que l’homme ou la femme fonctionne comme un ordinateur. La mémoire de l’ordinateur représente la mémoire de l’homme. Le processeur appelé le cœur de l’ordinateur, fait allusion au cœur de l’homme. Juste pour signifier que l’ordinateur c’est la représentation de l’homme en mieux. Et le geek est le mieux placé pour comprendre le fonctionnement de l’ordinateur qui se rapproche de celui de l’homme. (Je dis, je ne dis rien)

Loin de me vanter de maîtriser l’esprit humain, je pense que l’amour est un sentiment d’attachement envers un être vivant ou une chose qui pousse ceux qui le ressentent à rechercher une proximité physique, spirituelle ou même imaginaire avec l’objet de cet amour et à adopter un comportement particulier. Vous pouvez donc ressentir cet amour et le vivre dans votre imagination. Le grand amour est donc parfois une illusion. Si vous ne résistez pas alors vous vous condamnez à vivre dans un monde imaginaire sans issue. 

Une rencontre idéal qui n’arrive presque jamais

Je suis une femme qui perçoit l’amour sous un autre angle.  Chez moi à Abidjan, l’amour se conjugue au passé, l’amour se vend, l’amour se télécharge sur des plateformes, l’amour devient de plus en plus coûteux au point ou le grand amour n’existe plus je n’y crois plus. Les femmes en rêvent tous, elles y croient et l’attendent. Elles cherchent à faire la rencontre de l’homme idéal qui n’arrivera peut-être jamais

Croyez-moi,

Il n’existe point de grand amour si vous n’être pas prêt à vous donner la moitié de cet amour que vous recherchez,

Il n’existe point de grand amour si vous pensez critères avant amour ,

Il n’existe point de grand amour si vous n’y croyez pas ,

Et si je commençais à croire, alors

Je modifierai mes variables,

Je rajouterai des balises dans mon code,

Je redonnerai de nouvelles instructions à mon cœur en supprimant toutes mes conditions ,

Je dirais, un peu pénible au point d’utiliser un autre langage.

Non,  je renonce à ce grand amour qui n’est qu’un leurre. Le monde est fait d’un tout qui ne prône pas l’amour mais des intérêts. Et oui mes intérêts je les trouve dans ma passion,  je l’avoue: je suis amoureuse de la technologie car elle m’offre d’énormes opportunités. Et oui je ne suis qu’une intéressée ….

 


Mois de Ramadan du geek

Heureuse de vous retrouver cette semaine sur #AdventInTIC. Nous sommes dans un mois dit saint par excellence car il s’agit du mois de jeûne de nos frères mulsumans. Je n’ai vraiment pas eu des difficultés à trouver le sujet du jour. J’ai juste échangé avec des potes musulmans (évidement se sont des geeks) pour écrire mon billet.

Ils ne vous le diront jamais, mais ils me l’ont dit à moi, alors sachez que le mois de Ramadan :

  • C’est le mois de «Temps record»

Si vous avez des projets avec des délais courts, ce mois est fait pour faire confiance au geek. Une journée c’est fait de boulot, de blagues, de bons plats et etc…Lorsqu’on dit jeûne à sec c’est évident on dit fin à toutes ces choses (du moins jusqu’à 6 heure du soir). Ainsi le geek à plus de temps à consacrer à ses différentes tâches et les faire en un temps record: Oui le carême te met dans un état d’esprit que seul le geek musulman peut comprendre. 

  • C’est le mois de «l’effet fatigue»

Qui dit plus d’implication dans le boulot et moins de repas dit épuisement. En effet bien que ce mois rend un geek très actif, pour beaucoup, c’est la fatigue qui prend raison d’eux. Ainsi, il est moins probable de retrouver monsieur geek ou madame geekette au boulot à une heure tardive. Ils sont tous pressés de rentrer plus tôt. Il parait qu’un homme qui a faim n’est pas libre (Ça pourrait être une autre explication). L’’avantage c’est que madame verra vite monsieur rentrer à la maison et vice versa.

  • C’est le mois de « partage »

J’adore ce mois, car geek ou pas, le musulman a tendance à être plus sincère et plus généreux. Quoi de mieux que de profiter de ce mois pour faire des requêtes. C’est une occasion qui se présente qu’une fois dans l’année, abusez et soutirez les informations dont vous avez besoins. Perso moi j’ai déjà fait ma liste de requêtes que j’ai envoyé une minute avant le jour du début du jeûne ( ah ah), évidement je n’ai et je  n’aurai que des réponses affirmatives. Mais, demandez avec prudence car il y’a des rumeurs qui disent que ce mois c’est aussi l’effet « mauvaise humeur ». 

  • C’est le mois des « prières tardives »

L’une des choses les plus difficiles c’est de respecter les heures de prières et surtout celles qui sont tardives ou matinales. L’avantage d’être un geek musulman, c’est que l’habitude de rester éveiller les soirs te met dans un confort que les autres n’ont malheureusement pas. Et oui, dormir trop tard ou se réveiller trop tôt n’est finalement pas mauvais.

Il est évident que mon billet est fait pour passer un clin d’œil à tous les geeks musulmans. J’espère que vous avez aimé, je vous souhaite le meilleur et un bon mois de jeûne. (euh j’attend les invitations pour la fête sur adventintic@gmail.com)

En attendant, Comment vivez-vous ce mois de Ramadan ? partage en commentaire.

 


Côte d’Ivoire : quatre communautés de geekettes à intégrer

Je fais partie de la communauté des femmes  qui ont décidé d’embrasser des carrières liées aux technologies de l’information et de la communication (TIC). Aujourd’hui, il n’est plus possible de vivre à côté de l’ère numérique. A l’heure où toutes les entreprises passent au digital, il est en effet primordial d’être une femme 2.0.

Pour ma part je pense qu’il est important pour chaque femme de prendre connaissance des technologies existantes pour ensuite les intégrer dans son propre domaine (droit, biologie, littérature, médecine, agriculture etc…). Pour y arriver, quoi de mieux que d’apprendre auprès d’autres femmes ? En Côte d’Ivoire, il existe plusieurs communautés avec lesquelles nous pouvons développer nos compétences ou tout simplement apprendre à s’approprier les outils informatiques. Dans ce billet, je souhaite vous faire découvrir 4 communautés ivoiriennes de femmes qui travaillent dans le digital. Vous pourriez intégrer une de ces communautés pour un meilleur apprentissage du monde digital et ainsi être épanouie dans ce domaine.

Femmes & TIC est une association de femmes créée en 2007 par Christelle N’Cho Assirou. Son objectif est de s’intéresser au changement que les tic induisent dans le quotidien des femmes. Ainsi, à travers quatre programmes (« l’Autonomisation de la jeune fille et de la femme » –  « club tic, le numérique pour tous » – « protection de l’enfant en ligne » – « centre femmes et tic ») cette communauté crée et anime des « clubs tic » dans les écoles et dans d’autres secteurs d’activités où travaillent les femmes.

Cette association s’intéresse aussi à la mauvaise utilisation que les jeunes (parfois naïfs) peuvent faire de l’internet. Elle suit les enfants et analyse leur comportement pour le mettre en garde et lui expliquer les bons comportements. Les jeunes peuvent ainsi profiter des opportunités qu’offre l’internet en évitant les comportements à risques.

Enfin, l’association  » femmes&tic » propose dans son centre des formations sur des thématiques diverses liées au digital et sur l’apprentissage de l’utilisation des outils informatiques.

Vous pouvez retrouver cette association dans 6 autres pays francophones : la Mauritanie, le Bénin, le Niger, le Burundi, le Tchad et le Burkina Faso.
Ah ! Au fait, je suis moi même membre actif de cette association et je vous invite vraiment à nous rejoindre : vous aurez que de bonnes choses à découvrir !

Journée Internationale de la jeune fille dans les TIC 2017

 

Le nom parle de lui même, être des femmes dans les TIC c’est aussi être des miss ! Cette communauté a été créée par plusieurs jeunes femmes qui ont compris que les femmes gagnent à se rassembler autour d’une passion commune, et ici en particulier autour des TIC. Mys’TIC CI c’est deux programmes dédiés à la femme, uniquement en Côte d’Ivoire. A travers son premier programme « rencontre des go 2.0 », les miss invitent des femmes à échanger sur un thème lié au digital et à se former (exemples de formations : les opportunités qu’offre le digital aux entrepreneurs, le blogging etc.) . Le second programme « TIC pour tous » s’intéresse à toutes les femmes qui ne font pas partie du monde informatique mais qui souhaitent quand même s’initier à l’utilisation des tics dans leurs activités quotidiennes. Notons que Mys’tic c’est aussi présente au Togo et au Burkina Faso.

Fondatrices de Mys’TIC

 

Connaissez vous les Google Developer Groups (GDG: Groupe de développeurs de google destiné aux développeurs qui s’intéressent à la technologie de développement de google ) ? Si oui, alors vous comprendrez facilement le concept de « Women Techmakers », qui sont les femmes issues de la communauté GDG. Ces communautés existent dans différents pays du monde, à chaque GDG ses women techmakers. Le rôle de ces femmes est de donner de la visibilité aux produits google tout en apportant des ressources technologiques pour innover dans le secteur des TIC, et ce, grâce aux femmes. C’est également un programme qui, à travers ces formations, permet aux jeunes informaticiennes d’accéder directement aux nouveautés que google offre. En Côte d’Ivoire, il en existe plusieurs, reparties dans différentes villes et secteurs:

Women Techmakers GDG Abidjan

Women Techmakers GDG Miage

Woment Techmakers GDG Yamoussoukro

Women Techmakers GDG INPHB

Women Techmakers GDG Grand Bassam

Women Techmakers GDG Agitel

International Women Day (#IWD17)

 

Communauté de geekettes  dont l’objectif est d’amener la gente féminine à s’intéresser davantage aux TIC, cette communauté apporte sa contribution dans cette lutte en organisant des sessions de formations ouvertes à tous. Pour cela elle rend visite aux écoles pour partager les opportunités qu’offre le secteur des TICs aux futurs diplômés. Aussi les Amazoon sont les initiatrices de la première édition de la journée de la secrétaire dans les TIC en Côte d’Ivoire. Pour l’instant, elles sont uniquement en CI mais envisage de conquérir les autres pays de la sous régions.

Premiere édition SecréTIC-CI

Vous conviendrez avec moi qu’ appartenir à ces communautés c’est se créer un vaste réseau de femmes geeks ! Alors n’attendez plus et vivez votre passion en compagnie d’autres femmes ! Merci de partager avec moi en commentaire de cet article les communautés de femmes tech qui existent dans votre région. Ensemble, brisons les barrières et incitons les femmes à s’approprier l’outil informatique.

Seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin.


4 bonnes raisons de dire OUI à un geek

Parler de geek c’est penser à un mec avec une passion dévorante pour l’informatique/technologie.  Souvent qualifier de trop réservé. Aussi vous conviendrez avec moi que  le geek n’a pas bonne réputation au coté des femmes. Elles le disent:

Le geek, il est moche

Le geek, il est ennuyant

le geek, il  n’est pas fait pour moi

bla bla bla bla…

C’est vraiment dommage d’avoir des préjugés aussi strictes sur un geek qui réellement est un idéal féminin. Il y’a des tas de bonnes raisons d’accepter enfin les avances d’un geek. A travers ce billet je partage 4 points forts qui font du geek le mec qu’il vous faut.

  • Un geek c’est sexy

Honnêtement, les femmes aiment les mecs avec un coté mystérieux, il n’ya pas plus mystérieux que le geek. Parlant de l’esprit du geek, il fait intelligent donc impossible d’y résister. De plus aujourd’hui on rencontre des geek  avec un style plus moderne, bien vrai qu’ils restent moins stylés que les swags mais ils font le poids. Sérieux le geek a le meilleur accessoire de beauté « un ordinateur ».  C’est clair  être geek c’est sexy.

Le geek est intelligent
  • Un geek c’est moins envahissant

Nous sommes combien à détester les hommes trop envahissants ? levons la main!

 C’est prouvé/Confirmé que plus de 60% des femmes détestent se sentir encombrer, on a besoin de notre espace. On veut des hommes qui ne se pointeront  pas à chaque minute de notre journée. Qui mieux que le geek respecte cela; ne dit on pas qu’un geek aime rester dans sa bulle de tech. Alors mademoiselles, si tu veux  avoir de l’espace dans ton couple, dit oui à ce geek.

Le geek s’occupe
  • Un geek te présente ta rivale

A vrai dire il n’ya pas grandes surprises en fréquentant un geek. Au premier rencard il te présente ta rivale, tu as la possibilité de l’aimer ou pas, il s’en fou. Mais au moins tu sais à quoi t’attendre. C’est différents des autres hommes qui te mettre l’alliance au doigt et 2 mois après tu apprends qu’il te trompe avec la femme de l’autre rue. Avec le geek tu sais que si il n’est pas avec toi alors il est avec l’autre : « sa passion ».

La première épouse du geek
  • Un geek est prêt pour résoudre tes problèmes en informatique

Le bonus! si tu as des bobos en informatique le geek te le résourd sans te lever un fond. Épouser un geek, c’est garantir une maintenance informatique pour toute ta famille. Car même  si la panne n’est pas dans ses compétences, le geek trouveras un pote qui va s’en charger. Est ce que ce n’est pas merveilleux , d’avoir la solution chez soi? Alors mes belles, n’attendez plus  et répondez au clin d’œil de ce geek.

Docteur geek


Trois questions pour savoir si vous êtes un « leader »

Il n’y a pas un profil leader idéal, nous sommes tous différents et développons des leadership différents. La chose à savoir c’est la définition du leader. Si on se contente de cette source , on retient que le leader est cette personne capable d’influencer, de guider et d’inspirer. Il est donc clair qu’ un simple leader se caractérise par ses 3 mots. Pour savoir donc si vous êtes un leader,  vous devez vous poser ces 3 bonnes questions :

  • Ai je une influence sur les autres ? 

Un leader est capable de faire adopter un point de vue à une autre personne. Comprenez que si vos idées sont toutefois rejetées par les autres, alors il y’a un gros problème. Soit vous n’avez que de mauvaises idées  (:-(  soit vous n’êtes pas convaincant :-! . Le leader maîtrise la négociation et sait en avance les idées à développer. Aussi être influent c’est se distinguer des autres dans son domaine. Retenez que plus vous influencer les autres et plus vous avez le pouvoir d’actions et de changement que les autres.

La clé d’un dirigeant à succès aujourd’hui est l’influence , pas l’autorité.

Ken Blanchard

  • Suis je capable de guider une communauté ?

Guider une communauté, ce n’est pas se contenter de se considérer comme chef et donner des ordres aux autres. Guider c’est d’abord avoir une vision. Ensuite, avoir confiance en soi et savoir accompagner, orienter la communauté en lui montrant un chemin clair. Soyez  présent à chaque marche, ne prenez pas le raccourci en laissant les autres se perdent. Un leader se doit de rassurer son groupe et de s’impliquer dans les taches au sein de la communauté. Retenez également qu’un leader sait relayer les taches et considérer le potentiel de chaque membre de la communauté.

Des moutons dirigés par un lion sont plus redoutables que les lions dirigés par un âne

Douglas Marcarthur

  • Suis je une source d’inspiration pour les autres ?

Inspirer les autres c’est apporter quelque chose aux autres par ses actions, son caractère , son mode de vie et ses objectifs. Il faut que les autres retrouvent en vous de l’espoir, de la fierté et un modèle . Ne me dites pas que personnes ne vous a jamais dit « j’aime ce que tu fais et je veux te ressembler » ? Et ben si non, il faut revoir votre profil. Le leader, c’est celui qui sait que son quotidien est observé par les autres, il se doit donc de le mener à bien .

Etre inspiré est bien, mais inspirer les autres est incroyable

3 questions pour 3 Oui : vous êtes un leader. Mais au delà d’être un simple leader, sachez qu’il y’a plusieurs aptitudes qui différencient un leader d’un autre.

Merci de laisser vos impressions en commentaire et partager l’article dans votre réseau .


Jerry, l’ordinateur ivoirien dans un bidon

Non! Le Jerry ce n’est pas ce dont vous pensez. En Côte d’Ivoire, un Jerry est un ordinateur dans un bidon, constitué d’éléments recyclés et reconditionnés dans un « JerryCan », un jerrican. On doit cette invention à Xavier Auffret, Laure Guillou et Chemsedine Herriche.

La conception du Jerry

  • Récupération des ordinateurs qui auraient pu finir à la décharge. Il s’agit de récupérer les 3 composants de base d’un ordinateur, le disque dur, la carte mère et l’alimentation électrique (peuvent être extraits de PC abandonnés mais fonctionnels).
  • Récupération de pots de bidon dont la matière demeure solide qui constitue le jerryCan. Les bidons sont découpés pour faire des poches qui vont contenir les différents composants de l’unité centrale.
  • Reconstitution de l’unité centrale au sein du jerrycan.

L’objectif d’utiliser le recyclage des déchets électroniques, c’est de réduire le taux de pollution dans notre environnement en leur redonnant vie. Ainsi freiner la surconsommation des matières premières nécessaires à la fabrication de ces composants électroniques.

En plus d’avoir un impact positif sur l’environnement, le Jerry nous permet de mieux connaitre le fonctionnement des composants de l’ordinateur. C’est un bon moyen d’apprendre la reconstitution d’une unité centrale et voir plus.

Jerry équipe ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir une infrastructure informatique, proposant ainsi un service répondant au besoin des utilisateurs en fonction des logiciels installés.

La conception d’un Jerry n’est pas complexe, j’ai d’ailleurs eu la possibilité de participer à la conception de Jerry en une demi-journée avec la communauté « open source » de Côte d’Ivoire, dont l’ AYIYIKOH INCUBATOR .

Atelier de fabrication de Jerry en C.I

Les risques d’incidents liés à l’utilisation du Jerry, le JerryMaker

 En utilisant le Jerry, je ne pense pas qu’il puisse avoir des risques, mais en le concevant, le danger est bien réel. Les participants peuvent se couper en utilisant un cutter ou un ciseau par exemple ou se gratter la peau en essayant de retirer ou placer la carte mère. Le danger peut être électrique si le participant manipule sans précaution les câbles électriques, explique Coulibaly Moussa.

 Il est clair que le Jerry est l’innovation qui constitue une solution ingénieuse pour répondre à des besoins de communication avec peu de moyens matériels mais de la débrouillardise.

Je vous invite à tester le Jerry et n’hésitez pas à nous partager votre expérience de JerryMakers.


Marie-Anne Assanvo N’Guessan : « être une femme a été un défi »

J’espère que vous débutez super bien la semaine. Sinon je suis convaincue qu’après ce partage vous aurez du punch et de la motivation pour assurer dans vos domaines.

 

On a tous déjà entendu la fameuse phrase : « les femmes ont du talent ». Moi j’y crois, mais vous, est-ce que vous y croyez ?
Marie-Anne ASSANVO N’GUESSAN est une femme de talentJe l’ai rencontrée pour la première fois à l’association femmes&TIC en tant que secrétaire générale. Mais je l’ai vraiment mieux connue le 28 Avril 2016 lors de la journée internationale de la jeune fille dans les TIC. En tant que porte-parole de l’association femmes&tic et depuis lors je suis une « fan ». 
Le plus captivant chez notre #InspirationDuMois c’est… difficile de qualifier !
Plus je l’écoute parler s’exprimer, plus j’ai envie de crier « perfection » !
Sérieux, je n’avais jamais entendu une personne bilingue qui s’exprime aussi bien qu’elle.

Elle, c’est un leader,
Elle, c’est notre #Yali2016,
Elle, c’est madame Marie-Anne ASSANVO N’GUESSAN, et elle nous fait l’honneur de s’ouvrir à nous sur #AdventInTIC.

 


(Bonjour tata Marie-Anne)

  1. Parlez-moi de vous

  Je suis Marie-Anne ASSANVO NGUESSAN, j´ai 35 ans, je suis mariée et mère de 3 enfants. J´ai un Master en Marketing Stratégique de l’Université de Greenwich en Grande Bretagne. Je suis également Associée du Chartered Institute of Marketing qui est l’Association des Experts Marketing de Grande Bretagne. Je suis passionnée de langues ivoiriennes, africaines et étrangères.

  1. Parlez-nous de votre métier

Je suis Traductrice / Interprète / Coach Linguistique Français-Anglais

  1. Pourquoi ce choix ?

  Je suis une passionnée de communication et je voudrais participer à réduire autant que faire se peut les barrières linguistiques entre les différents acteurs de notre société, pour une communication plus efficace.

  1. Pouvez-vous me parler de vos expériences de travail jusqu’à présent ?

  J´ai une expérience variée, de l’Angleterre à la Côte d´Ivoire. J´ai débuté ma carrière comme Contrôleur Crédit Bilingue à Morethon Smith en Angleterre avant de rejoindre mon beau pays en 2009. Ensuite, j’ai enseigné l’Anglais et le Marketing, avant de rejoindre Axxend Corporation, d’où je suis sortie Opérations Associate. En Août 2013, j’ai finalement fait le saut décisif : gérer ma propre entreprise (que j´ai créé en Juillet 2011). J’ai alors vécu différentes expériences professionnelles  : travail au service de recouvrement de créances, partage de mes compétences linguistiques et marketing avec les jeunes générations, en passant par la conception et la mise en œuvre de procédures d´entreprises, pour enfin gérer la fourniture de services linguistiques aux gouvernements, aux entreprises et aux particuliers du monde entier, à travers ma start-up.

  1. Le Fait d’être une femme a-t-il été un avantage ou un obstacle dans votre parcours ?

 Dans ma carrière professionnelle, être une femme a été un défi et cela l’est toujours. En plus d´être une femme, je suis jeune et mariée avec des plans de maternité, tout cela constitue un obstacle de plus dans ce monde professionnel africain où la jeunesse est synonyme de ¨manque de qualité » et/ou « manque d’expérience » ou encore où l’on pense qu’une femme qui conçoit un enfant perd son cerveau en même temps que le placenta. (sourire)

  1. Parlez-moi d’un obstacle que vous avez rencontré en stage ou en emploi et par quel moyen vous l’avez réglé

  Je devais couvrir une conférence de 3 jours alors que j’étais enceinte de 6 mois. Après la signature du contrat, un des directeurs de la compagnie a dit que dans mon état je ne pouvais pas travailler et que le contrat devrait m’être retiré et que de toutes les façons lui et les autres se demandaient bien ce qu’une jeune femme comme moi, même au vu de mon cv, pouvait bien apporter  à leur conférence. Finalement j’ai été maintenue. A la fin de la conférence, tous les participants anglophones ont dit que l´interprétation était la meilleure depuis le début de leur programme. Cette organisation est aujourd’hui l’un de mes meilleurs clients.

  1. Quel est votre plus gros échec ?

 Je n’en ai pas encore eu mais je me prépare à en tirer les leçons qu’il faut pour grandir davantage.

  1. De quelle réalisation êtes-vous la plus fière ? (Et pourquoi ?)

 Je suis fière de mon projet de traduction en ligne 100% NTIC. Il s’agit de numériser tous le processus de traduction d’un document de la demande de pro-forma en ligne à la livraison du document traduit par courriel ou service courrier express, en passant par le paiement électronique ; tout ceci sans se lever de son fauteuil. J’en suis fière parce-qu’il a obtenu le 3eme  prix d’Excellence Ivoirien dans la catégorie Innovation Numérique du Ministère de l´Économie Numérique et de la Poste pour l´année 2016. Quand j’ai commencé en 2014,  tout le monde m’a dit que c’était une folie et que personne n’y adhérerait. J’ai déroulé la première partie et continue le développement de la seconde. Cette reconnaissance nationale aujourd’hui est pour moi une assurance.

  1. Qu’est-ce qui vous motive ?

 Ce qui me motive c´est le souffle de vie que j´ai chaque matin. Il me rappelle que je suis une privilégiée et que je devrais en faire bon usage, travailler dur afin de permettre un changement positif pour moi et ma famille, mais aussi et surtout pour ma communauté.

  1. Quels sont vos points forts et vos faiblesses ?

Mes faiblesses : le perfectionnisme et la trop grande confiance faite aux Hommes.

Mes forces : la créativité, l’esprit d´équipe, l’ambition.

10 questions pour une #SuperWomen!
Vous êtes une grande inspiration et un exemple à suivre pour nous en tant que jeunes femmes. A travers ce partage nous sommes nombreux à avoir pris plaisir à découvrir le parcours d’une femme bilingue avec des projets qui  impactent le monde de la communication. Moi je demeure une grande fan. Merci pour votre partage. 
Vous avez aimé alors laissez vos suggestions, questions et critiques en commentaire . Bonne semaine à nous!

NB: Suivez  Marie-Anne Assanvo N’Guessan sur : Twitter et Facebook


 

Merci à notre graphiste du mois Maurane LFB