A Bangui on ne sait plus à quel saint se vouer

A Bangui on ne sait plus à quel saint se vouer

Source image: http://kanga-nga-photo.blogspot.com

Eglise de la foi vivante, église de la foi profonde, église de la foi renouvelée… tels des champignons, apparaissent des pancartes au jour le jour, donnant naissance à de nouvelles églises qui se veulent plus saintes les unes des autres. Ainsi, des maisons d’habitations sont transformées à la hâte en églises, des édifices abandonnés ou en ruine sont érigées en temple. Ça et là, les nouveaux lieux de culte ne cesse d’augmenter chaque jour que le bon Dieu fait, donnant l’impression que chaque parcelle de Bangui a son église.La nuit tombée, de véritables tapages nocturnes s’organisent dans ces lieux de cultes. Chants, battements de mains ou de tam-tams occasionnent et rythment l’insomnie de plus d’un Banguissois. Les raisons de ces veillées sont d’abord les beaux prêches des pasteurs qui accommodent bien avec le vécu quotidien de leurs adeptes.

Les sujets de prières choisis sont à bon escient : désensorcellement, délivrance, guérison, prospérité… Les préoccupations de la majeure partie des Banguissois. Alors on chante beaucoup, on danse beaucoup, et on « parle en langue » au détriment des « païens » qui ne connaissent plus de paisible sommeil.

Pour soutenir l’église, chaque fidèle doit s’acquitter de ses dîmes mensuelles si ce n’est pas hebdomadaire voir même bihebdomadaire. C’est le cas de la plupart de ces nouvelles églises à domicile. Ici, les patrons des cultes peuvent être pasteur, diacre, apôtre ou même prophète selon le degré de « foi » qui les anime.

Plus on est un bon payeur de dîme, plus on est un bon fidèle et on bénéficie beaucoup plus des bénédictions de « l’apôtre ». L’engouement des fidèles qui se ruent toujours en masse vers ces « nouvelles églises » est surtout lié aux miracles que celles-ci prétendent opérées : redonné la vue aux aveugles, guérir le sida, soigner les infirmités…

En cas de guérison infructueuse, les fidèles « patients » quittent l’actuel saint pour un nouveau. En attendant que les Banguissois ne voient clair dans toute cette histoire, les véreux pasteurs continuent d’immoler leur véritable foi sur l’autel des intérêts.

À propos de l'auteur

@legeekdusud

Administrateur Systèmes et Réseaux, Humanitaire, Geek par moment ;) Hobbies: #webdesign, #infographie, #communication come from #Chad #Tchad

Archives par auteur

1 Commentaire

  1. ça me fait énormément plaisir que quelqu’un s’intéresse autant a mon pays. Même si les informations ne sont pas forcement réjouissantes merci de les avoir partagés 🙂

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *