Simon





Finale de danse Hip-Hop en Gif

Abidjan est là

Un peu d’échauffement

Plus fooooort

Avec style

Tape dans tes mains

Le Cameroun est comment ?

Puiiiiiiissssaaaaaannnnnt


« Des selfies pour nettoyer Conakry » (Arte)

C’est à la Mondoblogueuse Fatoumata Chérif que l’on doit cette initiative originale : se filmer dans l’un des nombreux paysages insalubres de la capitale guinéenne, pour sensibiliser l’opinion publique sur le sujet de ces décharges sauvages, et inviter les autorités à agir en conséquence. Retrouvez Fatoumata Chérif sur son blog Africa224.

Réalisation : Julien Le Bot
Production : Premières Lignes
Diffusé le 20 mars 2017 dans « Tous les Internets » sur Arte


Ensemble tout devient possible*

Ce billet a été initialement écrit pour la revue « Ensemble » de la Francophonie.


« Contre toute attente », « surprenante », c’est en ces termes que les conclusions de la dernière enquête du CNCDH (la Commission nationale consultative des droits de l’Homme) ont été qualifiées par la presse et les médias en ligne. Comme si personne n’y croyait ou s’y attendait, comme si la haine fabriquait forcément la haine, personne n’a cru ce que ce rapport indiquait : que la France devenait plus tolérante.

 

Quitte à choquer, les nombreux attentats de l’année 2015 dans le monde ont à mon sens échoué. Là où ils devaient provoquer la peur, ils ont engendré le courage. Là où ils devaient provoquer la haine, ils ont réanimé la fraternité. Tunis, Bamako, Ouagadougou, Beyrouth, Paris et tant d’autres, c’est dans l’adversité que ces villes, ces nations se sont rapprochées. En témoigne les nombreux messages de soutien que, moi français, j’ai pu recevoir de mes amis tunisiens, maliens, ivoiriens, brukinabés, camerounais et j’en oublie. En témoigne aussi, les nombreux témoignages de soutien que les Français ont à leur tour donnés sans économie à l’ensemble des pays touchés. Tous, n’idéalisons pas, la langue est capable de nous rapprocher tout autant qu’elle est capable de nous éloigner. Quiconque s’est retrouvé dans un pays où il ne comprend pas langue ne me contredira pas. Ce qui fait communication, échange, c’est bien cette capacité à pouvoir transmettre malgré nos différences culturelles. Ce qui fait empathie, compréhension, c’est cette capacité à reconnaître la réalité de l’autre comme légitime…Hourra pour la fraternité.

 

 “Nous sommes donc frères, mais frères de colère”

 

Colère des inégalités, colère de l’injustice. Depuis la crise des subprimes, jamais l’idée que les richesses du Monde soient inéquitablement réparties n’a été aussi claire, aussi révoltante; dans les pays riches comme dans les pays pauvres. Occupy Wall Street était une réaction directe à la crise de la spéculation puis vinrent les Indignados en Espagne, un mouvement directement inspiré par les écrits de Stéphane Hessel, “Indignez-vous”. Aujourd’hui, c’est en France que le mouvement prend racine, il s’appelle Nuitdebout. On croit souvent que Nuitdebout est un mouvement purement spontané, pourtant, les activistes d’OccupyWallStreet et des Indignados ont reconnu avoir participé à l’élaboration de ce mouvements en amont de la première occupation de la place de la République. Imaginez l’impact mondial d’un nouveau soulèvement démocratique aux pays des droits de l’Homme, les activistes des Indignados l’ont bien compris. Idéal, fantasme, âge d’or de la France, reste que les valeurs des droits de l’Homme et de la République sont ancrées et transmises à tous ceux qui de près ou de loin ont un jour rencontré l’histoire de notre pays, la France, de notre langue, le français.

 

 “NuitDebout cherche à inventer un futur ensemble, plutôt que de le subir individuellement”

 

Décentralisé, participatif, non-partisan, tolérant, voilà les nouveaux adjectifs qualificatifs des nouvelles démocraties en devenir. Jamais le mot “démocratie” (le pouvoir détenu par le peuple) n’aura aussi justement pris son sens. Car, non content d’une crise économique nous sommes au cœur d’une crise de sens. Croire en soi ou en Dieu, travailler pour soi ou pour l’argent, voter pour ses idées ou pour un parti. Depuis l’arrivé d’Internet, le modèle dominant est l’épanouissement personnel.

Les nouveaux médias sont une chance à laquelle nous n’avons pas été préparée. A la fois outil de connaissance, d’expression publique mais aussi de propagande et de bavardages, Internet met à disposition de tous et au même niveau, le savoir académique comme le charlatanisme. Nous avons donc embrassé les blogs et les réseaux sociaux pour permettre à chacun de s’informer et de s’exprimer et pourtant la démultiplication de l’information nous a rendu méfiant, mais surtout défiant.  Il n’est plus rare de rencontrer des gens qui ne croient plus leurs médecins, leurs boulangers, les journalistes. Il faut recréer de la confiance.


La cadence du monde s’est accélérée, trop vite, et le monde veut ralentir, le dogme du « toujours plus » laisse lentement place au « moins mais mieux ». Alimentation bio, objet récupérés et réparés plutôt que jetés, entraide, jardins partagés, les exemples des tendances actuelles sont légion à aller dans ce sens. Si ces idées ne sont pas une réalité de tous, il n’en reste pas moins qu’elle sont en train de devenir universelles. De même, il ne m’aura pas échappé que si vous habitez dans un pays dit “moins démocratique » que la France, ces jeunes Nuitdeboutistes peuvent vous paraître comme des enfants gâtés. Ne vous trompez pas, tout comme le laser n’est pas une amélioration de l’ampoule qui n’est pas une amélioration de la bougie, mais différentes façon de produire de la lumière, la démocratie est une idée sans cesse en perfectionnement qui ne doit pas être améliorée de façon dogmatique et privative, mais empirique et collective, c’est à dire ensemble.

* Le titre « Ensemble tout devient possible » est évidemment un pied de nez à un célèbre slogan politique n’ayant réussi à dépasser le stade de concept que grâce à la volonté des foules.


Dix conseils (d’ennemi) pour que vos articles ne soient pas publiés

Nous vous avons donné quelques conseils pour apparaître sur la page d’accueil de Mondoblog. Si certains conseils ont été reçus cinq sur cinq, il semblerait que certains points ne soient toujours pas clairs…

Ces points ne sont pas spécifiques à Mondoblog mais à la publication en ligne de manière générale. Le Web a ses propres codes, sa propre culture. Comme tout l’Internet s’enthousiasme pour les tops, les listes et (trop souvent) pour les choses drôles plutôt qu’instructives, nous avons décidé de rédiger cet article à lire au quatorzième degré. Ironie ou plutôt démonstration par l’absurde, nous espérons qu’en plus de vous divertir, ce billet vous permettra de réfléchir à une meilleure façon d’écrire pour le Web.

  • Ne vous relisez pas :

    Internet c’est le temps réel, pas le temps de vous relire, vous vous devez d’être le premier pour pouvoir récolter un maximum de RTs ou de petits pouces vers le haut. D’autant plus que vous relayez régulièrement des infos de premier ordre. Donc, à bas la grammaire, l’orthographe. Tout cela n’intéresse que les gens qui aiment lire. Demandez même à votre petite soeur d’écrire façon SMS, misez tout sur la jeune génération et les incultes, ils sont généralement plus nombreux.

  • Plagiez les autres :

    Copié/collé est sans aucun doute l’une des plus belles inventions de l’ère numérique. Pourquoi se fatiguer alors qu’il y a une tonne de contenus sur Internet que vos lecteurs n’ont jamais lus. Vous utiliserez bien évidemment la technique du “pas vu pas pris”. Pas besoin de citer vos sources, cela pourrait amener l’auteur à vous attaquer en justice.

  • Racontez la même histoire que tout le monde :

    Si vous disposez d’un peu plus de temps que celui dédié au plagiat, une des solutions est de traiter le même sujet avec le même angle. Les lecteurs sont tous des moutons, l’important c’est que tout le monde parle du même sujet, donnez votre participation au bruit médiatique, donc pas besoin de chercher un éclairage différent. Là aussi, pas besoin de liens, on croira sans pouvoir détecter que c’est vous la source de l’information.

  • Ecrire soit des titres très longs pour que, quand un lecteur désire partager votre billet sur les réseaux sociaux, ce dernier ne soit pas publiable dans son intégralité, soit des titres ennuyeux et incompréhensibles :

    Sur Internet on dispose de la place qu’on veut, on peut donc faire des titres très longs. Pas grave si ce dernier ne tient pas en 140 caractères, les gens tweeteront avec une version tronquée de votre titre, vous ne pouvez pas faire attention à tout, hein… Privilégiez les jeux de mots incompréhensibles, les références obscures, comme ça seuls vos amis proches comprendront de quoi vous allez parler.

  • Ne soyez pas rigoureux dans vos infos :

    Vous n’êtes pas journalistes, depuis quand les blogueurs sont obligés de raconter la vérité ? Honnêtement quel internaute va vérifier ce que vous dites. L’important, c’est de distiller une info coûte que coûte, au pire vous ferez une rectification discrète publiée un dimanche soir à 23 heures.

  • Ne contextualisez pas vos propos :

    Cela apprendra au lecteur à garder ouvert l’onglet Wikipédia en permanence. Mieux encore, cela l’obligera à connaître par cœur les 67 tomes de l’Encyclopédie universelle. Montrez que vous êtes plus cultivé que les autres, en utilisant des références obscures. Parlez de la société secrète mystique de l’ordre de Thule-Gesellschaft ou des réflexions onomastiques sur Ba’al Hammon. Et, surtout, n’expliquez pas ce que c’est.

  • Ne mettez pas de photos :

    Vous êtes un esthète du verbe, la photo ce n’est pas votre job. Grand bien vous fasse, le Web, contrairement à ce que dit tout le monde n’est pas un espace visuel, c’est tout au mieux un annuaire numérique, pas besoin de fioritures. En plus, cela prend tellement de temps de trouver une photo libre de droits au bon format. Ne vous embêtez pas, on ne s’embêtera pas non plus.

  • ÉCRIVEZ EN MAJUSCULES :

    IL FAUT DIRE QUE C’EST BIEN PLUS AGRÉABLE A LIRE, NON? MOI PERSONNELLEMENT QUI AI UNE MAUVAISE VUE ET QUI AI TENDANCE A PARLER FORT JE TROUVE LES MINUSCULES BEAUCOUP TROP DISCRÈTES.

kaa_livre-jungle

Pour ceux qui décodent mal l’ironie :

  • Relisez-vous
  • Ne plagiez pas
  • Trouvez un angle ou un sujet différent des autres
  • Prenez le temps de trouver le meilleur titre possible
  • Toute personne sur Internet est responsable de ses propos, soyez exact et compréhensible
  • Contextualisez vos propos
  • Choisissez bien la photo (libre de droits, illustrant votre article et au bon format)
  • ARRÊTEZ AVEC LES MAJUSCULES !!!!! (et les points d’exclamation 😉 )


Conseils pour apparaître sur la page d’accueil Mondoblog

Notre communauté compte beaucoup de Mondoblogueurs. C’est sa richesse, mais cela signifie aussi une « rude concurrence ». Voici quelques conseils.

Pour être publié, un billet doit répondre à des critères de sélection. La qualité est notre première préoccupation, peu importe la quantité. Certains d’entre vous envoient trois billets par jour, des fois au détriment de la qualité. Un papier non relu nécessite un gros travail de réécriture, prenez le temps de bien relire et de corriger. De même, n’écrivez pas des romans ou sinon découpez votre histoire en plusieurs chapitres et publiez chacun de ces chapitres au fil des jours.

« La bonne longueur d’un texte, c’est quand un lecteur le lit jusqu’au bout. »

Concernant la taille d’un article, pas de dogme. L’important c’est d’être lu si possible jusqu’au dernier point. Vous ne devez jamais perdre de vue que vous écrivez pour vos lecteurs…Qu’ils peuvent, par exemple, avoir plus de temps le week-end (long article) posez-vous ce type de question.

Un papier exprime votre point de vue (arguments et liens à l’appui). La clarté est donc une impérieuse nécessité, et ce, quel que soit le sujet d’actualité. Un rappel des faits ne doit pas être omis, mais un papier purement factuel est à éviter. Si vous êtes journalistes, saisissez l’opportunité d’une écriture différente, plus personnelle, moins froide. Racontez-nous les sensations, mettez de l’humain dans vos écrits, comme si vous racontiez une histoire à un très bon ami.

tumblr_n6kc0iy5IT1r1b9aso1_500

Résumons les quelques points essentiels :

Avoir une bonne histoire à raconter (originalité) et un bon titre

Pas d’hypocrisie, toutes les sujets ne se valent pas. Essayez de parler d’un sujet peu courant, d’une situation étonnante ou tout simplement d’un sujet que vous maîtrisez bien, mais avec passion.
Comme on prend le temps de choisir son sujet, on prend le temps de choisir son titre. Un même article avec deux titres différents peut susciter des réactions très opposées.

Savoir raconter comme il se doit (talent de narration)

On ne vous apprendra rien, il y a autant de façons d’écrire que d’auteurs. Néanmoins, certains savent beaucoup mieux raconter les histoires.
Décortiquez vos auteurs favoris pour voir comment ils gèrent le récit est un exercice à tenter.

Être honnête (objectivité et transparence)

Être blogueur ne vous dispense pas des devoirs du journaliste, au contraire. Soyez rigoureux et ne vous aventurez pas à faire des déclarations sur des informations que vous ne détenez pas. Soyez honnête avec vos lecteurs. Si vous écrivez sur le business d’un ami, soyez transparents, signalez vos liens avec cette personne et évitez les excès de louanges. Si vous avez un avis ou une intuition sur un sujet, dites clairement que c’est votre avis, vos intuitions.

Qualité de l’orthographe (écriture)

C’est un critère indispensable, c’est aussi une preuve de respect donné à vos lecteurs. Soit, la langue française est complexe, mais ses amateurs supportent mal qu’on la maltraite. Alors, prenez le taureau par les cornes et faites des progrès. Installez un correcteur d’orthographe pour éviter les plus grosses fautes, mais surtout relisez-vous après un temps de repos.

Mise en page et illustration (mise ne page)

Vous disposez de pas mal d’outils pour mettre en page votre texte, mais rares sont les gens qui utilisent ces outils. Titre, sur titre, citation, caractères gras ou italiques… Expérimentez et tentez de rythmer votre texte en sautant des lignes ou en effectuant des retours à la ligne idoines. Faites l’effort de trouver au moins une image illustrant votre sujet (le mieux étant d’être l’auteur de la photo).

N’oubliez pas qu’un Thésaurus reprenant certaines règles de typographie est à votre disposition, utile pour toute publication. Il y a également à ce jour 17 tutoriels à votre disposition, ne passez pas à côté.

A votre plume, et bon courage

Cordialement, l’équipe Mondoblog


Ajouter un widget Iframe (type Facebook Likebox ou Twitter)

Facebook_Likebox_Mondoblog Si il y a une chose importante, après la qualité de vos écrits bien évidemment, c’est votre capacité à tisser un réseau autour de vous. Il faut pour cela, à la fois pouvoir être trouvable facilement, mais aussi rendre compte de son activité sur les réseaux sociaux. Si vous voulez pouvoir arborer fièrement vos 1000 followers sur votre blog, alors il va falloir rajouter un peu de code à celui-ci.

Il existe bien évidemment des widgets wordpress pour faire cela, mais il faut bien dire que ce n’est pas aussi joli que si on utilise les outils mis à disposition par les plateformes elles-même pour mettre en valeur votre activité. De plus, ces widgets sont souvent customisable, vous pouvez par exemple modifier la largeur, la hauteur, voire les couleurs.

Pour cela, nous allons utiliser un des widget indispensable de WordPress, le widget « Texte ». Le widget « Texte » vous permet d’afficher le texte de votre choix, mais il permet surtout d’y mettre du code Html, vous permettant ainsi de faire quasi ce que vous voulez, afficher une photo, du flash, etc…Par contre, ayez toujours en tête que ces codes sont souvent lourds à télécharger pour vos lecteurs, épargnez-les d’un temps de chargement interminable, mais aussi des services tiers peu recommandables (compteur de visites en temps réel et autres widgets qui ouvrent des Pop-ups de pubs ou prennent des informations sur vos lecteurs sans les prévenir).

Tout d’abord, vous devez aller fabriquer votre widget sur mesure :

!!! Attention utilisez Chrome pour avoir code Iframe, certaines personnes ne le voit pas s’afficher sur Firefox !!!

Nous allons voir ici pour Facebook (puisque pour Twitter c’est encore plus simple) :

1

LIkeBox1

2

LIkeBox2

3

LIkeBox3

4

LIkeBox4

5LIkeBox5

 

CC

Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale 3.0 non transposé.


MondoMap

Découvrez les meilleurs blog du réseaux Mondoblog via une carte.

Afficher Mondoblog sur une carte plus grande
Cliquez pour agrandir


Logos Mondoblog 2010

J’ai passé la matinée à faire des dérivations du logo de Cédric…Je vous met ces images à votre disposition sous différents formats.

Prenez les, hébergez les, modifiez les comme vous voulez !

Pour ceux qui voudrait s’en faire à leur couleur tout en gardant la typo, sachez que c’est la typo Blackout, il faudra donc la télécharger et la copier dans le dossier C:WINDOWSFonts

La favicon (c’est cette petite icone à côté de l’adresse de la page) :

Logo carré :

la bannière :

Bannière 600×200 (format max Facebook) :


Enorme Bannière verticale (à redimensionner mais en très bonne qualité):




Trouver un thème

Hier, j’ai passé une bonne partie de la soirée à tester les différents thèmes que nous vous avons mis à disposition.

Si la palette est large, tous les thèmes ne sont pas forcément customisable (capacité de rajouter sa propre bannière, etc…)

J’ai fini par utiliser le thème « Rockstar », le nom est drole mais surtout il vous permet de ne pas afficher le fond d’écran proposé, de rajouter un logo ou une bannière et d’intégrer Twitter sans peine :

rockstar theme


Tous les thèmes « Woo » ont une interface propre et plus souple de customisation, donc ayez un oeil attentif sur ces derniers, c’est un conseil dont vous disposez !


Bienvenue sur Mondoblog !

Bonjour à tous, je m’appelle Simon et si vous êtes auditeurs ou membre de l’Atelier des Médias, il y a des chances que l’on se connaisse.

Je suis présent sur la plateforme pour vous donnez un coup de main en cas de coup dur, n’hésitez pas à rentrer en contact avec moi ou avec Cédric pour toutes questions.

Vous pouvez aussi me laisser un message dans les commentaires.

Bravo d’être venu avec nous tester cette belle aventure ;D