mondoblogeur

cote-ivoire-sexophonie

En Côte d’Ivoire, de la francophonie à la «sexophonie», gbès est mieux que dra

Je vous l’avais dit : les Ivoiriens et les Ivoiriennes sont « sexophiles et sexofilles ». Aujourd’hui, je vous parlerai donc de la « sexophonie », comme un académicien vous aurait parlé de la francophonie. Chez nous, un vocabulaire étymologiquement sexuel, mais sociologiquement pudique a vu le jour. Ainsi, à la vue d’une belle fille, quand la grammaire embrasse l’orthographe dans la bouche d’un Ivoirien lambda