Mendiant avec Black Berry

Mendiant avec Black Berry

A Nouakchott, la capitale de la Mauritanie, ce pays où tout tourne à l’envers, tout le monde semble vivre à l’ère du troisième millénaire. Figurez-vous que j’étais une fois en pleine promenade dans le centre ville de la capitale, communément appelé “Capitale“ ; je venais d’acheter une pomme qui coûte 150 Ouguiya (environ 50 centimes d’Euro), avec un billet de 200 Ouguiya. Le vendeur me remit, comme monnaie, deux pièces de 20 Ouguiya et une pièce de 10 Ouguiya. Tout en dégustant mon fruit, je continuai mon chemin ; c’est alors que j’arrivai devant une rangée de vieillards mendiants. Là, je pensai aussitôt à leur remettre les pièces que j’ai dans mes poches, que d’ailleurs je fis sans attendre. A l’instant où je donnai dos, j’entendis derrière moi, l’appel du muezzin, comme à l’heure de la prière ; c’était la sonnerie d’un téléphone, mais de qui ? Que je fus surpris de voir, en me retournant, l’un des vieillards décrocher son téléphone ; et pas n’importe quel marque de téléphone, c’était un Black Berry. Le téléphone portable Black Berry coûte jusqu’à 70 000 Ouguiya, ici en Mauritanie, environ 180 Euro ; ce téléphone équivaut à 7 fois le simple Nokia que j’avais dans la poche. Quand je pensai, à l’instant même, que je venais de donner une pièce à un vieillard qui utilisent un téléphone pareil, je trouve que c’est incroyable, et pourtant c’est ce qui venait à juste de se passer. Quel paradoxe ? Avais-je pensé, en remuant la tête et m’éloignant, tout stupéfait.

même les mendiants

téléphone portable

À propos de l'auteur

Diplômé d’une maîtrise en Economie et Gestion, je me vois comme un simple citoyen du monde. J’aimerais être la plume de ceux qui ne savent s’en servir et aussi la bouche de ceux-là qui ont peur de parler. Dénoncer, attirer l’attention sur tel ou tel sujet de la vie quotidienne et qui passerait inaperçu pour la majorité d’entre nous, mais dans le même temps, donner des conseils afin que cesse toute cette injustice des hommes envers leurs frères et surtout après tout, envers eux-mêmes.

Archives par auteur

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *