Samantan

Guinée: hué par des étudiants, Alpha Condé se fâche « vous êtes indignes »

A l’occasion de l’ouverture ce jeudi 01 juin 2017 de la première édition du Forum de l’Etudiant Guinéen, le professeur Alpha Condé, président de la république s’est vu accueilli par des étudiants mécontents qui ont scandé dès l’entame de son discours « tablettes, tablettes ».

Visiblement déçu par cette attitude des étudiants, le président a oublié son discours préparé auparavant et répondu à cet affront de façon violente comme le relate la presse: « A vous venus de loin, et diplomates, je voudrais d’abord vous présenter mes excuses du comportement indélicat de ces gens qui ne représentent pas la jeunesse guinéenne, j’ai été étudiant avant vous, nous avons rendu l’Afrique fier de nous ».

Toujours dans la même ambiance le président a annoncé la suspension de la livraison de ces tablettes qui avait été promises aux étudiants depuis 2010 et cela jusqu’à nouvel ordre « Alors, j’ai décidé de dire au ministre de l’enseignement supérieur, on suspend les tablettes jusqu’à nouvel ordre. Voilà, pour le moment, on ne mettra pas de tablettes à votre disposition. Ce n’est pas un droit, même en France et aux Etats Unis on ne mets pas de tablettes à disposition des étudiants. C’est notre volonté. Vous êtes indignes de ça. On suspend les tablettes jusqu’à nouvel ordre. Mais, on va vous obliger à vous redresser. Jusqu’à nouvel, il n’y aura pas de tablettes distribuées. » a lâché le président sous les cris et hurlements des étudiants.

Très fâché, M. Alpha Condé a menacé et affirmé que les étudiants n’auront plus l’occasion de remontrer cette honteuse attitude face à lui  » Vous avez présenté aujourd’hui un visage exécrable, honteux. Mais, cela sera la dernière fois. Vous n’aurez plus l’occasion. Un Etat doit être respecté. »

Quand des cadres du ministre de l’enseignement essaie de calmer les étudiants, Alpha Condé enchaîne « Ce n’est pas la peine de leur dire d’arrêter. C’est vous qui avez peur des étudiants. Moi j’ai été président des étudiants africains. Je n’ai pas peur des étudiants, surtout des petits plaisantins comme ça qui s’agitent. Aucune tablette, à partir d’aujourd’hui, ne sera mise à votre disposition. Aucune tablette. Je ne vais pas continuer, parce que c’est inutile de s’adresser à des gens comme vous… ». a conclu le président en exercice de l’Union Africaine sous des cris d’étudiants qui ne faisaient que s’intensifier.

Sur les réseaux sociaux certains condamnent l’attitude dés étudiants alors que d’autres blâment surtout le président, le blogueur Alimou Sow affirme qu’« un président ne doit pas dire ça » paraphrasant ainsi le livre du même nom des journalistes français Gérard Davet et Fabrice Lhomme.


Guinée: atteint d’une folie de grandeur, un homme d’affaire se déclare roi de l’Afrique et devient la risée du web

Aboubacar Bobodi Camara, communément appelé Bobody, est un homme d’affaire qui évolue dans le secteur de la pêche, il vit à Conakry. La semaine dernière, il s’est tout simplement intronisé roi de l’Afrique, depuis, il est devenu la risée totale du web.

En Guinée, Facebook et Twitter ont rimé toute la semaine au rythme de Bobody avec le hashtag #BobodyChallenge, des journalistes, des artistes ainsi que des hommes et des femmes issus de toute les couches sociales du pays se sont eux aussi déguisés en roi et reine avec le même accoutrement que Nana Kwassi Bobody, 1er Roi de l’Afrique. 

Interrogé, Bobody affirme ne pas s’être autoproclamé, « je ne me suis jamais autoproclamé roi, ce sont ceux qui m’ont remis le prix qui m’ont appelé ainsi, ensuite des affiches ont été faites par les jeunes de Kaloum. Les guinéens doivent être fiers de moi ».

Tout est parti du fait qu’il a reçu du prix PADEV 2017  (Prix Africain du Développement), depuis cette remise de prix, il fait son « intronisation » dans sa commune (Kaloum) et des tournées avec un cortège plus dense que celui du président de la république. Autour de sa résidence, que d’autres qualifient de palais royal, des centaines de mendiants forment une longue file d’attente afin de recevoir un petit présent du roi.

Ici, quelques publications sur les réseaux sociaux des nouveaux rois et reines de la Guinée, à l’image de Nana Kouassi Bobody, 1er roi de l’Afrique !

 

 

 


Miss Guinée 2017: Le gouvernement parrain de la dépravation

Ce samedi 11 février 2017 la cérémonie de l’élection Miss Guinée 2017 s’est déroulé dans un réceptif hôtelier à Conakry. Cette cérémonie honteuse qui devrait être interdit dans un État qui se respecte à choqué plus d’un.

A l’hôtel Noom de Conakry, des filles complètement nues se sont adonné à un défilé d’exhibition devant des officiels en tête desquels était le Premier ministre.

Ces images qui ont fait le tour des réseaux sociaux ont choqué plus d’un. D’autres estiment qu’au lieu d’une élection corporelle, il devrait être mis en place une élection sur la morale et la culture des candidates et d’autres appellent à une condamnation collective et une communication des religieux.

D’autres sont encore plus durs et qualifient ce défilé déambulatoire et démoniaque de honte pour la culture de notre pays.

Certains enfin estiment que c’est une élection miss basée sur la culture du pays devrait être mis en place au lieu de cette nudité.

Vraiment catastrophique que des filles acceptent de se mettre nu pour une pseudo élection de beauté. Si d’autres se disent pas choqués parce que des filles quasi-nues se voient partout et à tout le temps mais que l’indignation que Miss Guinée est sélective, je me dis c’est catastrophique.

On peut voir des filles nues ce n’est pas nouveau peut être mais que cela soit parrainé par le gouvernement c’est tout nouveau. Le gouvernement qui est chargé d’éduquer et d’instruire tout les fils et filles du pays se transforme en une machine à abrutir et supprimer le sens morale que chacun a.

Merde !



Promesses d’Alpha Condé : le président hué par des étudiants

Alors qu’il effectuait plusieurs visites dans des établissements scolaires et universitaires pour probablement faire de nouvelles promesses aux élèves et étudiants, le président guinéen Alpha Condé s’est vu rattrapé par une de ses première promesse en tant que chef de l’Etat.

Mercredi 11 janvier, Alpha Condé a procédé à l’inauguration de cybers-écoles « symboliques » contenant chacunes 26 ordinateurs, dans trois institutions d’enseignement du pays : à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, à l’Ecole Nationale des Arts et Métiers (ENAM) et au lycée du 02 octobre. (Lire cet article de presse)

Initialement mobilisés (de gré ou de force) pour applaudir leur hôte, les étudiants de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry ont profité de cette visite du président Condé pour le rappeler à l’ordre afin qu’il honore sa promesse « Un étudiant, une tablette ». En chœur, les étudiants ont accueilli et raccompagné le président par des chants « président, tablettes ; président, tablettes ; président, tablettes ». (Pour plus de détails lisez cet article).

Désemparé, Alpha Condé a répondu avec sa phrase culte qui laisse croire que tout malheur est une opportunité : « j’ai été accueilli par les étudiants qui demandaient président tablettes, vous savez, quand les gens ont soif et qu’il y en a dix qui vont boire, tous les autres vont vouloir boire ; tout le monde veut avoir accès aux nouvelles technologies, c’est normal. Il est important que la jeunesse guinéenne maîtrise les nouvelles technologies, la Guinée est un pays très en retard. Le président Mao avait dit «une mauvaise chose peut se transformer en une bonne chose » ça veut dire que notre retard est une mauvaise chose, mais nous pouvons transformer cette mauvaise chose en une bonne chose ». Reste à savoir comment !

Après cette volte-face des étudiants, les promesses non tenues commencent –elles à rattraper Alpha Condé ?
Il est temps de se demander à quand les tailleurs scanderont, dès qu’ils apercevrons Alpha Condé : « Président, nos machines ».


Guinée : 9 mois de prison pour avoir défendu l’environnement !

Etre condamné à 9 mois de prison ferme pour avoir défendu l’environnement… c’est possible ! Ca se passe en Guinée et c’est la mésaventure qu’a vécu Richard Guilavogui, défenseur de l’environnement et président de l’ONG Association Guinéenne pour la protection de l’Environnement physique Marin et Fluvial (AGEMAF-Environnement).

Le 19 décembre dernier Richard Guilavogui est libéré après 9 mois de détention à la maison centrale de Conakry. Il a été condamné pour tentative d’escroquerie, dénonciation calomnieuse et injure publique suite à une plainte de la Société de Brasserie de Guinée (SOBRAGUI). Lui entend cette condamnation d’une autre oreille : « j‘ai été mis en prison à cause de la protection de l’environnement guinéen. Sobragui ayant des hommes forts, ils ont dit que l’ONG n’existait pas. »

Richard Guilavogui, président de l’ONG AGEMAF Environnement, est riche d’une expérience de plus de 18 ans dans le secteur de la protection de l’écologi (pour en savoir plus, lire cet article de la presse nationale). En 2015, il a dénoncé la pollution de l’environnement maritime guinéen par la SOBRAGUI durant plusieurs mois, plus précisément il a dénoncé les activités dévastatrices pour l’environnement que menait la SOBRAGUI et demandé que des dédommagements soient versés à l’Etat suite à cette pollution. Depuis cette dénonciation, la société a porté plainte contre l’activiste pour tentative d’escroquerie, dénonciation calomnieuse et injure publique.

Convoqué au tribunal, il surprend le substitut du procureur Mohamed Lamine Diawara en train de compter des millions en compagnie de l’avocate de la SOBRAGUI avant de lui signifier que son ONG n’a pas assez d’argent pour gagner un procès, « Le Monsieur n’a pas manqué de me dire : M. Guilavogui votre ONG n’a pas d’argent » a affirmé l’environnementaliste aux médias. C’est vraiment grave dans un pays qui, dit-on, est dirigé par un professeur de Droit… ils sont nombreux ces innocents qui croupissent en prison alors que les bandits souvent « à cols blancs » sont libres et circulent dans des 4*4 ?

Ça me rappelle aussi cet enseignant jeté en prison à Conakry depuis plus de 6 mois pour avoir distribué des fiches de renseignements sur sa nouvelle école à ses anciens élèves.
Vraiment triste ce pays.


Anniversaire: Sont-ils tous nés un 1er janvier 

Nous sommes le 1er janvier 2017 et plus de 30% de mes amis sur Facebook fêtent leur anniversaire ce 1er janvier, ces dates de naissance sont-elles réelles ou imaginaires.

Sur ma petite liste d’amis sur Facebook, j’ai en ce premier jour de l’an exactement 438 amis qui fêtent leur anniversaire et une centaine ont fêté le 31 décembre, drôle de coïncidence vraiment.

Anniversaire Facebbok

Quand je sais que Facebook n’utilise pas une date par défaut pour les inscrits (ce qui serait compréhensible pour expliquer cette panoplie d’anniversaires en ce jour)  et que forcément il vous faut spécifier votre date de naissance lors de la création de votre compte, je pense donc qu’après les gens qui sont nés un 1er janvier (qui ne sauraient pas être plus nombreux que ceux nés un 4 mai,  un 9 août ou un 5 novembre) s’ajoute ceux qui, ne sachant pas leurs dates de naissance exactes utilisent le 1er janvier.

Pensant être seul mais sachant ne pas être seul je me suis rendu compte que partout l’on faisait le même constat.


Facebook en Pular : Top 10 des gens qui ont rendu possible ce rêve

Facebook est désormais depuis quelques semaines, disponible en Pular, le peul ou encore fulfulde est devenue la 101e langue de Facebook et donc la 6e langue africaine que Mark Zuckerberg s’est approprié. Facebook en pular, ce rêve a été rendu possible grâce à des volontaires qui à travers l’application de traduction ont traduit des milliers de mots et voter pour ou contre des centaines de milliers de traductions. Ainsi je…


Madagascar : la visite se termine par une histoire d’amour

Du 18 au 28 novembre 2016, j’ai effectué une visite à Antananarivo à Madagascar, visite qui s’est très bien passée. A l’occasion du XVIe Sommet International de la Francophonie, l’Organisation Internationale de la Francophonie et RFI ont eu l’idée de former une cinquantaine de blogueurs venus de par tout le monde.

Durant cette période ces blogueurs francophones et francophiles ont sympathisé ensemble fondant ainsi une famille. Cette fraternité a permis de suivre la formation avec une ambiance festive. Outre cette fraternité, les blogueurs ont aussi découvert une excellente culture, un peuple joyeux, poli et toujours souriant.

Une histoire d’amour ? Chacun a une idée de ce que je dis !

Ne pensez surtout pas que je parle de Rindra, car c’est la première idée que les mondoblogueurs et mondoblogueuses ont en tête dès première vue de ce titre. En plus c’est ne pas tout à fait faux, leurs idées, mais bon passons… 😉

Seulement quelques heures après mon départ de Tana (Antananarivo), ce beau pays me manquait déjà. « Manomboka manina ahy *» disais-je à une amie. Outre ces belles filles / dames que j’ai côtoyées et que je ne citerais pas, je suis aussi tombé amoureuse du peuple malgache.

Amoureux en particulier oui, mais surtout en général !

Je ne parlerai pas là d’un amour particulier, ne vous y attendez pas, je vous conte là quelques facettes du joyeux peuple malgache. Outre leurs noms kilométriques, tout est à admirer chez le malgache. Un peuple métissé (indien, chinois, africain, arabe…) avec un physique à envier, un excellent teint, des visages rayonnants… excusez du peu.

Un malgache ennuyeux pas facile à voir, durant tout ce petit temps que j’ai passé à Madagascar, je n’ai pas vu quelqu’un de mécontent. A Madagascar nous étions dirigés par une horde de dictateurs, (plutôt dictatrices) dont Sonia en tête, il nous arrivait de crier si fort au resto Arlequin que même certains d’entre nous se sentait mécontents, mais les malgaches souriaient toujours, jamais dérangés.

Autres aspect que j’ai adoré à Tana, c’est le Lamako, Santa notre guide touristique du dimanche 25 novembre nous avait appris que quand on s’ennuyait il suffisait que quelqu’un se lève pour nous faire le lamako* et la bonne humeur était retrouvé.

Des noms compliqués mais une langue facile 🙂

En quelques jours j’avais maîtrisé le malagasy (lisez malagas), contrairement à Attino qui faisait le parfait malagassyphone, moi je parlais couramment cette langue. Je comprenais deux (2) mots sur 100 prononcés (pas catastrophique hein).

Petit défis

Qui de vous connait le hashtag de cinq (5) des blogueurs de MondoTana ?

*Manomboka manina ahy signifie « tu me manques » en malgache

*Lamako, terme malgache désignant un petit jeu qui consiste à applaudir 4 fois quand on dit « Lamako », 10 fois pour «Avereno  » et 1 fois pour « Atambaro »

En malgache le « o » se prononce « ou ».



C’est hilarant pour Trump, les sondages trompent Hillary

Ça me rappelle ce dessin satirique où il était titré après un sondage « vers la dissolution de l’Assemblée » et François Hollande de répondre « Non, vers la dissolution des instituts de sondage ». Je pari que c’est un avis que partagera Hillary Clinton. Celle qui était donnée gagnante par quasiment tous les sondages s’est rendue compte la nuit dernière que ces instituts de sondage l’ont trompé au profit de Trump.

Ça doit faire rire Donald Trump même si dans son discours il a tenté de rendre un hommage à sa candidate malheureuse, « Je viens de recevoir un appel de la secrétaire Hillary Clinton qui nous félicitait pour notre victoire et je l’ai félicitée elle et sa famille pour la campagne au cours de laquelle elle s’est battue fièrement. Elle a travaillé pendant de longues années et nous devons lui être reconnaissant pour tout ce qu’elle a fait pour nous. L’heure est venue de nous rassembler. » un bout de son discours très rassembleur pour une fois quand on sait la violence verbale qui a caractérisé Donald Tump durant cette campagne.

Selon les résultats, Trump a obtenu le vote de 289 grands électeurs contre 218 pour la candidate Clinton, l’élection de Trump est très mal accueillie en Afrique par les populations, les chefs d’Etats quant à eux sont obligés de féliciter le vainqueur même si ce n’est pas ce qu’ils portent dans leurs cœurs à l’image des sénégalais et gabonais.

 


Sur les réseaux sociaux, on tente de jouer au ridicule suite à l’arrivée au pouvoir d’un « xénophobe notoire ».


Guinée: ces femmes qui creusent le sol pour ne pas avoir le ventre creux

En Guinée, elles sont nombreuses, ces braves femmes qui se battent pour survivre, pour élever leurs enfants. Et parfois financer leurs études. Issues de familles modestes, souvent veuves ou mariées à des hommes pas vraiment aisés, ces dames se battent au jour le jour pour pouvoir vivre.

Nombreuses sont ces dames, avec des travaux différents : certaines travaillent dans les champs, les jardins, d’autres font un petit commerce… et j’en passe. Cette fois, c’est d’un tout autre genre de boulot dont je vais parler. Des femmes qui, à longueur de journée, sous un soleil de plomb, creusent le sol pour en faire des amas de graviers qu’elles revendent après.

Un travail laborieux.

A Labé, au nord de la ville, vers la piste de l’aéroport, d’énormes et innombrables trous vous accueillent. A première vue, on a l’impression de tomber sur un lieu de travail réservé exclusivement à des bulldozers. Et pourtant ce ne sont que des dames qu’on y trouve. Des trous béants, creusés par ces soldates de la terre. Toute la journée, sous un soleil de plomb, munies de pelles et de houes, ces femmes suantes à grosses gouttes creusent pour obtenir du gravier disséminé sous des couches épaisses de sol. A longueur de journée, elles creusent le sol et obtiennent des quantités variantes de gravier qui sont revendus après. Une brouette remplie de gravier vendue au prix de 15.000 GNF (1.5 €).

Labe Guinée femmes sol gravier piste aeroport

Des femmes courageuses

Tout d’abord, ce travail que nous allons décrire là, demande de la virilité. Oui des femmes viriles, on en trouve ici. Munis de pelles, de grillages, de houes etc. Ces dames vont très tôt à leur lieu de travail, arrivées, elles enfilent leurs tenues. Avec des houes et piquasses, elles creusent le sol à des profondeurs parfois grandes. Sort de ces trous, du gravier mélangé avec de la terre. Ce mélange de terre et de graviers est groupé en plusieurs amas. Avec les pelles, ces amas sont transportés vers un autre amas de telle sorte que la terre s’envole en poussière pour ne donner cette fois que du gravier pur.

guinee-femme-travaille-sol-labe-guinee

Avis partagés sur les revenus

Tout ce travail, ces heures et jours de labeur, ces barils de sueur secrétés, ces calories d’énergie dépensées pour un « revenu insignifiant ». Une journée de travail bien remplie pour un « résultat insignifiant ». Ces braves femmes ont un revenu journalier minime.

« Nous c’est ici que nous vivons, nous sommes là tous les jours, du matin au soir, nous creusons, trions, et obtenons ces quantités de gravier que vous voyez. Toute une journée de travail on peut obtenir jusqu’à cinq (5) brouettes, et la brouette nous la revendons à 15 000 GNF, donc ce minime ce que nous gagnons pour toute cette souffrance. En plus de cela ce n’est pas facile d’avoir des clients » nous confie une de ces dames.

RD, une autre n’est pas de cet avis « Vous savez nous souffrons beaucoup dans ce travail. Mais les gens préfèrent acheter chez nous par brouette parce que c’est mieux que d’acheter des chargements. C’est vrai qu’on ne gagne pas trop mais on se contente de ce que l’on a ».


Réseaux sociaux : Facebook désormais disponible en pular

Facebook, le fameux réseau social de Mark Zuckerberg est en phase d’être traduit en pular. Le pular (ou peul ou fulfulde) est une langue d’Afrique parlée dans une vingtaine de pays  (dont le Sénégal, le Mali, la Mauritanie, la Guinée, le Cameroun, le Niger, le Burkina Faso, le Tchad, le Nigeria, la Sierra Leone et le Soudan),elle compte plus de 60 millions de locuteurs en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale.

Il est désormais possible pour les pularophones d’utiliser Facebook dans leur  langue ! Après le somali, le kiswahili, l’afrikaans, le kinyarwanda, et le haoussa en août 2016, le pular devient  la 6e langue africaine intégrée par Facebook.

Le « j’aime » devient « Yidu », le « commenter » devient« Yowu » et à la place de « partagez » vous lirez « Senndu ». Facebook est donc  disponible en pular même si la traduction n’est pas encore complète, à ce jour elle est faite à plus de 50 %, par exemple la discussion instantanée s’affiche toujours en version anglaise « chat ». La majorité des fonctionnalités a tout de même été traduite en pular, les paramètres, l’accueil, les boutons de « like », le partage et les commentaires sont tous en pular.

Dans le cadre de cette intégration Facebook invite tout les locuteurs du pular à participer à la traduction.

facebook-pular-mondoblog

 

Sur Twitter, même si la majorité des locuteurs de la langue se réjouissent de cette intégration, certains se disent pessimistes à cause de ce qu’ils appellent « l’extrême diversité » de la langue pular. En effet, les nombreuses versions de cette langue la rendent parfois difficilement compréhensible par l’ensemble des pularophones, selon que l’on connait une version plutôt qu’une autre. Pour certains, comme Alimou Bah, « on dirait du chinois » !

 


Comment mettre un lien vers votre page Facebook dans les posts d’articles de blog

Vous avez certainement vu, sous une publication d’article sur Facebook, un lien vers la page ou le profil personnel de l’auteur de l’article. Juste devant le nom du site, le nom de l’auteur avec lien vers son compte peut s’afficher sur son article partagé.

Les réseaux sociaux notamment Facebook et Twitter sont très important dans le blogging. Pour avoir beaucoup plus de lecteurs, il faut forcement partager ses articles sur ces réseaux sociaux.

Dans ce tutoriel, je vais vous montrer comment faire pour afficher le nom de votre profil  (ou de votre page si vous en avez une), dès lors que votre article est partagé sur le fameux réseau de Mark Zuckerberg (comme sur l’image ci-dessous) avec le plugin Yoast SEO.

Capture facebook nom auteur Ma Guinée Pour Tous

Nous allons donc voir comment le faire avec l’extension Yoast SEO. Pour ce faire, rien de compliqué : une fois connecté sur le tableau de bord de votre blog – https://nomdevotreblog/wp-admin – repérez et cliquez sur le plugin SEO. Une fois ouvert, allez dans l’onglet « Réseaux Sociaux » .

Dans le premier menu « Comptes » qui s’affiche, entrez l’URL de votre page Facebook :

Ma Guinee pour Tous capture SEO

Maintenant rendez vous dans le second menu « Facebook », ajoutez les Métadonnées OpenGraph en cliquant sur « Activé » comme on peut le voir sur l’image ci-bas.

Ma Guinee pour Tous capture SEO

Il ne vous reste plus qu’à enregistrer les modifications en bas ce cette page et à publier un article, le partager et apprécier le résultat.


Comment intégrer un tweet ou un post facebook dans votre article

Vous êtes un habitué des réseaux sociaux (facebook et twitter) et vous vous demander comment mettre un tweet ou une publication facebook dans un article de votre blog, alors ce tutoriel est fait pour vous.

En tant que blogueur débutant il vous arrive souvent de voir des post facebook ou tweets intégrés à des articles de blog (comme sur l’image ci-dessous), suivez étape par étape cet article, vous trouverez cela chose facile.

Twitter tweet

1 – Intégrer des tweets

Nous allons d’abord voir le cas du tweet qu’il faut intégrer sur son billet de blog.

Pour se faire, recherchez votre tweet, une fois le tweet affiché, cliquez sur les 3 points en bas à droite du tweet (voir image ci-dessous).

Capture d'écran twiiter ma Guinée Pour Tous

Sur le menu qui s’affiche, sélectionnez « Intégrer le tweet », alors s’ouvre une nouvelle fenêtre avec un code HTML plus ou moins long.

Capture twiiter

Une fois ce code récupéré (copié), allez-y dans la page de rédaction de votre article, affichez la version HTML de l’article en cliquant sur « Texte » (voir image).

Capture twiiter

Maintenant il ne vous reste plus qu’à coller ici le code que vous avez déjà copié depuis twitter. Attention à ne pas coller le code n’ importe où dans l’article au risque que le tweet ne s’affiche pas.

2 – Intégrer une publication facebook

En seconde partie nous allons voir comment intégrer cette fois-ci une publication d’un ami ou d’une page depuis facebook.

Ensuite repérez la publication que l’on veut intégrer, cliquez sur la petite fléchette en haut de la publication et cliquez ensuite sur « Intégrer à un site » comme sur l’image.

Capure facebook Ma Guinée Pour Tous

Une fois que vous cliquez là, le code HTML s’affiche, vous le copiez, et le collez dans le code HTML de votre article (voir ci-haut avec le tweet).

Une vois les codes collés, vous pouvez revenir dans l’affichage normal de votre page de rédaction d’article en cliquant sur « Visuel » pour avoir un aperçu des publications intégrés et/ou pour continuer votre article.

 


#UnTailleurUneMachine, le projet d’Alpha Condé qui devient la risée du net

Ce weekend, en Guinée, les réseaux sociaux ont vibré avec le hashtag #UnTailleurUneMachine, un projet de l’exécutif guinéen  pour booster l’emploi des jeunes.

Le slogan « Un tailleur une machine » a rappelé aux internautes un autre projet bidon du président Alpha Condé qui s’intitulait « Un étudiant, une tablette » qui est toujours resté une promesse plusieurs années après.

Ce slogan est devenu depuis la risée des internautes guinéens, les réseaux sociaux ont vibré avec ce tag, chaque internaute essayant avec le maximum d’humour de faire une autre promesse à l’image d’#UntailleurUneMachine.

Je vous propose quelques  exemples plus ou moins hilarants des réactions des internautes guinéens:

Ce dernier tweet auquel le compte fake du président de la république @Prof_AlphaConde a répondu avec humour:

Après cette vague, le ministre de la jeunesse, a tenté de donner des précisions sur ce projet, il explique « #Untailleurunemachine’’ ne vise pas à donner une machine à coudre à tous les tailleurs de la Guinée. ‘’C’est un projet de renforcement de capacités de jeunes déjà initiés aux métiers de la confection qui vont être formés dans ce centre d’incubation. A leur sortie, une machine leur sera remise. Donc ça devient naturellement, un tailleur, une machine ».

 


Orange Guinée : Arnaquer les clients pour se faire de l’argent

La société de téléphonie française Orange, très présente en Afrique, est très décriée ces derniers temps, en Guinée.  Suite à un nouveau plan tarifaire sur ses forfaits internet, Orange Guinée provoque l’ire de ses abonnés.

C’est la goutte d’eau qui a mis le feu aux poudres, ou encore l’étincelle qui a fait déborder le vase (rires). Orange Guinée devient incompréhensible.

Tenez vous bien : autrefois pour avoir 1Go de connexion internet valable 24 heures je dépensais 5400 GNF, aujourd’hui avec 15.000 GNF je n’ai accès qu’a 600 Mo valable 7 jours. Pour avoir 1.5 Go de connexion, je dépense aujourd’hui 32.000 GNF alors qu’avant, 2Go me coûtaient 9000 GNF. Évaluez combien de fois c’est devenu plus cher.

En plus de cela, aucun consommateur n’a été préalablement informé, sauf le Directeur Marketing & Communication de la société qui affirme avoir fait une conférence de presse pour parler du sujet.

 

En spécialiste d’envoi de SMS sur des jeux, tombola et autres comme si tous nous étions des policiers pour jouer au Guinée Games, PMU… ils nous fatiguent en longueur de journée avec ces SMS, pourquoi ne pas informer aussi les clients pas ce biais au lieu de faire une conférence de presse ?

D’ailleurs même cette conférence de presse portait sur la présentation d’un smartphone qu’Orange vend. Je n’invente pas :

Après la grogne que cela a provoqué sur les réseaux sociaux, l’entreprise a cherché à faire des comparaisons avec les autres pays de la sous-région, arguant que « les tarifs internet en Guinée sont les moins chers dans la sous-région alors que nos coûts d’exploitation sont les plus élevés. La hausse des taxes sur le secteur accentue également ce déficit ».

 

Le autorités guinéennes n’ont pour le moment pas réagi, mais espérons qu’ils pousseront Orange Guinée à revenir sur cette décision.

A ce sujet, une pétition a même été lancée afin de recueillir des signatures qui devront être présentées à la société si rien n’est fait d’ici là.


Guinée : pour qui se prend Issa Camara ?

Que se passe t-il? Sur quel critère Issa Camara a-t-il été recruté aux seins des forces armées guinéennes ? Pendant cette période de ramadan, les habitants du Mali ont eu la vie difficile ce weekend (vendredi, samedi) : une milice se faisant appeler « militaires », à la solde d’un barbare, terrorise les pauvres populations.

Vendredi, le commandant du Bataillon d’Infanterie de Mali Issa Camara croise un chauffeur de camion. Oui, un pauvre chauffeur qui manœuvrait pour bien se garer. Bien se garer pour embarquer des bagages. La route était étroite, mais n’importe quel véhicule pouvait passer de l’autre côté. Issa Camara, toujours avec un cortège de militaires armés jusqu’aux dents, était là.

Oui, ce barbare était présent. Estimant que le chauffeur s’était mal garé, il ordonne à ses hommes de descendre et de passer à tabac le chauffeur. « Ils sont venus ouvrir ma porte, m’ont battu avec leur fusil, leur colonel n’étant pas satisfait leur a ordonné de continuer, ensuite ils ont enlevé leurs ceintures pour me battre avec, Issa Camara en personne m’a enfin giflé avant de repartir » confie le chauffeur.

Suivent des scènes de violences

Après cette violence contre ce pauvre bonhomme, les populations mécontentes ont organisé un sit-in à la préfecture pour dénoncer cette barbarie humaine et exiger le départ de cet officier qui fait la honte de ce pays. Issa Camara ne recule pas, il ordonne à ces hommes de descendre en ville et de brutaliser toute personne qu’ils rencontreront.

Aussitôt fait aussitôt dit, la milice bastonne et tire à balles réelles sur des manifestants. Le bilan est d’une dizaine de blessés, dont certains par balles.

La nuit suivante, ils pillent de nombreuses boutiques et magasins. Le gouverneur de région venu pour tenter d’apaiser les tensions a vu son meeting dispersé par la milice commandée par Issa. Alors qu’il s’entretenait avec les populations, le gouverneur de région  Sadou Keita et sa délégation ont été obligés de s’enfuir face aux coups de feu des miliciens d’Issa Camara.

Issa refuse d’obéir à n’importe quel ordre : ni celui du préfet, ni celui du commandant de la région militaire de Labé et encore moins celui du gouverneur.

Mais pour qui ce prend Issa Camara?

Ce soi-disant officier se prend pour qui vraiment ? Ne serait-il pas fou par hasard ? En attendant une réaction du gouvernement, j’espère tout de même que les sanctions tomberont et que ce colonel payera pour sa barbarie.