keitamamady

Ukraine : Père Noël ou Grand-Père Neige ?

Crédit photo : Phillipe Dacruz

La chute de l’ancien président ukrainien Viktor Ianoukovytch précipitée par la révolution d’Euromaidan et l’arrivée d’un nouveau pouvoir à Kiev ont mis en exergue des divisions profondes au sein de l’opinion ukrainienne.

D’un côté les pro-européens, très actifs, et de l’autre les éternels nostalgiques de la vieille époque soviétique.

D’ailleurs, le vaste mouvement de protestation populaire encore appelé Euromaidan prend sa source dans le refus de Viktor Ianoukovich de signer l’accord de libre-échange avec l’Union européenne au profit d’un dialogue actif avec Moscou. Il a conduit à la chute et la fuite du président d’alors. 

Depuis, beaucoup de choses ont changé à Kiev et dans les autres grandes villes d’Ukraine. Entre la signature de plusieurs nouveaux traités avec Bruxelles (plus de visa avec l’UE, le libre échange), et l’apparition de nouveaux signes prouvant la réelle volonté des ukrainiens de faire partie de l’Union européenne, les pro-européens ukrainiens n’ont jamais été aussi actifs.

Tenez il n’est pas rare de temps à autre de voir flottez les couleurs de l’UE à côté du traditionnel jaune et bleu ukrainien dans certaines administrations, mais aussi dans des établissements scolaires et universitaires…

Cette année, en plus du traditionnel 7 janvier, la date de Noël en Ukraine, les autorités ont déclaré pour la première fois férié, chômé et payé la date du 25 décembre. Un peu comme en Europe. Pour Anatoliu Gordienko, professeur de sociologie ce geste est loin d’être  fortuit. Pour lui ce jour férié est un acte politique. « Nos autorités font les yeux doux à Bruxelles à n’importe quel prix, sinon nous n’aurions jamais fêté Noël le 25 décembre » .

Crédit photo : Phillipe Dacruz

On peut ajouter à ce chapitre, la destruction par les pro-européens de la plupart des monuments rappelant l’Union soviétique et les grands hommes de l’épopée russe (Lénine, Ekaterina 2 etc…). Ainsi que la renomination dans certaines villes de beaucoup de rues jadis à l’effigie du voisin russe ( Dnipropetrovsk est devenu par exemple tout simplement Dnipro…

« La Russie c’est notre passé… Nous préférons-nous tourner vers le futur » martèle une étudiante qui se dit militante du parti du bloc Petro Poroshenko, l’actuel homme fort du pays.

A côté de cette grande vague europhile, il existe une autre tendance : les nostalgiques de la « vieille époque soviétique », beaucoup plus favorables au grand voisin russe. Pour eux, l’Ukraine et la Russie sont deux poumons dans un même corps. Anatoliu Gordienko est de ceux-là. Il nous explique ne pas comprendre pourquoi les Ukrainiens se précipitent vers une Europe qui de loin ne répond plus aux attentes des peuples. Pour ce sociologue je cite

« Nous avons tout à perdre dans tous ces traités avec les européens. Vous savez que nos produits ne sont pas compétitifs du point de vue qualité sachant qu’il y a que très peu de contrôle à la base. Si on prend aussi le réseau de transport nos rails et nos trains sont les mêmes qu’en Russie les échanges commerciaux sont plus faciles et plus rentables avec ce dernier qu’avec Bruxelles. Et sans parler de notre histoire et la culture commune que nous partageons depuis tant d’années avec Moscou ».

Quoi qu’il en soit, ce débat entre « Père Noël ou Grand Père Neige »- Bruxelles ou Moscou – risque de faire couler encore beaucoup d’encre et de salive au sein de l’opinion publique Ukrainienne. Que vous inspire ce débat ? Votre point de vue est le bienvenu juste en dessous dans la section des commentaires…

Par Phillipe Dacruz et Mamady Keita.


Ukraine : 2018 et les espoirs d’un peuple !

Sapin de Noël

L’heure est à la fête, à la célébration. A Kiev, Dnipro ou encore Tcherkassy, notre nouvelle ville d’adoption, c’est l’enthousiasme dans tous les rayons. Il faut dire que 2017 n’a pas été de tout repos au pays des frères Klitschko (légendes vivantes de la boxe).
Entre le conflit dans le Donbass qui ne connaît toujours pas de solution définitive, les crises politiques internes entre le pouvoir du président Petro Porochenko et son farouche opposant (ami d’hier) Mikheil Saakachvili, mais aussi l’explosion du coût de la vie, les Ukrainiens ont dû batailler dur pour joindre les deux bouts en 2017.

Crédit photo : Phillipe Dacruz

Pour la plupart de ceux que nous avons interrogé, 2018 est synonyme d’espoir, « de nouveau départ ». Une opportunité de « tirer des leçons » des erreurs de 2017 pour « enfin aller de l’avant ».

Anastasia, chroniqueuse dans une radio locale, souhaite que 2018 soit l’année de la fin de la guerre dans le Donbass. « Je sais que ce sera difficile car je ne suis pas naïve mais je pense que c’est possible. Je veux croire que 2018 sera l’année de la fin des hostilités dans le Donbass. Car il ne faut pas oublier que beaucoup trop de personnes sont mortes et continuent de mourir dans cette guerre. »

« Ce sont des enfants qui ne demandaient qu’à grandir, des femmes et des sœurs innocentes, des maris et des frères partis se battre pour une cause qui n’était peut-être même pas la leur… » conclut la jeune femme émue.

Roma Sergueev, un économiste fraichement diplômé, espère que son pays fera cette année de grands progrès en matière de lutte contre la corruption. Pour le jeune homme, il est urgent de procéder à des réformes systémiques qui « permettront aux citoyens de demander des comptes aux puissants et mais aussi d’avoir véritablement leur mot à dire dans les décisions importantes ».

Les habits traditionnels Ukrainien …

Pour sa part, Oksana Melnik espère que 2018 sera l’année où le gouvernement de Petro Porochenko s’attaquera à la cherté de la vie. La jeune femme, mère de deux enfants, nous confie que pour subvenir à ses besoins et ceux de ses enfants, elle est obligée de jongler entre deux boulots (près de 12 heures de travail par jour).

« C’est vraiment très difficile pour nous, c’est ce qui fait que beaucoup de personnes préfèrent aller en Pologne, en Slovaquie ou en Allemagne pour travailler. Pour le même boulot, la personne touche 5, 6 ou même parfois jusqu’à 7 fois ce qu’on paie en Ukraine, avec toutes nos richesses je trouve que ce n’est pas normal… », explique la dame avant de poursuivre : « J’espère que les autorités trouveront cette année la bonne formule pour alléger notre quotidien, car c’est vraiment difficile. »

Avec tous ces dossiers sur la table, les autorités ukrainiennes auront du pain sur la planche en 2018. Pour finir sur une note positive, voici comment sonne le nouvel an ukrainien en musique… Bonne écoute.

Par Phillipe Dacruz et Mamady Keita


Guinée : Le Ramadan et la tradition de la flambée des prix …

Source : Google images

Dans la plupart des pays musulmans c’est le 26 mai dernier que les fidèles ont entamé le jeûne du mois de Ramadan. Trente jours au cours desquels, les musulmans ne doivent ni manger, ni boire ni avoir des relations sexuelles de l’aube au coucher du soleil. En Guinée pays à forte majorité musulmane, ce mois saint du calendrier islamique rime avec dénuement, et spéculation.

Madina véritable casse-tête pour les ménagères…

Le marché Madina est un des plus grands bazars de Conakry la capitale. C’est ici que viennent faire leur course les ménagères du quartier de Mafanco et de ses environs. Salématou Camara une d’entre elles est mère de deux enfants. Lorsqu’on lui pose la question sur les prix des denrées sa réponse ne se fait pas longtemps attendre.

«C’est la même chose lors de tous les mois de ramadan. Les autorités apparaissent à la télévision, ou interviennent sur des radios pour annoncer des mesures, les commerçants aussi prennent des engagements mais la vérité sur le marché vous pouvez le constater vous-même les prix des denrées sont assez élevés et inabordables… ».

A quelques pas de là, dans un des nombreux magasins qui bordent la rue, foulard sur la tête Habibatou négocie le prix d’un sac de riz de 50 kg. «Il y a une différence entre les prix selon les magasins et les boutiques, et c’est là que certains en profitent» se désole la jeune femme qui poursuit «J’ai déjà fait beaucoup de magasin et je compte en faire encore quelques-uns avant de me décider pour faire une bonne affaire». «J’ai été obligé de demander à mon mari d’augmenter les frais de nos dépenses journalières en matière de nourriture car le marché est devenu plus cher ces derniers jours » se lamente pour sa part Mabinty Camara une mère de famille.

Marc Yombouno Ministre du Commerce …

Les commerçants et le gouvernement ou le jeu du «je t’aime moi non plus …»

Du coté des opérateurs économiques et des petits commerçants, on rejette toutes responsabilités dans la hausse des prix des denrées de première nécessité que sont entre autres le riz, le sucre le lait. «Nous avons sollicité toujours de l’État de ne pas danser après la musique» explique Chérif Mohamed Abdallah président du groupe organisé des Hommes d’Affaires (GOHA). Pour lui «Il ne faut pas attendre que le mois de Ramadan arrive pour agir. Il faut se préparer six mois précédents ou même trois mois précédents ». Par ailleurs le président de cette puissante organisation patronale du pays explique qu’il sensibilise l’ensemble opérateurs économiques, à ne pas augmenter les prix surtout durant ce mois. «Nous leur demandons même si c’est possible de vendre au prix du revient parce que c’est un sacrifice pour nous-mêmes, pour nos familles et pour la nation»

Pour sa part le ministre du commerce a organisé une rencontre avec les opérateurs économiques. Dans une interview à une radio privée de la place Marc Yombouno espère que les opérateurs économiques respecteront leurs engagements de ne pas faire exploser les prix sur les marchés avant d’affirmé vouloir lutter contre toutes les formes de spéculation. «J’incite toutes les organisations de consommateurs à remonter les informations afin que l’on puisse agir» conclut le ministre.

Soulager les populations en mettant fin aux spéculations de toutes sortes pendant ce mois saint devrait être au centre des préoccupations de tous…


Où faire connaissance avec les filles bien ?

Source Google images

Nous n’avons pas souvent les mêmes objectifs en tant que séducteur. Pour les uns, Il faut à tout prix plaire, séduire et se familiariser avec les filles. Pour les autres il est question d’acquérir de nouvelles compétences, celle de séducteur de première classe. Il y a aussi ceux qui s’investissent pour juste se faire de nouveaux amis. Mais un grand nombre d’hommes ont pour objectif de trouver la seule et unique fille de leurs rêves afin de construire avec elle une relation harmonieuse.

La première chose à faire c’est de déterminer dans quelle classe vous vous mettez. Ensuite posez-vous la question après quoi vous courrez . Une blonde ? une brune ? une fille de grande de taille ? et que sais-je encore ?
Mais au delà du physique, certains hommes sont beaucoup plus attirés par la personnalité, et les qualités humaines. D’où la question où peut-on faire connaissance avec les filles bien ? Et bien c’est le sujet de ce billet un peu particulier. C’est parti.
Le premier endroit dont je vous parlerai c’est la rue. Et oui la rue. Malgré qu’on dit souvent que c’est impossible d’y trouver des filles bien. Il faut dire que les filles bien se promènent elles aussi parfois. Elles sont parfois à l’arrêt ou sur le trottoir attendant tranquillement le bus. Et ne laissez personne vous faire croire qu’il est interdit de faire connaissance dans la rue. Il faut juste être naturel et saisir sa chance. Cependant il existe des heures dans la journée plus propice que d’autres aux rencontres.
Après les rues nous avons les centres commerciaux pour la simple raison que souvent, nous y sommes très détendus et l’on  semble moins pressés. C’est certainement le lieu le plus propice pour rencontrer les filles bien. On peut y rencontrer de jolies demoiselles avec lesquelles il est souvent intéressant et agréable d’échanger.
Il y a ensuite les boîtes de nuit, les bars. Même s’il est important de ne pas trop s’attacher dès le premier jour de la rencontre. Ces endroits peuvent être parfois controversés il faut savoir que les filles bien y vont parfois. Elles aussi peuvent se trouver en discothèque pour s’amuser, profiter de l’anniversaire d’un ami ou fêter une réussite.
Enfin il y a les événements culturels qui attirent souvent les filles bien. Donc ne perdez plus votre temps, planifiez votre semaine et passez un peu partout … Vous trouverez sûrement votre âme soeur.
Et si vous l’avez déjà rencontré, racontez-nous où avez-vous fait sa connaissance juste en dessous du billet dans la rubrique des commentaires.


Tennis – Entrée en lice réussie pour les françaises Alizé Cornet et Caroline Garcia à Monterrey

Alize Cornet source facebook.

Ce 3 mars l’open de Monterrey à officiellement ouvert ses portes. C’est dans cette ville du nord-est du Mexique que de grands noms du tennis féminin se sont données rendez vous.

De Angelique Kerber l’actuelle numéro un mondial chez les dames à Anastasia Pavlyuchenkova 16ème mondial et tête de série numéro deux du tournoi  il y a de quoi offrir un beau spectacle aux fans, et inconditionnels du tennis.

Deux françaises prennent part à ce tournoi : Caroline Garcia et Alizée Cornet.

Et le moins que l’on puisse dire, les deux joueuses ont fait plutôt bonne impression lors de leur premier match.

Caroline Garcia affrontait la jeune et talentueuse mexicaine de 18 ans  Renata Zarazua. Un match à priori facile sur papier pour la tête de série numéro 3 du tournoi.

Dès l’entame du match à la surprise générale c’est la jeune mexicaine qui dicte le tempo. «Caro» peine à retrouver ses automatismes. Elle perd le premier set sur le score de 4-6.

C’est lors du second set qu’elle renoue avec son niveau habituel. Elle revient dans le match en gagnant assez facilement le deuxième set 6-2 avant de s’imposer lors du set final 6-3.

Quand à  Alizée Cornet en grande forme lors de ce début de saison en témoigne ce premier match elle n-a eu juste besoin que de deux sets ce 5 Avril pour se débarrasser de la russe Irina Khromacheva et filer en huitième de final. Score final 6-1, 6-4.

En huitième de finale, Caroline Garcia affrontera ce 5 Avril Nadia Podoroski. Une joueuse de 20 ans qui nous vient de Rosario en Argentine. Un adversaire largement à la portée de la française.

Quand à Alizée Cornet, elle croisera le fer avec la croate Donna Vekic. Une affiche particulièrement intéressante.

A noter aussi que ce soir l’allemande Angelique Kerber première raquette mondiale chez les dames a battu en trois sets l’italienne Francesca Schiavone 4-6, 6-0, 6-4. Elle affrontera en huitième la luxembourgeoise Mandy Minella.


Le top 5 des sites de rencontre en ligne


Séduction : comment augmenter son capital confiance en soi ?

Vieillards jouant au jeu d’échecs. Crédit photo : Mamady K.

L’estime de soi et la confiance sont deux sujets dont le champ d’action dépasse largement le monde de la séduction. Ces deux concepts font partie des qualités les moins bien partagées ! Et le paradoxe est que si certains en ont beaucoup trop, d’autres en manque de façon cruelle… Comment arrêter de se dévaloriser ? Existe-t-il des trucs pour reprendre confiance en vous ? Que peut-on dire à propos ? Les lignes qui suivent vous apporteront des éléments qui augmenteront votre capital confiance en soi….

Pour commencer c’est quoi la confiance en soi ?
Celui qui répond le mieux à cette question à mon avis c’est le psychologue humaniste Jean Garneau. Dans un article consacré au sujet il décrit la confiance en soi comme l’évaluation réaliste et ponctuelle qu’on a les ressources nécessaires pour affronter une situation particulière. C’est en quelque sorte combien on s’estime capable. Vous l’aurez sans doute compris cette qualité n’est pas innée. C’est une qualité qui se travaille et qui se developpe au fur et à mesure du temps et des expériences. Voici un certain nombre de conseils qui peuvent booster la confiance en soi.

Crédit photo : Moulin Rouge

Quelques conseils utiles…

Tout d’abord il faut arrêter de fuir. Ce n’est pas la peine de baisser les yeux ou la tête à la première occasion. La communication ne passe pas uniquement par la parole ! Les expressions, les vôtres comme celles de votre interlocuteur sont importantes. Bien sûr, il ne faut pas exagérez en dévisageant l’autre à tout bout de champ.
À force d’aborder, de draguer de vous entrainer à entretenir une conversation avec les filles vous finirez par augmenter votre capital confiance en soi dans le monde de la séduction.
Essayer différentes phrases d’accroches. Exercez-vous, pratiquez des exercices simples et travailler. Battez-vous contre toute forme de dépendance à une autre personne.
Transformez vos peurs en actions en engageant des conversations avec l’autre. Laissez-vous tenter par les nouvelles aventures et les découvertes. Rappelez-vous que seul le ciel est la limite. Capitalisez sur vous-même, votre potentielle, ce qui vous rend unique, car même si vous n’en n’avez peut-être pas conscience c’est en vous aimant vous-même que les autres peuvent vous admirer. Travaillez, soyez le meilleur. Entrainez vous à dépasser vos limites.
Vous avez toutes les cartes en main car selon Nathaniel Brandan c’est l’image que nous avons de nous-même qui fait notre destin.


Le Shakhtar Donetsk ne jouera plus à Lviv

Metalist Oblast Sports Complex de Kharkiv

Comme on peut le lire sur le site officiel du club depuis quelques jours, c’est désormais au stade régional de Kharkov (OCK Metallist) que les protégés de Paulo Fonseca disputeront leurs matchs à domicile.

Il s’agit des matchs de ligue Europa, de coupe d’Ukraine et de championnat d’Ukraine, les trois compétitions dans lesquelles le Shakhtar est encore en lice.

Rappelons que jusque là, c’est le Metallist de Kharkov un ancien club phare du football ukrainien qui jouait ses matchs sur cette pelouse. Un club qui depuis 2016 à fait faillite à cause d’énormes difficultés financières.

L’accord d’un an signé avec l’OCK Metallist l’instance qui gère le stade stipule que le Shakhtar Donetsk prend en charge tous les frais de maintenance du stadium.Pour Serguej Palkin le directeur sportif du Shakhtar c’est une grande joie de pouvoir jouer les matchs à domicile à Kharkov.  » Les matchs que nous avons joué à Kharkov nous ont démontré que nous avons plus de supporter dans cette région  » lance t-il avant de poursuivre  » Jouer à Kharkov c’est être plus proche de nos supporters ».

Shaktar Donetsk affrontera le Celta Vigo en ligue Europa

Prévue pour le 23 février prochain, la rencontre de 1/16 de finale de Ligue Europa face aux espagnols du Celta de Vigo sera le premier match du Shakhtar à Kharkov.

Rappelons que depuis qu’ils ont quitté Donetsk et leur fameux Donbass Arena à cause des affrontements, les protégés de Paulo Fonseca actuel leader du championnat ukrainien jouaient leurs matchs à domicile à Lviv, la grande ville de l’ouest du pays.


Wimbledon c’est ici, mieux que nul part ailleurs …

466925-garbine-muguruza-afp
Garbine Muguruza photo afp

Acte 1

Hier c’était l’ouverture officiel du tournoi de Wimbledon, sans doutes le plus ancien et l’un des plus prestigieux tournoi de tennis au monde.
Presque tous les grands noms du tennis mondial Novak Djokovic, Roger Federer, Serena WIlliams, Ana Ivanovic, pour ne citer que ceux-là, prennent part à ce grand rendez-vous annuel londonien du tennis mondial.
 
Journée riche en émotions
 
Cette journée était riche en émotions avec notamment des courts de tennis plein à craquer de journalistes, de spectateurs et de curieux venus pas seulement de Londres, mais d’un peu partout dans le monde.
 
Journée riche en émotions avec notamment quelques grosses surprises comme l’élimination chez les Messieurs de l’allemand Phillipe Kolshchreiber la tête de série numéro 21, par le français Pierre Hugues Herbert. Le natif de Schiltigheim dans le département du Bas-Rhin maitrise tranquillement son duel face P. Kolshchreiber 3-1 (7-5, 6-3,3-6, 6-3). Sacré performance pour P. Herbert qui jusque là n’avait obtenu ses meilleurs résultats qu’en double avec son compatriote Nicolat Mahut.
L’autre grande surprise d’hier chez les messieurs c’est l’élimination du sud-africain Kevin Anderson la tête de série numéro 21 par l’Ouzbek Denis Istomin

  

RXfwGhAYQjU
Les résultats du premier tour Messieurs

pZJlMm0go3c

 
Chez les Dames, la grande surprise nous vient du match de la serbe Ana Ivanovic. La tête de série numéro 23 s’est fait surprendre en seulement deux sets par la 223-ème joueuse mondiale Ekaterina Alexandrova. La joueuse russe âgée de 21 ans seulement réalise un sans faute (6-2,7-5).
Bnguph7XKPM
Les résultats du premier tour chez les Dames

IVPOFFBzVrk

 
Pour le reste, les ténors du tournoi ne se sont pas trop fait bousculer tant bien chez les Messieurs que chez les Dames.
Novak Djokovic, Roger Federer, David ferrer, David Goffin, Marin Cilic, Kei Nishikori, Milos Raonic passe le cap du premier tour sans même perdre un set.
Du coté des Dames la très prometteuse Garbine Muguruza, Simona Halep, Angelique Kerber, Venus Williams, ont fait honneur à leur rang en se qualifiant pour le deuxième tour du tournoi.
 
160122-roger-federer
Roger Federer avance pour le tour suivant

Les matchs les plus attendus de la journée…

Aujourd’hui tous les regards seront sur le britannique Andy Murray numéro 2 mondial qui fait son entrer en lice dans le tournoi face à l’américain Liam Broady.
 
Chez les Dames on notera l’entrée en lice aujourd’hui de l’américaine Serena Wiliams la numéro un mondial.
 
Le seul grand absent de ce championnat l’espagnol Raphael Nadal qui souffre d’une blessure au poignet qui l’éloigne momentanément des courts de tennis.
 
Rendez vous ce soir pour un petit debriefing de la journée… En attendant vous pouvez laisser vos impressions et vos commentaires …Bonne journée et surtout bon match…


Ce qu’on devrait savoir sur Ebola

une séance de désinfection. Source : commons.wikimedia.rg
une séance de désinfection. Source : commons.wikimedia.rg

C’est une  tragédie qui fait désormais la une de la plupart des médias internationnaux. Le 6 octobre dernier on enregistrait déjà  sur 7478 malades déclarés en Afrique de l’ouest ( principalement en Sierra Léone, en Guinée et au Libéria) 3439 décès selon l’organisation mondiale de la santé (OMS). Aujourd’hui on avoisine le cap tragique des 4500 morts. Vous l’aurez certainement compris, il sera question dans ce billet peu ordinaire du funeste virus Ebola…qui tel un fantôme hante les esprits un peu partout dans la région et voir au delà…

Mais que sait-on rééllement de cette maladie? Comment doit-on se protéger face à ce virus qui sème le malheur et dévore tout sur son chemin tel « un feu de forêt » ? Quelles stratégies pour vaincre cette maladie qui attriste, préoccupe et fait couler tant d’encres et de salives ?

Pour la petite histoire, c’est en 1976 que le medecin belge Peter Piot identifie le premier malade d’Ebola en RDC (République démocratique du Congo) alors appelée Zaire. Ce premier cas annonçant une grave et meurtrière épidémie qui sur 318 personnes infectées allait en tuer 210.

La maladie à virus Ebola…qu’est ce que c’est ?

Selon l’organisation mondiale de la santé, la maladie provoquée par le virus Ebola  « est une sorte de fièvre hémorragique aiguë et grave, souvent mortelle si elle n’est pas traitée ». Elle se manifeste par des une fatigue fébrile à début brutal, des douleurs musculaires, des céphalées et un mal de gorge. Ils sont suivis de vomissements, de diarrhée, d’une éruption cutanée, de symptômes d’insuffisance rénale et hépatique et, dans certains cas, d’hémorragies internes et externes (par exemple, saignement des gencives, sang dans les selles).

Comment se transmet cette maladie ?

Selon Alexandre Melnik un étudiant qui prépare une maitrise en épidémiologie à l’académie de medecine de Dnipropetrovsk, on sait qu’à la base ce sont les chauves-souris frugivores qui sont les hotes naturels du virus Ebola. « Il existe à ce jour deux types de transmission; de l’animal à l’homme et celle interhumaine »

 Selon l’OMS, c’est par un contact étroit avec du sang, des sécrétions, des organes ou des liquides biologiques d’animaux infectés comme des chimpanzés, des gorilles, des chauves-souris frugivores, des singes, des antilopes des bois ou des porcs-épics retrouvés malades ou morts dans la forêt tropicale qu’il s’introduit dans la population. Ensuite intervient la transmission interhumaine, à la suite de contacts directs (peau lésée ou muqueuses) avec du sang, des sécrétions, des organes ou des liquides biologiques de personnes infectées, ou avec des surfaces et des matériaux (par exemple, linge de lit, vêtements) qui ont été contaminés par ce type de liquides.

Source : Alexander OMS
Source : Alexander OMS

Quelles stratégies pour lutter et prévenir éfficacement contre la maladie à virus Ebola ?

Aucun traitement disponible n’a pour l’instant fait ses preuves contre la maladie à virus Ebola.

Néamoins, selon l’OMS il existe toute une gamme de traitements potentiels, y compris des produits sanguins, des thérapies immunitaires et des traitements médicamenteux sont en cours d’évaluation. Aucun vaccin homologué n’est encore disponible, mais on évalue actuellement l’innocuité de deux vaccins potentiels chez l’homme.

Comme toutes les autres maladies contagieuses un accent mérite d’être mis sur une mobilisation sociale générale en faveur de la réduction des risques de transmission. A travers les séances de sensibisation un peu partout sur le continent et voir au delà…

La prévention, la réduction des risques de transmission et les mesures d’endiguement de la flambée de cette épidémie doivent être la priorité des gouvernements.

Et vous qu’en pensez vous ? Comment venir à bout de cette maladie ? Vos réactions et commentaires sont les bienvenus.

A bientôt j’espère.


Ukraine : top cinq des chansons du moment !

Photo Mamady Keita
Photo Mamady Keita

Il y a encore peu de temps, on ne parlait dans les chansons ukrainiennes que de mer, de joie de vivre, d’amour de la patrie, encore et surtout d’amour dans toutes ses facettes : du coup de foudre à la rupture mal digérée… et que sais-je encore à propos.

Cependant depuis les événements sociopolitiques de novembre 2013 encore plus connus sous le nom d’Euromaidan, il y a une certaine résurgence en matière de musique de certains thèmes comme les guerres et conflits, la patrie, les héros ou encore les martyrs.

Il faut dire que contrairement à certaines couches socioprofessionnelles les artistes ne sont pas restés indifférents face aux profondes mutations que subit le pays depuis novembre 2013.

Sans plus tarder, voici un top cinq de chansons que l’on entend à la radio… Êtes-vous prêts ? C’est parti pour cette nouvelle ballade musicale un peu spéciale au pays de la vodka et du vinok…

« 22 », c’est le titre de la première chanson que je vous propose dans ce top 5 un peu spécial. 22 comme le vingt-deuxième anniversaire de l’indépendance de l’Ukraine. Un anniversaire qui a coïncidé avec le début des événements tragiques de l’Euromaidan. Dans cette chanson le rappeur Yarmak assure que son pays qu’il compare à une belle dame ne se retrouvera jamais à genoux. Yarmak prévient que s’il le faut « les villes deviendront des montagnes ». Les événements de l’Euromaidan sont d’ailleurs le principal sujet du clip que voici…

La seconde chanson que je vous propose est signée  Ani Lorak une chanteuse de pop bien plus connue que Yarmak, car elle a participé à deux reprise sau célèbre Concours Eurovision de la chanson.  Ani lorak chante l’angoisse d’une mère qui a perdu son fils au champ de bataille…

Le groupe Enjoykin est quant à lui un projet citoyen. Leur recette c’est d’utiliser l’humour pour faire passer des messages forts. Je vous propose le titre « nach miyach »litteralement  « notre balle « . Enjoykin martèle à plusieurs reprises dans cette chanson « Crimée; nôtre ». La Crimée, territoire qui faisait partie de l’Ukraine, mais qui s’est de facto rattachée à la Russie le 18 mars dernier. Un rattachement que ne reconnaît toujours pas l’Ukraine et la grande majorité des nations.

Je vous propose de poursuivre notre ballade avec le titre « beli ptax » littérallement « l’oiseau blanc ». Dans cette chanson le rappeur Yarmak aborde la thématique des conflits entre les peuples.

https://www.youtube.com/watch?v=ynhHqXuU7_A

Changeons un peu de registre avec cette chanson qui, vous pouvez me croire résonne dans la plupart des bars branchés et des boîtes de nuit ukrainiennes. Car il faut souligner que dans les villes qui enregistrent encore un semblant de normalité, les bars, les boîtes restent vraiment des lieux très fréquentés. « Oh boge kakoye mouchina » litteralement « Oh mon Dieu quel bel homme » c’est le titre de cette chanson que nous signe la chanteuse Natali .

A bientôt chers lecteurs et lectrices pour de nouvelles aventures au pays de la vodka et du vinok…


Alexandre, les Blacks Stars et les paris sportifs

Une Coupe du monde pour certains, c’est l’occasion de voir de grands matchs de football entre les meilleures nations venues des quatres coins du globe. Mais pour d’autres, un Mondial permet de se faire un peu, voire beaucoup d’argent, grâce à des paris sportifs. Rencontre avec un hommes plus attiré par les mises que par les buts. (Crédit photo : Magnus D, Wikimedia Commons)

Dnipropetrovsk en Ukraine, le 17 juin dernier, soir de Ghana-Etats Unis. Alors que je me précipite au Melrose, un petit bar où sont diffusés en intégralité les matchs de la Coupe du monde pour ne pas rater le coup d’envoi de la rencontre, je me fais soudainement aborder par un jeune homme, la quarantaine avec un air plutôt « étrange« .

Nous avons à peine le temps de faire plus amplement connaissance qu’il me harcèle de questions de toutes sortes sur les Blacks Stars. Mais pour quelle raison s’intéresse t-il de la sorte aux coéquipiers d’Andre Ayew ? Comment expliquer cet acharnement, cette envie de savoir tout ou presque sur la sélection ghanéenne ?

Crédit photo : Mamady K.
Alexandre au kiosque loto. Crédit photo : Mamady K.

Après m’être débrouillécomme je peux pour lui fournir les réponses à ses nombreuses questions – comme « penses tu que les Black Stars peuvent battre l’équipe nationale américaine ? » ou « quels sont les points forts et les points faibles de l’équipe ghanéenne ? » – j’en apprends moi aussi un peu plus sur cet étrange et nouveau supporteur ukrainien des Black Stars du Ghana.

100 euros sur la victoire du Ghana

Je découvre tout d’abord qu’il s’appelle Alexandre, passionné de paris sportifs. Voilà qui vient lever en partie le voile sur « le-mystèrieux-Alexandre-supporteur-numéro-un-des-Black-Stars-ne-serait-ce-que-pour-l-occasion« , comme il aime se décrire lui même.

Crédit Photo : Mamady K.
Crédit Photo : Mamady K.

Ensutie, il m’explique avoir misé 1500 grivna – environ 100 euros – un peu plus tôt dans la journée sur la victoire des coéquipiers d’Andre Ayew. Enthousiaste, il m’explique son raisonnement :

« G’ai lu quelque part que les deux dernières fois que ces deux équipes se sont affrontées, les Ghanéens s’en sont toujours bien sortis avec deux victoires dont une en prolongation en 2010, Et puis les Black Stars ont étrillé la Corée du Sud 4-0 lors de leurs dernière sortie. Quand à leurs adversaires, ils sortent d’une victoire difficile face au Nigéria deux 2-1. Je crois vraiment que la sélection américaine n’est pas de taille face aux Black Stars. »

Sans hésiter; le supporteur des sélections africaines qui somnole en moi acquise, plus serrein que jamais à seulement une demie heure du coup d’envoi du match.

Un but américain au bout de trente secondes de jeu…

Un enthousiasme et une serenité qui laisse très rapidement place à une immense déception car les États-Unis vont mener au score en moins d’une minute de jeu par l’intermédiaire du très expérimenté attaquant américain Clint Dempsey.

https://www.youtube.com/watch?v=OQXUpC_rT88

L’espoir d’un succès des Black Stars ne reviendra qu’à la 82eminute avec une égalisation arrachée par Andre Ayew, le milieu de terrain de l’Olympique de Marseille. Mais le suspense est vite balayé par le second but américain incrit de la tête par John Brooks.

Après ce match intense et plein d’émotionsn Alexandre est  certes un peu déçu par le fait d’avoir perdu gros dans cette rencontre, mais il m’explique que les Ghanéens n’ont pas du tout démérité malgré le résultat final en  leur défaveur. « Ils ont mouillé le maillot, chacun s’est donné à fond. Je crois qu’il y a de l’espoir aussi mince que soit-il pour la suite de la compétion, malgré les affrontements à venirs contre  le Portugal et l’Allemagne » conclut t-iln le visage cependant moins enthousiaste que lors de notre rencontre.

Mamady KEITA, Mondoblogueur et Observateur à Dnipropetrovsk, en Ukraine


Mondial : Cinq talents africains absents

Saurez vous reconnaître ces cinq stars africaines absentes de la Coupe du monde 2014 ?

Ils ne seront pas de la partie à la plus grande fête du football mondiale au Brésil peut être parce qu’ils n’ont certainement pas encore la carrure d’un Didier Drogba ou d’un Samuel Eto’o. Pourtant, eux aussi font honneur à  leur pays dans les clubs où ils évoluent. Vous avez peut être deviner que je parle de ces footballeurs africains talentueux évoluant par ci et par là en Europe encore loin « des feux de la rampe » sur le plan international…

Dans ce billet subjectif  un peu particulier je vous propose mon top 5 de ces footballeurs.

Le premier joueur dont on parlera est de loin l’un des préférés du speaker de l’Amkar de Perm club de la Premier-Liga russe qui a terminé la saison 2013-2014 a juste un point de l’Europa-ligue. Il s’agit du nigérian Fegor Ogude ancien societaire de Valerenga en Norvège  qui fait désormais le bonheur des supporters de l’Amkar de Perm. Je vous propose de suivre un petit résumé de l’un de ces tout premiers matchs sous les couleurs rouge et noir de l’Amkar de Perm.

Le second joueur dont je vous parlerai dans ce top cinq est le « chouchou » du public du Banik Octrava; un club évoluant en première division Tchèque…Il s’agit du jeune espoir du football Ghanaen Francis Narh.  Il était d’ailleurs dans le groupe Ghannaen lors du  championnat du monde des moins de 20 ans. Un pari réussi pour les jeunes Blacks Stars du Ghana qui terminent à l’honorable troisième place avec une médaille de bronze méritée face à l’Irak sur le score de trois buts à zéro. Admirez le talent du jeune Narh avant son transfert au Banik Ostrava …

Le numéro trois de mon top cinq est le nouvel attaquant de la Lazio Rome Keita Diao Baldé qui est sénégalais d’origine. Formé au centre  de formation du FC Barcelone il a choisi finalement la Lazio malgré qu’il était courtisé par le Réal Madrid. A seulement 19 ans il fait déjà le bonheur des « tifosi » romains . Il ne reste plus qu’à espérer qu’il porte le maillot des Lions de la Teranga sénégalais puisqu’il faut le rappeler Keita Diao Baldé est natif de Arbucies en Espagne.

https://www.youtube.com/watch?v=3n9eHF0uTWU

Poursuivons ce top cinq avec un autre Ghannaen qui m’a plutot séduit de par son talent et cela malgré qu’il joue à Sogndal club évoluant dans le championnat norvégien. A seulement 22 ans Mahatma Otoo est certainement l’un des plus grand atout offensif de Sogndal FC. Il n’est pas dans le groupe des Blacks Stars pour cette coupe du monde et cela malgré que Kwesi Appiah le sélectionneur des Blacks Stars ne tarit pas d’éloges à son sujet  » M Otoo est un joueur spécial  » rappelait t-il lors d’une interview

Pour finir je vous propose un tour du coté de Salzburg en Autriche à la rencontre d’un « Red bull ». Il s’agit du milieu de terrain sénégalais Sadio Mané auteur cette année d’une saison exceptionnelle avec les Red bull Salzburg champion d’Autriche. Il ne sera pas de la partie au Brésil car les lions de la teranga ont été éliminé de justesse par les éléphants de Cote d’ivoire.

Que pensez vous de ces footballeurs ? Quels sont ces talents cachés qui peuvent apporter un coup de souffle aux différentes sélections africaines…


En Ukraine, les craintes de la diaspora estudiantine africaine

Manifestants dans le centre de Dnipropetrovsk photo de Denis Motorina
Manifestants dans le centre de Dnipropetrovsk : photo de Denis Motorina

Depuis le début de la crise ukrainienne, craintes et inquiétudes sont deux mots qui décrivent assez bien le sentiment général qui prédomine au sein de la communauté estudiantine africaine d’Ukraine.

Nous nous sommes entretenus avec quelques membres de cette grande communauté estimée environ à 10 000 étudiants. Comment vivent-il cette crise de l’intérieur ? Quel est l’impact de ces évènements sur leur vie de tous les jours ?

Depuis deux ans, Peter Béa vit à Dnipropetrovsk une ville du centre de l’Ukraine. Ce jeune étudiant guinéen explique qu’il ne parvient plus à bien se concentrer sur ces cours depuis le début de ces évènements « comment veux-tu que je puisse me concentrer sur mes cours avec cette escalade pas loin de moi; ces images d’hommes armés jusqu’aux dents en Crimée à moins de 24 heures de bus d’où je vis, des images qui tournent désormais en boucle sur toutes les grandes chaines d information ».

« Vivement la fin de cette crise » s’écrit pour sa part Lucie étudiante congolaise vivant à Kharkiv; ville russophone de l’est du pays. « Je ne suis pas du tout rassurée quant à ce qui se passe autour de moi. Il est difficile de joindre les deux bouts dans ce pays en temps normal à plus forte raison en temps de crise, car c’est cela aussi la particularité de ce pays. Même les Ukrainiens peinent à trouver du travail à plus forte raison nous les étrangers ».

Quant à Mohamed Traoré un autre étudiant expatrié ce qui le préoccupe le plus c’est l’aspect linguistique. En effet dès leur arrivée les nouvelles autorités ukrainiennes se sont empressées de supprimer l’usage officiel de la langue russe dans les régions à majorité russophone. « Comment allons nous faire ? nous qui ne comprenons que le russe, nous qui avons consacré une année à la faculté préparatoire ? Ce sont des questions que l’actualité ukrainienne m’amène à me poser car  la grande majorité des étudiants expatriés africains d’Ukraine  ont appris  la langue russe à la faculté préparatoire ».

« Pas question de rentrer chez moi sans diplôme quelque soit ce qui arrive » rétorque pour sa part Adilson un étudiant angolais en télécommunications qui m’explique tout ému les sacrifices consentis par ses parents pour lui permettre de poursuivre ces études en Ukraine. Le jeune étudiant raconte la grande inquiétude de ses parents quant à l’évolution de la situation  » Mes parents m’appellent parfois plus de cinq fois par jour, ils sont eux aussi vraiment inquiets. J’essaye de les rassurer au mieux que je peux, mais je t’avoue que ce n’est vraiment pas chose aisée.

Tous ces étudiants ont en commun un voeu celui de voir les choses rentrer vite dans l’ordre ce qui leur permettra affirment-ils unanimement de poursuivre sereinement leur formation supérieure au pays de la vodka et du vinok.

A bientôt j’espère !


Guinée: Ce qu’on pense du nouveau parlement

Le Palais du Peuple siège de l’Assemblée nationale Guinéenne Wikimédia Commons
Le Palais du Peuple siège de l’Assemblée nationale Guinéenne Wikimédia Commons

Le 13 janvier 2014 fait désormais partie des dates mémorables de l’histoire de la Guinée. En éffet c’est en ce jour que le pays a définitivement refermé la page de la transition démocratique qui était en cours depuis le putsch militaire de décembre 2008 survenu après la mort de l’ancien Président Lansana Conté.

Une transition longue et coûteuse qui se termine enfin par la passation de service entre le conseil national de la transition (C.N.T) et la nouvelle Assemblée nationale issue des législatives du 28 septembre dernier.

Un peu partout en Guinée, on espère que cette nouvelle institution contribuera de façon positive à l’apport de solution aux problèmes fondamentaux auquels sont confrontés les guinéens.

A l’instart de leurs compatriotes vivant au pays, les guinéens de l’étranger n’hésitent pas à donner leur point de vue sur cette actualité. Ils ont eux aussi leurs attentes, leurs craintes et réserves mais aussi leurs espoirs…

Moussa Kéita étudiant en Mines à Dnipropetrovsk dans le centre de l’Ukraine se réjouit de la transparence dans laquelle le nouveau président de l’Assemblée nationale Claude Kori Koundiano a été élu et installé dans ses fonctions; une cérémonie retransmise en direct à la télévison nationale. Le jeune étudiant espère aussi que désormais le débat politique ne sera plus dans la rue mais à l’hémicycle .

« Je préfère quand à moi être sceptique dans la mesure où nous connaissons la plupart des partis politiques qui siègent à l’Assemblée nationale. Ce sont les mêmes personnes qui se passent la main à tour de rôle depuis près de 50 ans. Je sais que ce sont tous de grands intellectuels capable de nous aider à developper le pays mais le veulent t-ils réellement ? Préfèrent t-ils l’intérêt communs à leurs propres avantages… » s’interroge Mamadouba Camara étudiant à Kharkov la deuxième plus grande ville d’Ukraine qui poursuit « Depuis 50 ans les réponses à toutes ces questions ne sont pas vraiment celles que le peuple souhaite entendre. Donc il faut une réelle prise de conscience de la part de tous ces leaders politiques pour que la Guinée change enfin de visage » conclut le jeune étudiant.

« Nous avons l’habitude d’applaudir les hommes parce qu’ils sont originaire de notre région, de notre village et que sais je encore …je crois que le temps est venu pour nous de juger à présent les hommes, nos dirrigeants, nos nouveaux deputés par les actes qu’ils poseront aucours de leur mandat », renchérit pour sa part Souleymane Bah. Ce jeune étudiant espère que le nouveau parlement se penchera sur les questions fondamentales du réhaussement de la bourse d’entretien car depuis près de 50 ans elle n’a jamais été réhausser.

Beaucoup d’espoirs, beaucoup d’attentes autour de ce nouveau parlement, il ne reste plus qu’à espérer qu’ils seront à la hauteur de l’immensité de la tâche à accomplir.

Que pensez vous du nouveau parlement guinéen? Quels sont vos attentes, vos espoirs mais aussi vos craintes s’ils existent ?

Vos réactions et commentaires seront les bienvenus dans la rubrique des commentaires.

A bientôt j’espère chers lecteurs et lectrices.


Musique : 2013 quand tu me tiens !

Crédit photo : Moulin Rouge
Crédit photo : Moulin Rouge

2013 est désormais derrière nous. Et oui nous avons vécu les unes après les autres les 365 jours de cette grande année. Je pense bien sur musique quand je qualifie l’année précédente de grande année. 2013 a au moins le mérite d’avoir été une année où les mélomanes ont eu le plaisir d’écouter beaucoup de nouvelles œuvres;  des albums qui sortent du communs, de grandes EP, des mixtapes exceptionnelles.

Je vous propose dans ce billet de faire un tour; une petite incursion dans l’univers du top cinq des œuvres musicales qui m’ont le plus marqué en 2013. Etes vous prêt alors c’est parti pour cette petite ballade musicale.

Commençons par une jeune chanteuse que 2013 nous a permis de découvrir. Elle nous vient de Nouvelle Zélande. A seulement 17 ans, son audience dépasse largement les frontières de son pays natal. « Pure Heroine » son premier album sorti en septembre 2013 a fait d’elle une valeur sûre de la musique pop et pas seulement. Cet album est tous simplement un chef d’oeuvre tant bien au niveau des lyriques qu’au niveau des productions; d’ailleurs l’oeuvre est nominée aux Grammy Awards dans la catégorie meilleur album pop. Je vous propose d’écouter le titre « Tennis court » extrait de l’album Pure Heroine de Lorde.

Je pourrais affirmer sans risque de me tromper que 2013 a été l’année de Lorde mais pas seulement car cette année a aussi été celle de plusieurs « come back » ou retour en force. En effet Eminem, Beyoncé, Jay Z, Kanye west, Katy perry, Britney Spears… sont tous de retour avec de nouveaux albums. Cela n’a pas été facile de choisir une chanson pour symboliser tous ces albums « come back » mais qu’à cela ne tienne je vous propose « The Monster » d’Eminem en collaboration avec la chanteuse à la voix sublime Rihanna. Elle est extraite du dernier album d’Eminem  « The Marshall Mathers LP 2 »

Comment aurai je pu oublier les Daft Punk le groupe français de musique électronique qui ont vraiment mis la barre haute avec l’album « Random Access Memories » sorti le 20 mai dernier. Je vous propose le titre « Lose yourself to dance » ma chanson préférée sur l’album.

Comme en 2012 c’est à plusieurs reprises que les jeunes artistes guinéens se sont mobilisés pour faire passer le message de la paix et de la réconciliation nationale, une initiative fort appréciable à sa juste valeur. Je vous propose d’écouter Banlieuzart, Soul Bang’s, Instinct Killer, Baba Samba, Singleton dans le titre « la paix ».

Pour terminer cette petite ballade je vous amène dans l’univers un peu sombre me diriez vous d’un jeune encore très peu connu. A seulement 20 ans Vince Staples le jeune prodige de Long beach en Californie me rappelle déjà de grand nom comme Lupe fiasco de par la pertinence des thèmes qu’il aborde dans ces chansons. Tenez je vous propose d’écouter le titre « back sellin crack » extraite de sa mixtape Stolen youth sortie en juin 2013.

Et vous quels sont les titres qui vous ont le plus marqué en 2013 ?


Paris sportifs : Et si le mieux était de fuir ?

Le Parc des Princes sources Google images
Le Parc des Princes sources Google images

Cela fait certainement partie de ces pratiques ou habitudes qu’il vaut mieux ne jamais rencontrer sur son chemin. En effet, ils procurent plus de peine, d’angoisse, que de joie… Ils contribuent à créer plus de problèmes qu’ils n’en résolvent. Vous l’aurez peut être compris, je fais allusion dans ce billet, aux jeux de hasard et plus précisément aux paris sportifs.

Tenez le jeudi dernier aux environs de 17 heures, après une matinée laborieuse et plutôt ennuyante diraije, passée entre les bibliothèques et les salles de classes de notre université, mon ami Lansana et moi décidions de rendre visite à Seydou un ami commun, étudiant en médecine dont on a plus de nouvelles depuis peu.

A notre arrivée chez  Seydou, je suis plus que surpris par le fait que sa chambre soit presque vide. L’ordinateur portable  majestueusement rangé sur un bureau non loin de son lit a disparu, l’écran plat et le jeu vidéo qu’il présentait à tous ses hôtes comme des trophées ne sont plus là non plus.

Stupéfait, je commence à me demander tous bas que s’est-il donc  passer ici ? A t-il été victime d’un vol, d’un pillage ou d’un truc de ce genre ?

Je n’ai pas le temps de finir d’élaborer toutes mes suppositions que tout à fait par hasard je vois un ticket de loterie abandonné à même le sol non loin du lit. Je ramasse le ticket en question et engage une conversation avec Seydou, pour comprendre, pourquoi la chambre se retrouve soudainement vide, pourquoi Seydou a disparu brusquement de la « circulation ».

Plus nous en parlons, plus je comprends que mon ami s’est empêtré et ne cesse de s’enfoncer dans de sérieux problèmes, qui ont pour cause principale l’illusion qu’il se fait de finir un jour par remporter le gros lot au paris sportifs.

« Au début, c’était juste pour m’amuser j’ai commencé à miser des sommes insignifiantes sur des pronostics de football, et au fur et à mesure, miser est devenu comme une sorte de drogue à laquelle on est accro pour moi. Je ne me sentais bien les matins qu’après avoir acheté mon ticket. Moi qui vous prêtait jadis de l’argent quand vous aviez des difficultés financières, je suis passé très vite du rôle de créancier à celui de débiteur. C’est comme sa que j’ai fini par revendre mon ordinateur portable, mon écran plat et la plupart des objets de valeurs auxquels j’étais le plus attaché, ces biens précieux dont la simple vue me procuraient le même plaisir que celui que ressent un mannequin après avoir reçu son chèque. »

Après ces explications pleine d’émotion Seydou se lève et sors du tiroir de sa vieille table de travail un très gros lot de tickets perdants qu’il nous montre les uns après les autres.

« Tenez par exemple celui ci c’est le jour où le FC Barcelone; le grand Barça à jouer contre l’Ajax à Amsterdam comment imaginer que le barça perde …et pourtant c est exactement ce qui s est passé ».

« Cet autre c’est le jour où l’AS Roma à affronter la modeste équipe de Cagliari Calcio, qui pouvait croire le fait que la Roma n’allait  pas s’imposer. »

https://youtu.be/JjkrKj5FKjw

Extrêmement désespérer, Seydou poursuit « Aujourd’hui je vais mal chers amis et j’en ai tellement honte que je préfère me réfugier dans le noir… j’ai presque perdu toutes ces choses auxquelles je tenais tant et le pire dans tous ça c’est après avoir touchés le fond que je m’en rends compte.  Chaque fois que je fais un pronostic je me dis que c’est le jour du gros lot cependant il y a toujours une équipe qui passe de travers. J’ai perdu un peu plus de 1000 euros dans ces jeux les objets vendus mis à part. En ce moment je me retrouve tellement criblé de dettes au point que parfois j’ai peur de sortir de chez moi ou encore d’ouvrir même quand je sais qu’on frappe à ma porte. »

Malgré qu’il pourra toujours compter sur nous; sur notre modeste aide pour se sortir de ce pétrin, la pente sera vraiment difficile à remonter.

« Si et seulement si cette expérience, peut éviter à d’autres personnes de plonger encore plus, je serai vraiment soulager », conclut Seydou qui a prit lui même la décision d’arrêter et de mettre fin à cette véritable descente aux enfers.

A bientôt chers amis lecteurs et lectrices pour de nouvelles aventures au pays du vinok et de vodka.


Guinée : le 28 septembre la date de tous les espoirs ?

Le Palais du Peuple siège de l’Assemblée nationale Guinéenne Wikimédia Commons
Le Palais du Peuple siège de l’Assemblée nationale guinéenne Wikimédia Commons

Ce 28 septembre je me réveille un peu plus tôt que d’habitude. Je me sens un peu comme un détenu qui vient de sortir de geôle après avoir purgé une longue peine. En effet, c’ est aujourd’hui que cinq millions de compatriotes guinéens sont appelés aux urnes pour doter enfin la Guinée d’une Assemblée nationale l’organe législatif qui se faisait attendre depuis près de trois ans .

Ce scrutin est censé tourner définitivement la page de la transition politique en cours dans le pays depuis le coup d’Etat militaire de décembre 2008 qui avait porté au pouvoir le Conseil national pour la démocratie et le développement du capitaine Moussa Dadiss Camara.

Ces législatives mobilisent un peu partout tant bien au niveau des partis politiques qu’au niveau des populations locales. Tenez pour 114 sièges, la Commission électorale nationale indépendante Cénia a enregistré environ 1714 candidatures.

« Dès les premières heures de la matinée, les files d’attente devant les bureaux de vote ne font que s’accroître » m’explique un ami sur place, que je viens d’avoir au téléphone.

Pour la plupart des membres de la communauté guinéenne vivant en Ukraine ces élections représentent un réel espoir de revoir la Guinée dans le concert des nations démocratiques.

Papi Donzo est étudiant en mines à Dnipropetrovsk; c’est dans le centre de l’Ukraine. Pour lui ce jour de vote en Guinée lui inspire un réel sentiment de joie et de victoire.

« Après tant de violences et de troubles, le vaillant peuple de Guinée est enfin en train de surmonter le cap de ces législatives qui se sont trop longtemps fait attendre ».

Même sentiment pour Ousmane Camara  un autre étudiant guinéen d’Ukraine qui espère pour sa part que « la volonté du peuple de Guinée sera respectée et que les lendemains de scrutin ne seront pas émaillés de violences »

Les attentes vis-à-vis de ce scrutin …

En Guinée lorsque l’on parle du 28 septembre il est difficile de ne pas avoir une pensée à l’endroit de toutes celles et de tous ceux qui sont tombés en 2009 au stade du même nom victime d’une des plus brutales répressions que le pays n’a jamais connu.

C’est aussi à cette même date de l’année 1958 que le peuple de Guinée comme un seul Homme a dit « non » à tout aménagement du système colonial (projet de communauté franco-africaine du général de Gaulle).

Pour Papi Donzo,ces élections qui se tiennent enfin un 28 septembre sont tout à fait un grand signe, celui de voir la Guinée et les Guinéens « prendre un nouveau départ et mettre fin de façon définitive à la violence politique dans ce pays ».

Le jeune étudiant espère aussi que cette nouvelle assemblée examinera la question de la revalorisation des bourses d’entretien des étudiants guinéens à l’étranger.

Quant à N’fa Ousmane Camara, il espère que « cette nouvelle Assemblée nationale sera à la hauteur de sa tâche, et il contribuera de façon remarquable à redorer le blason de cette institution, mais aussi en votant des reformes bénéfiques au peuple de Guinée sans aucune distinction… »

A bientôt chers lecteurs et lectrices !