bmarlo

Cameroun : Et si l’égalité sans limites n’était plus une utopie ?

Leur empire, leur parcours ne se sont pas construits en un jour. Alors qu’on n’imaginait pas à des femmes de tels postes de responsabilités, aujourd’hui, elles se hissent fièrement à la tête de ces entreprises, de leurs entreprises et elles, je les appelle, les amazones du 21ème siècle.

A l’occasion du mois des femmes 2017, le nouveau classement Jeune Afrique des 50 femmes les plus influentes d’Afrique dévoile quatre profils de femmes camerounaises à suivre de très près. Il s’agit de :

1- Élisabeth Medou Badang, Directrice générale d’Orange Cameroun (télécoms)

Après avoir pris du galon au Botswana, où elle a dirigé la filiale d’Orange, elle devient en 2013 la première femme au Cameroun à occuper le poste de directeur général d’un opérateur de télécoms. Sa mission : combler l’écart qui sépare l’opérateur de son rival MTN.

2- Kate Fotso, Directrice générale de Telcar Cocoa (cacao)

À la tête de la société dont le géant Cargill est coactionnaire, l’épouse d’André Fotso, ex-patron des patrons camerounais décédé en août 2016, serait la première exportatrice de cacao au Cameroun. Mais ne comptez pas sur elle pour vous confirmer l’information. Celle qui se classe parmi les premières fortunes d’Afrique francophone estime que le silence est d’or.

3- Colette Jeannine Minka est directrice générale d’Emploi Service (intérim)

Reine de l’intérim en Afrique centrale, elle bénéficie de la confiance des grands groupes. Dans une conjoncture difficile, son entreprise a pu compter en 2016 sur ses contrats avec les douanes Camerounaises et l’énergéticien Eneo.

4- Rebecca Enonchong, Présidente-directrice générale d’AppsTech Group, Inc (services informatiques) 

Figure de la scène techno africaine, la fondatrice d’AppsTech a su mettre à profit son partenariat avec le géant Oracle pour se développer sur le continent, mais aussi en Europe et aux États-Unis. En 2016, elle a notamment ouvert un bureau à Cleveland.

Un classement qui montre en effet que les femmes ont de plus en plus accès aux mêmes postes de responsabilités que les hommes jadis et que l’égalité sans limites n’est pas un vain mot au Cameroun même si les défis restent encore nombreux pour parvenir à la parité hommes -femmes.

Source : jeuneafrique.com


Ebola vs une bande expérimentale pour confirmer des cas éventuels !

Alors que jusque là, il fallait attendre sept (07) heures pour confirmer un cas d’Ebola, je découvre hier par le biais du 20 h qu’une bande expérimentale est dans les laboratoires pour faciliter l’identification et la confirmation d’un cas éventuel d’Ebola.

Déjà plus de 4000 cas de décès dus à ce virus selon les chiffres de l’OMS. Pendant qu’on clame la victoire du Nigéria ou encore du Sénégal alors qu’ils n’ont eu droit qu’à des cas suspects ou présumés, en Sierra Leone et en Guinée Conakry en l’occurrence, des cas continuent d’être déclarés.  La bande « magique » serait la prochaine trouvaille pour identifier et confirmer des cas d’Ebola.

www.dailymail.co.uk
www.dailymail.co.uk

Le principe imaginé est le suivant : avec quelques gouttes de sang répandues sur la bande imbibée d’une solution, il suffit de quelques minutes pour avoir les résultats.

Si celle-ci est encore à sa phase expérimentale, ce serait un pas franchi tout au moins pour agir à temps et limiter le nombre de pertes enregistrées à ce jour.


Musique : Existe-t-il encore la vocation ?

On s’attend presque toujours quand on parle de musique, qu’on évoque une « top liste » d’artistes en vue ou qu’il faut suivre absolument ou encore de métiers presque toujours déjà connus de tous que non ou presque si vous préférez ! Cette fois, sortons des sentiers battus pour nous intéresser à cette nouvelle génération de talents qui « submerge » ces dernières années et qui ne cesse de nous impressionner : ce sont les « artistes-musiciens du 21ème siècle ». En avant première…

Les albumistes

Ceux-là, sont les plus en vue à  « mondozik », la capitale de la musique. On y trouve de bons et de pas bons. Ils ont au moins mille albums à leur actif. Hyper inspirés, ils se n’arrêtent jamais de créer. Ne demander surtout pas des extraits, encore moins des exemplaires de disques. Ils sont toujours vendus en stocks limités ! Hmmmm ! Venons aux…

Playbackers

Vous avez dit playback ? Eux, leur voix est toujours enrouée ! Quelle coïncidence ! C’est toujours quand il y a un spectacle ! « Zut ! Je ne paye pas pour venir écouter la radio jouer ». Ah bon « mondovoisin » ?  « Oui je suis sérieux » ! Bon on ne s’énerve pas d’accord !? Un coucou aux…

Les come-backers 

Ils font toujours leur come-back après une longue absence inexpliquée !? Vous nous avez manqué dit donc ! « Et oui, j’étais en tournée européenne ».  Ah d’accord ! Donc c’est certainement vous que j’ai croisé dans un bistrot de 2 à 10 francs CFA de « mondotown » lors de mes vacances. C’était en tournée bistrots c’est cela ? Terminons par…

hj

Les artistes héritiers

Vous les rencontrez très souvent sur les plateaux télé. Ils y étaient déjà avec leurs parents et c’est d’où leur vient leur « talent » à eux. Tout petit, il chantait déjà dans la chorale de l’Eglise d’à côté comme maman et papa. A l’adolescence, ils ont sorti leur premier album entièrement écrit par papa et maman encore. Et pour finir, aujourd’hui ils sont fiers d’être sur les traces de papa et maman ; d’honorer « fièrement » leur mémoire. Peut-on avoir un extrait ? « Oui bien sûr » ! « Ma mère s’appelait Pauline et mon père Paulin. On chantait même à l’Eglise le dimanche. Et quand les mages tombaient sur les cocotiers… »

Décidément, pas facile d’être « artiste-musicien du 21ème siècle ». Entre héritage, inspirations, tournées, scènes, on ne sait pas toujours où donner la tête et surtout, quoi dire à ce public qui pose trop de questions et dévoile nos limites.


Ebola : Prévention, quand les citoyens s’y mettent !

Jamais une crise sanitaire n’a autant fait couler d’encre, de claviers et salives sur la toile comme ailleurs ! Des individus aux organisations, les approches de solutions n’ont pas manqué ces derniers mois et même si elles peuvent vous sembler décalées, elles ne se sont néanmoins pas éloignées des mesures prises et hypothèses envisagées par les citoyens X.

La médecine moderne

Alors qu’elle semblait la plus probable, les citoyens X ont très vite été déçus d’apprendre que malgré la bonne volonté « mondocitoyenneinternationale », les moyens ne suffiraient pas pour administrer les soins à tous ! D’où, le besoin de ressources complémentaires.

La médecine naturelle

Pendant que la communauté « mondocitoyenneinternationale » réfléchissait à trouver des financements pour éradiquer le mal, les citoyens X ont tôt fait de trouver « la solution » d’eux-mêmes. Pourquoi ne pas explorer les prouesses de la médecine naturelle transmise par nos ancêtres ? A « mondotown », les chercheurs ont à peine découvert les bienfaits de l’oignon que, tous les marchés de la capitale ne désemplissaient plus d’oignons et de bien sûr de preneurs.

Les prières « incantatoires »

Comment ne pas se référer à notre tout-puissant en période critique ? Les églises n’ont jamais été aussi fréquentées pour le grand bonheur des prédicateurs qui n’ont pas manqué de revêtir la casquette de médecin pour la circonstance. Quel était leur autre rôle, prier pour que le virus ne passe pas les frontières du pays en question. Chacun doit bien apporter sa touche à la lutte. Krkrkrkrkrkr…

Les fausses communes

Etant donné que tout le monde ne peut pas s’offrir de traitements ni à la médecine moderne, ni à la médecine naturelle, certains citoyens ingénieux ont estimé que construire davantage de fausses seraient une solution pour accueillir les dépouilles de leurs confrères. Bilan du rapport qualité/prix : plus simple, moins cher et efficace.

L’intervention militaire

Celle-ci a surprise plus d’un citoyen qui n’a cessé de poser la question : « comment »? C’est vraiment compliqué de donner une réponse qui satisferait les uns et les autres, mais avec un peu de bon sens, on pourrait imaginer un scénario du genre : un militaire + une arme + un camion peut être égale à : quand tu es attaqué par le virus, on écourte ta souffrance et on n’utilise les camions pour te transporter jusqu’à la fausse commune de « mondotown » ! Pratique et instantané !

Les mesures d’hygiène

Les plus délirantes de toutes. Pas parce qu’elles ne sont pas indispensables, mais pour ce qu’on en a fait ! Les citoyens X n’ont pas manqué d’interpréter cela à leur façon ou si voulez, d’adapter chacune d’elles à ses réalités. Ainsi donc, est née la « Salutation Ebola ». Le principe: lorsque vous rencontrez quelqu’un que vous connaissez ou pas, vous avez le choix de faire le signe de la main à une distance minimum de 50m ou pas du tout. Ou encore, de vous recourber légèrement et « vous cogner les fesses » ; question d’éviter tout contact avec les liquides biologiques !?

Alors chers citoyens X, mes chers compatriotes, il est temps de retourner aux réalités et pour cela, rien de tel qu’un cocktail spécialement préparé sur le sujet Six idées fausses sur le virus Ebola.



Ebola : Les média à toute épreuve !

Avec 33,1 millions d’auditeurs par semaine en Afrique et l’expertise d’un acteur international de la santé, voici une campagne qui compte bien sortir des sentiers battus. Imaginée de concert par Médecins Sans frontières et Radio France Internationale, elle vise à sensibiliser, interpeller le plus grand nombre sur le virus Ebola et ceci dans quatre langues.

Comment toucher la cible ? Eh ben, Internet et la radio sont les média qui ont retenu l’attention de ces organisations pour leur proximité. Les auditeurs et internautes, à travers des fiches pédagogiques disponibles en ligne, des interventions à l’antenne et des spots radio, pourront avoir les réponses à toutes leurs interrogations sur le virus Ebola. Ils sauront notamment détecter les symptômes ; les mesures à prendre en cas d’infection ; mais avant tout, les bons gestes à adopter au quotidien afin d’éviter la contamination.

souris d'ordinateurLe français, l’anglais, le portugais, et le « haoussa » (langue locale) ont été retenus pour diffuser les messages en direction des pays les plus touchés dont le Libéria, la Sierra Leone, le Nigéria et la Guinée Conakry  ; mais aussi les autres pays qui ne restent pas à l’abri de l’épidémie.

Le virus Ebola est une fièvre hémorragique virale aiguë transmise, plus fréquemment à l’homme, par le contact avec des animaux infectés, les liquides biologiques ou encore les matières fécales des personnes infectées. Le premier cas fut identifié en septembre 1976 en République Démocratique du Congo par le médecin belge Peter Piot.


Lecture : Et si nous passions au numérique ?

Lire numérique ; c’est le projet proposé par Tv5 Monde en créant une bibliothèque. Désormais, on recherche, consulte plus de 200 classiques de la littérature francophone en ligne gratuitement !

Retrouver des livres, découvrir des auteurs ; effectuer des recherches par auteur, genre, siècle, titre de l’œuvre ; ce sont là les options visibles sur l’interface de la bibliothèque par les internautes.

TV5monde
Crédits Photos: bibliothequenumerique.tv5monde.com

Ce projet qui s’inscrit par ailleurs dans le sillage de la numérisation des ouvrages, vient ainsi révolutionner la lecture pour le plus grand plaisir des amateurs et amoureux de littérature.