Alexandre Capron

Centrafrique : voir la Coupe du monde, un parcours du combattant

En Centrafrique, pays dévasté par la guerre et l’insécurité, même regarder un match de la Coupe du monde relève de l’exploit. Témoignages d’Observateurs de France 24 à Bangui, mais aussi Bambari au centre et Ndélé au nord-est du pays.  / Photo prise à Bangui par Pacôme PabandjiCes dernières semaines, les rassemblements liés à la diffusion des matchs de la Coupe du monde de football ont posé des problèmes sécuritaires dans plusieurs pays. Au Kenya, les fans ont été invités à suivre les matchs depuis leur domicile après une double attaque contre des restaurants et des bars, faisant une soixantaine de morts le 16 juin 2014. Au Nigeria, adversaire de la France en huitièmes de finale, un attentat dans un centre commercial d’Abuja a tué 21 personnes deux heures avant le match Nigeria-Argentine, jeudi dernier.

En Centrafrique, la situation sécuritaire, à Bangui mais aussi dans certaines villes du centre et du Nord-Est empêche également beaucoup de fans de suivre les rencontres. Le premier ministre André Nzapayéké a même appelé mercredi ses compatriotes à respecter une trêve dans les violences intercommunautaires pour pouvoir suivre pleinement la compétition.

Cliquez sur ce lien pour lire les témoignages des différentes villes de Centrafrique !

 

motos bouarDes supporteurs à Bouar dans l’ouest du pays. Photo Toussaint Zoumaldé.


Pourquoi la France aurait du finir deuxième

EDITO | A la lecture du titre, vous devez vous dire que je suis complètement fou. Tous les medias et observateurs militent actuellement pour que la France termine 1ère de son groupe, surtout pour éviter le choc probable contre l’Argentine en huitièmes de finale. Laissez moi vous démontrer qu’il vaudrait mieux finir 2ème du groupe E que premier. / Crédit photo Gisela Giordano, Flickr creative commons

Les deux parcours possibles pour les Bleus

Observons le parcours qui serait probablement celui de la France – celui sur lequel que vous avez surement parié, je vous vois derrière vos écrans – si elle termine première de son groupe.

tableaufinal1

Voici donc le parcours qui pourrait attendre les Bleus : un huitième face au Nigéria (ou face à l’Iran en cas de contre performance des Super Eagles) plutôt abordable, puis un quart face à l’Allemagne (ou l’Algérie en cas de surprise), et une demi face à une équipe sud-américaine qui sera probablement le Brésil.

Voyons maintenant ce qu’il se passe de l’autre côté, si la France termine deuxième du groupe.

tableaufinal2

Comme prévu, un France-Argentine serait la grosse affiche de ces huitièmes de finales. Seulement 16 % des sondés du journal L’Equipe souhaitent cette situation. Si la France passe cette étape, c’est ensuite la Belgique ou les Etats-Unis pour les quarts, puis une éventuel demi très incertaine qui pourrait être contre les Pays-Bas, le Mexique, ou le surprenant Costa Rica. J’élimine la Grèce qui a certes une équipe solide mais qui ne devrait pas aller au-delà des quarts de finale.

Mon choix est vite fait

Si le premier match contre le Nigéria voire l’Iran est largement à la portée des Bleus, il n’est pas non plus exclu que le second surprise du groupe F soit l’Argentine. Déjà qualifiée mais ayant montré un visage très peu satisfaisant depuis le début, rien n’indique que l’Albiceste va battre à coup sûr les Super Eagles. Le France aura en tout cas les cartes en main lorsqu’elle donnera le coup d’envoi contre l’Equateur.

Si on suit le parcours classique, la France jouerait donc ensuite contre l’Allemagne, très impressionnante dans son premier match face aux Portugais, moins en verve contre le Ghana, mais une équipe habituée des quarts de finale et éternel ennemi. Un match extrêmement compliqué. Puis, c’est sur le Brésil que la France tomberait en demi si elle passe. Inutile de dire qu’à domicile, et en ajoutant l’esprit de revanche de Brésilien qui ne nous ont plus battu dans une compétition internationale depuis 1958.  Autant dire qu’il y a pas mal de chances pour que l’aventure s’arrête.

De l’autre côté, il y a l’Argentine, et évidemment une équipe ou un éclair de Lionel Messi peut sortir de n’importe quelle situation l’Albiceste. Mais une équipe qui a montré des signes inquiétants, une inefficacité offensive criante, une défense peu rassurante et un gardien non titulaire dans son club cette saison (Sergio Romero, AS Monaco). Cette équipe n’a pas encore atteint sa plénitude physique et semble avoir souffert d’une grosse préparation d’avant Coupe du monde. Les jouer à ce stade de la compétition, alors qu’ils ne sont pas encore montés en puissance, serait tout à fait abordable.

Ensuite, viennent soit la Belgique, soit les Etats-Unis, redoutables adversaires mais bien moins que l’Allemagne. Le Belgique s’en est sortie in extremis dans ses deux premiers matchs par des buts marqués à l’arrachée dans les dernières minutes. La France a d’ailleurs pu jauger les Diables rouges dans un récent match amical (0-0). Depuis, la donne  a changé, et le statut des Bleus avec. Les Etats-Unis font office d’épouvantail dans ce parcours, mais leur match contre l’Allemagne donnera une idée plus précise de ce dont est capable cette équipe.

Enfin, la France croiserait, avant la finale, la route probablement du Mexique ou des Pays-Bas, en fonction du résultat des huitièmes. Là encore, à ce stade de la compétition, un match difficile, mais rien à voir avec le fait de jouer le pays hôte de l’autre côté du tableau.

 Finir deuxième permet il d’arriver au bout ?

Finir deuxième, un « bon souvenir » pour la France : la dernière fois que ce fut le cas, c’était en 2006 en Allemagne. La France avait terminé deuxième de son groupe derrière…. la Suisse (déjà !)  et était ensuite allée en finale. Durant les 20 dernières années, seule l’Italie avait réussi à se qualifier pour une finale après avoir terminé 3ème de sa poule en 1994 (à l’époque place qualificative pour les phases finale) et avait perdu en finale aux tirs aux buts contre le Brésil. Sur ces cinq dernières Coupe du monde, aucune équipe qui n’a fini deuxième de sa poule n’a donc remporté la Coupe du monde

Une « petite » défaite contre l’Equateur serait donc évidemment un coup d’arrêt pour la France, qui reste sur une dynamique de sept matchs sans défaite. Un avertissement qui permettrait de redoubler d’efforts pour le reste de la compétition.

Tous les avis de ce billet sont évidemment subjectif et contestable… alors n’hésitez pas à les contester !

 

Alexandre Capron, animateur de la plateforme à Paris, France

 


La « Drogbarbe », les poils de la victoire pour les Ivoiriens

Didier Drogba, l’attaquant vedette de l’équipe de Côte d’Ivoire, a décidé de faire la grève du rasoir et de se laisser pousser la barbe pour la Coupe du monde de football. Un visage qui a inspiré des habitants d’Abidjan : hommes, femmes et enfants arborent fièrement barbes réelles ou postiches en hommage à leur attaquant. Voir les photos sur le site des Observateurs de France 24 / Photo Serge Kama.

 


IRAN : Quand la communauté iranienne retourne un bar parisien !

Un ami iranien m’avait raconté qu’il fallait absolument venir voir Argentine-Iran dans l’un des plus célèbres café du centre ville parisien. Un peu à la bourre, je n’ai pu le rejoindre qu’à partir de la seconde mi-temps, alors que l’Iran tenait tête à l’Albiceste 0-0. Et j’ai découvert un mini-Teheran en plein coeur de Paris.

Dès que j’ai poussé la porte du café Oz, je me suis cru dans un autre univers. Des Iraniens de partout, des drapeaux peints sur les joues, agitant des fanions… et surtout une ambiance incroyable : des chants, des instruments de musique, une fête assourdissante et une ferveur qui dépassait de loin celle que j’avais vécu la veille pour le match de l’équipe de France.

 Vidéo filmée au Café Oz, samedi 21 juin. Images Alexandre Capron.

Toutes les actions étaient prétexte à faire la fête : dès que les joueurs argentins rataient un contrôle, le tam-tam retentissait, dès qu’un Iranien réalisait une belle intervention, les chants repartaient de plus belle… Le gardien, Alireza Haqiqi, normalement 5ème gardien iranien et pourtant titulaire en sélection, a ce soir là remporté tous les suffrages, et le statut de héros national multipliant parades et dégagements au poing dans des situations chaudes.

Dans cet endroit de Paris, beaucoup d’étudiants, beaucoup de réfugiés politiques qui ont fui le régime autoritaire mis en place après la Révolution islamique… toute une communauté iranienne de Paris, l’espace d’un instant, d’un endroit, qui a supporté son équipe. Malgré la défaite à la dernière seconde, c’était la fierté qu’on pouvait voir sur les visages. Un sentiment que me résume mon ami iranien à la fin du match :

« Tout le monde voyait l’Argentine mettre 4 ou 5 buts à l’Iran. Pour nous, c’est une immense victoire. »

20140621_194658

 

Alexandre Capron, à Paris


GUINÉE : Comment concilier Coupe du monde et Ebola ?

L’équipe de Guinée (le Syli national) ne s’est pas une fois encore qualifiée comme toujours à la phase finale de la coupe du monde, néanmoins cette coupe du monde est attendue à plus d’un titre par les amoureux du ballon rond. / A Conakry, des médecins interviennent auprès de malades, photo Nouhou Baldé.

La Guinée est un pays qui a un grand nombre de fans de football, bien que notre équipe nationale n’ait jamais participé à une phase finale de coupe du monde, les Coupes du monde de football ont toujours été l’occasion d’une grande euphorie et d’une ambiance énorme.

Cette Coupe du monde dont la plus part des matchs ont lieu tard la nuit est différente des deux précédentes Coupes du monde. En effet depuis la coupe du monde 2002 au Japon, un tel décalage horaire entre le pays hôte et notre heure locale (le temps universel) n’avait eu lieu.

Outre les rares personnes qui regardent les matchs à leurs domicile, les gens affluent depuis le début de la compétition dans les salles de vidéo-projection dont les prix varient entre 2000 GNF (Franc guinéen) et 3000 GNF (soit environ 30 centimes d’euro) par personne.

Les joueurs de loto aussi s’apprêtent

Autre aspect qui attire beaucoup de monde durant cette compétition mondiale c’est le loto sur le football qui est un pari sportif basé sur les différents matchs.

Cette loterie locale communément appelée « Guinée Games » munis de petits kiosques un peu partout dans les villes à l’habitude d’être confrontés à une grande affluence durant les compétitions footballistiques (Ligue européenne des Champions par exemple), « les accros du GG (Guinée Games)» comme on les appelle se préparent en essayant de savoir les performances de chaque équipe nationale pour pouvoir, le moment venu parier sur la meilleure équipe.

Une psychose totale : Ebola

Une épidémie de fièvre hémorragique « Ebola » sévit en Guinée depuis plusieurs mois, cette fièvre très contagieuse hautement mortelle a fait son apparition au mois de Janvier 2014 et a tué des centaines de personnes selon l’OMS. Le virus qui est à l’origine de cette fièvre se transmet très rapidement par contact physique avec les liquides corporels (sang, sperme, vomissures, sueur …). Cette épidémie avait été annoncée maitrisée par les autorités mais ces dernières semaines de nouveaux cas ont été signalés et confirmés dans diverses villes du pays dont la majorité n’étaient pas encore touché jusque là. La Guinée a enregistré 230 cas de décès dus à la fièvre hémorragique causée par le virus.

Les lieux de réunion (loto et vidéos-clubs) posent de réelles questions : sachant la chaleur et le frottement qu’il ya dans les salles de vidéo-projection, les populations craignent que l’épidémie n’atteignent un autre pic d’évolution avec ces différents contacts qu’il y’aura. La Coupe du monde sera t elle un facteur de propagation de l’épidémie à Labé ? Difficile de l’affirmer, mais il n’est pas rare de croiser des mordus du ballon rond inquiets à l’idée de se frotter à des potentielles personnes infectées.

Bonus : Le calendrier de la Coupe du monde, l’occasion d’un business juteux

Au delà de ces considérations,  j’ai remarqué que la Coupe du monde a été également l’occasion de nouveaux business : impossible de croiser une famille à Labé qui ne s’est pas procuré le fameux calendrier pour permettre de connaitre la date de chaque match avec l’heure de diffusion. Ces calendriers ont été vendus sur les marchés par des personnes qui ont eu un accès plus facile à Internet et qui ont téléchargé ce document pour l’imprimer en grand nombre avant de le vendre sur le marché avec un prix variant entre 1000 GNF et 1500 GNF (entre 10 et 15 centimes d’euros).

 

Ingénieur Elhadj Bah, de Labé en Guinée Conakry


Mali : « Les coupures d’électricité ont gâché mon début de Mondial ! »

Le délestage, qui provoque des coupures de courant intempestives, est un problème qui touche quotidiennement plusieurs villes d’Afrique. Mais lorsqu’il a lieu en plein match de football, qui plus est de Coupe du monde, cela peut tourner au drame pour des supporters. Exemple au Mali, avec des fans de football à Bamako. (Crédit photo : Jelle Jansen, Flickr/CC)

►►► Retrouvez cet article sur le site de France 24.