Thérapie

Le lieutenant-colonel Isaac Zida et le leader de l'UPC Zéphirin Diabré, à Ouagadougou, le 2/11/2014

Burkina Faso : une thérapie pour un coeur sensible

Je suis un si grand pessimiste qu’un des amis m’a dit aujourd’hui que je n’étais pas un patriote. Je ne discute plus face à ce genre d’argument, car j’ai bien compris qu’il ne peut y avoir une seule manière de vivre son patriotisme ou son nationalisme. Le mien passe par la critique. Sans concessions.

Nous apprenons à devenir des hommes

(De San José, Costa Rica) David a 32 ans, c’est un policier costaricain. Il est sorti de prison il y a trois jours : « J’ai connu la vraie solitude. La prison est devenue mon monde. Je suis resté en cellule vingt-trois heures par jour pendant neuf mois. A la fin, j’avais peur de […]