vie

Hommage à Marie-Antoinette Moise

Grand-mère, tu comptais tellement pour moi et voilà tu es partie sans même pouvoir me dire au revoir. Tu nous as laissés à une date à laquelle on ne s’attendait pas. On espérait tellement pouvoir jouir de ta présence, mais la vie en a décidé autrement. A ton départ, je réalise une autrefois que perdre un être cher est très dur. Néanmoins, on ne peut s’empêcher d’accepter la mort quand elle frappe impitoyablement.

Logo Mondoblog

Quand sourire est si construit

Quand sourire est si construit Quand dormir si ardu Quand soudain on a la tête pleine de choses qu’on ne peut pas réaliser sur le champs pour une raison ou une autre. Que le cœur lourd, les yeux parfois embués on laisse passer les minutes et les heures. Que notre […]

48- CHRISTIANNISME_CES QUESTIONS QUI VONT RESTER SANS RÉPONSE

Christianisme : ces questions qui vont rester sans réponse

J’ai rencontré le Seigneur Jésus quand j’avais presque quatre ans. Enfin rencontré !… façon de parler. Nous étions autour du feu de bois avec mon oncle Justin, à Foumban, et il nous racontait comment « un jour viendra » où « le royaume des cieux serait bientôt à nous ». Il ajoutait qu’il nous suffisait […]