upendo2010

L’Agriculture familiale : Une machine silencieuse de développement

 

2013-10-21 13.52.33

 

Né dans une famille où mes grands-parents pratiquaient l’agriculture, bien que modeste, je trouve que cette forme d’activité mérite plus d’attention aujourd’hui qu’hier. Véritable outil capable de souder tous les membres d’une famille, l’agriculture familiale participe d’une manière silencieuse à la survie et le développement de notre société, surtout pour les pays à faible revenu. Cette forme d’agriculture, bien que moins scientifique, elle permet de nourrir plusieurs ménages et contribue à lutter contre la faim et la pénurie alimentaire. Elle ranime le lien social entre les membres d’une même famille et participe à la protection de l’environnement, du fait que des fumiers organiques sont utilisés à place des fumiers chimiques.

 

2013-10-21 13.51.10
En plus des fonctions que cette activité joue sur l’économie de la famille, l’agriculture familiale permet aussi aux jeunes d’apprendre tôt les travaux des champs et peuvent s’exercer dès le jeune âge. Dans cette société où tout travail manuel s’apprend notamment en payant de l’argent, dans la famille qui pratique l’agriculture on peut apprendre et jouir des avantages de cette activité sans payer de l’argent. Ayant moi-même suivi à plusieurs occasions ma grand-mère au champ, j’ai bénéficié dès le jeune âge d’une expérience inoubliable. Ainsi grâce à l’agriculture familiale les jeunes peuvent aussi gagner des leçons morales, notamment savoir que le travail n’est pas seulement fait pour avoir un salaire, mais aussi pour des avantages sociaux, culturels et écologiques.

 
Le regard que portent les gens sur l’agriculture familiale doit évoluer pour lui donner encore plus de place. Cette activité qui reste souvent négligée peut apporter beaucoup à toute la société et contribué au développement réel. Pour certains jeunes, surtout ceux vivant en ville, être agriculteur est considéré comme une humiliation car ce travail est beaucoup minimisé dans cette société moderne. Cette société a besoin donc des modèles que des beaux discours. Les jeunes ont besoin de voir d’autres jeunes, intellectuels s’investir dans l’agriculture, en mettant leur force, leur temps et leur intelligence dans l’agriculture. Voici en quoi mon blog tire sa raison d’être. Changer, s’il le faut, la conception des autres jeunes et adultes sur l’agriculture familiale.

 

2014-01-02 11.49.30
Je crois, du fond de mon cœur, que l’agriculture familiale peut changer notre société s’il y avait un bon encadrement et suivis dans les exploitations. Je crois que l’Etat et toute la société soit soutenir les agriculteurs et motiver les jeunes à cette activité, car elle contribue au bien-être de toute la société. Cependant, ce soutien doit être concret, comme donner des petits fonds aux agriculteurs ou distribuer des semences améliorées à ces derniers. L’agriculture familiale est plus que ce que l’on croit, elle renforce les liens sociaux, protège l’environnement, lutte contre la famine et permet le développement des ménages et de toute la nation.


28 Novembre : Jour historique aux congolais vivant au Burundi

Des milliers de Congolais vivant au Burundi se pressent pour aller voter à Uvira. Uvira est la ville la plus proche de la RDC, située à 15 Km de Bujumbura. Depuis ce dimanche 27 novembre, des bus se rangent par dizaines à l’ambassade de la RDC à Bujumbura pour conduire des milliers de congolais, gratuitement, à Uvira. Ce moment historique permet à plusieurs congolais, vivant au Burundi, de voter mais aussi de rencontrer des amis et parents vivants dans le pays.

Lire la suite…


La mort : une leçon pour la vie

La mort est le mot que j’associais souvent à la vieillesse ou aux maladies des longues durées. Je ne comprenais pas qu’elle pouvait aussi nous surprendre dans des moments les plus inattendus de nos vies ; en pleine santé, en pleine gloire, après un mariage heureux, en pleine fête…ou même pendant un profond sommeil. Il y a de cela quelques années j’admirai un de mes collègues de classe, un ami que je considérais aussi comme mon propre frère. Un nommé Kashali. Un jeune intelligent qui semblait être né pour résoudre toutes les équations qui terrorisaient  l’ensemble de notre classe. Dans notre promotion, en section Math-physique, il était inégalable. Toujours premier de la classe. C’est lui qui nous expliquait parfois certaines notions mal comprises en classe.

Lire la suite…


Les défis des jeunes agriculteurs au Burundi

Plusieurs jeunes exerçant dans le secteur agricole au Burundi se retrouvent confrontés à plusieurs défis, dont le manque des terres. La terre constitue pour plusieurs jeunes un défi géant à leurs activités. Dans les campagnes et même à Bujumbura rural, la production agricole se fait souvent sur des terres familiales ; de ce fait, devenir […]

Lire la suite…


Christophe, riziculteur au Burundi

Christophe est un jeune âgé de 28 ans, vivant à Bujumbura au Burundi. Ce jeune homme, comme tous les autres jeunes du Quartier Nord de Bujumbura, se débrouille tant bien que mal pour nourrir sa famille. A la recherche des activités pouvant assurer son autosuffisance financière, Christophe s’était lancé dans la riziculture durant deux ans. Ses activités agricoles, bien qu’elles n’aient pas pu continuer, dénotent l’état déplorable de ce secteur qui devait être, par contre, le pilier de la société. Depuis l’an 2007 à 2008 ce jeune homme, nouvellement marié, a pratiqué la riziculture dans la province de Bubanza, commune de Muzinda, au nord de Bujumbura.

Lire la suite…


Le vol : une catastrophe au Burundi

Le vol : une catastrophe au BurundiLes cas de vol se font de plus en plus remarquer dans la ville de Bujumbura. Bien que cette situation soit vieille comme le monde, elle n’a fait que s’accentuer du jour au jour et surtout après une longue crise politique que le Burundi a traversé. Les personnes qui sont les plus souvent victimes du vol, pour la plupart des cas, sont les femmes et les gens qui connaissent moins cette ville de Bujumbura. Lire la suite…




Bujumbura et ses scènes cocasses

Bujumbura, capitale du Burundi, ne manque jamais mille et une scènes, quotidiennes, pour divertir, amuser et égayer ceux qui y vivent et surtout les étrangers. Dans cette ville où la pauvreté et le chômage sont flagrants, il y a tout de même de quoi ne pas se brûler vif, comme Bouazizi, ce vendeur ambulant de de Sidi Bouzid en Tunisie.

Lire la suite de l’article…


Ma réflexion à l’occasion du 16 Juin : Journée Mondiale de l’enfant Africain (1ère partie)

A l’occasion du 16 Juin : Journée  Mondiale de l’enfant Africain, je me  permets d’écrire ces quelques mots  pour dire mon indignation et ma  révolte face aux réalités de ce  continent. Cette Afrique qui, après  plusieurs années de guerres internes,  et humiliations de son peuple, sur son  continent et en dehors de son  continent ; semble encore être loin de  se tirer de ses cauchemars.

Lire la suite de l’article…



Le Trésor à l’intérieur de l’homme

C’était un samedi  matin, le jour où je  me gratifie souvent  d’une grasse matinée.  En me levant, je fus  quelques confessions  comme j’en ai  souvent l’habitude.  « Aujourd’hui  quelque chose de bon  va m’arriver », criai-  je en prenant ma  mallette pour passer  une matinée de  lecture dans la  bibliothèque de mon  quartier. En route  vers le lieu de lecture, je croise un homme, il est différent des autres.

Lire la suite de l’article…


Moi et l’Internet : le bilan après sept ans

 

Vivant au Burundi, pays où l’Internet est   faiblement utilisé par les jeunes  de mon âge,  à cause de sa cherté dans les cybercafés  mais aussi le  manque de connaissances  nécessaires pour se lancer seul dans le    maniement de cet outil. L’accès fréquent d’Internet semble être limité aux  étudiants,  professeurs et ceux qui travaillent dans le  domaine où l’usage  du net est fondamental.

Lire la suite de l’article…


La fécondité et son coût en Afrique noire

Les enfants constituent une richesse ou encore une mine d’or dans certaines sociétés Africaines. Il faut donc en avoir beaucoup pour maximiser le profit. Cependant ce qui gène dans cette situation c’est de constater que souvent c’est la mère qui doit porter seule ses enfants, se charge de tous les soins de ses petits,  jusqu’à […]

Lire la suite de l’article…


Naomi de Yaoundé sur le chemin de son destin

Elle est d’une corpulence imposante. Un sourire flatteur aux lèvres, un courage digne d’une amazone et un corps qui bataille. Elle se présente toujours courageusement devant ses proies. Elle fait aussi sa chasse ! Pour vivre vivre ou tout simplement satisfaire le désir de ses clients. Peut-être elle veut faire de cela un travail où elle fera carrière ou encore cela est un destin qui s’acharne sur elle et sans qu’elle puisse l’échapper. […]

Lire la suite de l’article…




La femme africaine sous le poids de la tradition

La femme africaine sous le poids de la tradition

Les mots sont parfois faibles pour décrire certains méfaits commis dans notre société contre les femmes, celles qui nous portent neuf mois dans leurs ventres et nous font voir le jour. La société africaine semble confondre le rôle d’une femme à celui d’un domestique ou un simple objet de plaisir. Ajouté à tout cela les fausses croyances ainsi que certaines coutumes barbares, vraies barrières à l’épanouissement de la femme, elles n’ont pas de lieu où poser les pieds dans notre société. Lire la suite de l’article…