Ma première semaine en smartphone

Ma première semaine en smartphone

Et voilà, c’est mon tour, comme dirait l’autre. Après de multiples tractations avec moi-même, des questionnements profonds, comme de savoir si je n’allais pas basculer dans la catégorie des « geeks ». Pour tout avouer, j’étais assez anxieux à l’idée de me doter moi aussi d’un smartphone. Quand je vois l’utilisation de plusieurs de mes proches de ce genre d’appareil, j’étais en droit de m’intérroger…

Moi qui suis déjà de longues dizaines de minutes par jour au téléphone, pour de multiples raisons d’ailleurs, quand je ne suis pas en train de pianoter la fonction sms, j’ai tout d’abord pris peur de devenir complètement asocial. Je me voyais déjà, en soirée avec des amis, jeter un oeil toutes les deux minutes à mon engin, oubliant en même-temps de vivre en société correctement.

J’ai donc décidé, il y a peu, de tout de même franchir le cap, car comme on dit : « il faut vivre avec son temps ». Reconnaissons une utilité certaine pour des personnes fonctionnant beaucoup par courriel, par exemple, de ces appareils qui permettent de recevoir et de répondre à ses messages à peu prêt partout en zone un minimum urbanisée.

C’est donc d’un point de vue pratique que j’ai entrepris les recherches visant à me trouver le téléphone idéal, pour les besoins que j’en aurais.

Le IPhone : moi jamais !

Le leader incontesté de ce genre d’engins est, en France, l’appareil développé par Apple, le fameux IPhone. La technologie Mac est adaptée à un appareil de la taille d’un gros téléphone, pour une utilisation très variée. C’est ce point qui a été chez moi, facteur de rebuttement. Quand je vois toutes les applications qu’il existe, du moins celles que l’on me montre, nul doute que cela aurait pu chez moi provoquer un excès d’utilisation « geek » de cet outil.

Mon choix s’est donc porté sur le BlackBerry 9700 Bold – rien que ça ! – un smartphone disposant d’un vrai petit clavier Azerty.

Petite prise en main, dans les premiers jours, et premières tentatives d’écriture de sms. Là où je pouvais me servir d’une seule main avec mon vieux Nokia, je dois, pour être efficace dans l’écriture, me servir de mes deux mains. Le résultat, au bout d’une semaine, est surprenant. J’enchaine les messages de manière assez rapide.

Côté téléphone, c’est assez simple d’utilisation. Je peux même ajouter de petites photos aux gens de mon répertoire.

Je me suis dis que j’allais procéder par étape, et dans un premier temps ne pas encore surfer sur internet, avec toutes les possibilités offertes. Après une semaine, je commence doucement à m’habituer. Un ami m’a par ailleurs installé la fonction BlackBerry Messenger, sorte de messagerie instantanée conçue pour les utilisateurs de la marque. On avance dans la technologie, mais pas trop vite non plus !

Prochain épisode : « Je me suis mis à twitter »

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *