leylacrescente


Célébrons chaque Nouveau Jour … ;)

Après les fastes célébrations du nouvel an, et si on abordait chaque matin comme une célébration avec cette même vive joie et optimisme qui accompagne l’élan de la nouvelle année … où tout semble possible…

Suite aux fêtes de fin d’année, le souffle de joie et de chants de Noël semble bien trop vite s’essoufflé. Les décorations qui illuminaient les rues du centre ville et l’ambiance de douce joie qui embaumait la ville semble déjà loin.

Et pourtant un étrange sentiment m’envahit en ces jours. Je ressens cette douce joie se poursuivre en moi. Je réalise tout simplement que cette douce joie n’est pas qu’associée aux fêtes de fin d’année en moi.  J’apprécie cette période car j’aime voir les gens sourire et se recentrer sur ce qui compte vraiment pour eux (outre la déviance consumériste), un retour vers l’Amour et le don inconditionnel s’éveille et se propage comme une belle redirection vers nos essentiels et nos coeurs.

Personnellement, depuis plusieurs années, Noël et nouvel an se concentrent davantage à faire ce qui m’est essentiel, être en pleine présence avec les gens qui me tiennent le plus à coeur, et offrir donner partager au flot. Voilà le beau que nous rappelle ces périodes. Et si cette conscience du partage inconditionnel et de la valeur des instants partagés se poursuivait au-delà de dates calendaires..? 😉

* * *

Ainsi si, au flot de nos balades en cette nouvelle année, on poursuivait à aborder chaque nouveau matin comme une célébration pure et joyeuse de la Vie et à diffuser cette réjouissance d’être avec soi et le monde… 🙂 Voici l’invitation et la proposition que je souhaitais partager 😉

> > >

Et pour commencer cet élan, je me dis qu’il est, pour moi-même, grand temps que j’ose et partage au grand jour aussi les petits dessins et réflexions qui m’aident et me recentrent en mon chemin depuis plusieurs années déjà.

Ces réflexions et rappels qui ponctuent mon chemin grâce aux rencontres et messages,  je les retranscris souvent en mots et/ou dessins (assez brouillons pour l’instant). Ces messages me rappellent que tout est possible et me recentrent bien souvent sur l’évidence que tout est avec sens dans le flot.

Ces messages m’ont apporté et recentré vers confiance et sérénité en le flot et je ressens le souhait de partager ces messages du chemin qui m’ont fait du bien 😉 

me replonger en mes notes et écrits et d’enfin les mettre en forme pour les partager 🙂 ceci est certainement ma grande aspiration pour cette nouvelle année et vos positives réactions réceptions m’ont motivé pour que cela puisse servir à autrui aussi désormais.

si résolution il y a, ceci est bien ce qui me motive.  je vous invite à trouver ce qui vous motive et résonne sens pour vous aussi 😉

merci, de jolies ondes pour vos chemins à vous aussi 😉

ceux étant arrivés sur cette page en cet instant. j’ose espérer que ces partages serviront … 😘💕 

en conclusion :

© l.a. 


Résolution.. ? illusion ou re’connection . . .

En cette période de fin d’année, viennent les bilans de l’année qui s’achève et des souhaits pour celle à venir. En pensant à tout le  flot de cette année, on en vient à conscientiser et tirer les lessons et résolutions…

A ce sujet je souhaite partager un petit constat et émettre une vigilance sur cette approche de résolutions… Quelles sont les facteurs et discours qui motivent ces fameuses résolutions… les « il faut que » … ayant une résonance de devoir… mais par rapport  à quel critère motivant ce sentiment de devoir, une certaine norme…? ou une réelle résonance de notre essence profonde ? illusions de volonté ou résonance de notre évidence d’être et d’existence… ?

Si il y a bien un « il faut » que je souhaite vous partager et sur lequel je ressenti comme un déclic personnel de résonance d’évidence… c’est bien celui ci .. : « il faut » vouloir savoir ce qu’on veut..

Sur ces mots, je vous souhaite une douce sereine joyeuse « fin » d’année..  qui vous porte vers la nouvelle et son doux flot cohérent et censé à venir …

 

l.a.©


Chez moi ? c’est…

« Chez moi c’est… » fut le sujet du concours Mondoblog 2014 …

Sujet qui tomba justement à un moment où je me posais moi-même la question… et sujet que je découvris à sa date limite pour y participer. Ainsi ma première réaction fut… mmmm bonne question…. et puis l’appel du cœur me poussa un vif : tentons ! le concept de cette plateforme, c’est ça ! les valeurs, mes aspirations, mes envies d’actions pour ce monde ! tentons ! Un appel fou et intense confirmant l’évidence.

Ainsi commença l’aventure Mondoblog pour écrire sur un sujet qui me semblait à première vue ambigu en son instant T et dans une situation qui me semblait tout aussi délicate. On pourrait penser que d’être dans un pays de la vieille Europe, un accès Internet et un petit coin de paix pour écrire est chose aisée… et pourtant l’écriture est un « luxe », bien que vrai besoin d’expression et de partage viscérale, que je réalisa de plus en plus, plus je me baladais de lieu en lieu pour trouver un petit havre de paix que je pouvais élire domicile le temps de laisser libre court au flot de l’émotion avec joie.

Croyant aux belles coïncidences de la vie, ce sujet arriva à un moment où ma propre démarche se dessinait et affirmait que chez moi finalement c’est un chemin, une exploration de ce monde suivant et mouvant au gré de l’intuition du moment…

 Avec mon petit ordinateur, avec lequel je me balade en ce monde, de rues en rues d’une douce nuitée londonienne, je me mis donc à écrire au flot de l’émotion et ressenti fortement par la même occasion, avec immense joie, que chez moi c’est… vraiment ici et partout.

L’équipe Mondoblog me fit l’honneur et la merveilleuse surprise de recevoir positivement mon partage sur le sujet ! Avec émotion je reçus la nouvelle il y a quelques jours… nouvelle que je mis presque trois jours à réaliser en sautant un peu partout claquant des mains comme un petit enfant venant d’apprendre un nouveau mot et embrassant les gens spontanément sans même un mot, en répétant wouah… mon rêve… et juste une vive envie de partager ma joie, qu’encore timidement j’effleure tel un bijou précieux dans son écrin… tant je me sens honorée par cette invitation de faire partie de ce beau projet qu’est la plateforme Mondoblog, réseau d’espoirs, réseau d’expressions diverses représentant et honorant la beauté de la diversité humaine comme richesse !

Quel Honneur ! et tant de choses que je veux partager qui se bousculent déjà en tête ! et puis finalement si on commençait  par le commencement…

Chez moi ? c’est… ici et partout.

Ici et partout est certainement le sentiment le plus proche de mon ressenti actuel par rapport à chez moi. Au lendemain d’un énième déménagement imprévu et précipité, d’une petite chambre sous les combles d’une petite baraque de la banlieue londonienne, nous avons du vider les lieux en une nuit…

Nouvelle assez perturbante, sachant que le propriétaire nous a mis au courant il n’y a que deux jours seulement que la location que nous occupions et chérissons depuis deux ans n’était pas tout à fait aux normes légales du pays si l’on peut l’exprimer ainsi…

Au-delà de l’aspect inattendu, incongru, surréaliste de la nouvelle, nous avons donc du faire face à cette réalité et se mobiliser, moi et les seize colocataires de cette petite baraque pour balayer deux ans de construction de notre nid en une nuit n’aspirant pas contribuer davantage à une telle situation. Hier fut donc la fin de deux intenses années balayées en une nuit…

Cette nuit, chez moi, c’est donc mon sac à dos ici et partout, partout où l’on se sent spontanément chez soi comme en un petit café grec, puis un autre marocain de la banlieue ouest de Londres aux petits sofas, coussins et ambiance suffisamment confortable pour que l’on se sente suffisamment à l’aise pour ôter chaussures et mélanger son petit thé directement à la théière comme à la maison d’ici et partout.

Le traumatisme de quitter le petit nid en un jour fut certainement l’aspect inattendu et surtout le fait de quitter mes frères et sœurs avec qui nous avons partagé et appris tant en deux ans de cohabitation en un lieu incongru, chaotique, où l’eau et l’électricité nous faisaient l’honneur de leur présence selon les aléas et intensités des rythmes du restaurant aux saveurs de la vieille Byzance du rez-de-chaussée, mais auquel nous étions attachés avec étrange affection.

Cette cohabitation de seize âmes de toute part du monde fut une expérience déterminante dans mon ressenti de ce qui est chez moi aujourd’hui. Frères et sœurs du Pakistan, d’Inde du Nord, du Sud, Malaisie, Chine, Cameroun, Hongrie, Roumanie, Turquie, Kurdistan, Lituanie, Italie et moi-même, petite franco-turque au milieu de cette riche diversité, avons partagé joies, peines, colères, doutes et enfin le beau et merveilleux cadeau qui est celui de l’apprentissage d’une communication implicite universelle, au-delà des langues, des codes culturelles, sociaux, de ressentir profondément le lien nous unissant davantage que les différences nous séparant, de partager avec immense joie ce sentiment allant même jusqu’à finalement se sentir être
une famille ayant créée nos propres et nouvelles modalités de vivre ensemble en harmonie.

Par la même occasion, je m’interrogea sur ma propre motivation à changer de pays depuis six ans et à vivre en communauté internationale. Depuis plusieurs années, je réalisa que ma motivation initiale pour explorer d’autres horizons fut aussi motivée par une déception liée à mon environnement natal. Explorer d’autres horizons fut le pas qui m’a permis par la suite de prendre conscience et d’apprécier de nouveau la particularité de mon village natale en terre bretonne aux saveurs teintées de galette pur beurre certifiée produit de Bretagne et de baklavas et autres saveurs importées de la vieille Constantinople.

Par la suite, la motivation animant mes pas durant les six années suivantes fut de découvrir, partager, et vivre d’autres modes de vie et de relations par rapport à la vie ayant ressenti la force de l’apprentissage par le vécu et le partage humain.

Des montagnes du sud mexicain, en passant par les villages marocains, italiens et la cosmopolite banlieue londonienne, un sentiment spontané, doux et intense à la fois, accompagne chacun de mes pas, que ce soit en différents pays, réalités sociales, culturelles, situations, du voyage en bus à l’achat du vital pain quotidien, le sentiment que je suis un enfant du monde, sentiment qui résonne en mon cœur et tout mon corps à chaque claquement de talon au sol.

Enfant non d’un pays avec frontières, mais enfant de la Terre, enfant d’une langue universelle, celle des rêves, des peurs, des amours, des peines et surtout des joies, des sourires, des regards, des présences qui nécessitent aucun mot, que tout frère, sœur, père, mère, grand-père et grand-mère rencontrés en chemin m’ont bien fait ressentir que nous partagions, me faisant sentir naturellement chez moi ici et partout.

l.a.


Bien Venue !

Je crois à la magie des connections. Nous attirons ce que nous abritons en nous-même. Ainsi tous connectés nous sommes en une part ? Quelle beauté ! Quelle belle « Response hAbilité » ! Quel beau pouvoir entre nos mains, pouvant ainsi éveiller, rappeler, quand nous le souhaitons, le pur en soi et en nous tous.

Toute situation, rencontre sur notre chemin a un sens pour être à un moment précis, même si nous en prenons bien souvent conscience que plus tard. Ainsi avec gratitude, amour et confiance dans le processus, quelque soit la situation, recevons et embrassons tout venant.

Si votre flot vous amène sur cette page à ce moment, avec joie fraternelle, je vous accueille en cette page où j’aspire à partager émotions, réflexions, inspirations, éveils, en toute humilité d’apprenant en chemin et amour du partage inconditionnel.

Je vous invite à partager mon exploration de ce beau et vaste monde, au filtre de l’émotion, au fil de mes pas, guidés par l’appel du vent, mouvant au gré du flot de l’émotion.

En ce chemin, j’aime observer, interroger les émotions, les relations, les mots, les normes sociales, me rapprocher des évidences naturelles et humaines. J’aime garder une trace de ces émotions, au flot des mots, des courbes dessinant, des images capturant un instant au filtre d’une émotion.

De par votre réception, vous autorisez le partage, la transmission et la continuité de ces vibrations en ce monde. Je vous remercie pour permettre le plein épanouissement de ce flot pouvant ainsi poursuivre son chemin…

Inviter c’est aussi offrir et recevoir.

Merci pour votre aimable considération et réception de ce flot.

Bien Venue en cet espace au flot de l’émotion.

l.a.