Société

14th May 1968: A street riot in Paris, initiated by the students of the University of Paris in protest against police brutality. WIthin days, the unrest spread throughout France, sparking off strikes and riots amongst students and dissatisfied workers. (Photo by Reg Lancaster/Express/Getty Images)

Mai 68 – Octobre 2018

Aujourd’hui, je sais que, beaucoup plus efficacement qu’un militant de mai 68 écoutant Sartre à la Sorbonne, j’ai la possibilité de changer le monde.

Bienvenue dans le Cameroun parallèle

La première fois que je suis allé chez un dentiste, c’était derrière les marécages ! Le type m’a fait asseoir sur une vieille branche qui était déjà rongée par la moisissure, puis il a enfoncé ses deux tournevis rouillés à l’intérieur de mes gencives supérieures… Tsuip ! Et ensuite il m’a promis que j’allais bientôt obtenir la guérison parallèle.

Apprentissage et scolarisation, l’école à la croisée des chemins

« Apprentissage en crise »; c’est le constat fait par la Banque Mondiale dans son rapport sur le développent dans le monde 2018 (voir:https://openknowledge.worldbank.org/bitstream/handle/10986/28340/…). Il apparaît que même après avoir passé plusieurs années sur les bancs d’école, des millions d’enfants ne peuvent ni lire, ni écrire, ni effectuer des opérations de mathématiques […]

Et pourtant, je suis une vraie africaine!

Selon moi, être une vraie femme africaine ne dépend pas du style ou de la couleur de peau (même s’il faut reconnaître que socialement et culturellement c’est un marqueur qui compte beaucoup). Nous ne sommes pas seulement cet habit traditionnel que l’on porte à une occasion spéciale. Nous ne sommes pas seulement cette couleur noire à la fois adulée et controversée. Ce qui définit une vraie femme africaine c’est son comportement et ses valeurs.