Génération cellulaire, génération…

Génération cellulaire, génération…

« Vos clilili cri ne vous arrangent pas du tout » : marmonna grand-mère lorsque mon téléphone sonna pendant qu’elle me faisait sa litanie sur ma vie de célibat qui, pour elle, je refuse d’enterrer. Avec un air serein je répliqua en lui disant : « jalouse-là, tais-toi ! Tu es fanée aucun gars ne voudra même pas te regarder, pire t’appeler ! Peut-être, dans tes rêves ». Elle continua de plus belle, Tu n’es pas une commerçante ni une femme d’affaires et en moins de 15 minutes ton portable a sonné quatre (4) fois. Quelle vie ! Quelle Génération ! Ce petit truc perturbateur vous mène par le bout du nez !Conflit de génération ou nostalgie du passé ? Grand-mère met le doigt sur le phénomène du cellulaire qui au delà de ces biens faits donne de l’ampleur à certains maux de la société : l’utilisation qu’on fait du téléphone portable doit nous interpeller. On me dira, nous sommes à l’air du libertinage pardon, je voulais dire liberté où le vice se greffe à des libertés de sorte qu’on puisse dédouaner facilement ce qui ne passerait pas à la frontière de l’infranchissable. De « la morale agonisante » comme le disait le Professeur Laurent Bado, on assiste à son enterrement au Burkina Faso grâce au coup de pouce du cellulaire : il est plus facile de mentir, de tromper, d’injurier, de proférer des menaces au téléphone portable sous l’anonymat, d’attaquer les autobus sur les routes et pire de transférer des ébats sexuels sur le net tournés par la camera du portable : en témoigne l’épisode des lycéens de la ville de Ouagadougou qui publiaient des vidéos de leurs aventures sexuelles sur le net pour se venger les uns des autres en 2008. Quant aux adultes le schéma n’est pas aussi fameux que chez leurs enfants.

Téléphone portable ou baromètre d’infidélité

Nous sommes dans un Organisme Non Gouvernemental dont je tairais la dénomination. Une dame dont l’époux est agent du dit organisme débarque! C’est le scandale ! Son époux recevrait des coups de fils à des heures tardives et des SMS de la part d’une autre employée de la même boîte dont le conjoint y travaillerait aussi. Au vue du scandale produit, on se passerait du contenu des sms et de l’objet des appels. Son époux entretenait des relations amoureuses avec cette dernière qui n’arrivait plus à se contenir, elle voulait revivre certaines scènes via ces sms et ces appels nocturnes.

Par ailleurs, Mary n’est pas épicière pourtant « ces affaires marchent» comme une pharmacie, dit elle. Elle reçoit fréquemment de la clientèle grâce aux 3 téléphones portables qu’elle possède. Elle est abonnée aux trois (3) Réseaux : Telmob, Airtel, Telecel afin que tous ces clients puissent la joindre sans ambigüité. Pour elle, sans cet outil(le cellulaire) elle n’aurait pas autant de succès parce qu’on la contacte facilement en notant son numéro qu’elle s’est fait tatouer à la anche juste au dessus des fesses. Avec un patalon taille basse, assise sur sa moto le numéro de téléphone est public. aux interessés de ralentir et de noter.

Trop d’inconfort, trop de pratiques malsaines ont conduit les trois (3) opérateurs de téléphonies à procéder à l’identification de tous leurs abonnés depuis quelques mois. Sans pièce d’identité, il n’est plus possible de se procurer une puce de téléphone portable au Burkina Faso.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *