Maloji

Pape François n’est pas Charlie !

pape

J’étais en train de finir mon dessin quand un confrère me demande : «Ce n’est pas une provocation, ça ?»J’ai tourné ma langue sept fois avant de réaliser que je n’ai pas insulté la mère du pape François. Ce qui serait une sainte provocation, à en croire le chef des calotins. Sans le savoir, le locataire du Saint-Siège a prouvé qu’il est aussi Charlie en s’exprimant librement contre l’esprit Charlie. C’est tout ce que j’attendais de lui. La liberté d’expression papale.

MM.


Nous sommes tous Charlie… lui aussi

je suis charlie

Peut-on rire de tout ? Oui… sauf des actes barbares perpétrés au siège de la rédaction de Charlie Hebdo, rue Nicolas Appert, dans le 11e arrondissement de Paris. Le 7 janvier 2015, il est 13 heures à Kinshasa quand mon téléphone sonne. La nouvelle tombe dans mes oreilles comme une bombe. Cela me rappelle le 11-Septembre. Les héros de la liberté sont tombés armes… Euh… plume à la main. J’ai vite pensé au Prophète Mahomet qui, en aucun cas, ne serait d’accord avec cet acte ignoble.

MM.


Gouvernement fourre-tout

cari5053mic

En République (très très) Démocratique du Congo, la publication du nouveau gouvernement continue à faire couler beaucoup d’encre et des… larmes. Pour tous ces semi-lettrés qui composent la marre politique, gouvernement de cohésion national rimerait avec gouvernement de représentation national. Après les personnes vivant avec handicape qui réclament le ministère des Affaires sociale (oublié !), les membres de la tribu X et ceux de l’ethnie Y haussent les tons afin d’avoir leur part du gâteau. Le fils de son père aurait dû prévoir plus de 400 postes ministériels afin que tous les tribus du Congo soient représentés !

MM


Gouvernement de « collision » nationale

cari5047

Le nouveau gouvernement voulu de cohésion nationale a vu le jour depuis le dimanche 7 décembre 2014 en RDC (République très très démocratique du Congo). Quelques heures ont suffi pour que cette équipe dite « Matata II » révèle son caractère conflictuel. Au parti cher à Jean-Pierre Bemba, des voix se sont fait entendre pour condamner la présence du secrétaire général et de deux autres poids lourds du mouvement de libération du Congo dans l’exécutif. Une autre frange de cette formation politique soutient les incriminés. Une première collision qui ne surprend aucun observateur averti. A qui le prochain trou… Euh…

MM


Climat des enfers

cari5041

 

Y en a marre. Ont crié à l’unissons les vendeurs du secteur informel. Ils sont allés déposer un mémorandum auprès du président de l’Assemblée Nationale. Au menu, des multiples taxes qui mettent en mal les affaires de ces « débrouillards » qui peinent à nouer les deux bouts du mois. Si la RD Congo doit se mettre débout en sciant les côtes des ses propres enfants, il y a à se demander à quoi bon ?


Le printemps noir emporte sa deuxième victime

burkina

Tous les observateurs ont les yeux rivés vers le continent noir avec une question suspendue aux lèvres : « A qui le prochain trou ? » Et pendant que Mamane « gondouanisait »  avec « Au suivant ! » sur Rfi, c’est en République (très très) Démocratique du Congo que le vent du printemps noir vient frapper. A en croire les médias en ligne, le directeur de la prison centrale de Kinshasa (CPRK) vient d’être limogé pour avoir confisqué les postes téléviseurs à ses pensionnaires afin de les épargner la tentation, pendant que les images de la révolution burkinabè défilaient sur le petit écran. Malheureusement pour le geôlier, sa hiérarchie aurait vu son acte d’un mauvais oeil. Le colonel s’est vu remplacé par un civil, en attendant que le Lieutenant Colonel de Burkina fasse la même chose en rendant le tablier aux hommes (ou femmes) non armés.

MMM



cari5000 Le quotidien congolais La Tempête Des Tropiques a atteint, à ce jour, son 5000 ème numéro. L »évènement est célébré dans la méditation à la Rédaction de ce journal. La route est encore longue, mais coup de chapeau à toute l’équipe !


Esprit de morne

cari4998

Le procès sur la mort de  feu général Mamadou Ndala a démarré sur une fausse note. Le chauffeur de cet officier militaire a été retrouvé mort dans sa cellule après sa première audition devant le tribunal militaire, à l’Est de la RD Congo. Pour le porte-parole du gouvernement, c’est une mort naturelle.  Pire, l’autopsie réclamée par son avocat est déclarée impossible, pour des raisons qui tiennent à peine débout.



Coupe d’immondes

blog_1 Tous les sportifs de la planète suivent les matches de la coupe du monde à la télé. Tous ? Non. Une frange de la population rdcongolaise les suivent plutôt de bouche à oreille. La société nationale de l’électricité (Snél) en a décidé ainsi. Ce n’est donc ni le ramadan ni une panne au central hydro-elctrique d’Inga. Si ce n’est pas la sorcelerie, c’est de l’incompétence tout simplement. Un vrai coupe d’immonde pour les habitants de la très très République démocratique du Congo.


Poursuivis par le démon des opérations

demon-operation

 

J’étais du nombre de ceux qui croyaient qu’on est mieux que chez soi. Hélas, c’était sans compter avec les caprices de la République très très démocratique du Congo. Chassés au Congo-Brazzaville, les refoulés rdcongolais ne sont pas en paix dans leur propre pays. Toute tentative d’intégration dans la débrouillardise (vente à la sauvette !) est réprimée dans sa dernière énergie au nom de l’opération « Kin-propre ». Comme si les affres de l’opération « Mbata ya mikolo » (gifle des adultes) ne suffisaient pas.

Michaël M.


Quand la victime prime son bourreau

micblog

 

Une fois n’est pas coutume. Cette photo vaut mieux qu’une caricature. Mais sa caricature parle plus qu’elle. Le 3 mai 2014, au Grand-Hôtel Kinshasa, lors de la journée internationale de la presse, Michaël Maloji reçoit de la main du premier ministre Matata Ponyo le prix « Lucien Tshimpumpu » de la meilleur caricature.


On est mieux que chez soi

cari4888blog

 

Les refoulés RDCongolais de Brazzaville viennent de l’apprendre à leurs dépens. Les sites « aménagés » pour accueillir les ex-Zaïrois venus de la République jumelle n’offrent aucune condition hygiénique. Mais c’est mieux que de se faire martyriser chez les voisins. Une leçon de plus pour ceux qui croyaient encore que l’eldorado c’est chez les autres.


Quand le délestage est facturé

delestage

Au quartier Malweka où je niche, dans la commune de Ngaliema, je débourse mensuellement 9 570 Francs Congolais (soit 10,6 $) pour la facture de l’électricité. A première vue, c’est rien. Moins cher. Sinon pourquoi rédiger ce papier ? Tenez. Chaque mois je m’approvisionne en sac de braises, en une douzaine de paquets de bougies et mon épouse garde bien mes habits sur les cintres après le séchage. Tout ça pourquoi ? Parce que le courant électrique nous est servi quand nous sommes déjà au lit (23 h) et retiré quand nous n’avons pas encore poser le premier pied à terre (4 h 45′).

Dans ce cas, pourquoi payer cette modique somme à la Société nationale de l’électricité (Snél) à chaque fin du mois ? Simple. Des agents de ladite société travaillent jour et nuit, dans la capitale kinoise, pour délester les quartiers périphériques au profit des nantis des quartiers des évolués. Ainsi, plus paradoxalement que cela puisse paraître, c’est nous qui payons le délestage. A bas prix.

Michaël MALOJI M.


Les « treizeurs » treizés

Aujourd’hui, dans la capitale kinoise, les carrefours sont déserts. Plusieurs agents de la police spéciale de roulage (PSR) ont trouvé opportun de s’agglutiner dans les coins « stratégiques ». Le commandant de la ville vient de lancer la chasse au « treizage« . « Treize », c’est le nom de code du rançonnement opéré par les agents véreux de la PSR auprès des conducteurs des cercueils roulants. Après le succès de l’opération « Likofi » (coup de poing) contre les délinquants, aucun Kinois ne croit que Mon « zénéral » viendra à bout de « treizeurs », vu la modicité de leur solde.

treizage


Crise dans nos poubelles

Vous ne remarquez rien sur cette image ? Tenez ! Il n’y a pas de mouches qui tourbillonnent sur la poubelle. Et comment voulez-vous qu’un chien y foute sa gueule ? Dans les quartiers de la ville de Kinshasa, nos poubelles sont « dégarnies » de tous les restes de la cuisine. Les arêtes et les os sont croqués par l’homme et les aliments faisandés sont vite happés par le fou du coin. Et les chiens n’ont qu’à aller se faire cuire un oeuf chez les Grecs.

poubelle


Poison d’avril ?

Ce n’est pas un poisson d’avril. Ce 1er avril 2014, dans la commune de Lingwala, le projet du nouveau code de la famille est déclaré recevable au Parlement. Les machos, les féministes et les « efféminés » se sont tous lancés dans des coups de gueule sur la Toile. Pourvu que l’avenir de cette loi n’empoisonne pas la vie, déjà morose, dans les foyers congolais.

parite