Soumah

Profession mendiant – Les rues de Dakar prises d’assaut

Au pays de la Téranga, donner au pauvre est une obligation sociale. Ce n’est pas tout : plus de 80% de la population est de confession musulmane, religion dans laquelle l’aumône est un pilier. De ce fait, le paysage urbain à Dakar est envahi de mendiants de toutes sortes. Des non voyants aux personnes saines de corps et d’esprit en passant par les handicapés moteurs, la manche est ici un travail à plein temps.
Centre-ville de Dakar. Des handicapés moteurs squattent les grandes artères. En fauteuils roulants ou avec des béquilles, des hommes et femmes de tout âge slaloment entre les voitures à la faveur des nombreux embouteillages, en quête d’une pièce de monnaie. Le business semble bien marché pour Khady qui confie, le sourire aux lèvres : « Je gagne entre 3 000 et 4 000 francs selon les jours.  »
Bien de gens ne donnent qu’aux handicapés car ils «  ont une bonne raison de mendier contrairement à d’autres qui ont tous leurs membres au complet « , pense Mohamed, un commerçant. Mais il n’y a pas que des handicapés moteurs qui mendient. Escortés par un membre de leur famille qui fait office de guide, les non voyants circulent aux alentours des mosquées, des églises ainsi que des hôpitaux, à la recherche d’une âme charitable. S’aidant des versets coraniques qu’ils récitent sans faille, pour rappeler au musulman sénégalais l’un des piliers de l’islam : l’aumône.


LA LEÇON DE DEMOCRATIE SENEGALAISE : « Allo, Abdoulaye Wade à l’appareil… »

Le président sortant du Sénégalais, Abdoulaye Wade, candidat à sa propre succession au second tour de la présidentielle, disait qu’il n’y avait qu’une hypothèse possible : sa victoire et qu’il n’y en avait pas une autre. J’avais d’ailleurs posté un petit article la dessus.

Il faut dire que cette déclaration a inquiété plus d’un dont moi-même. C’était en fait le genre de propos que l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo tenait lors de la présidentielle qui a plongé la Côté d’ivoire dans une crise postélectorale qui avait fait plusieurs centaines de morts…Lire la suite de l’article


PRESIDENTIELLE SENEGALAISE – ABDOULAYE WADE : Je gagne ou je gagne

Le président sortant écarte toute hypothèse contraire à sa victoire lors du second tour de la présidentielle, suffisant pour le comparer à Gbagbo ? « Il n’y a qu’une seule hypothèse : je gagne. Il n’y en a pas deux. Celle de ma défaite est une hypothèse absurde. C’est comme si je disais que le ciel va nous tomber sur la tête dans une minute. C’est absurde parce que le ciel ne va pas nous tomber sur la tête », dixit Abdoulaye Wade…
Lire la suite


SENEGAL – Campagne électorale du 2ème tour : Etat d’évolution des rapports de forces à mi-parcours

Après une semaine de campagne électorale pour le 2ème tour des élections présidentielles,  prévues le 25 Mars 2012, il est nécessaire de se pencher sur l’évolution des rapports de forces issus des résultats du 1er tour, pour mieux camper les perspectives de la dernière semaine de cette campagne, qui vont marquer, immanquablement,  le destin de notre peuple dans la prochaine décennie.

Les résultats du premier tour mettent en compétition deux camps : celui du président sortant qui est parvenu à imposer sa candidature inconstitutionnelle à ces élections, disposant de 34,8% du suffrage exprimé, et celui du refus de cette candidature, disposant de plus de 65% du suffrage exprimé, piloté par  le candidat de l’opposition le mieux placé, Macky Sall,  qui en a obtenu  26,2%…Lire la suite de l’article


PRESIDENTIELLE SENEGALAISE – WANTED : Le « ndiguel » de Touba, en faveur de Wade ?

C’est délirant ce qui se passe présentement au Sénégal. Pour une élection, on a l’habitude de voir des candidats aller à l’assaut des électeurs. Ici, on va à l’assaut des prières ! ça parait claire alors que c’est tout le contraire. Je ne voudrais pas être traité de non croyant mais je suis convaincu que les élections n’ont rien à voir avec des prières et Wade le sait. L’inavouée est qu’il ne s’agit pas d’une recherche de prière mais de consigne de vote.

 

Lire la suite de l’article


Youssou Ndour fera du « Mbalax » pour Macky Sall

La campagne pour le second tour de la présidentielle a déjà commencé au Sénégal. Le jeu des alliances se poursuit. Même si le rêve est permis, jamais Abdoulaye Wade ne peut rêve de Youssou Ndour en train de le soutenir. Le roi du « Mbalax » n’arrachera pas la dent qu’il a contre le président sortant.
Même si sa candidature a été invalidée, Youssou Ndour continuera de battre campagne et pour Macky Sall, le challenger d’Abdoulaye Wade.  Le leader de « Feccé ma ci bolé » (son mouvement citoyen) s’est rendu chez le candidat Macky Sall ce jeudi pour discuter dans le cadre de la campagne pour le second tour. Il a confirmé son soutient au leader de l’Alliance Pour la République qui compte « terrasser » son ex-patron (il a été premier ministre de Wade pendant trois ans).
Une longue entrevue a lieu entre les deux hommes à la suite de laquelle une déclaration à été lue. La déclaration stipule en gros que Youssou s’engage à battre campagne, avec ses propres moyens, pour Macky Sall. En contre-partie, le leaders de l’Apr s’est engagé à mettre en oeuvre des propositions de Youssou Ndour. Parmi ces propositions figurent en bonne place l’application des conclusions des Assises nationales et la baisse des prix des denrées de première nécessité. Mais ce n’est pas tout. Youssou Ndour fera ce qu’il sait faire le mieux pour Macky Sall. Il compte animer un méga-concert le 4 avril prochain, date choisie par le candidat qu’il soutient pour « célébrer sa victoire » (comme si Wade avait déjà dit son dernier mot).

flattr this!

Lire la suite de l’article


Présidentielle au Sénégal : Moustapha Samb séduit par Macky Sall

Ex-candidat déclaré à la présidentielle de 2012, le Professeur Moustapha Samb revient sur les raisons de sa déclaration de candidature et celles de son accord avec le leader de l’Apr, Macky Sall. Rencontré à son domicile, ce maitre de conférences à Université de Dakar, parle également de la caution qu’il trouve non pertinent.

Candidature ?

J’était candidat parce qu’il y a une délégation appartenant à un parti politique qui est venue me voir pour me confier la direction du parti. Depuis ce jour, je suis devenu Secrétaire général du parti Sen ascan. Cela s’est passé après deux à trois mois de discussions avant que j’accepte ce poste. Nous avions alors fait une conférence de presse pour dire deux choses : désormais je suis le Secrétaire général et quand on ira aux élections, je serai le candidat du parti à la présidentielle.

Lire la suite de l’article


7 milliards d’individus au 31 octobre 2011 selon l’ONU : Qu’en pensez-vous?


La planete sera peuplée de 7 milliards d’individus au 31 octobre 2011 selon les estimations onusiennes.

1. L’Afrique qui aura plus d’un milliard d’habitants a t-elle une responsabilité dans cette poussée démographique?

2. Je suis jeune Africain, quel est mon avenir dans une Afrique plus peuplée?

3. La population source de richesse pour l’Afrique comme en Chine?


Wade et la Maison Blanche : les raisons du divorce

Les relations entre la Maison Blanche et Me Wade se sont détériorées ces derniers mois. Il existerait un document secret, «Senegal: Background and U.S. Relations», qui explique ce divorce qui fait couler beaucoup d’encres et de salives au pays de la téranga. L’auteur du document, envoyé par le congrès américain, aurait fait un long séjour Dakar. Séjour qui lui a permis de côtoyer de hauts responsable du pouvoir, de l’opposition et de la société civile. Lire la suite de l’article


Génocide : les rwandais du Sénégal se souviennent

La communauté rwandaise du Sénégal s’est réunie, ce samedi 7 mai, pour la clôture de la commémoration du génocide de 1994. La cérémonie s’est déroulée à la place du souvenir de Dakar sur le thème « défendre la vérité, préserver notre dignité ».
Pendant deux heures, des prières ont été faites pour les victimes du génocide d’abord par le père Jacques Priera de la paroisse des martyrs de l’Ouganda, ensuite par Oumar Hassan représentant de la communauté musulmane. Lire la suite de l’article


Conduite monarchique des chefs d’Etats Africains : Une improbité sociale

Le pillage des richesses du continent Africain par des dirigeants peu soucieux de l’avenir de leur peuple entraîne ainsi un appauvrissement des populations qui s’accroît de manière exponentielle. Il est connu de tous que moins de 5% des fonds prêtés aux gouvernements Africains par les Institutions financières internationales ont des conséquences positives sur le pouvoir d’achat des populations. Ces fonds servent plutôt à entretenir une minorité provoquant ainsi la généralisation de la pauvreté.

Les derniers évènements survenus dans certains pays arabes et en Afrique, en affrontant les Pouvoirs, les protestataires n’ont fait que réclamer un partage plus juste et plus équitable des ressources de leur pays,

Lire la suite de l’article


19 mars, jour de la révolution sénégalaise

ManifestationsSi vous avez raté les manifestations contre le régime du président Abdoulaye, revivez-les ici. Le 19 mars était, en effet, le onzième anniversaire de l accession au pouvoir de Me Wade, ce qu’on appelle ici au Sénégal « l’alternance ». L’opposition, le patron du groupe de presse Walfadjiri et le mouvement « Y’en a marre », un collectif de rappeurs, en ont profité pour faire sortir les sénégalais afin de protester contre le régime. Les temps forts en vidéo. Lire la suite de l’article


Alpha Condé dans le collimateur de la justice

Alpha CondéLe litige qui oppose l’Etat guinéen au groupe NCT Necotrans est loin d’être terminé. Ce dernier groupe qui s’est vu exproprier le contrat de gestion du port Autonome de Conakry récemment au profit d’un autre groupe français en l’occurrence Bolloré, a décidé de porter l’affaire à la haute instance : la justice internationale de Paris. Et ce, contre le président démocratiquement élu de la Guinée. C’était prévisible. De violation en violation des lois, le professeur Alpha a fini par réveiller le lion. Et là, il faut qu’il y ait un cadavre. Lire la suite de l’article


Le sacrifice d’Aline Sitoe Diatta

Le sacrifice d’Aline Sitoe Diatta Edit 1 CommentLa Fondation Konrad Adenauer de Dakar et le Mouvement citoyen ont tenu à célébrer la journée internationale de la femme de leur manière. Et de quelle manière ? En retraçant, à travers une pièce théâtrale, l’histoire d’une héroïne de la résistance au joug colonial, de la région casamançaise.
Lorsque j’ai reçu l’invitation de cette rencontre et que j’ai lu le nom Aline Sitoe Diatta, je me suis dit que je devais tout faire pour y assister. Cela, parce que j’ai souvent entendu ce nom sans savoir réellement ce que représente la personnalité. C’est d’ailleurs le nom donné à la cité des filles de l’Université de Dakar. Lire la suite de l’article


Journée internationale des femmes : paroles de femmes guinéennes

Dessin par Lalex

En jetant un regard rétrospectif sur l’histoire sociopolitique et économique de la femme, nous nous souviendrons sans nul doute que la célébration de la journée internationale des femmes tire son origine de la révolte des femmes ouvrières d’une industrie de textile de Chicago aux Etats Unies d’Amérique en 1878. Ce mouvement d’émancipation féminine qui avait pour raison, l’amélioration de leurs conditions de travail est devenue dès lors, une occasion pour les femmes de Guinée de faire un plaidoyer auprès des autorités pour faire face à nombreux défis qui assaillent leur participation au développement socioéconomique de la nation. Lire la suite de l’article…


Le Sénégal et ses « Bouazizi »

Au courant du mois de février deux sénégalais se sont immolés par le feu dans les alentours du palais présidentiel. Ces actes, diront des sénégalais, ne sont pas forcément inspirés de celui du tunisien Mohamed Bouazizi parce que, semble t-il, d’autres l’avait déjà fait au Sénégal bien avant le tunisien. Mais dans un contexte marqué par la révolution du jasmin et ses prolongements, on n’est tenté de croire que ses immolations sont inspirées du cas tunisien. Lire la suite de l’article…


Métiers de la rue à Dakar : chez les « fast cleaners » de Fass

Image: memodemots.over-blog.com

Si vous êtes pressés, vous n’avez pas du tout le temps de faire la queue pour faire nettoyer votre véhicule dans une station  ou autres services, n’hésitez pas, faites un tour au canal 4 de Fass. Vous y trouverez des jeunes qui constituent une sérieuse concurrence pour les services professionnels et peut être qui  font le boulot mieux qu’eux. Anciens chauffeurs, mécaniciens ou simples amateurs du nettoyage, ils vivent tous de ce travail et l’entente, si elle n’est pas parfaite, semble être de mise. En tout cas, pas de concurrence déloyale. Reportage [AUDIO]

Ce n’est pas fini

Un client appelle à une augmentation du tarif tellement il est abordable


Le FSM c’est aussi des inventions

 

 

Le Canacla

Le forum social mondial n’est pas qu’un espace de revendications. Il est aussi un espace sur lequel s’exposent des inventions. Pour cette 10ème édition, le génie africain s’exprime à travers des instruments peu ordinaires. Je me suis intéressé à deux de ces inventions qui ont attiré pas mal de personnes, ce mardi 8 février, à l’Université de Dakar.

D’abord le Canacla (acronyme de CANAri à CLApet, comme expliqué sur un prospectus)

Une viteuse essaie le Canacla

Il s’agit d’une « nouvelle technologie de lavage des mains » inventée par des sénégalais et un belge, Dr Benoit Vanhercke, avec des canaris. Nous n’avons pas rencontré ce dernier mais une volontaire, Aïda Dioum, trouvée sur place  nous explique : « c’est un canari africain qu’on dépose dans des lieux comme les hôpitaux, les restaurants… pour se laver la main avant de manger parce qu’il y a des microbes partout. C’est économique : il utilise 30 fois moins d’eau pour beaucoup plus d’hygiène ». L’unité coûte 35 000 F CFA ajoute t-elle. Il y a par ailleurs un film documentaire réalisé sur cette invention dont le DVD coûte 1000 F CFA.

Le tabouret à déchets plastiques recyclés

Des tabourets à déchets plastiques comme solution écologique

Les inventeurs de ce tabouret, eux, comptent lutter pour la sauvegarde de l’environnement à travers le recyclage des déchets plastiques avec lesquels ils fabriquent des tabourets, des bancs publics et des poubelles. « Ensemble pour un environnement propre et sans déchets plastiques » tel est le slogan sur le prospectus qu’ils distribuent sur le site du Forum Social Mondial. PROPLAST INDUSTRIE, l’organisme qui fabrique ces produits, soutient que « les produits plastiques peuvent être récupérés, valorisés et utilisés pour la fabrication de nouveaux produits ». L’organisme s’engage donc en proposant « une solution écologique durable »